ALTER INFO

Dangereuse la nourriture génétiquement modifiée ? Preuves reliant les aliments du génie génétique à la montée des réactions allergiques


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 8 Décembre 2016 - 13:05 Formidable reprise économique aux USA

Jeudi 8 Décembre 2016 - 12:40 Fidel et le Che : deux politiques différentes



Jeffery M. Smith
Vendredi 9 Novembre 2007

Dangereuse la nourriture génétiquement modifiée ? Preuves reliant les aliments du génie génétique à la montée des réactions allergiques

Illustration The Peoples Voice


Global Research, Par Jeffery M. Smith, le 8 novembre 2007


​​​​Les aliments génétiquement modifiés (GM) sont dangereux par nature, et les contrôles sécuritaires actuels sont incapables de nous protéger ou même d'identifier la plupart de leurs dangers. Des indices accablants à l'appui de cette conclusion sont désormais compilés dans le livre Genetic Roulette: The documented health risks of genetically engineered foods (La roulette [russe] génétique : Documentation des risques pour la santé des aliments GM), qui présente une profusion de résultats défavorables et de risques théoriques liés à la nourriture OGM. (1)


​​​​Ce livre documente les animaux de laboratoire avec des dommages dans pratiquement tous leurs systèmes biologiques examinés ; malades par milliers, stériles, ou le bétail mort ; et les gens du monde entier qui ont montré des réactions allergiques ou toxiques à l'ingestion de produits GM, à la respiration de pollen d'OGM, ou en touchant les récoltes des cultures d'OGM. Il expose aussi les nombreuses hypothèses erronées qui ont été utilisés à l'appui de l'approbation des OGM. Cet article, extrait de mon livre, résume certaines des conclusions relatives aux réactions immunitaires et allergiques.



Soja génétiquement modifié et allergies


​​​​Les allergies au soja ont bondi de 50% au Royaume-Uni, juste après l'introduction du soja GM (2). Si ce soja en était la cause, cela peut être dû à plusieurs choses. Les protéines génétiquement modifiées qui rendent le Soja Roundup Ready résistant à l'herbicide, font qu'il n'a pas d'historique d'utilisation sans danger pour l'homme, et qu'elles peuvent être allergènes. En fait, des sections de sa séquence d'acides aminés sont identiques à des allergènes connus. (3)


​​​​Pendant l'ingestion de soja GM, une partie du transgène [1], ainsi que le promoteur [2] qui le met en action, se transfèrent dans les bactéries de la flore gastro-intestinales. (4) Le fait que les bactéries transformées survivent aux actions de l'ingrédient actif du Roundup, le glyphosate, suggère que le transgène [intégré aux bactéries] continue à produire des protéines de Roundup Ready. Si cela est vrai, alors longtemps après que les gens ont cessé de manger du soja GM ils peuvent être exposés en permanence à ses protéines potentiellement allergènes, qui sont créées au sein de leurs intestins. (Il se peut que cette protéine puisse être rendue plus allergène en raison du mauvais repliement, des chaînes moléculaires attachées, ou du remaniement des transgènes instables, mais il n'y a pas de données suffisantes pour appuyer ou infirmer cette possibilité. (1))


​​​​Des études suggèrent que le processus de transformation du génie génétique puissent augmenter les allergènes naturels du soja. Le niveau d'un allergène connu, l'inhibiteur de la trypsine [3], était 27% plus haut dans les variétés de soja GM cru. Plus inquiétant encore, il était sept fois plus élevé dans le soja GM cuit que dans le soja GM cru. (5) Non seulement cette plus grande quantité est potentiellement dangereuse, mais le résultat suggère aussi que l'inhibiteur de la trypsine pourraient être plus stable dans le soja GM chauffé et, donc, encore plus allergénique que dans la variété naturelle. (6)


​​​​Il est aussi possible que les changements dans l'ADN du soja GM puissent produire de nouveaux allergènes. Bien qu'il n'y ait jamais eu d'analyse exhaustive des protéines ou des produits naturels dans le soja GM, des changements imprévus dans l'ADN ont été découverts. Une section d'ADN de soja muté a été retrouvé près du transgène, ce qui peut contribuer à certains effets imprévus. En outre, entre cet ADN brouillé et le transgène, il y a un fragment de transgène supplémentaire, non découvert des années après que le soja soit sur le marché. (7) L'ARN produit est complètement inattendu. Il combine des matériaux provenant de trois éléments : de la pleine longueur du transgène, de fragments du transgène, et de séquences d'ADN muté. Cet ARN est ensuite transformé en quatre variantes différentes (8), qui pourraient conduire à la production de quelques allergènes inconnus.


​​​​Une autre étude a confirmé que le soja GM contient une protéine allergénique d'immunoglobuliine agglutinante ne se trouvant pas dans le soja naturel examiné, et que l'un des huit sujets qui a manifesté des réactions allergiques de piqûres de la peau au soja GM n'avait aucune réaction au soja naturel. (9) Bien que la taille de la population de test soit petite, le fait que certaines personnes réagissent seulement aux soja GM est énorme.


​​​​L'augmentation des résidus d'herbicide Roundup dans le soja GM pourrait contribuer à la montée des allergies. (10) En fait, les symptômes identifiés dans l'étude des allergies au soja du Royaume-Uni sont parmi ceux qui sont en rapport avec l'exposition au glyphosate. L'étude des allergies a identifié le syndrome du côlon irritable, des problèmes de digestion, de la fatigue chronique, des maux de tête, de la léthargie, et des maladies de peau, notamment de l'acné et de eczéma. (2)


​​​​Les symptômes de l'exposition au glyphosate comportent des nausées, des maux de tête, de la léthargie, des éruptions cutanées, et des brûlures ou des démangeaisons de la peau. (11) Il est également possible que les produits de décomposition du glyphosate, AMPA, qui s'accumulent dans le soja GM (12, 13) puissent contribuer aux allergies.


​​​​Enfin, les souris nourries au soja GM ont des niveaux réduits d'enzymes pancréatiques. (14, 15) Quand les enzymes de digestion des protéines sont supprimées, les protéines peuvent tenir plus longtemps dans l'intestin, ce qui laisse plus de temps pour qu'une réaction allergique se produise. Toute réduction de la digestion des protéines peut donc favoriser des réactions allergiques pour une large gamme de protéines, et non pas seulement pour le soja GM.



La toxine Bt déclenche une réaction immunitaire


​​​​La toxine Bt est systématiquement associée à une réaction immunitaire de type allergique. Bien que les conséquences imprévues des transformations du processus de génie génétique puissent aussi contribuer aux réactions allergiques aux cultures Bt, il semble que la toxine Bt est elle-même un facteur majeur. Les protéines Bt trouvées actuellement dans la plupart des variétés de maïs Bt enregistrées ne passerait pas le protocole de test d'allergie décrit dans le rapport de la FAO et de l'OMS de 2001 (16), parce que leurs acides aminés contiennent des sections identiques à celles d'allergènes connus (17) et qu'elles sont trop stables dans les solutions digestives artificielles. (18, 19)


​​​​Par ailleurs, des réactions immunitaires sont déclenchées à la fois par la toxine Bt naturelle en pulvérisation et par les cultures Bt. Toutefois, la concentration de toxine Bt dans les cultures peut être des milliers de fois plus grande que celle des pulvérisations ; (20) et les changements dans la structure de ses protéines rendent la version en culture plus susceptible de provoquer des réactions chez les humaines. (21, 22)



Preuves supplémentaires :


• Quand les populations sont exposées aux pulvérisations de Bt, des centaines se plaignent de réactions allergiques ; les employés agricoles exposés exhibent aussi des réactions d'anticorps. (23-27)


• Les employés agricoles indien exposés au coton Bt développent des réactions allergique modérées ou sévères. (28)


• Les souris nourries de toxine Bt nourris ont une forte réaction immunitaire et une réactivité accrue aux autres substances. (29-31)


• Les rats mâles nourris de maïs Bt MON 863 avait une importante augmentation du nombre des trois types de cellules sanguines liées au système immunitaire : basophiles, lymphocytes, et ensemble des globules blancs. (32)


• Des milliers de consommateurs se plaignaient aux fabricants de produits alimentaires au sujet de possibles réactions au maïs StarLink, (33) et un groupe d'experts a déterminé que sa protéine Bt présentait un « risque moyen » d'être un allergène humain. (34)


​​​​La cohérence entre les réactions liées aux pulvérisations de Bt et celles rapportées par les travailleurs du coton Bt est étonnante. La pulvérisation de Bt a été associée aux éternuements, à l'écoulement nasal, au larmoiement, à l'irritation et à l'inflammation de la peau, aux éruptions cutanées, aux démangeaisons et aux brûlures, au gonflement, à la peau et aux yeux rouges, aux exacerbations de l'asthme, au gonflement du visage, et à la fièvre. Certaines personnes ont dû être hospitalisées. (23, 24) Les travailleurs indiens du coton ont signalé des éternuements, de l'écoulement nasal, du larmoiement, des éruptions cutanées, des démangeaisons et des brûlures, la peau et les yeux rouges, le gonflement du visage, et la fièvre. Certaines personnes ont dû être hospitalisées. (28) Les deux listes sont presque identiques, seules les « exacerbations de l'asthme » étaient sur la liste de pulvérisation et pas sur l'autre.


​​​​L'asthme et les difficultés respiratoires ont été signalés par les Philippins qui ont inhalé du pollen de maïs Bt. (35) Ils ont aussi décrit des gonflement du visage, des syndromes pseudo-grippaux, de la fièvre et des éternuements. Certaines personnes en Inde et aux Philippines ont également signalé des effets à long terme après l'exposition. Cependant, la liste de symptômes des Philippines ne contient pas certains cas rapportés par les deux autres groupes. Il s'agit notamment de la toux, des maux de tête, des maux d'estomac, des étourdissements, de la diarrhée, des vomissements, de la faiblesse, et des engourdissements. (36)



Toxicité et reproductibilité des problèmes


​​​​De plus, il existe des preuves concluantes de la toxicité de la nourriture GM et de la reproductibilité de ses effets. Des moutons qui paissaient sur des plants de coton Bt en Inde, par exemple, exhibaient un écoulement nasal, des lésions rougeâtre et érosives de la bouche, de la toux, du ballonnement, de la diarrhée, et parfois des urines de couleur rouge. Des bergers signalent que 25% de leurs troupeaux sont morts en 5 à 7 jours. Les autopsies de quelques-uns, sur l'estimation de 10.000 moutons morts dans la région, ont indiqué des réactions toxiques. (37) Les rats nourris au maïs Bt ont montré sa toxicité pour le foie et les reins. (38) Et les éleveurs relient le maïs Bt à la mort des vaches, (39) des buffles, des chevaux et des poulets, (36) ainsi qu'à la stérilité de milliers de porcs et de vaches. (1) Les études sur l'alimentation animale au soja Roundup Ready ont indiqué qu'il était toxique pour le foie, (40) modifiait les spermatozoïdes, (41) faisait des changements importants dans le développement embryonnaire, (42) et multipliait par cinq la mortalité infantile, entre autres. (43)


​​​​Notre compréhension de l'ADN a progressé rapidement depuis que le génie génétique est appliqué aux cultures vivrières, et de nombreuses hypothèses essentielles à la sécurité se sont révélées fausses. Un jour peut-être, les scientifiques seront capables de modifier de manière sûre et prévisible les cultures vivrières au profit de l'humanité et de l'environnement.


​​​​Jusque-là, il est irresponsable de risquer la santé de l'ensemble de la population pour cette science dans l'enfance et de libérer ces cultures dans l'écosystème où elles peuvent se propager elles-mêmes pendant des générations. L'interdiction immédiate des aliments et des cultures GM est plus que justifiée.



Notes


​​​​1. Smith, J.M. Genetic Roulette: The Documented Health Risks of Genetically Engineered Foods (Yes! Books, Fairfield, IA, 2007).


​​​​2. Townsend, M. Why soya is a hidden destroyer. Daily Express, Mar 12, 1999.


​​​​3. Kleter, G.A. & Peijnenburg, A.A.C.M. Screening of transgenic proteins expressed in transgenic food crops for the presence of short amino acid sequences identical to potential, IgE-binding linear epitopes of allergens. BMC Struct. Biol. 2 (2002): 8-19.


​​​​4. Netherwood et al. Assessing the survival of transgenic plant DNA in the human gastrointestinal tract. Nature Biotech. 22 (2004): 2.


​​​​5. Padgette, S.R. et al. The composition of glyphosate-tolerant soybean seeds is equivalent to that of conventional soybeans. J. of Nutrition 126, no. 4 (1996).


​​​​6. Pusztai, A. & Bardocz, S. GMO in animal nutrition:


​​​​potential benefits and risks. Ch. 17, Biology of Nutrition in Growing Animals (Elsevier, 2005).


​​​​7. Windels, P. et al. Characterisation of the roundup ready soybean insert. Eur. Food Res. Technol. 213 (2001): 107-112.


​​​​8. Rang, A. et al. Detection of RNA variants transcribed from the transgene in roundup ready soybean. Eur. Food Res. Technol. 220 (2005): 438-443.


​​​​9. Yum, H. et al. Genetically modified and wild soybeans: an immunologic comparison. Allergy and Asthma Proceedings 26, no. 3 (May-Jun 2005): 210-216.


​​​​10. Benbrook, C. Genetically engineered crops and pesticide use in the United States: The First Nine Years. October 2004.


​​​​11. Cox, C. Herbicide fact sheet: glyphosate. J. of Pest. Reform 24, no. 4 (Winter 2004).


​​​​12. Duke, S.O. et al. Isoflavone, Glyphosate and aminomethylphosphonic acid levels in seeds of glyphosate-treated, glyphosateresistant soybean. J. Agric. Food Chem. 51 (2003): 340-344.


​​​​13. Sandermann, H. Plant biotechnology: ecological case studies on herbicide resistance. Trends in Plant Sci. 11, no. 7 (Jul 2006): 324-328.


​​​​14. Malatesta, M. et al. Ultrastructural analysis of pancreatic acinar cells from mice fed on genetically modified


​​​​soybean. J. of Anat. 201, no. 5 (Nov 2002): 409.


​​​​15. Malatesta, M. et al. Fine structural analyses of pancreatic acinar cell nuclei from mice fed on GM soybean.


​​​​Eur. J. Histochem. 47 (2003): 385-388.


​​​​16. FAO/WHO. "Evaluation of allergenicity of genetically modified foods." (FAO/WHO, Jan 22-25, 2001).


​​​​17. Gendel. The use of amino acid sequence alignments to assess potential allergenicity of proteins used in genetically modified foods. Advan. in Food and Nutrition Research 42 (1998): 45-62.


​​​​18. Noteborn, H.P.J.M. Assessment of the stability to digestion and bioavailability of the LYS mutant Cry9C protein from Bacillus thuringiensis serovar tolworthi. Unpublished study to EPA (AgrEvo, EPA MRID No. 447343-05, 1998).


​​​​19. Engel, K. et al. Genetically modified foods: safety


​​​​issues. American Chemical Society Symposium Series 605 (Washington DC, 1995): 134-47.


​​​​20. Mendelsohn, M. et al. Are Bt crops safe? Nature Biotech. 21, no. 9 (2003): 1003-1009.


​​​​21. Dutton, A. et al. Uptake of Bt-toxin by herbivores feeding on transgenic maize and consequences for the predator Chrysoperia carnea. Ecol. Entomology 27 (2002): 441-7.


​​​​22. Romeis, J., Dutton, A., & Bigler, F. Bacillus thuringiensis toxin (Cry1Ab) has no direct effect on larvae of the green lacewing Chrysoperla carnea (Stephens) (Neuroptera: Chrysopidae). J. of Insect Phys. 50, no. 2-3 (2004): 175-183.


​​​​23. Washington State Dept. of Health. "Report of health


​​​​surveillance activities: asian gypsy moth control program (Washington State Dept. of Health, Olympia, WA, 1993).


​​​​24. Green, M. et al. Public health implications of the microbial pesticide Bacillus thuringiensis: an epidemiological study, Oregon, 1985-86. Amer. J. Public Health 80, no. 7 (1990): 848-852.


​​​​25. Noble, M.A., Riben, P.D., & Cook, G.J. Microbiological and epidemiological surveillance program to monitor the health effects of Foray 48B BTK spray (Ministry of Forests, Vancouver, B.C., Sept 30, 1992).


​​​​26. Swadener, C. Bacillus thuringiensis. J. of Pest. Reform 14, no. 3 (Fall 1994).


​​​​27. Samples, J.R. & Buettner, H. Ocular infection caused by a biological insecticide. J. Infectious Dis. 148, no. 3 (1983): 614.


​​​​28. Gupta, A. et al. "Impact of Bt cotton on farmers' health (in Barwani and Dhar district of Madhya Pradesh)"


​​​​(Investigation Report, Oct-Dec 2005).


​​​​29. Vazquez et al. Intragastric and Intraperitoneal Administration of Cry1Ac protoxin from Bacillus thuringiensis induces systemic and mucosal antibody responses in mice. Life Sci. 64, no. 21 (1999): 1897-1912.


​​​​30. Vazquez et al. Characterization of the mucosal and


​​​​systemic immune response induced by Cry1Ac protein from Bacillus thuringiensis HD 73 in mice. Brazilian J. of Med. and Biol. Research 33 (2000): 147-155.


​​​​31. Vazquez et al. Bacillus thuringiensis Cry1Ac protoxin is a potent systemic and mucosal adjuvant. Scandanavian J. of Immunology 49 (1999): 578-584.


​​​​32. Burns, J.M. 13-week dietary subchronic comparison study with MON 863 corn in rats preceded by a 1-week baseline food consumption determination with PMI certified rodent diet #5002. (Monsanto Co. report, Dec 17, 2002).


​​​​33. Freese, B. The StarLink affair. Submission by Friends of the Earth to the FIFRA scientific advisory panel considering assessment of additional scientific information concerning StarLink corn (Jul 17-19, 2001).


​​​​34. Assessment of additional scientific information concerning StarLink corn (FIFRA scientific advisory panel report, No. 2001-09, Jul 2001).


​​​​35. Smith, J.M. Bt-maize (corn) during pollination, may


​​​​trigger disease in people living near the cornfield (Press release, Feb 2004).


​​​​36. Ho, M. GM ban long overdue, dozens ill & five deaths in the Philippines (ISIS press release, Jun 2, 2006).


​​​​37. Mortality in sheep flocks after grazing on Bt cotton fields-Warangal district (Andhra Pradesh report of the preliminary assessment, Apr 2006).


​​​​38. Seralini, G., Cellier, D., & Spiroux de Vendomois, J. New analysis of a rat feeding study with a genetically modified maize reveals signs of hepatorenal toxicity. J. archives of Env. Contam. and Toxicology (Springer, New York).


​​​​39. Strodthoff, H. & Then, C. Is GM maize responsible for deaths of cows in Hesse? Greenpeace e.V. 22745


​​​​(Greenpeace, Hamburg, Germany, Dec 2003).


​​​​40. Malatesta, M. et al. Ultrastructural morphometrical and immunocytochemical analyses of hepatocyte nuclei from mice fed on genetically modified soybean. Cell Struct. Funct. 27 (2002): 173-180.


​​​​41. Vecchio, L. et al. Ultrastructural analysis of testes from mice fed on genetically modified soybean. Eur. J. of Histochem. 48, no. 4 (Oct-Dec 2004):449-454.


​​​​42. Oliveri et al. Temporary depression of transcription in mouse pre-implantion embryos from mice fed on genetically modified soybean. (48th Symposium of the Society for Histochemistry, Lake Maggiore, Italy, Sept 7-10, 2006).


​​​​43. Ermakova, I. Genetically modified soy leads to the decrease of weight and high mortality of rat pups of the first generation. Preliminary studies. Ecosinform 1 (2006): 4-9.


​​​​


​​​​ Jeffrey M. Smith est directeur exécutif de Institute for Responsible Technology (Institut pour une technologie responsable). Son premier livre était Seeds of Deception (Graines de tromperies). Son dernier livre, Genetic Roulette, est récemment publié par Oui! Books (www.geneticroulette.com). Smith est producteur de la vidéo Hidden Dangers in Kids' Meals (Dangers cachés dans le repas des enfants) et il rédige un rubrique publiée internationalement dans plusieurs journaux Spilling the Beans (Vendre la mêche sur les haricots). E-mail: info@seedsofdeception.com.



Original : http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=7277
Traduction approximative de Pétrus Lombard pour Alter Info



Notes du traducteur


​​​​[1] Transgene : Transgène, gène étranger introduit dans un organisme par transformation génétique.

http://www.granddictionnaire.com/BTML/FRA/r_Motclef/index1024_1.asp


​​​​[2] Promoter : Promoteur, séquence d'ADN que doit reconnaître l'ARN polymérase pour que soit initiée la transcription, qui se déroule ensuite sous le contrôle de cette enzyme.

http://www.granddictionnaire.com/BTML/FRA/r_Motclef/index1024_1.asp


​​​​[3] Tripsyn : Trypsine, enzyme protéolytique sécrétée par le pancréas, sous forme de son précurseur, le trypsinogène, qui est ensuite activé par une peptidase intestinale : l'entérokinase.

http://www.granddictionnaire.com/BTML/FRA/r_Motclef/index1024_1.asp




Lundi 12 Novembre 2007


Commentaires

1.Posté par sauvonotrefutur le 10/11/2007 00:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Est dire que le betail en europe et nourri de soja transgenique venu la plupart du temps d argentine vive leur mondialisation du bisness uniquement SCIENCE SANS CONSCIENCE

2.Posté par www.rael.org le 10/11/2007 09:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES RAELIENS ORGANISENT DES REPAS EXCLUSIVEMENT AVEC DES OGM !
Certains prétendent que ces codes génétiques modifiés peuvent être dangereux pour nous, mais notre système digestif ne fait pas la différence entre l’ADN d’une carotte génétiquement modifiée ou non; c’est de toutes façons un code génétique différent du nôtre qui va être craque et digéré. Dire qu’un aliment génétiquement modifié peut altérer notre code génétique, c’est comme dire que manger une carotte, qui a un code génétique différent du nôtre, va altérer notre code génétique. Évidemment non! On ne devient pas carotte en mangeant des carottes, ou betteraves et navets en mangeant des betteraves et des navets &#9786;. La digestion craque les molécules des aliments que nous consommons et qu’il s’agisse d’un ADN
naturel ou modifié ne change absolument rien.

3.Posté par Pierre le 10/11/2007 15:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le fanatique qui a écrit le commentaire précédant dénature les accusations contre les dangers des OGM en leur prétant des arguments ridicules et il se permet d'insinuer des allégations mensongères justement démentis par cet article.

Non les OGM ne sont pas digérés comme les organismes naturels ! Et tout le problème est là.


4.Posté par Patrice Bélanger le 11/11/2007 03:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bien d'accord avec Pierre, de plus que j'ai moi-même eu des problèmes de santé avec les ogm, la bière (du blé) GM me donne des problèmes intestinales, le maïs s'attaque carréement a mes poumons (irritation et impression de grippe)et le soya me donne des écoulements nasaux. Depuis que j'ai changé mes habitudes alimentaires je n'ai pas revu ces symptômes précis. Il me faut avouer que je suis du type hypersensible et que je déduit bien sur ces affirmations par essaie et erreur.

Selon-moi, on ne peut modifier la nature de plus que notre système digestif a été habitué depuis des milliers d'années a digérer les mêmes chaînes de protéines donc c'est vraiment trop stupide de penser que ça change rien. De toutes façons les gênes rajouté servent a créé des enzymes et des toxines qui par défault sont mangé par nous et nous intoxique a leur tour...


5.Posté par sauvonotrefutur le 12/11/2007 00:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

NOUS NOUS SOMMES TERRIENS ET NON RAELIEN
si on regarde de pres la nature on peut voir qu elle a tendance a la diversite a la biodiversite, un parasite qui arrive dans un champs en monoculture trouve la son paradis , de la l homme a inventer les ogm qui resiste aux parasites de meme au ROUNDUP pour avoir des culture "bien propre"...bon apetit la vie est une SCIENCE qui ne s arrete pas au molecule, j ai confiance en la nature non a votre pretendu "science" s il vous plait un peu de bon sens il n y a pas assez d exemple du danger des OGM, ouvre les yeux raelien sort de ta bulle vient respirer l air frais ton ignorance fait peur et je ne vous parle pas du clonage....

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires