RELIGIONS ET CROYANCES

Controverse Cheikh Chems Eddine contre un Zandaq d’Ahmadya


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 19 Octobre 2017 - 06:40 L’éloge du prophète ﷺ‬ de Lamartine



Kader Tahri
Mercredi 1 Mars 2017

J’avais amplement apprécié le commentaire de notre Cheikh Chems Eddine sur la chaîne de TV Ennahar, nous lire un courriel le mettant en accusation par un adepte de la Secte Ahmadya.
Cela m’avait fait rappeler la Controverse d’Ibn Hazm et le Zandaq Ibn Nagrila.

Dans ce contexte, nous sommes en présence d'un thème polémique au moyen duquel on doit discréditer les croyances et les pratiques importées et à signifier que ces croyances et ces pratiques sont non seulement étrangères à l'Islam, mais aussi et surtout inventées par des ennemis de l'Islam, et qu'elles ont justement pour but de le corrompre.
Ce qui revient à dire que l'adversaire n'est en dernière cette infiltration, consciemment ou inconsciemment, qu'un Zandaq, un faux musulman qu'on doit inviter à abjurer ses erreurs.

Notre savant Cheikh estime que l'Islam, lorsqu'on se réfère au Coran, il est innocent de ces "fables" populaires. Ce sont, dit-il, des ennemis de l'Islam qui, l'ayant embrassé extérieurement pour mieux le corrompre intérieurement, ils déversèrent leurs propres fables (ḫurāfāt) dans les milieux des musulmans simples d'esprit.
Les querelles doctrinales entre théologiens et traditionnistes sont connues, depuis toujours, certains théologiens, avec plus ou moins de bonheur, interprétaient le Coran conformément à leurs thèses, opposaient l'autorité de la raison à celle du Compagnon et du transmetteur, et comme ils faisaient une lecture critique de la tradition,

Al-Naẓẓām, l'homme le plus influent et peut-être le plus intelligent de sa génération, analysait intelligemment les croyances populaires et les procédés d'affabulation des exégètes, et accusait les transmetteurs d'altérer la tradition.
L'expérience montre, dit-il, que les transmetteurs, soit par ignorance, soit par extravagance soit pour des raisons bassement matérielles, falsifient les hadiths.
Pour Ibn Qutayba et Ibn Ḥazm, le zandaq, en forgeant et diffusant des traditions absurdes, cherche à corrompre la religion, à égarer les fidèles, à ridiculiser l'Islam et à faire détourner les gens sensés et cultivés.
Pour Bīrūnī, les juifs et les manichéens, en déversant leurs fables et leurs stupidités dans la tradition musulmane, cherchent en réalité, les manichéens surtout, à "manichéiser" si l'on peut dire l'Islam, et à attirer graduellement et indirectement les fidèles "faibles" et "simples d'esprit" vers le dualisme.
Revenons à des Zandaq plus dangereux. En étudiant la cosmologie indienne, Bīrūnī constate que, concernant ce sujet, les traditions religieuses indiennes sont en pleine contradiction avec les données de la science indienne. Là, Bīrūnī fait une digression pour dire que la situation en Islam est la même et que la conception du monde de l'Islam savant est bien différente de celle du peuple.

En tout cas, le Zandaq est avant tout l'ennemi de l'Islam ; à ce titre, il s'assimile à Satan. C'est sans doute à la suite du combat que l'Islam livra aux Zandaq du milieu religieux non musulman, et surtout du fait que la zandaqa fut conçue en termes de négation par rapport aux dogmes de l'Islam, que le Zandaq fut désigné, à côté d'Iblīs — ennemi du genre humain et patron, d'autres Zandaq, pour jouer ce mauvais rôle.
Les ennemis furent d'abord les juifs, et ensuite les Zandaq comme entres autres les disciples de la Secte Ahmadya qui s'employèrent à faire douter des Visions de l'Unique, et à les faire fléchir vers le dualisme, doctrine qu'ils présentaient d'une manière attrayante à travers la révélation prophétique à Mirza Ghulam Ahmad. Or, ce dernier ne s'était pas contenté de débiter des stupidités dans son système religieux, mais il élabora aussi une théologie qui montre sa grande mécréance. À partir de 1889, Ahmad proclame qu'Allah lui a confié la tâche de restaurer l'islam dans sa pureté et il se déclare mujaddid (rénovateur), muhaddath (à qui Dieu parle), «l'interpellé» puis mahdi (guide).

Ce Zandaq Ahmad Qadiyan aurait eu une révélation à l’image de celle de notre prophète Mohamed (SWS) Toute proportion gardée,
Allah lui aurait parlé !
Son ouvrage souligne la notion ;
«Je jure par Dieu, entre les mains de Qui est ma vie, que c’est Lui Qui m’a envoyé, m’a fait Prophète, et Qui m’a appelé le Messie Promis. Il a montré de grands signes, au nombre de 300 000, attestant cette revendication.»
(Appendice de Flaqiqat-ul-Wahi; Ruhani Khazain, Vol. 22, p.503).

Aussi il serait bon de citer quelques préceptes de ce faux prophète à l’image de Charles Russell : fondateur des Témoins de Jéhovah
Une personne a demandé à Ghulam Ahmad :
« Est-il permis à quelqu’un de prier derrière un Imam dont la croyance n’est pas connue ? »
Il répondit :
« Non ! Sauf que si lui-même vous parle de sa croyance. S’il m’accepte (c’est-à-dire ma prophétie), il est permis ; sinon, il est illégal. S’il ne se prononce pas c’est-à-dire s’il n’a aucune position envers moi, il n’est pas permis non plus car c’est un hypocrite. » Anwar-ul-Khilafat p.92

« Celui qui ne croit pas en moi, ne croit pas en Dieu et en son Prophète. » Haqiqat ul-wahy par Ghulam-Ahmad p.163

Tous ceux qui croient en Moïse et ne croient pas en Jésus ou croient en Jésus et ne croient pas en Muhammad (Paix de Dieu sur lui) sont des infidèles. De même, celui qui ne croit pas en Ghulam Ahmad est un infidèle, en dehors du pli de l’Islam. Cela ne vient pas de nous ; nous le tirons du propre livre de Dieu--- « Ils sont infidèles en vérité » Kalimat-ul-Fasl de Bashir Ahmad fils de Ghulam Ahmad.

« Le Messie n’avait pas le pouvoir de dire de lui qu’il était vertueux parce que les gens savaient qu’il était un alcoolique et un malfaiteur. » Note en marge sur p 172 de Sat Bachan par Ghulam Ahmad

« Dieu m’a dit : « Tu viens de Moi et Je viens de toi ! Ton apparence est Mon apparence Al Bushra par Ghulam Ahmad vol I P49

Edite en Israël, le journal Qadiyani « Alfadl » a écrit :
« Ghulam Ahmad était un prophète et un apôtre à l’instar de son prédécesseur Prophète et Apôtre»

Les journaux indiens de cette époque publièrent :
Que Ghulam Ahmad, le prétendant Qadiyani lorsqu’il était atteint du choléra, les saletés sortaient de sa bouche.
Il mourut alors qu’il était en train de s’asseoir sur le lieu d’aisance.
Il est bien aisé de constater que c’est ainsi qu Allah rabaisse les mécréants menteurs et hypocrites

De la sorte, les stupidités des Zandaq, ajoutées aux fables des juifs, furent attribuées à l'Islam et considérées comme appartenant à sa tradition si bien que, si on ose les rejeter, on s'expose à une accusation d'impiété et d'hérésie comme l’illustre parfaitement les accusations portées à notre vaillant Cheikh.
Nous autres Algériens nous savons que nous sommes la communauté du juste milieu et à être digne de ce statut lié au juste milieu, de témoin et d’excellence.
Allâh nous dit : «Et aussi Nous avons fait de vous une communauté de juste milieu»
(Qur’ân 2, 143).
Il dit aussi : «Vous êtes la meilleure communauté, qu’on ait fait surgir pour les hommes. Vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez en Allâh» (Qur’ân 3, 110)

Répondre peut être de manière trop directe à des commentaires extrémistes ne veut nullement dire que nous ne soyons pas discrets, mais nous interdisons le blâmable.
Dieu nous a créés imparfaits ne l'oublions pas.

L'essentiel est que nous partagions les valeurs communes de justice, de paix et de liberté et toutes celles qui font partie du juste milieu.
Le prophète (SAWS), est le meilleur exemple de ce juste milieu. Aussi, veillons à respecter à la lettre, celle du CORAN et de la SUNNAH cette médianité et de ne pas nous en écarter.
Le fait qu'il est clairement recommander de suivre la majorité, tout comme rester dans un juste milieu

Encore, en tant que musulman, je suis fortement intéressé par toutes les attaques contre Mon Islam, celui du Père de mon grand père, d’où qu’elles viennent et quelque soient leur motivation
Ce qui me bouleverse, voire me met en colère, dans cette petite histoire d’accusation, c'est que visiblement une petite poignée de disciples d’une secte avec une pensée extrémiste s’estime avoir la vérité islamique et le pouvoir de détruire tout les efforts de toute une communauté autour de ses Ulémas, prechants la modération pour principe islamique, lié au «Juste Milieu», et donc à la notion de « Droiture » qui est une grande vertu en islam (Récitation au moins cinq fois au quotidien par le musulman pratiquant, qui doit réciter lors de ses prières/salât la Sourate Al Fatiha où il est demandé d’invoquer Allah pour être guidé sur la Voie Droite .
C’est à se désappointer de l'intelligence humaine...

Je me sens donc révolté et bafoué dans mes convictions lorsque je constate quel sort est encore réservé de nos jours aux quelques Ulémas et Chouhoukhs courageux qui se lancent généreusement sur le chemin du prêche religieux bien loin de l’extremisme, pour le plus grand bonheur de le Société musulmane qui est l’Algérie.
La protection de la Mosquée n’est pas facile et il me semble illusoire de penser qu'elle aura un commencement de réalité sans au contraire encourager les cultures actives pour défendre son référent religieux national comme disait un responsable religieux.

La protection de la mosquée n’est pas facile face à des réactions variées de certaines sectes pour s’infiltrer, surtout tout en pratiquant certains rites étranges, elles trouvent en nos compatriotes des adeptes fidèles pour les suivre dans leurs égarements, s’appuyant sur les velléités de certains de reconvertir et de recruter des Algériens, notamment la masse la plus fragile, les jeunes, à leurs idéaux.
Monsieur l’Illustre Cheikh Chems Eddine, je cous accorde un soutien moral et religieux car j’estime à juste titre que vous seriez un rempart contre l’infiltration, des sectes religieuses ou idéologiques à croyance trop souvent étrangères à nos us et coutumes.

Cordialité d’un citoyen algérien.


http://kadbehar.unblog.fr.over-blog.fr/


Mercredi 1 Mars 2017


Commentaires

1.Posté par Abdelaziz DJABALI le 01/04/2017 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

-L'AHMADIYA EST UNE SECTE DIABOLIQUE ÉGARÉE .

2.Posté par Mulubi farahani le 27/04/2017 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En tout cas félicitation et courage ne soyez pas emporté par ces mécréants ,les perturbateurs, les confusionnistes ; DIEU n'a jamais menti souvenez vous quand il a dit leur cœurs sont endurcis les dire ou pas ils ne vont pas changer,seul l'Islam reste la véritable religion devant ALLAH

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires