Palestine occupée

David Welch en Vice-roi : j’ai le droit de décider au Liban



Dimanche 17 Février 2008

David Welch en Vice-roi : j’ai le droit de décider au Liban
C’est dans un Liban plus près que jamais du retour à la guerre civile, et juste après l’assassinat de l’un des principaux dirigeants militaires du Hezbollah, Imad Moughnieh, que David Welch, le secrétaire d’Etat adjoint aux Affaires étrangères des Etats-Unis, chargé du Liban, s’est permis de se poser en véritable vice-roi de l’empire dans ce pays.

« La Syrie a décidé de s’isoler elle-même. Nous n’avons pas eu à travailler trop dur pour qu’elle durcisse son isolement », a-t-il déclaré à la chaîne de télévision libanaise LCBI. « La ligue arabe n’épargne pas ses efforts pour venir en aide au Liban, et nous soutenons ses actions », a-t-il dit apportant son soutien au plan de paix de la Ligue Arabe qui viendrait à bout de l’opposition libanaise. Puis, il s’en est pris à l’un des deux principaux porte-parole de cette opposition, le Général Michel Aoun, à la tête du Courant patriotique libre. « Les libanais devraient s’unir, et les élections présidentielles ne devraient pas être facteur de division, d’autant plus qu’un candidat de consensus existe qui à le soutien de tous les partis. »

Répondant franchement à une question qui lui a été posée à propos de l’exigence du Général Aoun pour que l’opposition dispose d’une minorité de blocage au sein du gouvernement de consensus qui est en négociation, David Welch a déclaré que « toutes les décisions adoptées historiquement au Liban l’ont été via une entente. Ceux qui veulent faire obstruction à la tenue d’une élection présidentielle sont en train de bloquer l’entente, puisque tous les partis soutiennent le même candidat. Le député Michel Aoun », a poursuivi Welch, « a le droit de penser ce qu’il veut. Moi, j’ai le droit de m’opposer à ses décisions, d’autant plus qu’il n’est pas à sa première erreur. Je lui demande de prendre en considération les intérêts de son peuple et de son pays. Les Libanais doivent s’unir. Et les responsables doivent faire face aux défis et unir le pays. Malheureusement, Michel Aoun, répand la division et ne favorise pas l’unité », a conclu Welch.

Le fait que David Welch soit obligé de sortir du bois comme cela, montre à quel point l’irritation de l’empire est grande face à une situation qui lui échappe depuis des mois.

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Dimanche 17 Février 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires