ALTER INFO

DANS LA TÊTE DU PARTI DE L’ORDRE : “THE AUTHORITARIANS” PAR “Dr. BOB” ALTEMEYER


Dans la même rubrique:
< >


Mardi 3 Février 2009

Photo: www.bakchich.info
Photo: www.bakchich.info

Si vous voulez comprendre ce qui se passe dans les têtes d’Alliot-Marie, de Sarkozy ou de Royal… ou encore démonter les filets tendus par Alain Bauer, Xavier Raufer et ses disciples néo-cons…

[Robert Altemeyer est professeur de psychologie à l'Université du Manitoba, spécialisé en recherche sur l'autoritarisme - Trad. Gregor Seither]

Ouvrage complet téléchargeable au format PDF - avec un codicile sur les élections US de 2008
http://home.cc.umanitoba.ca/~altemey/

OK, de quoi parle ce livre ? Il parle de ce qui est arrivé au gouvernement des Etats-unis ces dernières années. Il parle des décisions désastreuses prises par ce gouvernement. Il parle de la corruption qui s’est emparée du Congrès. Il vous explique comment les valeurs traditionnelles du camp conservateur ont été pratiquement éradiquées par l’autoritarisme. Il vous montre comment la “Droite religieuse” a noué des alliances avec des leaders autoritaristes et amoraux pour imposer leurs projet anti-démocratiques à notre pays.

Vous êtes peut-être entrain de vous dire “Encore un de ces beaux-parleurs gauchistes qui nous vend sa propagande.” Ou peut-être que vous vous dites, “Et alors ? Cela fait des années qu’on sait cela.” Pourquoi un conservateur, un modéré ou un libéral devrait-il se donner la peine de lire ce livre ? Pourquoi un sympathisant du Parti Républicain, Démocrate ou autre Indépendant devrait-il cliquer sur le lien “Introduction” sur cette page ?

Si vous cliquez ce lien, si vous lisez ce livre, vous embarquerez dans un voyage d’études à travers un certain nombre d’études scientifiques sur la question, des travaux de recherche que j’ai mené sur les personnalités autoritaristes. Ces études ont un lien direct avec tous les points mentionnés dans le premier paragraphe. En conséquence, si vous avez commencé la lecture de cet article en vous disant “Quel ramassis de conneries”, je vous invite à aller jeter un coup d’oeil aux données scientifiques collectées.

Prenez par exemple la déclaration suivante : “A partir du moment ou le Gouvernement et les autorités ont condamné les éléments dangereux au sein de notre société, le devoir moral de tout citoyen est d’aider à éradiquer la pourriture qui corrompt notre société de l’intérieur.” On dirait un truc tout droit sorti des discours d’Hitler, non ? A votre avis, combien d’hommes politiques contemporains aux Etats-unis ont déclaré être en accord avec cette phrase ? Combien de législateurs, de gauche comme de droite, l’ont reprise dans leur discours ? Et vous voulez savoir ce qu’ils ont en commun ?

Et que penseriez vous d’un gouvernement qui mettrait en place un programme de persécution de partis politiques d’opposition, de minorités ou de journalistes dissidents en les jetant en prison, en les torturant et assassinant même. Personne ne pourrait être d’accord avec cela, non ? Et bien détrompez vous, ils sont nombreux, parmi les leaders de notre pays, à approuver un tel programme.

Et surtout n’allez pas croire que ceci ne vous concerne pas, personnellement. Posez vous cette question : si un pouvoir autoritaire et mauvais décidait de vous tuer, juste comme ça, même si vous n’avez rien fait de mal; combien de temps lui faudrait il  avant de trouver un candidat qui accepterait de vous tirer dessus, sans savoir pourquoi, juste parce que l’autorité lui a dit de le faire ? Quel type de personne est le plus susceptible d’obéir à un tel ordre ? Quel type de représentant de l’autorité est le plus susceptible de donner un tel ordre, si cela va dans le sens de ses intentions ? Regardez les résultats des expériences qui ont été menées sur la soumission à l’autorité(…)

Les recherches qui ont été menées permettent de mieux comprendre ce qui se passe dans la tête du “Parti de l’Ordre”. Les études montrent à quel point ils sont agressifs, mais pourquoi sont ils si hostiles ? Les expériences montrent que la plupart d’entre eux est imperméable au raisonnement factuel ou à l’énoncé de faits n’entrant pas dans leur vision du monde, mais pourquoi sont ils si dogmatiques ?. Oui, toutes les enquêtes menées montrent que la Droite religieuse est peuplée de personnages opportunistes et hypocrites, à tous les niveaux, mais comme expliquer cela ? Et comment expliquer la capacité de cette frange de la population à ne pas voir l’hypocrisie de ses leaders ? Les ténors peuvent raconter ce qu’ils veulent, avancer n’importe quelle excuse faiblarde quand ils se font attraper, voire mentir carrément pour cacher leurs méfaits… et malgré cela la foule les suit. Pourquoi ? Et que se passe t’il quand les “suiveurs” de l’autoritarisme rencontrent les leaders autoritaires et qu’ils se mettent en branle ?

Je pense que vous trouverez que ce livre “permet de mieux comprendre beaucoup de choses.” A travers des données et une méthode d’analyse scientifiques, il permet d’interconnecter et rendre cohérentes beaucoup d’impressions éparses sur les ennemis de la liberté et de l’égalité.

Vous ne me croyez pas ? Cliquez sur le lien, le livre est gratuit.


ALAIN BAUER NOMMÉ AU CNAM PAR DÉCRET SARKOZYSTE

Sacré Alain !!! Pas de droite, pas de gauche ! Mais jamais bien loin de l’assiette au beurre… mais il fallait bien récompenser celui qui - en bon néo-con - a fabriqué la “menace de l’ultragauche” qui va permettre de renforcer encore le flicage et d’emprisonner tous les gêneurs au nom de la législation “anti-terroriste”

[Marianne 2 - 13/01/2009]
L’ex Grand Maître du Grand Orient, par ailleurs conseiller apprécié à l’Élysée, vient de se faire attribuer une chaire créée sur mesure au Conservatoire des Arts et métiers. Le Conseil de perfectionnement a approuvé aujourd’hui ce diktat présidentiel. Non sans susciter quelques bémols dans l’institution.

Il y a au moins un reproche que l’on ne saurait émettre à l’endroit de à notre Président : l’ingratitude. C’est ce que doit penser Alain Bauer aujourd’hui. Sur proposition du ministère de l’Enseignement supérieur, le Conseil de perfectionnement du Cnam (Conservatoire des Arts et métiers) vient d’approuver, à une courte majorité (14 voix contre 12), la création d’une chaire de criminologie sous sa responsabilité. Une belle sinécure permettant de percevoir pour moins d’une centaine d’heure par an, un salaire de professeur d’université, le tout pour un poste à vie. En ces temps de crise, ce n’est pas forcément à négliger, même pour un cumulard.

Pourtant, on ne peut pas dire, à découvrir la somme des activités de l’impétrant, qu’il avait vraiment besoin de ce nouveau poste. Alain Bauer est d’abord le patron d’une société de conseil en matière de sécurité et de gestion de crise, un business en progression notoire. Un job qui devrait le prendre à plein temps lorsque l’on constate la liste impressionnante de ses clients sur le site de cette société, AB associate : mairies de grandes villes, collectivités locales, établissements publics (comme celui de la Défense par exemple), entreprises publiques, etc.

Mais ce n’est pas tout : en matière d’enseignement, Alain Bauer n’est pas un novice puisqu’il dispense des cours dans plusieurs universités et instituts de formation (Paris 1, dont il a été vice-président, Paris II, Paris V, Ecole de la gendarmerie, Ecole nationale de la magistrature, sans parler de certaines universités étrangères, américaine ou chinoise). Enfin, Alain Bauer a réalisé récemment une mission pour le rapprochement des instituts de formation sur la sécurité.

La chaire est faible Sa nomination n’est pas allée de soi au sein de l’institution. Il existe deux voies pour accéder au poste de professeur titulaire de chaire au Cnam. La première est calquée sur le recrutement des professeurs d’université : une commission de spécialistes valide ou nom la candidature en évaluant l’apport scientifique du candidat. La seconde est beaucoup plus politique : le ministère de l’université dispose d’un « droit de tirage » pour créer une chaire « sur mesure » pour le profit d’un bénéficiaire désigné par l’administration. C’est ainsi que, voici quelques années, Bernard Kouchner est devenu professeur aux Arts et métiers.  Mais si le ministère est fondé à imposer une chaire et son titulaire, la procédure impose tout de même un examen consultatif de la nomination par le  Conseil de perfectionnement, puis le Conseil d’Administration de l’établissement.

Mardi 13 janvier, on a donc discuté, deux heures durant, du « cas Bauer » au Conseil de perfectionnement qui réunit une trentaine de membres. Le moins qu’on puisse dire est que la décision du ministre Valérie Pécresse – qui s’est elle-même fait imposer la nomination par l’Élysée – n’a guère séduit les scientifiques de la maison. D’abord parce que le Cnam n’a pas forcément vocation à intervenir sur les questions de sécurité. D’autant que, précisent les contestataires, qu’il ne s’agit pas, avec le projet de Bauer de former des professionnels de la sécurité mais de plutôt de dispenser « un vernis sécuritaire » à des cadres qui n’en ont pas forcément besoin. Ensuite, plusieurs enseignants-chercheurs ont émis des doutes sur la compétence scientifique de Bauer et sur ses conceptions de la sécurité.

Copinage ou franc-maçonnerie ?
Plus que tout, beaucoup de membres du Cnam n’ont guère apprécié la méthode qui consiste à avoir publié, contre tous les usages, le décret de nomination avant même son examen par les deux instances du Conservatoire. Sans parler de la « méchanceté » de son côté « peu sympathique » évoqué en séance par certains membres du Conseil qui lui étaient pourtant favorables. Parmi ces derniers, Michel Godet considère pour sa part que si la procédure de désignation par décision ministérielle, une sorte de « tour extérieur », est contestable, « la sécurité publique est un vrai problème » et qu’il n’est pas anormal que la république récompense ses membres les plus méritants. Plusieurs autres professeurs sont en revanche révulsés par une nomination qu’ils considèrent comme du « copinage », et voient volontiers la main du Grand Orient, dont Alain Bauer fut le Grand Maître (contesté) entre 2000 et 2003, derrière sa dernière gratification. Une pétition très motivée sur un plan scientifique, a d’ailleurs circulé en amont de la réunion du Cnam pour protester contre la création de la Chaire (voir encadré ci-dessous). Alain Bauer n’en a cure : contrairement à ses collègues profs de fac, il peut très bien se passer de leurs compliments pour disposer de son poste. Il lui suffit de plaire aux puissants en général, et au Président en particulier. Il serait sans doute exagéré de parler de république bananière en France. Mais celle des copains du président est bien en route dans de nombreux secteurs d’activité.

http://www.marianne2.fr/Bauer-nomme-au-Cnam-par-decret-sarkozyste_a173756.html

http://libertesinternets.wordpress.com/ http://libertesinternets.wordpress.com/



Mardi 3 Février 2009


Commentaires

1.Posté par Denis Jaisson le 05/02/2009 20:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Plus d’immigration pour les uns – plus de sécurité pour les autres…? Pas tout à fait: les deux pour les mêmes, ou plutôt PAR les mêmes! Une fausse opposition de plus, autrement dit, comme celles que dénonce Alain Soral* qui a bien expliqué la mécanique du Système. Celui-ci oppose les français les uns aux autres et crée le conflit – thèse, antithèse, synthèse, ou le procédé maçonnique qui fait avancer le schmilblique – pour mieux imposer son autorité en se présentant comme l’unique garant de la paix sociale aujourd’hui – demain de la paix mondiale sous l’autorité d’un gouvernement mondial…

Alain Bauer (alors Grand Maître du Grand Orient) et son ami Michel Barat (alors Grand Maître de la Grande Loge de France) écrivirent dans le Figaro du 18/10/2002 un article intitulé "Immigration - Une chance pour la France". Ainsi la même personne, Alain Bauer, atlantiste ancien responsable européen de la NSA, défend sur la base de statistiques truquées une théorie sécuritaire alarmiste réfutée par les sociologues de terrain ("Violences et insécurité urbaines" et "Vidéosurveillance et vidéoprotection" publiés par les Presses Universitaires de France en 1999 et 2008) et réclame plus d'immigration et la légalisation des sans-papiers!

* Alain Soral est le fondateur de "Egalite et Réconciliation", www.egaliteetreconciliation.fr

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires