Société

Dangers des OGM



Jeudi 2 Novembre 2006

Points indépendants d'étude aux dangers

Une étude indépendante pointe le danger de la nourriture modifiée génétiquement
(rejetée par les médias et l'industrie biotechnologique)

Par Joel Bleifuss, Ben Lilliston et Karen Charman

En 1998, Arpad Pusztai, un chercheur de Rowett Research Institute à Aberdeen en Ecosse, a réalisé la première étude indépendante, non sponsorisée par l'industrie, en analysant la nourriture génétiquement modifiée (GM) et ses effets sur les mammifères. L'étude avait été entreprise pour déterminer si les gènes raccordés eux-mêmes pouvaient être préjudiciables aux mammifères qui les ingèrent. Toutefois, les données préliminaires de l'étude suggèrent quelque chose d'encore plus effrayant. Le processus de modification génétique effectif lui-même peut endommager les systèmes immunitaires et digestifs des mammifères.

L'étude de Pusztai constata que les rats nourris de pommes de terre transgéniques (où un gène d'une autre espèce a été inclus) montraient des organes endommagés, l'épaississement de l'intestin grêle, et un mauvais développement cérébral. Les pommes de terre transgéniques utilisées dans l'étude avaient été modifiées pour contenir de la lectine, une protéine agglutinante du sucre, afin de rendre les plantes résistantes aux parasites. Les réactions défavorables se sont seulement produites dans le groupe qui a été alimenté en pommes de terre transgéniques. Le groupe de contrôle, nourri de pommes de terre simplement mélangées à de la lectine provenant de la même source, était normal.

Ces résultats indiquaient que les réactions défavorables n'avaient pas été provoquées par la lectine supplémentaire, mais par le processus d'ingénierie génétique lui-même. " Tout le matériel GM utilisé actuellement a été créé en utilisant essentiellement la même technologie, " a dit Pusztai au Sunday Herald, " S'il y a vraiment un problème, il ne concernera pas seulement les pommes de terre, mais probablement tous les autres transgéniques. "

En août 1998 Pusztai est apparu dans l'émission télévisée britannique The World in Action (le monde en action) pour un reportage sur les résultats de son étude. Afin d'essayer d'apaiser le tumulte public qui en a résulté, Philip James, le directeur de Rowett Research Institute (qui avait approuvé l'apparition de Pusztai à la TV) a dit que la recherche n'avait pas existé. Il a viré Pusztai, dissous son équipe de recherche, saisi les données, et stoppé six autres projets semblables. Il s'avéra plus tard que Monsanto, une firme US de pointe en biotechnologie, avait donné à Rowett Institute une subvention de 224.000 dollars avant l'interview de Pusztai et son licenciement consécutif.

L'évidence de soutenir la légitimité de la recherche de Pusztai s'est fait jour. La recherche que James prétendait ne pas exister se révéla [véridique] lors d'un audit interne. Plus tard, le Lancet, le prestigieux journal médical britannique, a publié un document soutenant la recherche, que Pusztai avait collaboré à écrire et revu par des pairs. Le Prince Charles a commencé à remettre en cause la sûreté de la nourriture GM sur son site Internet et il s'est fait l'allié de Pusztai. Charles a écrit un article dans le Daily Mail exprimant des préoccupations sur la carence en recherche préliminaire de sûreté sur la nourriture GM.

En 1992, la Food and Drug Administration (FDA, agence US de la nourriture et de la drogue) avait estimé que la nourriture GM était dans la plupart des cas " identique ou semblable dans l'ensemble aux substances ordinairement trouvées dans la nourriture ", et qu'elle n'exigeait donc pas de subir des tests spécifiques de sécurité avant introduction sur le marché. La politique de la FDA était en décalage dramatique, à l'opposé des exigences grâce auxquelles les compagnies prouvent de longue date la sûreté de leurs produits. Rebecca Goldburg du Environmental Defense Fund (fond de défense environnementale) dit, " La politique de la FDA favorise résolument les fabricants de nourriture aux dépens de la protection du consommateur. "

Selon l'écrivain Ben Lilliston, aucune recherche indépendante ou sponsorisée par le gouvernement concernant les effets de la nourriture GM sur les mammifères n'est faite maintenant au Royaume-Uni ou aux USA. Pusztai a écrit dans le Lancet, " Ces expériences doivent être répétées. Nous serions heureux de rendre service. Ce n'était pas nous qui avions arrêté le travail. "

Mise à jour de Ben Lilliston

" Des récoltes GM ont été introduites aux USA dans le silence, pratiquement de manière furtive. La plupart des américains en savent peu au sujet de cette manière radicalement nouvelle de produire la nourriture, et encore moins au sujet du genre de risque posé par cette nourriture. Traditionnellement, les agences de contrôle US sont parmi les plus coriaces du monde dans la protection de la santé humaine et de l'environnement. Mais, comme l'article le précise, la nourriture GM est entré sur le marché pratiquement sans aucun contrôle.

L'histoire a été publiée au début d'une année agitée pour l'industrie biotechnologique. Pour la première fois depuis que les récoltes GM ont été introduites, nous avons vu un déclin sur l'ensemble de ces plantations aux USA. En réponse à la montée des critiques intérieures et internationales, la FDA a annoncée qu'elle était en train de rédiger de nouvelles règles pour contrôler ces récoltes. Peut-être l'événement le plus important au cours de la dernière année a été la contamination des approvisionnements alimentaires par du maïs GM non agréé de StarLink. Le maïs avait été homologué par l'Environmental Protection Agency (EPA, agence de protection de l'environnement) pour la consommation animale mais pas pour les humains, en raison du problème qu'elle peut causer des réactions allergiques. La découverte de [la contamination du maïs de] StarLink par une coalition de groupes de défense a eu comme conséquence le rappel d'environ 300 produits alimentaires, des masses de litiges dans la communauté agricole, et la chute des exportations par blocage des marchés, qui incluaient le Japon. StarLink a aussi soulevé des questions au sujet du système de normalisation US, et, fin 2000, plusieurs projets de loi au Congrès proposaient des changements majeurs dans la manière dont les agences US contrôlent ces récoltes.

L'année dernière a vu des changements dramatiques au sein de la communauté agricole sur les récoltes GM. Les fermiers doivent maintenant s'inquiéter de la responsabilité, des marchés, et de la pollinisation croisée [entre espèces]. Les dépenses sont accrues à cause des revêtements des élévateurs à grains associés aux récoltes naturelles et GM. Et même les géants céréaliers, comme Archer Daniels Midland, déconseillent aux fermiers d'augmenter les récoltes GM. Le secteur entier de la nourriture est avisé des impacts que ces récoltes ont sur notre capacité à exporter.

Les médias traditionnels ont été constamment à la traîne dans l'histoire des récoltes GM -- particulièrement sur l'aspect du contrôle. Alors qu'ils ont été rapides à couvrir les dernières percées scientifiques de l'industrie, et fait énormément de reportages sur les promesses de la technologie, ils ont ignoré l'incapacité des agences de contrôle US à suivre les avancées et les risques exceptionnels de la nourriture biotechnologique. Tandis que la débâcle de StarLink recevait une couverture considérable, peu de journalistes ont identifié la cause sous-jacente, qui est débordé, le système désuet qui a permis que cela arrive.

Il existe de nombreuses ressources sur Internet pour plus d'information sur la nourriture GM :
Institute for Agriculture and Trade Policy - www.sustain.org/biotech/
Greenpeace USA - www.greenpeaceusa.org/ge/
Union of Concerned Scientists - www.ucsusa.org
Ag Biotech Info-Net - www.biotech-info.org

Ben Lilliston blilliston@iatp.org

Mise à jour de Karen Charman

La technologie génétique, comme les technologies chimique et nucléaire avant elle, ont le potentiel d'altérer des manières imprévues et fâcheuses tout ce dont dépend notre survie -- notre environnement, notre nourriture, et notre santé. Comme les produits des technologies chimique et nucléaire, les produits de la biotechnologie sont introduits dans l'environnement et sur le marché pour que les gens les consomment sans pleinement étudier, et encore moins comprendre, leurs impacts à long ou à court terme.

A travers des brevets de propriété intellectuelle, la biotechnologie accorde aux entreprises privées une propriété auparavant inconcevable des choses vivantes. L'économie derrière la biotechnologie est la force motrice de la technologie, mais le débat sur les brevets du vivant et leurs implications sont absents de la plupart des exposés médiatiques et, par conséquent, du débat public.

Mon histoire sur la couverture médiatique de la biotechnologie pour le magazine Extra! signalait que la compréhension scientifique de la façon dont les gènes fonctionnent dans l'organisme est dans son enfance. C'est vrai aussi pour la compréhension scientifique de l'écologie. Pourtant, sans compréhension complète du canevas de la vie et de comment ses différentes composantes interagissent les unes avec les autres, il est impossible de connaître le véritable impact de la libération de ces organismes de roman ou de juger si nous devons faire cette mise génétique.

Des solutions beaucoup moins risquées existent aux problèmes que la biotechnologie prétend résoudre. Mais elles ne sont pas présentées dans les médias traditionnels. Au lieu de cela, la plupart de la couverture médiatique dépourvue de sens critique continue à propager des mythes encouragés par l'industrie au sujet de la biotechnologie, tout en échouant à comprendre, et à rendre compte exactement des impacts de la technologie, des risques liés à la biotechnologie, et pourquoi elle est promue aussi fort. La nourriture biotechnologique est devenue une pierre d'achoppement avec les consommateurs d'outre-mer et maintenant que l'opposition se développe ici à notre porte, les promoteurs en biotechnologie tentent de contrôler le débat public grâce aux relations publiques (ou communication) sophistiquées. Malheureusement, beaucoup de communication continue à figurer dans les grands médias.

De nombreux groupes de citoyen font maintenant un excellent travail sur les questions de génétique. La Organic Consumers Association (association des consommateurs de bio) a un site ( http://www.purefood.org ) avec une quantité énorme d'informations et de liens vers d'autres sites couvrant la génétique. L'Institute for Agriculture and Trade Policy (institut pour l'agriculture et la politique commerciale) a des données détaillées ( http://www.iatp.org ) sur les questions de sciences économiques et de commerce liées à la biotechnologie agricole. L'AG Biotechnology InfoNet compile des rapports scientifiques et des analyses techniques sur la biotechnologie et l'ingénierie génétique en production, traitement et marketing de la nourriture.

En plus de devenir informés à propos de la nourriture GM, les gens peuvent prendre leurs propres mesures simples en achetant et en demandant de la nourriture bio.

Karen Charman : aurora@ulster.net

Mise à jour de Joel Bleifuss

Les médias US n'ont pas couvert les inquiétantes questions de santé publique soulevées par les recherches d'Arpad Pusztai sur les pommes de terre GM. L'ingénierie génétique continue à recevoir carte blanche sur la santé par les agences de contrôle US, en dépit du fait qu'aucune recherche indépendante, soutenue par le gouvernement, concernant les effets de la nourriture GM sur les mammifères n'a été ou est conduite. C'est en grande partie parce que l'industrie biotechnologique a un appareillage sophistiqué de relations publiques en place, qui a jusqu'ici été capable de tisser avec succès la ligne de l'industrie selon laquelle la nourriture modifiée génétiquement est absolument sûre. La montée des inquiétudes avec des scientifiques comme Pusztai ou Michael Hansen est tout sauf ignorée à la Consumers Union (union des consommateurs). Car Hansen m'a dit, " Mais pour les gens qui la critiquent, l'étude de Pusztai est toujours une étude beaucoup mieux conçue que les études sponsorisées par l'industrie de l'alimentation que j'ai vu dans littérature révisée par des spécialistes. Ce sont des expériences du genre de celles de Pusztai qui doivent être faites avec la nourriture GM. "

Joel Bleifuss : itt@inthesetimes.com

Sources

  • In These Times, le 10 janvier 2000
    " No Small (Genetic) Potatoes " -- Non aux petites pommes de terres (génétiques)
    Par Joel Bleifuss www.inthesetimes.com
  • Extra!, mai/juin 2000
    " Genetic Gambling " -- Jeu génétique
    Par Karen Charman
  • Multinational Monitor, janvier-février 2000
    " Don’t Ask, Don’t know " -- Ne pas demander, ne pas savoir
    Par Ben Lilliston http://www.essential.org

Original : Projets Censurés

Traduction de Pétrus Lombard



Jeudi 24 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par patrick le 09/12/2006 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article qui ne manquera pas de paniquer ses lecteurs, malheureusement M.Arpad Pusztai n'a jamais éditer cet article pour des raisons évoquées là ( avec son historique de la controverse ) : http://www.ogm.ch/infos/Pusztai.html
De plus, puisqu'il s'agirait d'ue étude " indépendante" il est necessaire de publier les sources originales et non seulement les commentaires de personnes nettement moins "indépendantes" bien que respectables (Ben Lilliston est le directeur de la com de l'association des consomateurs bio : Organic Consumers Association ).

Conclusion cet article est une insulte à la raison, et c'est d'autant plus domage qu'il est necessaire d'abuser d'honneteté pour argumenter envers un sujet comme les OGM plutôt que d'induire en erreur des lecteurs de bonne fois, qui pourraient être ammenés à ne plus rien écouter alors qu'il est de notre devoir d'être vigilant sur de tels dossiers.
La vigilance commence par soi, l'éclairecissement étant préférable à l'illumination, la pensée magique c'est ça aussi...
Il est indispensable d'être sceptique sur les OGM tant que, principe de précaution oblige, il n'y a pas d'études sérieuses et crédibles pour mieu argumenter un jugement sur le dossier et c'est pas avec de telles literratures qu'on avancera...

2.Posté par patrick le 09/12/2006 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Voilà un article qui ne manquera pas de paniquer ses lecteurs, malheureusement M.Arpad Pusztai n'a jamais édité cet article pour des raisons évoquées là ( avec son historique de la controverse ) : http://www.ogm.ch/infos/Pusztai.html
De plus, puisqu'il s'agirait d'ue étude " indépendante" il est necessaire de publier les sources originales et non seulement les commentaires de personnes nettement moins "indépendantes" bien que respectables (Ben Lilliston est le directeur de la com de l'association des consomateurs bio : Organic Consumers Association ).

Conclusion cet article est une insulte à la raison, et c'est d'autant plus domage qu'il est necessaire d'abuser d'honneteté pour argumenter envers un sujet comme les OGM plutôt que d'induire en erreur des lecteurs de bonne fois, qui pourraient être ammenés à ne plus rien écouter alors qu'il est de notre devoir d'être vigilant sur de tels dossiers.
La vigilance commence par soi, l'éclairecissement étant préférable à l'illumination, la pensée magique c'est ça aussi...
Il est indispensable d'être sceptique sur les OGM tant que, principe de précaution oblige, il n'y a pas d'études sérieuses et crédibles pour mieu argumenter un jugement sur le dossier et c'est pas avec de telles literratures qu'on avancera...

3.Posté par Gilles COUTURIER le 13/08/2007 07:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Moi je suis absolument pour les O.G.M.
Faire pousser un chène centenaire en cinq ans, sur lequel pousseraient des groseilles d'un kilo, Faire voler des coquelicots et fleurir des papillons...j'en rève...!
Vivement les O.G..M. ..!
La nature nuit à la santé...! Il faut absolument la triturer.

4.Posté par Maxwel le 30/09/2007 11:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

To patrick le 09/12/2006 15:39

Si tout n’est jamais blanc ou noir, avec votre commentaire on doit en déduire que tout va bien et que les anti -Ogm sont des cons de douter du rapport établi sous le contrôle des labos et autres chimistes producteurs de ces poisons, garantis pour le rendement financier et asservir les utilisateurs de ces saloperie en faisant en sorte qu’une partie des récoltes ne puissent surtout pas servir de semence cela s’appel créer « un marché captif à leur seul profit à eux », quelqu’en soit le prix pour le consommateur, comme pour les produits chimiques pour les bananes (produit interdit depuis près de 20ans aux Us mais seulement depuis 3ans en France et qui existe encore dans les colonies française) ou plus fort, l'amiante sans danger pendant des décennies et les nuages de Tchernobyl arrêtés par les petits bras musclés de super sarco pas encore nimbo 1er dans une déclaration près d'un an après les faits et sans rire comme seul ce guignol n’a pas honte de faire.

Les autruches ont de beaux jours devant elles, avant bien sur de finir dans nos casseroles

Il est bien sur préférable comme pour le sida d'attendre des victimes à la pelle et désigner des responsables qui ne seront surtout pas coupable.

Maxwel

5.Posté par Stèganos le 30/09/2007 16:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Bonjour, il est assez dommageable que certains ne voient pas encore dans la campagne d'imposition des OGM qu'une démarche qui vise à détruire la souveraineté alimentaire des peuples et ce à fins de contrôle de ses derniers et rien d'autre.
Pour ce qui est du chêne de 5 ans avec une stature de centenaire, le dit chêne à l'incroyable croissance risque de se transformer en véritables chaînes envahissantes et difficilement contrôlables.
Et pour ce qui en est des groseilles de 3 kilos quand elle tomberont au bout de 3 années déjà de 20 mètres de haut , je suggère à monsieur Couturier de porter un casque ou d'orienter ses souhaits oniriques sur l'industrie du parapluie blindé qui ne manquera pas de devenir elle aussi florissante, en tant que réponse du "marché" à ce nouveau besoin vital de protection.

A défaut de protection Monsieur Couturier je conçois aisément, dés la première groseilles d'un kilo qui coiffera mollement votre occiput lol vous vous réveillerez brutalement de vos rêves OGM ou alors vous vous endormirez définitivement. OGM quelle aubaine !
A qui incombe la faute ? C'est beau les rêves et parfois ils sont assez singuliers chez certains ;) lol

La situation onirique quasi idyllique que vous décrivez existe déjà avec ces nombreux inconvénients, pour preuve regardez le logo de l'Ump, ne s'agirait-il pas d'un chêne ?
Dés ce constat établit pas la peine de persister à être en plus un ' gland ' fût- il de 75 kilogrammes.
Cela s'appelle en entendre des vertes et des pas mûres…

Merci sincèrement pour la franche" poilade " que vous nous avez offert Monsieur Couturier. Je tiens à vous préciser que si vous avait d'autre "rêves" n'hésitez pas une seconde à nous les faire partager, en revanche si vous comptez " triturer " la nature car elle ne vous convient pas (sic), veuillez au préalable demandez sagement conseil, car j'ai bien peur que se soit vous qui ne soyez pas dans vos propos adapté à la nature et non l'inverse, merci.

Chaînes OGM vous êtes le maillon faible… lol ( hommage à tf1)

Salutation.

6.Posté par TROLL le 30/09/2007 18:07 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En plus d'être ouvert d'esprit, Stènalos, vous avez un sens de l'humour très abouti et m'avez fait rire de bon coeur, ce qui est plutôt du luxe dans ces pages où on ne se fait souvent insulter par plus bête que soi... Mais bon... je ne dénoncerai personne pour ne pas m'attirer de quolibet...
"Trol"l déjà j'ai hésité à adopter, mais "Adolf", ça, "PAS D'ACCORD" et là vous m'aurez reconnu...
Je vous félicite pour votre style.

7.Posté par TROLL RAJOUTE... le 30/09/2007 18:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

... qu'il lui semble bien que Gille COUTURIER faisait bien évidemment preuve d''humour également et j'ai ri de bon coeur aussi. Merci à vous deux.
Sincèrement.

8.Posté par stèganos le 30/09/2007 19:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Belle maîtrise je dirais même plus, bon " controll " de la situation, Troll trop troll ;) mais gaffe à ne pas être haineux.
Troll vous êtes " Pas Dak " ! révélation oHHHHHHHH
ouh on vous a traité d' " adolf " pas grave c'est quelqu'un qui doit trop bien le connaître et vous il ne vous connais pas… donc tout est relatif à la ville comme à la scène.
Le délire Ogm vous a plu tant mieux, moi aussi j'ai bien rigolé, j'espère que le modérateur de cet excellent site d'Information aussi ( si si j'insiste, j'aime bcp ce que vous faites) :)
Ne vous formalisez pas trop Troll, et bonne continuation.
Au plaisir.
salutations.

9.Posté par TROLL SUITE ET FIN le 01/10/2007 00:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Stèganos vous me consolez un peu avec ce "quelqu'un qui doit trop bien le connaître et vous il ne vous connaît pas"... C'est gentil et me va droit au coeur. Et j'ai été très content de parler (un peu...) avec vous. Mais j'arrête de m'exprimer sur ce site... Je me contenterai des articles. Trop d'ostracisme dans les réactions des lecteurs, et moi de liberté de parole. Cela ne vous concerne évidemment pas, je regretterai nos rares et derniers échanges où il semblait si simple de se comprendre.... A Dieu, et lisez le Père Teilhard... vous ne le regretterez pas.

10.Posté par steph le 30/01/2008 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

moi j'aimerais bien en savoir, plus
mon avis n'est pas tranché, encore

la reference à l'article, indique, qu'il s'agit d'un defaut dans l'etude,
les rats sont malades à cause de "variations vegetales" (cultivars). et que les OGM ne sont pas en cause.

d'autre part, licencier le chercheur, ne plaide pas en faveur des Pro-OGM...

c'est actuellement la seule etude qui met en cause les OGM, il faut donc la refaire, pour en avoir le coeur net.

11.Posté par Abdel Ali le 14/12/2008 03:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mr M.Arpad Pusztai is not the only one...there is a research made bye Manuela Malatesta (Urbino University , Italy) that shows clearly that GMO could be harmful !!!!!!!

12.Posté par Abdel Ali le 14/12/2008 03:54 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

1820 Sheep died grazing on the harvested GE cotton land. Even wearing GE Cotton could cause terrible skin reactions.

The latest studies on GE Cotton farming have raised grave concerns about the safety of GE cotton which is widely used in food as well as in clothing.

A preliminary report released in late April has found that thousands of sheep died after grazing on land where GE cotton had been grown. The sheep and goats started dying after seven days of continuously grazing on tender leaves and pods of Bt cotton that remaind in the fields after picking.

The incident comes to light just as Food Standards Australia New Zealand (FSANZ) is considering submissions for approval of GE Cotton seed and oil for use in animal feed and the human food chain. But there is concern that the latest research findings may never be considered by the authorities as the data have been released after the closing date for submissions, and bcause late submissions are not accepted.

"New findings must be considered fully by the FSANZ as the dire effects reported in this research could go unheeded. After 10 years, we still have no diagnostic tools to assess possible reactions to GE food", says Claire Bleakley of GE Free (NZ) in food and Environment, "GE cotton should be properly tested on animals and humans for safety, but so far it has not."

In December a three month study was released which found that workers picking GE cotton suffered severe skin reactions with itching and blistery eruptions leaving a black skin discolouration which was still apparent after 5 months.

The health of workers must be protected, and also people who buy cotton garments and products made from cotton, like sanitary towels, must be made aware of the possible skin irritations that they may experience.

The British Medical Association has already signalled that GE products could present certain risks, including the creation of drug-resistance in venereal disease as a result of women being exposed to GE constructs in personal hygiene products.

"It is important that cotton products are properly labelled if it has been made from GE cotton fibre" says Ms Bleakley. "Until this happens buyers must seek assurances as to the source of the cotton, or seek to avoid buying products made with cotton from India."

Further, GE Cotton crops have failed in regions of India with many suicides resulting because of the debt accrued from the high cost of growing GE cotton. This has prompted the Indian Genetic Engineering Approval Committee (GEAC) to concede after three years of commercial cultivation that Mahyco-Monsanto's Mech-184 Bt, Mech-162 Bt and Mech-12 Bt are a failure. These varieties were banned for commercial cultivation in Andhra Pradesh and Mech-12 Bt was banned for cultivation in the entire south of India.

"The dangers of GE organisms in the food chain and the environment are becoming apparent. All government agencies and commercial interests must take these warnings seriously before it is too late", says Ms Bleakley.

ENDS:
Claire Bleakley - (06) 3089842 027 348 6731

13.Posté par Felo bedo le 27/12/2008 04:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

a must see

http://www.sprword.com/videos/gmo/

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires