ANALYSES

Consensus international contre l’Iran ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 19 Octobre 2016 - 12:49 Le prix de la rétrogradation

Lundi 17 Octobre 2016 - 11:17 Olivier Roy : « Le djihad et la mort »


Depuis des mois, les Etats-Unis et la France se targuent du consensus de la communauté internationale pour tenter d’obtenir que le Conseil de sécurité des Nations unies adopte des sanctions contre l’Iran.

Alain Gresh
Le Monde diplomatique


Alain Gresh
Vendredi 14 Mai 2010

Consensus international contre l’Iran ?

Pourtant, malgré tous leurs efforts, la date de cette adoption est sans arrêt reportée. On évoque désormais juin 2010. Et si ce report régulier traduisait, justement, l’absence de consensus international, malgré le ralliement de la Russie à la position occidentale ?

Le président brésilien Luiz Inácio « Lula » da Silva, dont le pays est membre non permanent du Conseil de sécurité, est attendu à Téhéran les 15 et 16 mai. « J’envoie Celso Amorim à Téhéran. Il passera par Istanbul et Moscou parce que nous voulons préparer à fond le voyage et connaître les possibilités de parvenir à un accord entre l’Agence internationale d’énergie nucléaire (AIEA) et l’Iran », a déclaré Lula jeudi 6 mai, après une réunion avec son homologue libanais Michel Sleiman, à Brasilia. A plusieurs reprises, le président brésilien a fait part de son hostilité à l’adoption de sanctions. Selon le site de France 24 (24 février), « le président Lula appelle à ne pas “isoler” l’Iran ».

Répondant au ministre français des affaires étrangères Bernard Koucher, qui affirmait que le Brésil était abusé par Téhéran, Lula a déclaré : « Personne ne peut venir me donner des leçons sur l’armement nucléaire. (...) Chaque pays se charge de sa politique internationale et le Brésil est conscient d’être majeur » (cité par le blog Changement de société, 9 mai 2010).

Parallèlement, la Turquie, également membre non permanent du Conseil de sécurité, s’active pour tenter de trouver un terrain de négociation entre l’AIEA et l’Iran. Un sommet tenu le 9 mai à Doha (Qatar) entre les dirigeants de la Syrie, du Qatar et de la Turquie à Istanbul a appuyé les efforts d’Ankara.

Selon une dépêche de l’AFP du 4 mai, émise de Doha, « “la Turquie fera tout ce qui est en son pouvoir pour éviter un affrontement militaire entre l’Occident et l’Iran, mais Téhéran doit faire preuve de transparence sur son programme nucléaire”, a affirmé le ministre turc des Affaires étrangères, cité mardi par un quotidien arabe.

“Nous ferons tout ce qui est possible pour bâtir la confiance entre l’Iran et les Etats-Unis et entre l’Iran et l’Occident pour éviter un affrontement militaire et d’éventuelles sanctions”, a affirmé Ahmet Davutoglu dans une interview publiée mardi par Al-Hayat. Pour sa part, l’Iran “doit fournir des garanties” au sujet du caractère pacifique de son programme nucléaire “et faire preuve de transparence avec l’Agence internationale de l’énergie atomique” (AIEA), a-t-il ajouté.

M. Davutoglu s’est dit optimiste quant à la possibilité de parvenir à une “solution diplomatique” et a appelé à intensifier les efforts dans ce sens. Lors d’entretiens à Téhéran en avril, il avait affirmé que des progrès avaient été réalisés sur la crise du nucléaire iranien ».

Selon Radio France Internationale (9 mai), « l’Iran favorable à la médiation de la Turquie et du Brésil » : « Le chef de la diplomatie iranienne a accepté l’idée de nouvelles discussions avec les pays occidentaux sur son programme nucléaire, qui auraient lieu en Turquie. “Cette réunion pourrait se tenir rapidement”, a déclaré Manouchehr Mottaki après un entretien vendredi 7 mai 2010 au soir à Istanbul avec son homologue turc Ahmet Davutoglu. »

Parmi les propositions, l’échange entre le combustible nucléaire faiblement enrichi et le combustible enrichi à 20% aurait lieu sur le territoire turc - et non pas en Iran comme le demandait Téhéran. Ainsi serait aussi satisfaite une exigence de l’Iran, qui refusait d’exporter son combustible appauvri vers la Russie et la France et d’attendre plusieurs mois pour recevoir le combustible enrichi.

Plusieurs membres non permanents du Conseil de sécurité ont affirmé leurs réserves (ou restent sur la réserve) à l’égard d’éventuelles sanctions. Il est sûr que le Liban, dont l’équilibre politique est fragile, ne votera pas pour des sanctions. Le Gabon, le Nigeria, le Mexique sont restés prudents, d’autant qu’ils entretiennent de bonnes relations avec la République islamique (sur ces positions diverses, on pourra lire « Les membres du Conseil de sécurité de l’ONU décideront de nouvelles sanctions contre l’Iran », publié le 5 avril par le site de propagande pro-israélien Réalité EU.)

Reste la Chine qui, malgré les diverses pressions, semble également réservée et cherche à réduire la portée d’une éventuelle résolution de l’ONU.

Dans ce contexte, l’Union européenne et les Etats-Unis semblent prêts à adopter des sanctions unilatérales, la France jouant un rôle d’avant-garde, si on peut dire (« La France guide l’Europe vers des sanctions sévères contre l’Iran », Réalité EU, 28 mars 2010). Lire aussi, sur mon blog, « La France et l’Iran ».

L’activisme de Sarkozy est toutefois surpassé par le Congrès américain, comme le raconte Robert Dreyfuss dans l’hebdomadaire américain The Nation (28 avril 2010) (« Crippling, Crushing, and Suffocating Iran »). Rendant compte d’une réunion d’élus du Congrus sur l’Iran, Dreyfuss écrit que la surenchère a dépassé toutes les limites.

La représentante Ileana Ros-Lehtinen de Floride a ouvert le feu et exigé des sanctions « paralysante et obligatoires contre l’Iran. Ce qui a amené les intervenants suivants à essayer de la dépasser dans l’outrance ».

« Les Etats-Unis ne peuvent pas être satisfaits de “semi-sanctions”, a déclaré le sénateur Joe Lieberman, mais doivent plutôt “mobiliser leurs capacités politiques et économiques et si nécessaire militaires” contre “le régime de fanatiques”. Le représentant Gary Ackerman a déclaré que les sanctions paralysantes ne l’étaient pas assez, insistant sur le fait que le monde doit imposer des sanctions “suffocantes” à l’Iran - et même alors, a-t-il poursuivi, “le succès de cet effort est peu probable” et l’Iran aura sans doute “une arme nucléaire dans moins de deux ans”. Le représentant de l’Indiana Dan Burton a fait monter les enchères en affirmant, l’écume aux lèvres, que les militaires à qui il avait parlé lui avaient dit que l’Iran pourrait avoir la bombe dans moins d’un an, ajoutant : “Nous devons faire tout ce qui est nécessaire pour empêcher l’Iran d’obtenir l’arme nucléaire.” Le représentant Brad Sherman de Californie a dénoncé ceux qui veulent imposer des seulement des sanctions ciblées, déclarant : “Les sanctions ciblées sont inefficaces.” Nous avons absolument besoin de “sanctions paralysantes”. Et le représentant Ed Royce a tonné que les Etats-Unis et leurs alliés doivent imposer des “sanctions écrasantes” ; il a ensuite ajouté : “Même de telles sanctions pourraient ne pas être suffisantes.” »

Et Dreyfuss de conclure son article en affirmant que, comme les sanctions n’amèneront aucun changement de position de l’Iran, les risques sont grands. Ira-t-on alors vers une intervention militaire ?

(JPG)
Alain Gresh

Les blogs du Diplo
Vous pouvez consulter cet article à :
http://blog.mondediplo.net/2010-05-...


Vendredi 14 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par waddle le 14/05/2010 12:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bla bla bla bla,
toujours les mêmes sornettes et coups de bluff...
La vérité c'est que les occidentaux n'ont plus les moyens (financiers, militaires, stratégiques) pour une guerre d'une telle ampleur. Il leur reste une seule chose : la propagande des médias sionistes contrôlés par les "grandes familles" connues de tous : Rotschild, Dreyfuss, Bloch....
Comment prendre au sérieux des articles provenant de ces habituels manipulateurs ? Ca fait des siècles qu'ils bernent tout le monde et on continue de les écouter...

2.Posté par laury le 14/05/2010 15:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le vrai titre de cet article devrait être les États-Unis Israël et le caniche Français
le problème s'est qu'ils sont les seuls a faire ce constat !!!!

3.Posté par Le Kabyle le 14/05/2010 16:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'ils sauvent cette Europe de l'effondrement systémique de la faillite généralisée !
Et les Usionistes sont obligés de déléguer leur sécurité à une officine privé car ils n'arrivent plus à recruter des militaires chez le peuple yankee !

4.Posté par JUSTE le 14/05/2010 17:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

quels putains de raconteurs de fables ces occidentaux a deux balles en fin de course , ils feraient mieux de s occuper de leurs merde qui les prends aux coups ,quand cette crise touchera toute l Europe dans la mesure ou les systèmes de triches qui servent a fausse les chiffres se montreront inefficients , la on rigolera avec des émeutes et des mouvements populaires qui éclaterons de partout ,résultat cette civilisation bâtie sur le pillage ,sur le dos des opprimes en gros les sous races ,se désagrègera laissant place aux moyen age.
je l es imagine mal déclencher une guerre avec leurs dépendances en matières premières particulièrement dans le secteur énergétique , sachent que les usa ont toujours été preneurs du pétrole des autres producteurs , en même temps ou ils stockaient le leurs pour pouvoir l utiliser le jour j pour faire changer la donne .

5.Posté par hamed le 14/05/2010 18:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam

l'Algérie est aussi ruiné et ce pays est ravagé par la drogue , le meurtre et la prostitution , je viens d'Oran ; là-bas c'est la misere totale!!!alors l'Europe on s'en tape.

LE CHAMEAU VOIT LA BOSSE DES AUTRES MAIS PAS LA SIENNE!!!!!!!!!!!

6.Posté par JUSTE le 15/05/2010 10:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oran n a jamais été connue pour sa vertu , drogue et prostitution faisait ravage dans cette ville depuis des lustres a cause de la faible distance qui la sépare du cannabis marocain .une zone de transit pour différents trafiques et tout ca est du a sa sa position stratégique .

7.Posté par Saber le 15/05/2010 10:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


Arrêtez de salir les Oranais, et de les réduire à des complices de la turpitude, et c'est un oranais de l'ancien ( hand alkdim ) qui vous parle.

C'est la seule ville au monde qui ne tombera pas dans le N. O. M .

La prostitution étaient dans les quartiers juifs que sont la rue de l'aqueduc et la rue de Philippe, pour le reste c'est musulman et propre.

Tu peux venir d'Oran mais tu n'es pas oranais au quel cas tu ne devrais pas parler comme ça.

8.Posté par Hijack le 15/05/2010 10:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ Saber,

C'est vrai... je connais Oran, pour y être allé à plusieurs reprises, d'y avoir des amis.

C'est une ville à part dans l'Algérie. Ce n'est pas une ville vertueuse, mais pas une ville vendue, tout comme ses habitants.



9.Posté par Saber le 15/05/2010 11:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


8.Posté par Hijack le 15/05/2010 10:39

Tu sais un proverbe oranais qui dit comme ça:

Wahran wahran , biiâ walla rhan; cad : oran oran vend ou hypothèque.

avec le brassage qui a eu à oran, c'est plus la suisse en matière politique.

10.Posté par Fleros le 16/05/2010 02:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je constate malheurement pas uniquement ici, mais partout, dès qu'un troll débarque dans un débat déjà entamé et lance une débilité par dessus le marché complètement hors sujet, on commence à lui répondre et on tombe dans ce qu'il est venu chercher c'est à dire polluer et semer la zizanie . Par exemple ce personnage "HAMED" qui vient dans la discussion sur le sujet : Iran et le nucléaire nous parler d'Oran et ses prostituées et que l'autre lui répond que c'est à cause de la proximité du marché de la drogue au Maroc . Je voudrais bien savoir la relation du nucéaire iraien avec la prositution oranaise provoquée par la proximité du Maroc. Si le sujet était la prostitution au Maghreb pourquoi pas mais permettre à ces abrutis de polluer les échanges en les tirant vers le bas c'est triste, ne faut il pas simplement les ignorer ?

11.Posté par juste le 16/05/2010 15:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@fleros
le pollueur dans l histoire es bien toi.on est sur un endroit d échange ce qui veut dire répondre aux interrogations des autres , ne la sais tu pas que les sujets sont lies les un aux autres .l abruti , le troll et débile dans l histoire c est toi.tu veux contrôler le cours de la discussion , quel culot et quelle impolitesse .
on te laisse nous enrichir d une critique ,d une réflexion par exemple si ce n est pas trop t e en demander .on hâtait avec impatience le venue d un esprit aussi brillant que le tien , éclaire nous détenteur de science infuse , avant de commencer de larguer tes conneries .en participant a ce débat , ou cas ou ca t indispose on te retiendra point .

12.Posté par ????? le 06/06/2010 02:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il sont derriere l'Iran comme des chiens enragés, alors qu'ils savent trés bien ce qu'il ya, pourquoi ne pas proposer de mettre des sanction a israël pour ces crimes, pour son armement nucléaire et j'en passe...

13.Posté par Anita1945 le 08/06/2010 20:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'avais lu l'article sur l'enlèvement.
A la Tribune de Genève, "Toutes les dépêches", on peut le retrouver sûrement.
L'ennemi de l'IRAN : est le MOSSAD, qui aurait pu ? !

Les ETATS-UNIS démentent avoir enlevé un Scientifique IRANIEN.
WASHINGTON - Les Etats-Unis ont démenti Mardi avoir enlevé un Physicien Nucléaire Iranien, alors que l'IRAN a dit vouloir obtenir des informations sur ce Physicien, Shahram Amiri, enlevé par les Services de Renseignement Américains selon TEHERAN.
"Avons-nous enlevé un Scientifique Iranien ? La Réponse est NON", a indiqué le porte-parole du Département d'Etat Américain : Philip Crowley, ajoutant qu'il ne ferait aucun commentaire sur le fait de savoir si l'homme se trouvait OU NON aux Etats-Unis.
L'Iran a dit Mardi vouloir faire usage des "voies légales" dans l'Affaire de Shahram Amiri et obtenir des Etats-Unis eux-mêmes des informations sur le Physicien.
Lundi la télévision d'Etat Iranienne a diffusé une vidéo dans laquelle un homme se présentant comme M. Amiri affirme avoir été enlevé par les Services Secrets Américains et être actuellement détenu près de TUCSON (Arizona, Ouest des Etats-Unis).
(© A F P - 8 Juin 2010 - 20h05) Romandie News.ch

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires