Conflits et guerres actuelles

DIGNITE, SACRIFICE ET RESISTANCE.... DES GENS SIMPLES EN IRAK



tunisielibre@yahoo.fr
Mercredi 2 Septembre 2009

DIGNITE, SACRIFICE ET RESISTANCE.... DES GENS SIMPLES EN IRAK
Dignité, sacrifice et résistance... des gens  simples en Irak  Hussein Al-Mâadhidi
 25-08-09
 
 Tableau numéro un: Abou Adham  
 
 Quand j'ai connu Abou Adham, avant l'occupation, il était simple agent de police, pauvre, démuni de tout et contraint, dès qu'il ôte son uniforme, à la fin de son service quotidien, de rejoindre un deuxième travail dont il ne revient que tard dans la nuit, fatigué et abattu.
 Il se maria en empruntant tous les frais du mariage, jusqu'à la dot de la mariée à quelques riches du voisinage et ne s'en acquitta totalement qu'après la naissance de son troisième enfant, Adham.
 C'est dans ces conditions qu'il fut surpris par l'occupation avec son train de malédictions: la misère noire, la terreur sous toutes ses formes, l'humiliation permanente. Dans son quotidien, il manquait de tout sauf de cette dignité à toute épreuve et de cette fierté intérieure que rien ne pouvait entamer.  
 
 Nombre de ses collègues ont fini par reprendre leur travail au sein de la police gouvernementale pour devenir les auxiliaires de l'occupant, moyennant un salaire garanti et des prébendes généreuses, mais au prix d'une dignité bafouée.
 Abou Adham, notre homme, n'a rien d'autre justement que cette dignité, sorte de trésor personnel, que l'occupant a piétinée et bafouée pour son peuple, au vu et au su de monde entier. C'est en son nom qu'il refusa de suivre la voie ses collègues, de réintégrer la police et de mettre sa main dans celle de l'occupant. Il s'obstina dans son choix malgré sa misère et celle de sa famille, préférant le besoin à la collaboration, la dignité à la compromission.
 
 Il commença par dénicher un petit travail de vendeur dans un magasin, contre un salaire de misère puis s'installa à son compte, derrière un étal de bric et de broc, sur le trottoir d'une rue. Le résultat n'étant pas meilleur que dans le cas précédent, il délaissa le commerce pour tenter sa chance
ailleurs: ramasser des pierres dans les oueds environnants pour les revendre en ville. Ce travail fut de courte durée, la demande en ce produit étant presque nulle dans un pays où chaque jour apporte son lot de destructions mais où la reconstruction tarde à venir.  
 Abou Adham troque alors sa pioche contre une hache et s'en va ramasser du bois, bien plus demandé que la pierre. C'est là qu'il sembla trouver son bonheur un instant.
 Entre-temps son fils Adham accomplit ses dix ans, âge où un enfant, est déjà en mesure d'aider sa famille. Le père l'envoya alors auprès d'une de ses connaissances, un commerçant tenant boutique au souk de Haditha, ville toute proche.  
 Il devrait servir de coursier comme il y en a tant dans tous les souks. Mais la providence en décida autrement.  
 Il y a quelques jours le petit Adham fut tué dans l'explosion d'une voiture piégée, en plein marché de Haditha. Un éclat l'a atteint au cou, séparant sa tête de reste du corps. Ce sont les forces de l'ordre qui placèrent la voiture piégée pour exploser au milieu de la population civile. Ce sont les autorités gouvernementales même qui l'affirmèrent.
 Accablé par une double tragédie, celle d'avoir perdu son fils de cette façon mais aussi de se sentir coupable pour l'avoir envoyé se tuer ainsi, Abou Adham l'enterra lui-même, refusa d'organiser la cérémonie traditionnelle pour recevoir les condoléances et s'enterra chez lui toute la journée.  
 
 Le lendemain, il s'arma de nouveau de sa hache et repartît chercher du bois, le cœur brisé mais plein de foi, comme si de rien n'était. La famille doit vivre, quoi qu'il en coûte!
 
 
 
 Traduit de l'arabe par Ahmed Manai
 
[http://iraqirabita.org/index.php?do=article&id=21084.]url: http://iraqirabita.org/index.php?do=article&id=21084.



Mercredi 2 Septembre 2009


Commentaires

1.Posté par Fredd le 02/09/2009 13:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La guerre en Irak, le mensonge des Armes de Destruction Massives, les néocons qui l'ont planifiée...

c'était pas les musulmans!
http://www.takeourworldback.com/itwasntmuslims_fr.htm

2.Posté par duperrier le 06/09/2009 19:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des Irakiens comme lui j'en connais ,c'est pour cela que j'ai une admiration sans borne ,déjà en 1998 la première visite de ce Pays affamé,ne possédant rien des enfants à la sortie des restaurants,des Mères avec leur bébé,nous réclamant pour nourrir son bébé,des Iraliens nous donnant une Pierre pour Prier en échange ?en 2000 avec l'échange pétrole contre nourriture,ils nous recommandaient de ne rien donner sur les Sites(n'apprenez pas nos enfants à être des mendiants) donnez dans les écoles aux hôpitaux ,en 2002 puis 2003 j'ai voulu partager leur malheur,j'ai assisté l'enfer avec ce peuple,Comment peut-on se dire que nous sommes une Société Civilisé,NON nous sommes des humbles barbares,aveugles consentant ,il n'y a pas une demie journée que mon coeur est avec eux,Quand cela va finir puisque tous savent que le 11 septembre à été monté de A Z par Bush et la Famille LADEN,pour provoquer cette chasse aux terroristes ,je pense que les Américains vont très bientôt payer leur crédulité ,sans limite,

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires