ALTER INFO

DECISION HISTORIQUE DE LA COUR EUROPEENNE DES DROITS DE L'HOMME EN FAVEUR DU TUNISIEN NASSIM SAADI


Dans la même rubrique:
< >

Communiqué :
Décision historique de la Cour européenne dans son Arrêt
en faveur de M. Nassim Saadi du 28 février 2008 :
elle confirme la « gravité » de la torture en Tunisie


tunisielibre@yahoo.fr
Jeudi 28 Février 2008

Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe
1 rue Cassini – 75014 Paris Tél : +33660065998



Le Gouvernement italien a procédé à l'arrestation de Nassim Saadi quelques heures avant le rendu de l'Arrêt de la Cour européenne

Le Gouvernement italien a procédé à l'arrestation de M. Nassim Saadi quelques heures avant le rendu ce matin de l'Arrêt de la Cour européenne des droits de l'homme en faveur de celui-ci.
Nous dénonçons ce nouvel acte de persécution dont M. Saadi est victime depuis plus de cinq ans en Italie, et demandons sa mise en liberté inconditionnelle.
Nous voulons bien évidemment rendre hommage à la Cour européenne pour son courage et sa détermination à sauver les valeurs humanitaires du naufrage dans lequel les Gouvernements occidentaux les ont précipitées surtout depuis le 11/9. En effet, dans son arrêt la Cour a réaffirmé le caractère « absolu » de la condamnation des actes de torture et des actes inhumains et dégradants, qui ne sauraient souffrir d'aucune tolérance, y compris en cas de terrorisme, avéré ou non.
En déclarant la mesure d'expulsion contre M. Saadi non conforme avec l'article 3 de la CEDH, la Cour a créé une jurisprudence en matière de renvoi en Tunisie de toute personne risquant d'y être torturée, ce qui va sauver des dizaines de personnes menacées de mesures similaires en Europe.
Si nous nous réjouissons d'une telle mesure, nous ne saurons nous taire sur les persécutions, les harcèlements et les souffrances vécues par nos compatriotes sous le coup de poursuites judiciaires particulièrement en Italie pour raison de soi-disant terrorisme, une souffrance indicible vécue par eux et par leurs familles, femmes et enfants. Cette protestation nous l'avions déjà formulées à l'occasion de ce recours, et qui a été rappelée par la Cour européenne dans son arrêté d'aujourd'hui en son § 37 :
« Le 12 septembre 2006, le président d'une autre organisation non gouvernementale, le Collectif de la communauté tunisienne en Europe, adressa un appel au gouvernement italien « pour qu'il mette fin à sa politique d'expulsion en masse des immigrés tunisiens religieux pratiquants ». Il allégua que les pouvoirs publics italiens étaient en train d'utiliser des méthodes inhumaines et reprochaient à plusieurs Tunisiens leurs convictions religieuses. (...) »
L'arrestation hier soir de Nassim Saadi confirme s'il en est besoin ces craintes au sujet de l'utilisation de méthodes inhumaines et nous ne pouvons que renouveler notre appel au Gouvernement italien afin qu'il mette un terme au calvaire de nos compatriotes en Italie, nous citerons à titre d'exemple les familles de Nouredine Drissi, de Kamel Darraji, des frères Cherif, frères Bouyahia, Soltani, Imed Zarkaoui, etc., ainsi que des individualités comme Fayçal Ben Mabrouk qui vit en Italie un calvaire quotidien du fait de son handicap moteur puisqu'il est atteint de poliomyélite. l'Italie le prive de tout titre de séjour et tout droit au travail du seul fait que son frère est détenu à Gantanamo. Il a besoin du secours de tous.
Enfin, illustration supplémentaire de la persécution de nos compatriotes en Italie, le maintien par l'Union européenne d'une liste de Tunisiens (ceux que nous avons cités et d'autres), catalogués comme appartenant à Al Qaida alors que les autorités italiennes les ont innocentés de tout terrorisme. Nous demandons à l'Italie de procéder immédiatement au retrait de leurs noms de cette liste afin qu'ils puissent retrouver une vie normale et pouvoir travailler et ouvrir des comptes bancaires pour eux et leurs familles.
La décision de la Cour est un tournant dans la lutte contre la torture en Tunisie, et un coup dur pour le dictateur tunisien. C'est aussi un espoir pour le peuple tunisien vivant dans l'esclavage d'une mafia dont les heures, nous l'espérons, sont comptés. Cette avancée est rendue possible grâce à la mobilisation des organisations telle que l'OMCT, Amnesty International, HRW, l'Observatoire lyonnais des DH, le CNLT, l'AVTT, ainsi que celle de Maitres Barbara Manara et Sandro Clementi, Samir Ben Amor, M. Ahmed Manai, qu'ils soient sincèrement félicités.

Signé : Le Bureau contact avocats de Saadi : barbara.manara@fastwebnet.it
Paris, le 28 février 2008



Vendredi 29 Février 2008

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires