ALTER INFO

D'un prétendu quoique respectable 'droit au respect'


Dans la même rubrique:
< >


ouazzani1@gmail.com
Dimanche 21 Janvier 2007

D'un prétendu quoique respectable 'droit au respect'

Chère Madame bottineau.


je dois vous avouer que je vous ai lue. m'en excuser presque. d'autant plus que l'infâme mysogine que je suis risque de se laisser aller un peu, les femmes sont si faibles. et la chair est triste. je ne sais que dire. l'exposé était à point. justeux.

Votre prétendu droit au respect vous pensez bien que je m'en balance. Vous avez doctement expliqué que je pouvais me le carrer où je voulais que c'est un sophisme de la pire espèce. alors maintenant que vous avez pendu cette sakle engeance permettez moi de m'installer à votre table et de lécher avec mes lévres de musulman vos couvertsz. surtout ne me parlez pas de respect. vous savez ce que j'en pense.

pardon, je voulais dire je sais ce que vous en penser.

Tout d'abord, votre putain de république. Au gnouf. je lui mets trente ans moi et en cellule d'isolement pour ce qui vous concerne. Respects? il ne manquait plus que ça! Eh la joufflue! tourne toi un peu que je voie ta tronche. tu parles de respect toi? tu fais le trottoir et t'as que ce mot à la bouche? tu le prends pour qui? le cammionneur de la nuit dernière?

pas de respect entre nous. Non merci. Surtout pas?.

bon d'accord puisque t('insites:

alors donc comme ça tu une militante républicaine? une royaliste je suppose? manquait plus que ça une de plus. mais c'est qu'elles pullulent en ce moment! elles ont confondu le monde avec leur nid ou quoi? elle se croit chez elle, non de dieu d'un putain de bordel de chiotte de respect! Vernidioux! eh léve toi toi, qui t'a demandé de t'asseoir? tu vas essayer de m'expliquer ce que c'est que l'autorité maintenant?

mes respects bien sûr pardon je voulais dire mes hoomages, dénués de respect bien sûr. Voulez vous madame s'il vous plait maintenant nous répeter votre leçon? n'y voyez aucun feint repspecr, je suis honnête et franche avec vous. je veux juste réentendr les cinq dernières lettres de ce mot. Non parce que voyez vous, depuis que Napoleon a prononcé la shahada pour se faire l'égypte, nous sommes en pays musulman ici (ça vous a pas porté chance je le reconnais vous auriez mieux fait de vous faire boudhistes et d'émigrer à daramsala), et l'islam comme vous le savez je vous le donne en mille je vous le donne en cent je vous le donne pour ce que vous méritez, l'islam c'est la lapidation. ça tombe bien c'est avec ça madmasurtoutpassaufvotrerespect que je compte vous expliquer comme ces serpents qui sifflent sur ses têtes les rudiments basiques de l'irrespect.

d'abord torgnole t'es qu'une gonzesse alors n'ouvre pas ta gueule. A la cité des comme toi ils en matent dans toutes les rues du sixième. et parfois elle dansent. et parfois elles chantent. et toujours c'est la gaudriole. Pas de respect entre nous, surtout pas ça! madame voyons, iriez vous jusqu'à me respecter? un tel avilissement ne saurait vous avilir ma chère. si chère à mon coeur quand je conduits mon petit solerxs du berceau jusqu'au tombeau TU NE BOUGERAS PAS DE LA MAISON C4ESR CLAIR§

la dernière fois que tu en es sortie tu as couché avec le diable et on s'est retrouvé sur terre. Gros jean comme devant? c'est pas maintenant qu'il faut me parler de respect madmane

j'en ai soupé moi de te respecter. et d'ailleurs tu ne demandes que le contraire. Alors c'est que tu veux me rendre fou? mais bien sur. Un double bind. ou l'effort pour rendre l'autre fou. tu l'as dit au moins à ton psy ma chérie que t'essayer de doublebinyser tout le monde. ? que dans ton enfance quelqu'un n'a pas su t'expliquer qu'on de donne pas un coup de poing à un gamin qui essaye de rouler à droite.

Bigre

je crois que je me suis emporté. C'est cette histoire de respect voyez vous, avant de vous lire je prenais ce maot au sérieux. et là tout d'un coup il m'est venu à l'idée que vous avez du raconter ces sornettes à des générations d'enfants de ce pays.
et trouvé le moyen de vous faire payer pour ça.

Mes respects Madame, nous sommes malgré tout de la bonne école, moi comme romancier vous comme enseignante; de fieffés menteurs.
et je vais vous montrer tout de suite pourquoi.
Regarder comment je respecte les grandes religions moi. je sors ma bite et je crie qui m'aime me suive.

Débats politiques D'un prétendu "droit au respect"
Vendredi 19 janvier 2007 Par Edith Bottineau-FuchsArticle publié dans le numéro 504Lien permanent vers cet article :(Ce texte a été publié sur le blog de Catherine Kinztler: Mezetulle, NDLR)


Le mot " respect " impose le respect : aussi est-il est utilisé à tout bout de champ comme un mot magique pour paralyser la pensée. Edith Bottineau-Fuchs ose dissiper le rideau de fumée intimidant mis en place par ce prétendu " droit au respect " et montre que parler ici de droit n'a strictement aucun sens. En effet on ne peut qu'inspirer le respect, mais le réclamer comme un droit, c'est substituer la morale à la loi, c'est déjà avoir renoncé à faire respecter ses droits.Droit d'être incivil, de désobéir et de persécuter la libre opinion ?


Dimanche 21 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires