Palestine occupée

Communiqué du Hamas: L’obstination sioniste face à la question des captifs


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 20 Mars 2009

Communiqué du Hamas: L’obstination sioniste face à la question des captifs
Le mouvement de la résistance islamique Hamas

Communiqué de presse

Au nom d'Allah, le Clément, le Tout Miséricordieux

L’affaire des captifs reste une des questions essentielles de notre peuple palestinien. Elle a la même importance que la question de la ville d’Al-Quds (Jérusalem) et celle des réfugiés. Cependant, le gouvernement israélien la traite de façon légère. Un tel traitement d’une affaire d’une si grande portée humaine nationale, nous, dans le mouvement de la résistance islamique du Hamas, nous le condamnons catégoriquement. Nos captifs ont donné les meilleures années de leur vie pour une des plus nobles causes de l’humanité : la liberté. Ils méritent donc que nous mettions tout en œuvre pour les remercier de leurs bonnes œuvres et de leurs sacrifices. Toute la Nation serait fautive si elle ne réagissait pas pour les libérer.

Les israéliens ont durci leur position envers cette question. Olmert, leur premier ministre, a averti le mouvement du Hamas de tout échec de ces transactions entamées depuis un certain temps au Caire pour un échange de captifs. Cet avertissement a été suivi par des menaces, implicites comme explicites. Menace de durcissement de la torture pratiquée contre les détenus appartenant aux mouvements du Hamas. Menace de durcissement du mauvais traitement pratiqué à l’envers des familles des captifs.

Face à ces nouvelles données, le mouvement de la résistance islamique du Hamas réaffirme les données et les principes suivants :

Premièrement : Les négociations d’échange de prisonniers ont commencé depuis plus de trente mois. Au départ, le mouvement du Hamas a présenté une liste de 450 noms de captifs ayant de lourdes peines, faisant partie de toutes les fractions palestiniennes sans exception. Elle contenait également les noms de femmes, enfants, malades, députés. A cette époque, on s’est mis d’accord pour que la transaction, parrainée par l’Egypte, soit concrétisée en deux étapes. Les 450 captifs ayant de lourdes peines seraient libérés, avant que les autres ne soient libérés dans une deuxième étape.

Deuxièmement : Le mouvement du Hamas n’a présenté ces listes qu’après l’accord de l’ennemi, témoignage égyptien à l’appui.

Troisièmement : C’est le gouvernement israélien qui a tergiversé dans cette affaire. Au lieu d’honorer ces engagements, il a durci son blocus contre Gaza. Puis il a entamé sa guerre criminelle contre elle. Le monde entier a vu les images du massacre et des incendies pratiqués contre des enfants, des femmes, des personnes âgées. Des maisons résidentielles ont été détruites sur la tête de leurs habitants. Tout cela pour retrouver leur soldat captif Chalit, en vain.

Quatrièmement : L’ennemi sioniste revient sur ses paroles. Il fait un lien entre l’accalmie négociée au Caire et l’affaire du soldat israélien Chalit. Après la montée en force de la droite israélienne représentée par le parti Likoud, les Israéliens ont recommencé à taper sur les nerfs de notre peuple palestinien. Ils veulent nous donner l’impression que c’est notre dernière chance de réaliser quelque chose, avant que Netannyahou ne prenne le pouvoir.

Cinquièmement : L’imposition des lignes rouges, par Olmert, n’est qu’une conduite discriminatoire. A savoir que le captif palestinien défend sa patrie et sa famille, mais qu’on le considère comme criminel. Le soldat Chalit, qui a été pris dans un tank, devient un gentil méritant la considération de toute une communauté internationale ! En effet, l’ennemi israélien est encouragé par ce silence pratiqué face à ses crimes.

Sixièmement : Les nouvelles menaces sionistes ne nous font pas du tout peur. Dans tous les cas, nous ne laissons pas tomber nos conditions présentées il y a plus de trente mois. Par ailleurs, nous n’en avons pas ajouté, pas même une seule, comme le prétend Olmert.

Septièmement : L’expulsion est lancée par l’ennemi israélien comme une solution. Mais cette solution est totalement refusée, aussi bien sur le niveau national qu’humain. Donner sa vie pour la patrie est mille fois meilleur que s’éloigner de la terre, de la famille des proches.

Huitièmement : L’Egypte, parrain de l’accalmie et de l’échange des prisonniers, est appelé à clarifier sa position vis-à-vis de la tergiversation et de la discrimination israéliennes, afin que le monde entier sache qui est le vrai responsable de l’échec des efforts égyptiens donnés dans tous les domaines.

Neuvièmement : Notre peuple et les familles de nos captifs sont appelés à rester attachés à leurs principes et à résister face aux menaces israéliennes jusqu’à la libération de nos captifs et jusqu’à la réalisation de tous nos objectifs nationaux.

Le mouvement de la résistance islamique Hamas-Palestine
Le 21 rabi’ al-awal 1428
Le 18 mars 2009

http://www.palestine-info.cc http://www.palestine-info.cc



Vendredi 20 Mars 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires