Politique Nationale/Internationale

Conseil de sécurité ou bande de..!


J’ai été atteint de cécité d’écriture à la vue des enfants sortir des décombres à Qana, au lieu des crèches. « Pourtant, tu devrais être plus motivé pour l’écriture, m’a écrit un ami » ! Je suis désolé, je ne peux rien écrire au sujet du Liban, jusqu’à nouvel ordre. C’est tellement douloureux et répugnant de parler d’Israël au risque d’exprimer ce que je ressens contre les Juifs. Ce qui me donne envie d’écrire en ce moment, c’est l’entêtement des grandes puissances au sujet du nucléaire iranien. Je suis curieux de savoir comment un conseil de calibre mondial, puisse-t-il s’accorder sur une aberration de cette bassesse, qui consiste à demander à un pays souverain de suspendre un droit inaliénable ?


ajaghvou@hotmail.fr
Jeudi 3 Août 2006

Je me demande quelle est l’utilité du droit international et où sont les juristes? Mais de quel droit, le Conseil de sécurité se permet-il de donner un ultimatum à l'Iran pour arrêter l'enrichissement d'uranium indispensable au fonctionnement de ses réacteurs nucléaires ? N'a-t-on pas déclaré officiellement que tous les pays du monde ouvrent droit au développement de l'énergie nucléaire? Le projet de résolution élaboré par cette instance onsienne, n’est-il pas lui-même hors la loi ? Et puis, que veut dire l’élaboration d’une résolution qui n’a aucune chance d’être appliquée ? Nous connaissons l’Iran; c’est un grand pays qui, lorsqu’il est convaincu, il ne renonce jamais à ses droits. Il pourrait même se rebeller contre ce qu’on appelle la communauté internationale.

Les sanctions économiques qu’envisage le Conseil de sécurité ne feront que produire de l’énergie nationaliste qui sera transformée en arme révolutionnaire. N'a-t-on pas accusé l'Iran de tout faire pour exporter sa révolution? L’Iran, rappelons-le, puise ses forces des crises qu’on lui a fait subir pendant les années de braises. N’est ce pas pendant l’embargo imposé par les USA que ce pays, ostensiblement oriental, a pu développer son arsenal de guerre ? N’a-t-il pas fait son entrée dans le domaine du nucléaire outre la balistique amplement performante ? Nous savons combien il est dur de travailler dans ces conditions-là, mais nous sommes tranquilles; les Iraniens sauront transformer les menaces en fraîcheur.

Par ailleurs, la tête de lance de « l’axe du mal » au sens occidental, mais chef de file de « l’axe du bien » au sens islamique, se voit contraint d’ores et déjà de refuser toutes les propositions émanant du conseil de sécurité. Un Conseil qui, hélas a montré son alignement. Un Conseil qui hésite de prendre des décisions devant l’abattage des enfants au Liban, ne mérite pas un quelconque respect. Un conseil qui fait lire un message venant d’Israël lui demandant de faire évacuer les populations pour bombarder des villages libanais, ne mérite même pas qu’on parle de lui. Quant au « propositions visant à ce que Téhéran accepte de cesser d'enrichir de l'uranium et qui, soi disant, portent sur le programme nucléaire de l'Iran, la coopération commerciale et économique et les garanties de sécurité », je pense qu’elle ne sont plus d’actualité après ce qui s’est passé ce matin à Qana. Même si le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, avait déclaré que Téhéran répondra d'ici au 22 août à l'offre des Six médiateurs internationaux, ce n’est que de la politique. Je pense que l’Iran va changer radicalement sa politique étrangère et rejettera toute proposition émanant des grandes puissances. Ainsi l’Iran donnera le coup d’envoi d’un nouveau bloc qui redonnera sa stabilité au nouveau monde.

Laïd DOUANE


Mercredi 2 Août 2006

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires