Diplomatie et relation internationale

Concertations entre l'Iran et la Russie


Dans la même rubrique:
< >

Lundi 28 Novembre 2016 - 00:17 Analyse: L’impuissance de la Ligue Arabe



Dimanche 14 Septembre 2008

Concertations entre l'Iran et la Russie
Le ministre iranien des Affaires étrangères a effectué une visite d'une seule journée, à Moscou, et s'est entretenu avec les responsables russes des questions régionales, entre autres, le Caucase, la Caspienne, l'Irak, l'Afghanistan et le Moyen-Orient. Au cours de leurs négociations, le Chef de la diplomatie iranienne, Manoutchehr Mottaki, et son homologue russe, Serguei Lavrov, se sont mis d'accord pour développer et renforcer la coopération régionale. En effet, deux puissances importantes et influentes, dans la région, l'Iran et la Russie disposent de grandes capacités pour accroître et renforcer leur coopération bilatérale. Dans le même droit fil, les Présidents, iranien et russe, ont chargé, en marge du récent Sommet de l'Organisation de coopération de Shanghai, leurs ministres des Affaires étrangères, de donner un suivi aux accords conclus entre l'Iran et la Russie. Pour le moment, les deux pays coopèrent, ensemble, sur les plans économiques, techniques, scientifiques et nucléaires. La Russie participe, notamment, à l'achèvement et à la mise en service de la centrale nucléaire de Bouchehr. Et la visite, en Russie, du ministre iranien des Affaires étrangères a eu lieu au moment où le Président de la Société russe "Atomstroyexport" avait fait savoir, devant les journalistes, que la centrale de Bouchehr serait mise en service, en février 2009. En outre, le volume des échanges commerciaux des deux pays est estimé à 3 milliards de dollars et le ministre iranien des Affaires étrangères s'est réjoui de la promotion à 100% des relations économiques entre les deux pays. Ceci dit, Téhéran et Moscou mènent une coopération étroite pour la sécurité de la mer Caspienne et pour la définition de son régime juridique. Et dans la conjoncture délicate actuelle, les concertations des deux pays, au sujet de la crise de la Géorgie, de l'Irak, de l'Afghanistan et du bouclier anti-missiles américain, en Europe de l'est, s'avèrent très importantes. Le bouclier anti-missiles américain, en République Tchèque et en Pologne, qui vise à endiguer l'Iran et la Russie et d'élargir l'OTAN vers l'Est, constitue une menace pour la paix et la sécurité régionale et risque d'aboutir à une course aux armements. En fait, les ingérences américaines ont perturbé la stabilité et la sécurité régionale. Ce, alors que la sécurité de la région doit être assurée par les pays de la région, eux-mêmes, et c'est dans ce cadre que s'inscrivent les concertations entre les autorités iraniennes et russes.

http://french.irib.ir http://french.irib.ir



Dimanche 14 Septembre 2008


Commentaires

1.Posté par O'verité le 12/01/2009 21:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Bon, je voudrai ici dire que c'est bon pour la russie de renforcer sa cooperation avec l'iran mais ce que je veux et que l'iran et la russe creent une association de protection dont le cadre definira juridiquement le but de l'association et dans ce cadre un paragraphe dira que la russie avec ses materiels de guere aidera l'iran a la surveillance de sa fronttiére en general et que la patrouille peut se conjointement avec les force de deux pays comme c'est le cas en ABKHAZIE et en OSSITIE DU SU SUD. Dans ce sens l'influence Russie accroitra et que l'iran profitera du soutient russe pour dans un avenir non lointain remonter le danger qui le guette jour apres jour face au dio americanoisrael. Que l'Ours comprend quand effet ici la parole de la justice ou de la sagesse.


Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires