Economie

Crise mondiale: la Russie protégée par l'isolationnisme économique (expert)



Lundi 11 Février 2008

Crise mondiale: la Russie protégée par l'isolationnisme économique (expert)
La Russie, moins touchée par les conséquences de la crise mondiale que l'Europe et les Etats-Unis, doit sa situation à un relatif isolationnisme économique, estime Evgueni Fedorov, président du Comité de la Douma pour la politique économique.

"En Russie, il n'y aura pas de crise économique proprement dite, et les désagréments concerneront principalement les secteurs les plus ouverts de l'économie, comme celui des valeurs mobilières", a-t-il déclaré lundi lors d'une conférence de presse.

Cependant, cette branche ne subira pas de conséquences sérieuses, car le marché des valeurs mobilières est beaucoup plus restreint en Russie qu'en Europe.

"La crise sera plus limitée et les secteurs touchés concerneront un nombre de personnes moins important", a-t-il fait savoir, avant d'ajouter que la crise durerait longtemps, facteur que la Russie doit prendre en compte.

"Les Américains en ont, je pense pour cinq à sept ans", a-t-il déclaré.

La Russie a selon lui de fortes de chances de ne pas être entraînée dans le tourbillon de la crise.

"La politique économico-financière menée par la Russie permet de limiter l'impact de la crise par rapport à l'Europe ou aux Etats-Unis", a poursuivi M. Fedorov.

Des mécanismes de protection de l'économie devant être mis en place, des "mécanismes isolationnistes" ne sont pas exclus.

"Il convient de se désolidariser en partie de l'économie mondiale. Par exemple, une plus grande souveraineté en matière de politique monétaire et des prix est nécessaire, même si cette ligne est déjà suivie par le gouvernement russe", a-t-il indiqué.

Selon lui, la Russie défend suffisamment son marché intérieur, raison pour laquelle l'adhésion à l'Organisation mondiale du commerce (OMC) n'aboutit pas.

"Nous aurions pu entrer à l'OMC bien avant l'Ukraine, mais si nous avions satisfait toutes les conditions, nous aurions ouvert les porte d'une crise en Russie", a-t-il fait savoir.

Seule une politique intérieure rigoureuse peut permettre au rouble d'être épargné.

"Cela dépend de nous: si nous relâchons le soutien apporté à notre monnaie, la crise pourrait se faire ressentir plus fortement. La clé réside dans les mesures adoptées", a-t-il conclu.

http://fr.rian.ru http://fr.rian.ru



Lundi 11 Février 2008

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires