Economie

Crise systémique : le chaos


La faim menace plus de 3,5 millions d’enfants de moins de cinq ans. Dans quel pays d’Afrique ? Tout simplement aux USA. Source : http://feedingamerica.org/. Dans le tiers monde, ce sera une véritable « boucherie » !
Le Dr. Ellen Bassuk présidente du National Center on Family Homelessness a ainsi déclaré que 1,5 millions d’enfants étaient SDF aux USA.
Source : http://mwcnews.net/content/view/29970


gillesbonafi@orange.fr
Lundi 11 Mai 2009

Crise systémique : le chaos
En effet, le taux de chômage est désormais là-bas de 8,9%. Il y a donc 13,7 millions de chômeurs (avril 2009). Il faut ajouter à cela 5,5 millions de personnes non comptabilisées (Le Monde du 6 mars 2009) et 9,3 millions de personnes contraintes de travailler à temps partiel.
Or, avec 650 000 chômeurs par mois en moyenne, les USA auront 19 millions de chômeurs à la fin de l’année (si tout va bien !), soit 11% de chômeurs.
Si l’on ajoute les 2,3 millions d’américains en prison, (record du monde puisque la Chine ne détient « que » 1,6 millions de personnes) et 3,5 millions de SDF nous obtenons le chiffre de 40,2 millions de personnes.

Il faudrait aussi ajouter les retraités qui ont perdu l’essentiel de leur retraite. La Pension Benefit Guarantee Corporation (PBGC) qui a déjà un déficit de 13 milliards de dollars (évaluation de la cour des comptes américaines : GAO) devra garantir les pensions de millions d’américains, ce qui lui est impossible. Par exemple, General Motors doit verser 12,3 milliards de dollars pour les retraites avant 2014 (source : Moneynews.com du 6 mars 2009). L’état devra là aussi intervenir pour éviter l’effondrement de son système de retraite. Source : rapport GAO du 17 janvier 2008.

D’ailleurs, comme l’indique Paul Jorion sur son blog le 9 mai, « le nombre des Américains toujours employés bien qu’ayant atteint l’âge de la retraite continue de croître, pour atteindre pour la première fois les 16,9 % ».
Je pense pour ma part (et je ne suis pas le seul) que ces chiffres sont sous-évalués. Au final, à la fin de l’année, les USA vont se retrouver avec plus de 50 millions de personnes en très grande précarité. La guerre civile et la dictature ne sont pas à exclure.

Ceux qui croyaient que Barack Obama allait changer les choses se sont trompés. Entre le peuple et la finance, il a choisi et le masque est tombé. Je signale au passage que les problèmes des banques proviennent des difficultés des américains à rembourser leurs crédits. Au lieu de résoudre le problème à sa racine, Barack Obama a continué d’alimenter le système financier, ce qui est une catastrophe car l’on est en train de remplir une baignoire dont la vidange est ouverte.

Bien sûr, des solutions politiques seront trouvées. La North American Union se met en place, un nouveau dollar (donc une dévaluation) verra le jour. L’association des USA et de l’Europe dans un vaste marché Transatlantique a par ailleurs été votée en secret par le parlement européen. Il sera effectif en 2015.



Pourtant, le chômage de masse perdurera, ce que Bernard Kouchner a résumé en affirmant : « Il y a peu de travail et beaucoup trop de population sur la terre. Extrait « Le Malheur des autres. »
Le conseiller et mentor d’Obama, Zbigniew Brzezinski, est allé plus loin dans son analyse. Basé sur le principe de la loi de Pareto, il a créé un nouveau concept qu’il a dénommé la Société 20/80, dans laquelle il n’y aura du travail que pour 20% de la population, 80% des humains devenant donc inutiles. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Tittytainment).

En effet, les 1% les plus riches touchaient 10% du PIB en 1979 et 23% aujourd’hui, il y a donc de plus en plus « d’inutiles ».
D’ailleurs, ce système « craque » de toutes parts et de plus en plus d’intellectuels se révoltent.
Cynthia Fleury, philosophe et professeur à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS a ainsi déclaré : « Il y a comme un déshonneur des élites ».
Nassim Nicholas Taleb, un des plus grands esprits actuel, qui a prouvé que les mathématiques financières ne pouvaient rien prévoir, et donc que l’ensemble du système était voué à l’échec, nous laisse une analyse que tout le monde devrait lire :
« Les gens qui ont conduit un bus scolaire les yeux bandés (et ont eu un accident) ne devraient jamais se voir confier à nouveau un autobus. Les institutions et les élites du monde économique ( universités, organismes de régulation, banques centrales, responsables gouvernementaux, organisations diverses employant des économistes) ont perdu leur légitimité avec l’échec du système. Il est irresponsable et stupide de placer notre confiance dans la capacité de ces experts pour nous permettre de sortir de ce pétrin. Au contraire, il convient de rechercher des gens intelligents, ayant les mains propres. »
Source : http://contreinfo.info/article.php3?id_article=2643

Quand on parle à nouveau de régulation, il faut comprendre ce que nous sommes plusieurs à expliquer encore et encore : elle est impossible ! Cela reviendrait à prévoir le temps qu’il fera dans 6 mois ou un an. D’ailleurs, nous sommes de plus en plus nombreux à penser et dire qu’il faut bâtir un nouveau modèle.

La crise systémique, en détruisant le travail, car notre société est basée sur la consommation à crédit, nous oblige à trouver une autre voie, à mettre en place une constitution pour l’économie.
Il faut le rappeler, et Jean Baudrillard l’a très bien démontré, « on revient avec le crédit à une situation proprement féodale, celle d'une fraction de travail due d'avance au seigneur, au travail asservi. » Auguste Detoeuf, avec humour, nous éclaire : « Le capital est du travail accumulé. Seulement, comme on ne peut pas tout faire, ce sont les uns qui travaillent et les autres qui accumulent. »
Gilles Bonafi






Lundi 11 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par Jules le 11/05/2009 11:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bâtir un nouveau modèle, Oui. La difficulté c'est "qu'on ne doit pas compter sur les pyromanes pour installer les règles d'intervention plus efficaces pour les pompiers".
Les "banksters" sont au pouvoir et ne lâcheront rien, sans y être contraints. Les lois et règlements actuels sont faits par eux et pour eux.
C'est donc à nous,le "peuple" de définir de nouvelles règles, et non seulement financières, mais régissant nos vies.
La "Déclaration des Droits de l'Homme" peut être un départ. Il faudrait constituer des points de discussion et échange, puis rédiger ce "Projet pour une nouvelle Société". Puis.... la mettre en oeuvre.

La seule manière, et la seule qu'ils redoutent, c'est de créer et mettre en place de nouvelles règles, auxquelles nous serons des MILLIARDS à nous référer, échappant ainsi à leurs règles asservissantes.

Nous sommes des milliards et "ils" ne sont que quelques milliers. Ils tiennent leur pouvoir de notre division et de l'obeissance passive de la majorité.
De notre capacité à agir dépend notre survie, en tant qu'humains libres.


2.Posté par réveil le 11/05/2009 11:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Arrêtez de tirer sur Obama, il vient de débarquer dans un pays en faillite totale dans lequel il convient de pratiquer un etat des lieux, de jauger les forces en présence et ensuite d'agir avec une visiblité nulle... On vient de le bombarder commandant d'un boeing 747 plein de passagers qui descend en piqué avec les 2 réacteurs en feu, vous faites quoi à sa place vous les malins, les je sais tout...
Laissons lui le bénéfice du doute, c'est un homme très important pour les jours à venir qui n'a pas besoin de critiques mais plutot d'un sérieux coup de main.
S'il y en a à qui il faut demander des comptes, c'est bien le clan Bush

3.Posté par Réveillons nous le 11/05/2009 13:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tiens, quelqu'un qui n'est pas encore réveillé ...
Ah, que c'est bon de dormir et de rêver ...

4.Posté par mega le 11/05/2009 14:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@reveil,REVEILLE TOI!!!!!!!,obama changement de style mais pas de contenu,alors arrete d'attendre quoique ce soit de lui,car ce n'est pas lui qui dirige,mais les banksters et les bilderbergers,comme disait coluche "si le fait de votè pouver changer les choses,ça fait longtemps que ça serait interdit".

5.Posté par 1 multiple le 11/05/2009 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Proposition:

Sur la base des droits de l' homme, de la constitution française et des valeurs définies par le Conseil Nationnal de la Résistance (à affiner si affinité), Je propose de construire une assemblée nationnale française virtuelle dans laquelle chaque "citoyen français" serait un, et un seul, député français.

Celle-ci fonctionnerait parallèlement à l' assemblée nationnale française réelle, c' est-à-dire qu' elle débaterait, voterait et modifierait en conséquence des votes des e-députés, jusqu' à l' obtention de la majorité relative des 67% des "pours", les projets de loi originaux (de l' assemblée nationnale française originale) ou, carrément, nouveaux et s' adressant à l' e-France.

Une inscription, non nominative mais individualisée par le matricule IP et une adresse de courriel de son choix (donc anonyme possible), serait nécessaire pour devenir un e-député français membre de cette e-assemblée nationnale française en plus, bien sûr, d' un abonnement en tant que particulier à l' internet en France.

Tout membre de cette future assemblée s' engagerait, en son âme et conscience, à respecter, en plus des lois nationnales françaises, les futures lois e-nationnales françaises.

Ainsi, au fur et à mesure du nombre croissant des e-députés, cette nouvelle institution nationnale et holodémocratique pourrait prendre, sur les institutions originelles, une autorité progressivement croissante qui, à terme et suivant la volonté populaire, finirait par prendre l' ascendance par désuétude.

Ainsi, il serait possible d' obtenir, purement et simplement, par aucune violence et avec une légitimation populaire, une e-(r)évolution contre laquelle la "démocratie" ordinaire ne pourrait que tolérer voire, accueillir avec bienveillance.

Concrêtement, les e-députés devraient financer un site internet et y construire sur mesure, à l' aide d' informaticiens, cette e-assemblée nationnale française dans laquelle un particulier internaute, après inscription décrite ci-dessus, pourrait prendre part aux critiques des projets de lois, à leurs élaborations et, bien sûr, à leurs votes.

Des forums de discussion multiples permetraient un débat citoyen sur un projet de loi en particulier. Grâce à ceux-ci, l' e-député, après réflexion, pourrait alors aller voter, ou modifier son vote, dans l' isoloir prévu à cet effet. Ce vote aurait imédiatement pour résultat de modifier instantanément le tableau d' affichage permanent des résultats des votes relatifs au projet de loi concerné.

Cet affichage dynamique reprendrait la liste complète des projets de loi en précisant le nombre total des députés. De plus, en vis-à-vis d' un projet de loi, s' inscrirait le nombre total de ses votants et le pourcentage des voix exprimées pour chacune des positions prises: "pour", "contre" et "à refaire".

Lorsque le pourcentage deviendrait majoritaire (67%), le projet de loi serait respectivement validé, annulé et à modifier.

6.Posté par 1 multiple le 11/05/2009 15:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Petite précision,

ce pourcentage de 67% est relatif au nombre des e-députés et non au nombre des votants. cette apparente contrainte aurait pour effet d' obtenir des lois qui colleraient au plus près des aspirations des e-députés d' une part, et permettrait d' obtenir ainsi, par une majorité écrasante, une normalité qui feraient par elle-même force de loi d' autre part.

7.Posté par Onyx le 11/05/2009 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Obama c'est juste un nouveau masque du bilderberger pour avancer a couvert
Et pour les éventuels solutions de remplacement , ne vous leurrez pas .
Il y a trop d'interêt divergents pour qu'une solution soit concerté.
La sortie de crise sera violente que le bilderberger gagne ou pas ...

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires