Propagande médiatique, politique, idéologique

Conflit en Ossétie: la Russie mal engagée dans la bataille de l'information (Vedomosti)



Lundi 11 Août 2008

La Russie devra bientôt enterrer ses soldats et les civils tués en Ossétie du Sud, guérir les plaies du corps et de l'âme des réfugiés et des militaires, reconstruire les maisons et les infrastructures détruites, mais une tâche non moins importante l'attend: prouver son bon droit, au sens large du terme, lit-on lundi dans le quotidien Vedomosti.

Quelles que soient les conséquences de l'opération terrestre, ses conséquences dans l'interprétation des principaux médias du monde, dans la compréhension des leaders de la planète et dans la conscience des simples citoyens sont claires: les autorités russes ont permis à Tbilissi de remporter une guerre éclair sur les ondes.

Pour gagner la guerre de l'information, aussitôt après les premiers tirs sur Tskhinvali, Moscou aurait dû constituer et envoyer dans la région un groupe le plus représentatif possible de journalistes étrangers, sous une escorte russe. Il fallait donner tout de suite la parole aux représentants de la mission de l'OSCE en Ossétie du Sud qui auraient confirmé les données sur les destructions et les victimes parmi les civils et les soldats de la paix. Les tirs des unités géorgiennes sur les civils et les forces de maintien de la paix constituent une violation grossière du droit international, et les coupables doivent comparaître devant un tribunal international. Mais les chaînes officielles russes ont évoqué le caractère inapproprié de Mikhaïl Saakachvili et de ses contacts avec les Etats-Unis, ce qui est d'emblée parfaitement évident.

Prenant la décision de renforcer les forces de maintien de la paix sur le territoire du pays voisin, il fallait la rendre publique et l'expliquer du point de vue des procédures du droit international.

Même si l'interprétation de la partie russe aurait semblé insatisfaisante pour certains, elle aurait au moins été présente dès le début sur les ondes. Elle aurait été citée ensuite par tous les médias mondiaux. La présence sur les ondes d'une information est aussi importante que son contenu.

Beaucoup de temps a été perdu, mais la Russie peut encore retourner en sa faveur la bataille de l'information. Pour cela, il faut passer rapidement à l'offensive dans les médias. Il faut publier beaucoup d'interviews et présenter inlassablement la position russe sur tous les problèmes majeurs. Il faut parler des actions de l'armée géorgienne au début des hostilités, prouver la légitimité de la participation de contingents supplémentaires de l'armée russe dans la zone du conflit, parler du droit de la Russie de renforcer le contingent de maintien de la paix, de l'envergure de la catastrophe humanitaire et de la violation des accords internationaux par Tbilissi.

En outre, les dirigeants russes doivent stopper l'afflux de volontaires et retenir les têtes brûlées prêtes à transformer l'opération, qui vise à contraindre la Géorgie à la paix, en guerre de grande envergure contre un Etat voisin. Enfin, il faut éviter à tout prix que se produise quelque chose semblable à la campagne antigéorgienne de l'automne 2006. Il faut éviter de donner à Tbilissi une chance de présenter le conflit avec Moscou comme une confrontation entre la Russie et le monde civilisé.

Cet article est tiré de la presse et n'a rien à voir avec la rédaction de RIA Novosti.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Lundi 11 Août 2008


Commentaires

1.Posté par Laïcus le 11/08/2008 16:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce n'est pas le journaliste sur le terrain qui décide ce qui va être publié, mais la rédaction à Londres, New York et Paris. Et on a même de la peine parfois à joindre le site Novosti depuis la guerre; la guerre se fait aussi sur internet, Thierry Meyssan l'a bien subie aussi.

2.Posté par PAPOU le 11/08/2008 16:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout ça c bien beau meme si Moscou améliore sa communication, en Occident ,celle ci ne sera pas relayée par les grands médias. Par contre le message du petit état attaqué par le grand méchant Russe passe en boucle. Donc il faut que les russes ai des relais dans les grands médias.....En France ce sera dure 90% de la presse est entre les mains des financiers et des marchands d'armes

3.Posté par el cruzero le 11/08/2008 17:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PAPOU

Les russes aussi sont des marchands d'armes,et ils ont aussi la main mise sur la presse chez eux,et ce depuis bien longtemp.

4.Posté par galinette le 12/08/2008 10:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les service secrets Russes héritiers de l'ex URSS ont tout noyauté et les Russes avant d'écraser les géorgiens ont gagné la bataille technologique réduisant à néant les systèmes informatiques et de communication de ce pays et les gens qui n'ont rien à faire en Géorgie seront considérés comme des terroristes et seront défrayés devant des juges d'instruction Russes.
La politique US et consorts doit revenir sur terre et il faut revenir à la triste réalité ON NE FAIT PAS LE POIDS. Deux missile sur les pipeline et adieu 30 % de pétrole en moins pour l'Europe.
De plus les Russes sont dotés de puissants sous marins nucléaires la plus grande flotte mondiale ils peuvent vitrifier 5 fois la terre entière, faut vraiment être un bourrin pour pas le comprendre !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires