Géopolitique et stratégie

DE QUELLE DEMOCRATIE PARLONS NOUS ?


Dans la même rubrique:
< >


Amine Souffer
Mardi 19 Juillet 2016

 DE QUELLE DEMOCRATIE PARLONS NOUS ?

DE QUELLE DEMOCRATIE PARLONS NOUS ?
Les occidentaux n'ont pas été aussi prévoyants et respectueux envers les victimes tombées sous les balles des miliaires (alors qu'ils manifestaient pour le retour à la démocratie) que pour les putschistes .
Devons-nous alors présenter nos condoléances alors à l'esprit et à la lettre de la démocratie occidentale ?
Faut-il une autre fois rappeler que les référentiels de chaque partie du monde sont différents et que l’Occident apporte continuellement la preuve que ses supposées valeurs de liberté , de démocratie, d’humanisme et de droits de l’Homme ne sont pas universels mais différent selon la race , l’ethnie ou la nationalité suivant que l’on est à Paris , à Gaza , à Istanbul …ou à Burma !
Fallait-il vous préciser qu’un Homme comme Erdogan est un leader, et non pas un dirigeant , qui a été le seul capable à assurer le progrès économique ,une douce révolution démocratique contre la dictature militaire ; le tout associé à une haute éthique et des valeurs de modestie et d’humilité (envers son peuple bien sûr et non envers les puissances étrangères et l’empire ). Erdogan est donc un leader et un modèle pour les peuples de la rive-sud assoiffés de liberté et de vraie démocratie .
MAIS REVEILLEZ VOTRE BON SENS !
N’est-ce pas que c’est délirer en se convainquant que ceux qui s’attaquent à l’Occident le font par ce qu’ils en veulent à la civilisation occidentale et à son modèle de liberté et de démocratie.
Ces gens là que vous appelez terroristes-islamistes ou simplement de religion islamique , s’ils vous attaquent c’est par ce qu’ils ne croient plus à vos valeurs de liberté et de démocratie à force de discriminations et de rejet , plus au niveau du discours que de la pratique, qu’ils subissent .
Ce n’est pas pour embrasser la « cause » des « terroristes » que de décrire ces réalités . Encore faut-il souligner que ces rejets identitaires ne sont pas tous réels mais relèvent aussi du domaine du ressenti et de la réaction émotionnelle .
MAIS REVEILLEZ-VOUS, BON SANG !

Les carnages et crimes des croisés , du colonialisme , de l’entité sioniste et de l’invasion du Moyen-Orient-Libye , le soutien passé et présent des dictateurs (à l’ exemple d’Al Sissi ) sont trop présents dans la mémoire collective pour permettre une adhésion positive au modèle démocratique occidental . Sans oublier que la normalisation par la culture de la mondialisation et par la modernité est plus perçue de part et d’autre comme une guerre civilisationnelle dont les protagonistes ne sont que des Modernistes –laïcs -libéraux (souvent libertins) contre les traditionalistes –obscurantistes –salafistes sans aucune prise en compte des « vexations » subies par les simples musulmans et le respect des spécificités et éthique locales .
Justement , ces derniers ce sont ces « nous » dont je parle et dont il faut préserver une tant soit petite part du mythe de la démocratie occidentale en laquelle nous croyant toujours .
Amine Souffer .


Mardi 19 Juillet 2016


Commentaires

1.Posté par selma le 20/07/2016 21:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Erdogan, un dictateur diabolique qui execute ce que ses maîtres occidentaux lui dictent. Dommage pour le peuple turc, il ne mérite pas pareil mégalomane. Mais tant pis, tant que les intérêts de l'occident et notamment de l'OTAN sont préservés. La destruction de la Syrie accompagné du génocide le plus effroyable sont l'oeuvre de ce fou d'ottoman. L'histoire retiendra le rôle satanique qu'il a joué dans le drame syrien tout comme celui de l'Irak et la Libye par le Bush er et sarkozy et hollandouille

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale


Publicité

Brèves



Commentaires