ALTER INFO

De Gaza à Jénine : l'occupation sioniste assassine


Dans la même rubrique:
< >


cirepal [cirepal2005@yahoo.fr]
Mardi 19 Février 2008

De Gaza à Jénine : l’occupation sioniste assassine

Traduit par Cirepal (Centre d’Information sur la résistance en Palestine)

18 février 2008

 

Ali Samoudi : comment l’occupant a exécuté deux résistants à Qabatya (province de Jénine)

« Ils n’ont pas pu affronter les « lions » des Saraya al-Quds. Ils leur ont placé une embuscade pour les toucher et ensuite, les exécuter froidement ». C’est ainsi que le porte-parole des Saraya al-Quds a décrit ce qui s’est passsé lundi dernier à Qabatya, dans la province de Jénine, poursuivant : « nous n’avons entendu aucune protestation de la part des institutions des droits de l’homme, aucune demande d’enquête sur ces crimes commis par les unités de la mort de l’occupation ».

« Mais nous ne comptons pas sur des communiqués de protestation, nous savons comment riposter et comment faire face à l’oppression et les oppresseurs. Le sang de nos martyrs Ahmad Sadeq Abu Zayd et Ammar Abdel Rahim Zakarneh n’est pas vain. »

Depuis des semaines, les services de renseignements de l’occupation font des incursions répétées sur le village, ils enfoncent les portes des maisons et menacent les familles. L’occupant menace de tuer tous les résistants qui ne se livrent pas. Mais les combattants de Saraya al-Quds refusent de se rendre et décident de poursuivre le combat, jusqu’au martyre. « Ce qui s’est passé à Qabatya illustre l’impuissance de l’occupant à faire face à la résistance. Notre mouvement grandit et se renforce, malgré les coups que nous recevons.

Deux semaines après l’assassinat du combattant et dirigeant des Saraya en Cisjordanie, Walid al-Ubaydi, exécuté de sang-froid après avoir été arrêté, les résistants poursuivent la lutte. En pleine nuit, les soldats de l’occupation sont entrés dans le village, ont enfoncé les portes de quelques maisons, prenant en otages les familles qui y habitent, et montant sur les toits, pour surveiller le village et cibler les résistants.

C’est de ces positions élevées que les soldats sionistes de l’unité de la mort ont pu voir les résistants Ammar, Ahmad et Naji Nazzal qui se trouvaient dans le quartier Khilla, où ils s’apprêtaient à empêcher l’entrée des soldats. Les balles tirées par les soldats les encerclent sur place. Naji réussit à fuir, malgré ses blessures, mais Ammar et Ahmad sont incapables de bouger. Et les unités de la mort poursuivent leurs tirs, voulant empêcher l’arrivée des secours.

 

Les tirs réveillent les habitants du quartier, qui se lèvent paniqués et inquiets. Les témoins affirment que plus de vingt patrouilles pénètrent alors dans le village pour soutenir les unités spéciales qui se sont jetées sur les résistants pour les encercler, alors qu’ils baignent dans leur sang. Les ambulances sont confisquées, alors qu’il était encore possible de les secourir et de les arrêter ensuite. Non seulement ils furent privés des soins, mais les forces de l’occupation ont poursuivi leur œuvre de mort et les ont exécutés.

Sitôt les tirs entendus, les ambulances et les équipes de secours se sont précipités sur les lieux, mais les forces de l’occupation les ont retenus, pendant plus de deux heures, jusqu’à la fin de l’assassinat. Ensuite, ils ont pu pénétrer jusqu’au lieu du crime, trouvant les deux hommes ensanglantés et criblés de balles. Les médecins de l’hôpital dr. Khalil Sulayman, à Jénine, disent que les deux martyrs ont été criblés de balles sur toutes les parties de leurs corps, de la bouche jusqu’aux pieds, et que des balles ont été tirées de près, les tuant net.

 

Le Jihad islamique a accusé les forces de l’occupation d’avoir exécuté froidement les deux résistants. Dans un communiqué, il dénonce l’insistance de l’occupation à assassiner, au lieu d’arrêter ses militants, et notamment à Qabatya, où le mouvement jouit d’une grande popularité. Il a ajouté que le crime de l’occupation a des visées claires, et a considéré que les pourparlers, les rencontres et les négociations entre l’Autorité palestinienne et l’occupation sont utilisés par l’occupant pour mener sa sale guerre, mais cela ne mettra pas fin au chemin de la résistance. « Les assassinats sont des menaces mais le mouvement y répondra de la même manière, car notre guerre est ouverte et notre lutte doit se poursuivre, quel que soit son prix », a ajouté le communiqué.

Le père du martyr Zakarne a déclaré : « l’occupant a froidement exécuté mon fils. La communauté internationale doit dénoncer les crimes commis par l’occupation ».

A Jénine, le cortège transportant les corps des martyrs a été suivi par plusieurs milliers de personnes, venant de Jénine et de Qabatya, pour retourner à Qabatya, où un rassemblement a été organisé, en hommage aux deux martyrs, au cours duquel se sont exprimés les responsables du Jihad islamique, du Fateh ainsi que des autres mouvements de la résistance.

 

Prolongation de la détention de Mahmoud al-Saadi, pour la septième fois

Par Ali Samoudi - Jénine

Le tribunal militaire de Salem a décrété la prolongation, pour la septième fois, de la détention administrative de Mahmoud Saadi, 30 ans, du camp de Jénine, et un des dirigeants du mouvement du Jihad islamique. Son avocat a déclaré que le procureur militaire a présenté un chef d’accusation grave, cette fois-ci, comprenant sa responsabilité au sein du mouvement et l’apport d’argent de la direction du mouvement installée à Damas pour financer des activités en Cisjordanie.

Bien que Mahmoud al-Saadi a nié en bloc ces accusations, le procureur a réclamé qu’il demeure en détention, prétendant qu’il représente un danger. Mahmoud Al-Saadi avait subi un interrogatoire musclé dans la prison de Jalame, pendant quatre mois, et sa maison a été plusieurs fois investie et fouillée pendant que sa famille était mise à la rue, dans le froid.

 

 

Gaza : le Jihad islamique répond au massacre commis à Breij

Le mouvement du Jihad islamique a déclaré, dans un communiqué, qu’il faisait porter à « l’ennemi sioniste l’entière responsabilité du bombardement de la maison du frère combattant, Abu Abdallah Fayed, le vendredi soir, à el-Breij », montrant que « les tentatives de l’ennemi sioniste de se dédouaner de ce crime sont devenues une politique classique mais dévoilée, que plus personne ne croit ».

« L’insistance des dirigeants de l’ennemi sioniste à poursuivre leur politique criminelle et raciste, visant directement par les fusées un immeuble où vivent des familles avec des femmes et des enfants, dans le camp d’al-Breij, fait partie de la guerre ouverte déclarée par ces nazis sionistes contre notre peuple » et expliquant qu’ils doivent s’attendre aux conséquences de leur actes et de leur guerre criminelle.

« La poursuite de cette guerre ouverte et de ces massacres doit mettre fin à toute illusion de parvenir à un règlement avec cet ennemi raciste et criminel. Il est temps que ceux qui courent après le règlement choisissent plutôt la voie du peuple et de la nation et qu’ils proclament la cessation de toutes les négociations et les rencontres absurdes ».

Le mouvement a appelé toutes les forces vives dans les pays arabes et musulmans d’agir pour faire face à ces incursions et assassinats sionistes, disant : « si l’occupation n’est pas repoussée avec vigueur et efficacité, à tous les niveaux, l’Etat sioniste s’emparera de toutes les terres et les villes arabes, et le dernier crime sioniste sur le sol syrien en est la meilleure preuve ».

CPI – Les sources palestiniennes indiquent que l’aviation sioniste a utilisé pour bombarder la maison du dirigeant des Saraya al-Quds, le martyr Ayman Fâyed, 42 ans, son épouse Marwa Azzâm et leurs deux enfants Ayub et Basma, dans le camp d’al-Breij, une nouvelle bombe utilisée pour la première qui réunit sa capacité à détruire et à souffler.

Ce massacre a été dénoncé par la plupart des organisations palestiniennes, dont les comités populaires de la résistance, dont le porte-parole a déclaré : « le monde doit garder à l’esprit les images de ce massacre, des tués et des blessés, des femmes, des enfants ensanglantés et des maisons détruites, afin qu’il ne s’étonne pas lorsque nous menons des opérations martyres. »

 

 



Mardi 19 Février 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires