VIDEOS

DES MATERNELLES Rampal et Lasalle à Belleville DU XIXème A PARIS SOUS TENSION [vidéo]



Samedi 24 Mars 2007

Des parents d’enfants des écoles primaires et maternelles Rampal et Lasalle à Belleville (Paris 19ème) ont décidé de se rendre ensemble vendredi matin le 23 mars au commissariat de leur quartier pour porter plainte contre des violences policières dont ils ont été victimes le 20 mars entre 16H30 et 18H00, nous informe le Réseau Education Sans Frontière.

Le mardi 20 mars 2007, la veille de l’annonce du départ de Nicolas Sarkozy du Ministère de l’intérieur, à la sortie de l’école, des parents d’élèves et des enfants ont assisté à l’arrestation musclée d’un grand-père d’origine chinoise, suite à un contrôle d’identité dans un café qui jouxte quatre écoles, à l’angle des rues Rampal et du Général Lasalle.
Cette personne qui s’apprêtait à aller chercher l’un de ses petits-enfants dans une autre école, située impasse Piver (11ème), a été arrêtée par un grand nombre de policiers, accompagnés de chiens.
Alors qu’il n’opposait aucune résistance, il a été menotté et jeté violemment dans une des trois voitures qui bloquaient le carrefour. Cette arrestation spectaculaire et musclée, survenue sous le regard des enfants, a entraîné l’indignation des parents rassemblés devant l’école Rampal.
Face à cette protestation, les forces de l’ordre n’ont pas hésité à brandir leurs matraques et auraient répandu massivement des gaz lacrymogènes.
Les enfants qui sortaient des écoles n’ont pas été épargnés par les gaz, entraînant toux et brûlures, selon des témoins. Parents, enfants et enseignants ont dû se réfugier dans les écoles maternelles et primaires en attendant la dissipation des gaz.

Avec l’arrivée des renforts de policiers et l’utilisation des bombes lacrymogènes, certains faits n’ont pu être filmés : un policier a empoigné fermement la caméra de Juliette pour neutraliser son travail de témoignage.

La préfecture a finalement ordonné la libération du grand-père d’origine chinoise mercredi vers 16h20. Son délit était d’être en situation irrégulière.
La veille lundi, devant ces mêmes écoles, la police avait déjà arrêté une jeune femme d’origine chinoise, venue chercher sa nièce scolarisée en maternelle. Suite aux protestations des parents, elle avait été finalement relâchée quelques minutes plus tard.
Des parents ont porté plainte pour violences policières à l’antenne de police située rue Pradier, vendredi 23 mars à 8h45.

Le Parti socialiste s’est rapidement déclaré “choqué de l’usage de la force à l’encontre des parents d’élèves qui ont exprimé leur solidarité face à l’interpellation de parents et grands-parents en situation irrégulière venu chercher leurs enfants à la sortie d’écoles parisiennes.
Ces incidents sont graves. Une enquête devra être menée sur l’usage de gaz lacrymogènes à proximité d’une école.

Le Parti socialiste dénonce les méthodes scandaleuses utilisées pour traquer les étrangers. Après les distributions des Restos du Cœur, ce sont les sorties d’écoles qui sont visées.
Ces pratiques devenues courantes sous l’impulsion du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy ne sont pas seulement choquantes sur le plan moral, elles sont également dangereuses parce qu’elles isolent les populations visées, les marginalisent et les condamnent à s’en remettre aux filières clandestines. “

Images signées Juliette Warlop



Samedi 24 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par guonguane le 25/03/2007 19:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

tous aux bureau de vote,et brisons ce systeme qui ne pense qu'au CAC40 et stock option.PETONS LE VERROU

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires