Economie

Crise : L’Eurogroupe Adopte 1 Plan d'Action



Lundi 13 Octobre 2008

Crise : L’Eurogroupe Adopte 1 Plan d'Action
Face à une crise mondiale sans précédent, et après les mesures approuvées par Washington, c’est au tour des pays de la zone euro, réunis en sommet à Paris, d’adopter dimanche un plan d'action comprenant une garantie des prêts interbancaires et un recours possible à la recapitalisation des banques.

Objectif numéro un : Rétablir la confiance sur des marchés déboussolés par la crise mondiale.

A l'issue de ce sommet extraordinaire des 15 pays de l'Eurogroupe tenu dans le sillage des recommandations des grands argentiers mondiaux du G7, le contenu du plan a été annoncée par le président français Nicolas Sarkozy, président en exercice de l'Union européenne.

Les Etats membres de l'Eurogroupe vont garantir les crédits interbancaires pour une période temporaire, jusqu'au 31 décembre 2009, a-t-il indiqué.
Ces garanties d'Etat seront "payantes" pour les institutions bancaires, rémunérées selon les taux du marché, a-t-il souligné.
En effet, le blocage du marché interbancaire est au coeur de la crise.
Par peur des faillites, les banques ne se prêtent plus entre elles. Celles qui ne trouvent pas les fonds nécessaires pour équilibrer leurs comptes peuvent très rapidement se retrouver en difficulté, comme cela s'est produit pour plusieurs établissements européens.
Faute de refinancement, elles gèlent les crédits aux particuliers et aux entreprises, menaçant ainsi l'ensemble de l'économie et du système financier.

Les 15 se sont également engagés à empêcher leurs plus grosses banques de faire faillite, notamment en procédant à des opérations de recapitalisation.
Aucun montant global n'a été annoncé pour ce plan.

Au-delà du plan d'action, qui sera soumis mercredi et jeudi à Bruxelles aux chefs d'Etat et de gouvernement des 27 pays de l'UE, les Européens veulent convaincre les Etats-Unis d'entreprendre une refondation du système financier.


Outre l'entrée de l'Etat au capital des banques (pour un montant allant jsuqu'à 50 milliards de livres au total), ce plan prévoit une garantie des prêts interbancaires à hauteur de 250 milliards de livres et des injections de liquidités de 200 milliards de livres.

Le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, a aussitôt apporté son soutien au plan de l'Eurogroupe.

Le président de la Banque mondiale Robert Zoellick, au cours de la même conférence de presse, a déclaré que la crise soulignait la nécessité d'engager "une action concertée" dans le but de "bâtir un meilleur système pour l'avenir".

Les décisions de l'Eurogroupe étaient attendues avec impatience par les marchés, alors que les grandes Bourses viennent de connaître la pire semaine de leur histoire.

Partout dans le monde, les gouvernements s'efforcent de rassurer épargnants et investisseurs. Après l'Australie, les Emirats arabes unis ont garanti les dépôts dans les banques locales.
Les 185 pays membres du Fonds monétaire international (FMI) ont endossé samedi le plan d'action du G7. Le FMI s'est dit prêt également à aider les pays victimes de la crise financière en cas de problème de liquidités.

Après le krach historique de la semaine dernière, l'ouverture des marchés boursiers lundi matin sera le premier grand test de l'impact des annonces du week-end.


Lundi 13 Octobre 2008


Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires