MONDE

Crise financiere ou manipulation économique


Nous assistons de nos jours à une restriction des libertés individuelles et collectives sans précédent depuis les événements du 11 septembre au nom de la «guerre contre le terrorisme international». L'empire de l'oncle Sam ne cesse d'agiter ce spectre dans le seul but de faire diversion. Le patriot act aux États-Unis et la loi C-36 au Canada en sont de parfaits exemples de restrictions des libertés et des droits fondamentaux.


benachourk@gmail.com
Samedi 2 Mai 2009

Crise financiere ou manipulation économique
Cette «guerre contre le terrorisme» sert à effrayer les populations pour la maintenir dans un état d'obéissance pendant la mise en œuvre de mesures qui bénéficieraient aux riches au détriment de la grande majorité. L'administration Bush a paralysée toute action visant à neutraliser le terrorisme international en faisant preuve de complaisance envers les riches, pour preuve elle a fait de la diminution des impôts des grandes entreprises sa priorité. Peut-on faire le lien entre cette crise économique mondiale actuelle et ce bâillonnement des libertés? Cette crise mondiale qui trouve son origine dans l'empire, qui par effet domino s'est répercutée sur toute la planète, coïncide étrangement avec le départ de G.W Bush! Un observateur rationnelle de cette situation est en droit de se demander si cette crise est naturelle ou provoquée? L'état actuelle des choses à savoir augmentation de la pauvreté, le chômage, les licenciements, la faim etc. en dit long sur les buts visés par cette «crise»: enrichir davantage les riches et appauvrir davantage les pauvres.

Selon moi, l'équation mathématique imposée est très simple: Richesse=1/Pauvreté. Balzac disait «Derrière chaque grande fortune se cache un grand crime», et il n'avait pas tort, le grand crime est la tendance à une pauvreté extrême qui sous-entend une richesse à l'infini. «Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme» disait Lavoisier. L'argent que de millions de personnes à travers la planète ont perdu et continuent à perdre doit bien être quelque part dans les paradis fiscaux entre les mains d'une poignée de gens qui ont provoqués cette déroute financière. Nous l'avons tous constaté avec l'affaire du faux philanthrope Bernard Madoff qui a su berner ses clients pendant des années en leur soutirant des milliards de dollars. Il n'y a pas l'ombre d'un doute que d'autres Madoff continuent en toute liberté d'user du même stratagème pour s'enrichir. Souvenez-vous lors de l'été 2008 quand le baril de pétrole a atteint un plafond, les spéculateurs de la finance ont fait exploser les prix pour vendre leurs actions par la suite, empochant du coup des profits monstres.

Qu'est devenu l'Irak aujourd'hui après l'agression étasunienne sous couvert de démocratie et liberté? Un pays complètement ruiné et divisé. Il est clair que l'empire désir un contrôle total des ressources naturelles d'un pays souverain qu'était l'Irak, les seuls bénéficiaires du pillage massif de ce pays sont les multinationales et les organisations financières.

La mondialisation qui profite aux riches au détriment des pauvres, est un subterfuge servant à maintenir les nations en esclavage permanent. Elle a jouée le rôle de catalyseur de cette crise avec un effet dévastateur à l'échelle de la planète. Les richesses naturelles sont passées entre les mains des puissances à leur tête les États-Unis, cet état belliqueux qui n'hésite pas à attaquer n'importe quel pays sous prétexte de guerre préventive.

Il faut savoir que la banque centrale des États-Unis est privée contrairement aux autres pays du monde, tenue par des familles juives qui contrôle toute l'économie américaine. Quelle marge de manœuvre reste-il au gouvernement américain pour prendre des décisions politique ou économique?

Les médias occidentaux nous parle de cette crise de manière très superficielle, ils ne s'étaleront jamais sur les tenants et les aboutissants de cette crise car eux aussi ont les mains liées. Encore là où se situe la liberté des médias? Peut-on prédire combien de temps va encore durer cette crise mondiale? Seule les caciques de la finance ou plutôt les manipulateurs de l'économie mondiale peuvent répondre à cette question. Il est grand temps de cesser d'utiliser le dollar américain comme monnaie-étalon afin d'éviter à l'économie mondiale de s'effondrer à nouveau par effet d'entrainement. Des pays comme le Venezuela, la Chine ou encore l'Iran ont déjà proposés de changer de monnaie-étalon, certes cela aurait eu un impact majeur sur l'économie américaine et permettra la transition d'un monde unipolaire vers un monde multipolaire. Aujourd'hui, Nous assistons impuissants à un transfert de pouvoir des élus du peuple vers les magnats de la finance qui dictent leur loi à la planète entière. Cette crise annonce-t-elle la fin de l'hégémonie des États-Unis dans le monde? Ou est-ce une imposition d'un nouvel ordre mondial?

AM


Samedi 2 Mai 2009


Commentaires

1.Posté par -*rezo le 02/05/2009 20:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

http://pressnet.blog.mongenie.com/

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires