Palestine occupée

Conséquence de L’Opération Plomb Durci : La Société Israélienne Manifeste Une Tendance Fasciste Croissante


Dans la même rubrique:
< >

Etre « loyal » à l’état : dire penser et faire selon les normes imposées par un gouvernement raciste d’apartheid sinon une répression de plus en plus musclée s’abat sur vous, tel est l’ambiance fasciste qui règne dans la « seule démocratie du Proche Orient ». Israël s’en prend brutalement non seulement aux Palestiniens mais aussi à ses propres citoyens qui osent protester contre ses crimes.


Vendredi 22 Janvier 2010

Conséquence de L’Opération Plomb Durci : La Société Israélienne Manifeste Une Tendance Fasciste Croissante

Signification De La guerre De Gaza Pour Israël

Omri Buson dit que son « sang bout » chaque fois qu’il entend qu’on parle de négociations entre le Hamas et Israël à propos de la libération de prisonniers palestiniens en échange du soldat israélien Gilad Shalit.

De son point de vue, Israël n’aurait jamais du terminer son offensive militaire l’année dernière à Gaza sans le retour de Shalit.

« Nous devions leur faire du mal et être sans pitié… détruire chaque maison jusqu’à ce que nous trouvions ce soldat » dit Buson, qui a laissé tomber ses études de droit pour ouvrir des boutiques de prêt à porter à Jérusalem.

Il admet que son point de vue est devenu « très extrême l’année dernière à cause de la guerre»
Mais ce n’est pas le seul. Des membres du parlement israélien ont exprimé les mêmes points de vue.

Opération dévastation

L’offensive militaire israélienne appelée Opération Plomb Durci a tué plus de 1400 Palestiniens dont plus de 1000 étaient des civils incluant 400 enfants.

13 Israéliens ont été tués, 3 d’entre eux des civils.

Les objectifs déclarés de cette opération c’était « de ramener Gilad à la maison » et d’arrêter les tirs de roquettes sur Israël. Elle s’est terminée au bout de 22 jours suite à la pression internationale exercée sur Israël.

Malgré le plus grand nombre de victimes palestiniennes, la plupart des Israéliens considèrent l’opération comme un succès bien que Shalit ne « soit pas rentré à la maison », les roquettes ont cessé.

Guerre contre les protestations

Actuellement, un an après l’Opération Plomb Durci, non seulement les lignes rouges de ce que l’on peut faire à son ennemi ont été dangereusement franchies, mais celles concernant ce que peut faire un gouvernement à son propre peuple aussi.

Les sondages et études d’opinion israéliens révèlent que la société israélienne et le gouvernement sont plus intolérants que jamais aux points de vue qui s’opposent à ceux du gouvernement soutenus par la majorité des Israéliens.

Le mois dernier, l’Association des Droits Civils en Israël ( ACRI) a révélé une tendance alarmante dans son étude annuelle sur la protection des droits humains en Israël et dans les Territoires Occupés - le conditionnement des droits.

« Le respect de tous les droits est actuellement plus que jamais dépendant de ce que l’on dit ou croit, à quel groupe ethnique on appartient, combien d’argent on a, et plus » selon ACRI.

« Nous avons la liberté de nous exprimer et de manifester - seulement si nous ne disons pas des choses qui déplaisent, nous avons le droit à un traitement égal- seulement si nous sommes « loyaux » à l’état ».

Dans les rues, les forces de sécurité israéliennes mènent une guerre contre les protestations de la gauche juive et les militants des droits de l’homme, qui manifestent de manière non violente contre le mur de séparation israélien ou contre les colons juifs qui s’emparent des maisons palestiniennes à Jérusalem Est.

Un grand nombre ont été arrêtés et certains attaqués par les forces de sécurité.

Cependant, ceux de droite qui manifestent contre la décision du gouvernement de geler temporairement la construction de colonies sont traités de manière plus indulgente par les institutions israéliens chargées de faire respecter la loi.

Pendant l’Opération Plomb Durci, 800 citoyens israéliens, la plupart d’entre eux arabes, ont été arrêtés, des poursuites criminelles engagées contre eux.

Dans un éditorial récent, le quotidien israélien Haaretz a appelé ces arrestations « un signe de mauvaise augure concernant l’attitude de l’état envers les manifestants » et a dit qu’en conséquence »des inquiétudes se manifestent quant à l’image d’Israël en tant que pays libre et démocratique ».

« Faillite Morale »

Le non respect des droits des Juifs israéliens n’est pas une surprise pour Neve Gordon, un professeur israélien de sciences politiques à l’Université Ben Gourion du Negev.

« La guerre elle -même a révélé la faillite morale d’Israël car si nous regardons en arrière nous voyons que la très grande majorité de ceux tués étaient des civils dont des centaines d’enfants » a dit Gordon, qui a été attaqué pour avoir critiqué Israël et tout récemment pour avoir appelé à un boycott international de son pays jusqu’à la fin de l’occupation des Territoires Palestiniens.

« Je ne pense pas que ce soit bon pour la moralité du pays de tuer des enfants ».

Buson n’est pas d’accord : « si cela ne dépendait que de moi, je couperais l’eau et l’électricité à Gaza jusqu’à ce qu’ils rendent Gilad. Qu’ils crèvent de faim et meurent. »

Il dit qu’il est contre l’échange de prisonniers avec le Hamas. «Je préférerais que Gilad meurt là bas plutôt que de négocier avec le Hamas ».

« Il ne s’agit pas de la vie d’un soldat. Il s’agit de dissuasion. Ils doivent comprendre à qui ils ont à faire. Notre dissuasion a été endommagée après la deuxième guerre du Liban. Maintenant on l’a retrouvée ».

« Leçon par la Force »

Effectivement, de nombreux israéliens sont plus soucieux de « donner une leçon à l’autre camp » en utilisant une force disproportionnée avec des centaines de civils morts et la destruction dévastatrice des infrastructures.

Pour la direction politique israélienne, l’armée et la grand majorité du public israélien, la guerre de Gaza, comme les Israéliens l’appellent, c’était terroriser l’autre camp pour le soumettre, pour qu’il n’ose plus s’en prendre à Israël. Et beaucoup croient que c’est ce qu’Israël a réussi à faire.

Yehuda Shaul, co directeur de « Breaking the Silence » l’organisation des droits de l’homme israélienne qui collecte des témoignages de soldats sur les abus commis tandis qu’ils servent dans les Territoires Occupés dit : « ce que je trouve le plus perturbant c’est que l’armée et la plupart des Israéliens considèrent la guerre contre Gaza comme un énorme succès. Ils ne reconnaissent pas le prix à payer ».

"Et le fait que l’armée la considère comme un grand succès cela veut dire que la deuxième attaque sera identique » ajoute Shaul.

L’organisation de Shaul a été attaquée par le bureau du porte parole de l’armée israélienne, mais il espère néanmoins que certains Israéliens reconnaissent la gravité de leurs actions.

Il fait référence au sondage de l’Université de Tel Aviv sur l’index Guerre et Paix.

Quand des témoignages de soldats ont été publiés juste après la guerre, peut d’Israéliens y ont cru selon cet index. Mais quand Breaking the Silence a publié en Juillet son rapport de témoignages à vous glacer le sang, l’index Guerre et Paix a trouvé que le nombre de ceux qui croyaient aux témoignages est passé de 20 à 43%.

« Plomb Durci II »

Marek Glezerman, le directeur du service obstétrique et gynécologie du Rabbin Medical Center, dit :

« j’ai pensé que ce serait une opération courte pour stopper les roquettes ».

« Mais cela s’est transformée en une guerre totale sans considération pour l’autre camp et cela laisse un très mauvais sentiment » ajoute le docteur qui est un ami et collègue du docteur de Gaza Ezzedin Abouelaîsh.

Glezerman pense que le calme de la Bande de Gaza est temporaire. « La violence reviendra. Mais à quel prix ? Cela ne nous a pas rapproché de la Paix ».

Pendant ce temps, certains Israéliens se posent la question de savoir quand va débuter l’Opération Plomb Durci II.

Orly Halpern 19/01/2010 - http://english.aljazeera.net/

Myriam Abraham titre introduction traduction pour http://www.planetenonviolence.org


Vendredi 22 Janvier 2010


Commentaires

1.Posté par Mireille le 22/01/2010 16:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

internet "recherche" : TURCS KHAZARS ou KHAZARS ILLUMINATI, etc.
vous verrez DROITS HUMAINS-VERITE pour la LIBERTE-PAIX

"On a la liberté que l'on s'autorise et non celle censurée : limitée, décidée et acceptée par l'ennemi identifié". Mireille Géru

L'insoumise

2.Posté par dik le 23/01/2010 11:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Mon commentaire de ce jour, suite à l'article "Bikaf! ça suffit" du 22 ct, me semble cadrer également avec l'article ci-dessus :

C'est le prix, très lourd, de la dégénérescence des arabes. Bien sûr, le Sionistan bafouant toutes les lois doit être stoppé sinon, l'Histoire continuera de se répéter : Tôt ou tard, les arabes s'adapteront et recouvreront leur dignité, pendant que l'entité sioniste, avilie de plus en plus par ses propres excès, ne produira que ruines et ... dégénérescence!

Il est des épisodes de l'Histoire franchement incroyables de nos jours. En voici un exemple : Mohamed III du Maroc (1757-1790) signa des traités de commerce avec le Danemark, la Suède, l'Angleterre et les Etats-Unis, qui venaient de proclamer leur indépendance et que Mohammed III fut un des premiers à reconnaître. Il reçut à cette occasion une très belle lettre de George Washington, proposant de conclure un traité d’amitié entre leurs deux pays...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires