ALTER INFO

Comment le sionisme et son avatar, l’État d’Israël, avilit les Juifs de ce pays et gangrène le monde.


Dans la même rubrique:
< >


abdellah.ouahhabi@online.fr
Dimanche 13 Juillet 2008

Dans un article du quotidien Le Monde publié sur le site Internet de ce journal (Les Mexicains ulcérés par les brutalités de leur police - 12.07.08 | 14h02 • Mis à jour le 12.07.08 à 14h02) on apprend que : « la police de l'Etat de Guanajuato (Centre), un bastion de la droite catholique, avait recours depuis 1997 à d'anciens militaires israéliens afin d'entraîner ses hommes à la torture. La diffusion de vidéos montrant des policiers contraints de ramper dans leur vomi ou de se plonger la tête dans un seau rempli d'excréments a provoqué un choc. » On comprend que ce sont les méthodes employées en Israël même de manière tout à fait officielle qui sont exportée au Mexique. Le site http://libertedexpression.fr a déjà publié un article sur le fait que la Cour suprême de ce pays a refusé de condamner des geôliers qui ont sodomisé un prisonnier palestinien. Et il ne pouvait pas en être autrement : on ne peut pas exploiter un peuple, le déplacer, le coloniser sans être soi-même un raciste, un tortionnaire, une bête sauvage. Prenez la population d’Israël soumise aux obligations militaires, ajouter à ce nombre celui des « civils » israéliens armés. Cela donne un nombre A. Divisez le nombre d’assassinats de Palestiniens opérés dans ce pays et à travers le monde de puis la création d’Israël, directement (bombardements, privation de médicaments, « opérations de maintien de l’ordre », etc.) ou en commandite (cas des camps de Sabra et de Chatila au Liban) par le premier nombre (le nombre A) et vous avez le taux moyen de criminalité de la population sioniste d’Israël ou si vous voulez le nombre moyen de personnes qu’a tuées chaque sioniste. C’est le résultat moral du sionisme appliqué au le peuple Juif d’Israël et à ceux qui sont devenus des sionistes à travers le monde. Il me souvient d’un argument sioniste dont j’ai oublié les références exactes et qui s’adressait ainsi aux Occidentaux : « si vous n’êtes plus racistes et anti-Juifs, alors prouvez-le en nous donnant les moyens, nous aussi de massacrer au moins un peuple, comme vous le fîtes avec tous les peuples africains, asiatiques et d’Amérique latine. Si vous nous critiquez quand nous assassinons, quand nous torturons, alors c’est que vous êtes encore antisémites ». Moi je dis qu’un État qui officiellement colonise, qui ne se reconnaît pas de frontière, qui officiellement sodomise les prisonniers, qui torture qui, selon un journaliste anglo-saxon, est "le seul Etat qui paient des sniper pour tirer sur de petite fille" et qui exporte les techniques de torture n’est pas égal aux autres États de la communauté internationale. Israël est inférieur aux autres Etats. Le peuple juif, en raison des persécutions qu’il a subies dans sa très longue histoire était devenu le peuple emblème de la recherche de justice sociale et d’universalité de la condition humaine. Il a donné de grands personnages à l'humanité comme Karl Marx ou Albert Einstein ou bien d'autres encore qui ont refusé l'idée sioniste. Les sionistes en s’appropriant sa représentation exclusive ont confisqué un bien qui ne leur appartient pas et, ensuite, il l’ont dénaturé, avili, et transformé les Juifs qu’ils contrôlent en des assassins qui mettront des générations à oublier l’holocauste du Moyen-Orient (le mot est du ministre de la défense israélien) qu’ils sont en train de commettre. Pour toutes ces raisons et pour bien d’autres, je dis aussi que l’État d’Israël va disparaître parce qu’il a créé lui-même les conditions de sa disparition, qu’œuvrer à sa disparition, c’est agir dans le sens de l’Histoire. Le stockage de bombes atomiques, de bombes biologiques, de bombes chimiques, de satellites militaires n’y changera rien.


Dimanche 13 Juillet 2008


Commentaires

1.Posté par Népios le 13/07/2008 12:48 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que vont bien pourvoir dire les irréductibles sionistes qui déferlent sur Alter Info ces derniers temps sur cette article... ?Je me demande bien comment ils vont pouvoir nous trouver des justifications... Nous dire sans doute que sodomiser un prisonnier est une mitzva, sans doute...

2.Posté par rachi le 13/07/2008 13:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les temps changent et peut-etre que l'israelien moyen n'en a pas conscience mais leurs élites oui. Elles savent tres bien ce qui risque de se passer et c'est la raison pour laquelle la plupart ont une double nationalité et envoient leurs enfants à l'etranger pour étudier et préparer l'avenir : leur avenir...
Quant au pékin moyen, il y croit et va guerroyer pour l'avenir de son pays et de ses enfants, en semant la désolation autour de son pays et les germes de la haine pour des decennies, hélas!

3.Posté par ROGSIM le 13/07/2008 15:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

encore la faute des Israéliens, encore la faute des sionistes...ils sont responsables de tous les malheurs du monde ! ! !

La haine d'Israël, assimilé sans nuance à un avant-poste de l'impérialisme, doit être également mise en relation avec la relation d'attirance et de répulsion du monde arabo-musulman face à un Occident dont l'avance économique, technologique et militaire ne cess de s'accroître.

Les dirigeants arabes ont en outre trouvé dans la haine d'Israrël un bouc émissaire pratique pour détourner de leurs population lassées de leur pauvreté, de leur inefficacité, de leur corruption et de leur manque de démocratie, et aussi de leur manque de soutien militaire aux Palestiniens.


4.Posté par belh le 13/07/2008 16:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qu'est ce que tu racontes comme conneries tu crois que toutes ces avances économiques, technologiques et militaires, nous rendent plus heureux, nous les citoyens quelconques.
Ces dirigeants Arabes font plus le jeu d'Israel que de leurs populations.

5.Posté par Népios le 13/07/2008 17:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pardonnez mon mauvais hébreu, Rogsim, mais nier l'évidence à ce point, c'est être plus entêté que turbulent (Rogsim)...

&#1500;&#1492;&#1502;&#1513;&#1497;&#1498; &#1500;&#1492;&#1499;&#1495;&#1497;&#1513; &#1488;&#1514; &#1492;&#1506;&#1491;&#1493;&#1514; &#1494;&#1492; &#1506;&#1511;&#1513;&#1503; &#1500;&#1488; &#1512;&#1493;&#1490;&#1513;&#1497;&#1501;

Et c'est vous qui nous parlez d'ouverture d'esprit, de tolérance... Tout cela n'est que baratin. Vous m'avez trompé car à un moment, j'ai cru sentir une ouverture d'esprit chez vous. Je suis naïf parfois... Zorro me le reproche souvent...

6.Posté par wilhelm le 13/07/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je confirme aussi Nepios, vous êtes naïf... mais rassurez vous n'êtes pas le seul, Rogsim aussi est naif, car apparemment il pense que l'anti-sionisme appartient au monde arabo-musulman, qu'il attaque sans arrêt..

Rogsim, je ne suis pas musulman, ni arabe, et en tant qu'europeen de souche j'ai toute les raisons de combattre le sionisme et de dénoncer la supercherie du ghetto "israel", qui nuit pas seulement au juifs, mais en une très grande partit de la planète.. qui nous concerne.

je pense que nous sommes nombreux a être naïf, mais le principal est de reconnaitre lorsque l'on a tort...

7.Posté par Abdellah Ouahhabi le 13/07/2008 20:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je voudrais ragir au commentaire du Monsieur ou de la Dame qui a réagi à mon texte (commentaire N°3) sous le pseudo de rogsim :

je suis très heureux de constater qu'il y a quand même des personnes éclaiées chrz les sionistes qui essaient de s'informer de l'opinion du reste du monde. Je vous félicite de votre ouverture d'esprit et je vous invite à venir plus souvent lire les colonnes de alterinfo.org et d'autres médias alternatifs comme libertedexpression.fr qui va bientôt reparaître.

Sur le fond de vos remarque, je répondrais en deux parties.

je commence par vous étonner en vous donnant raison. Oui, mon cher, vous avez raison de dire que la plus part des dirigeants arabes et parfois musulmans sont des ripoux qui ne se préoccupent pas de développer leur pays, en dépit parfois de ressources financières importantes.
Mais qui les a mis au poste qu'ils occupent ? Qui les protège contre la colère de leur peuples respectifs ? La réponse est connue : les USA et leur valet régional, Israël. Chaque fois que les peuples du Moyen-Orient on pu voter librement, ils ont choisi la voie de la lutte et de la libération : Iran, Liban, Palestine. Hélas, à chaque fois, l'Occident prédateur développe des énergies extraordinaires pour faire tomber ces seuls gouvernements représentatifs, pour obliger les peuples à voter autrement, à accepter l'existence d'Israël et le pillage des richesses nationales. On a été jusqu'à affamer le peuple Gazaoui pour créer des émeutes et faire tomber le gouvernement légitime du Hamas !

Pouvez-vous-dire que la famille royale saoudienne ou marocaine ou jordainienne régnerait encore sans l'appui de la CIA et du gouvernement US ?
On sait aujourd'hui que le GIGN français (des non Musulmans !), à la demande de la royauté est intervenu y compris dans la grande mosquée de La Mecque pour tuer les opposants à la monarchie saoudienne, lors de la fameuse émeute des années 80.

Passons à la seconde partie de ma réponse.

Les régimes ripoux des pays arabes, vendus à l'étranger, qui ont pour certains reconnu la légitimité de son existence contre de l'argent... beaucoup d'argent ne sont pas excusables.
Mais que dire de l'Etat d'Israël : le président précédent a été obligé de démissionner parce qu'il était un violeur de femmes travaillant dans son administration.
Votre Président actuel est un escroc, selon la police israélienne. Il va saous doute démissionner pour ne pas être jugé publiquement. Monsieur Sharon a évité de se rendre en Belgique où il risquait d'être arrêté pour crimes de guerre...
Votre ministre de la défense a clairement évoqué l'holocauste auquel est soumis le peuple palestinien.

savez-vous le nombre de milliards que les USA et l'Europe ont offerts à Israël ? Alors où sont-ils passés ? Et pourquoi vos dirigeants politiques ont-ils des fortunes très importantes qu'ils viennent investir en France, en Europe et aux USA ? Pourtant, normalement, tous les sionistes d'Israël sont arrivés en Palestine, les poches vides. Comment sont nées ces fortunes et pourquoi fuient-elles Israël si elles sont légales ?

Etes-vous fiers de vos dirigeants ?
Êtes-vous fiers d'être israélien ou pro-israéliens?

Et vous-même, avez-vous servi dans l'armée israélienne ? avez-vous déjà du sang humain sur la conscience ?

Croyez-vous sincèrement que la majorité des Nations du monde est antisémite lorsque leurs représentants condamnent régulièrement Israël à l'Assemblée Générale de L'ONU pour son manque de respect pour le droits de l'homme individuels et collectifs ? Etes-vous de ceux qui pensent "personne ne m'aime" ?

Croyez-moi, cher, ROGSIM, je vous parle sans haine et sans animosité : le concept d'Israël, un Etat artificiel fabriqué en dispersant un peuple, puis en le soumettant à une extermination programmée sur le long terme, la pratique d'Israël, l'idéologie sioniste sont la source d'un nouvel antisémitisme anti-juif au Moyen-Orient et dansx le monde, y compris aux USA.
Je vous conseille de lire le livre " Le lobby pro-israélien et le politique étrangère américaine" des scientifiques US John J. Mearsheimer et Stephen M. Walt (éditions La découverte). Vous verrez que le coût de la chimère sioniste est vraiment trop lourd y compris pour les Juifs du monde et pour les USA.
Le jour de réveil risque d'être un moment très pénible.

Je pense que vous êtes jeune. Vous pouvez encore réfléchir. Tournez-vous plutôt vers des penseurs juifs comme Meimona qui a toujours vécu en paix au sein de son pays musulman, de Karl Marx, d'Albert Einstein, de Freud, de Trotsky, et d'autres.

Le peuple juif a tellement souffert dans l'histoire qu'il n'a plus le droit moral de devenir un bourreau. Il doit continuer la lutte contre le racisme dans le monde, y compris le racisme anti-palestinien. Il n'a point besoin d'un Etat théocratique ni ethnocratique.

Je crois que vous prendrez la peine de lire attentivement ces arguments et de chercher à y répondre. Si vous n'y arrivez pas, tirez-en les conséquences.
Il n'y a aucun mal à critiquer vos idoles actuelles, j'ai bien accepté de reconnaître que beaucoup parmi les dirigeants arabes ne sont pas très représentatifs des aspirations des leurs peuples respectifs.



8.Posté par ROGSIM le 13/07/2008 21:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

je veux juste rectifier sur erreur: je suis Français...et comme disait Socrate, citoyen du monde

juste une chose: le président que vous qualifier d'escroc est en train d'aboutir avec Abbas dans les négociations de paix, c'est le plus important...le reste n'est que bavardages.

9.Posté par ROGSIM le 13/07/2008 21:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

PS
j'irai voir le site libertedexpression...mais si c'est un site anti-israélien ou anti-sioniste, ou anti-quelquelque chose, avec alterinfo j'ai assez...je ne suis pas maso

10.Posté par Népios le 13/07/2008 23:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est vrai Rogsim qu'il convient d'attendre ce qui vient d'être annoncé sur la scène diplomatique. Comme les protagonistes sont tous à la solde de la CIA, je doute, mais veux bien faire l'effort de partager votre optimisme.... l'alcool aidant... Je m'aligne tout à fait sur ce que dit Wilhelm et suis tout comme vous français, Rogsim. Européen alogroupe R1b (M343). Et puis cessez de redouter ce qui est antisioniste, c'est votre planche de salut, en qualité de juif, précieuse à mes yeux. Vous avez raison Wilhem, je suis naïf... Mais je veux persister, d'autant que ce soir, je suis un peu bourré (on a fêté l'anniversaire d'un pote musulman et pas trop à cheval sur les principes...). Compatriotement, donc !

11.Posté par Népios le 13/07/2008 23:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tenez, avant de vous souhaiter la bonne nuit, Rogsim, Turbulent Frère Juif, pensez s'il vous plait à aller visiter ce site qui , ô horreur est certes antisioniste, mais pas un poil antisémite, D.ieu nous en préserve, je vous le promets...:

http://www.ism-france.org

Bonne nuit, faut que je me couche j'ai la tête qui tourne...

12.Posté par Abdellah Ouahhabi le 14/07/2008 02:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Re-bonsoir cher ROGSIM,
J'ai été averti par mail de vos deux nouveaux et brefs commentaires.
Je me permets de vous répondre.

D'abord, je suis Français moi aussi et moi aussi, j'ai pour références principal l'universalisme, une valeur fondamentale très ancienne dans l'histoire et qui s'est fortement exprimée dans la Révolution française, après la Révolution anglaise, puis américaine.

Ce que je veux vous dire, c'est qu'il ne faut pas se braquer "contre des ennemis par leur naissance". Il n'en existe pas. Mes parents sont des Musulmans croyants ; je ne crois pas ou je ne sais que croire.

Et quand on parle de la disparition d'Israël, personne ne parle de tuer un seul Juif. Il ne s'agit pas non plus de "jeter les Juifs de Palestine à la mer".
Par exemple, l'URSS a disparu sans qu'il y ait mort d'homme. Les mêmes personnes sont toujours là ; seuls les rapports sociaux entre eux ont changé.
Un autre exemple : l'Afrique du Sud. Les mêmes vivent sur la même terre, mais avec des relations plus naturelles, des relations de citoyens égaux et solidaires.

Or le sionisme veut établir un Etat deux fois mal construit : théocratique, puis ethnocratique (c'est-à-dire raciste !). Cela n'est acceptable pour aucun esprit universaliste. Cela ne devrait pas l'être pour de vrais et bons Français : on ne peut pas proclamer ici "liberté, égalité, fraternité" et promouvoir un régime d'apartheid en Palestine. On ne peut pas être fier que notre pays a abandonné le colonialisme comme une tare héritée de l'histoire et défendre des colonies dans un autre pays.

En fin de compte, le sionisme fait l'affaire de quelques affairistes... dans plusieurs pays. mais il est contre les intérêts bien compris des Juifs, des Palestiniens et de la démocratie dans le monde.

Et pour mi, le plus grave, c'est qu'il est à l'origine d'une nouvelle cause objective de racisme anti-Juif parce que les sionistes aiment à se présenter comme des "délégués de tous les Juifs du monde", comme Hitler se présentait comme le représentant de tous les Allemands dans les années 30 et 40...
Se dégager maintenant du sionisme évitera de devoir demander des "excuses éternelles" comme le font les Allemands aujourd'hui...

Et, sans parler des principales victimes - les Palestiniens -, c'est aussi le meilleur service à rendre aux Juifs de France, d'Israël et du monde.
Allez, à plus. Je sens que vous êtes capable de réfléchir objectivement et que vous êtes à la recherche de la vérité.

Je voudrais sincèrement que vous vous sentiez d'abord Français : nous vivons dans un si beau pays et si doux à vivre. Oeuvrons ensemble à appliquer ses principes démocratiques au reste du monde : Au bout du compte, l'ennemi des Juifs ce ne sont pas les Musulmans ou les Palestiniens, ce sont les sionistes. Soit par erreur, soit par intérêt matériel : imaginez le nombre de morts depuis 1948 ! Et cela n'a rien réglé et continuer dans cette voie ne réglera rien.

Salut.

13.Posté par ROGSIM le 14/07/2008 09:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

les sionistes ennemis des juifs, c'est comme vous écriviez les Arabes ennemis des Musulmans ! !

14.Posté par raoul le 14/07/2008 10:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est clair que le sionisme est responsable du malheur du monde

15.Posté par Abdellah Ouahhabi le 14/07/2008 10:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

à ROGSIM,
Je vous ai donné des arguments objectifs qui montrent que les sionistes sont les ennemis des Juifs comme les Fascistes allemands étaient les ennemis du peuple allemand ou encore comme Napoléon a fut l'ennemi du peuple français: à son départ, la France était occupée par des puissances étrangères alors qu'il eut pu négocier en temps opportun une paix durable.

Vous refusez l'argumentation objective, factuelle. Soit.
Alors assumez -en les résulats : l'opprobre internationale, la responsabilité de crimes de guerre et finalement la défaite et la démoralisation.

16.Posté par raoul le 14/07/2008 10:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comme n'importe extrémisme est l'ennemi du monde d'ailleurs .....

17.Posté par Michel le 14/07/2008 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Attention à vos références. Marx a fait bien du mal ; Freud était un dangereux malade (et obsésdé sexuel) ; Einstein a condamné Bégin, mais pas la création d'Israël.

Quant à la "communauté internationale" , dont les sionistes se servent néanmoins constamment pour revendiquer la légitimité de l’existence de leur exécrable état raciste., c'est un mythe inexistant

A la limite, si on y tient, disons que la « communauté internationale » se réduirait aux chefs des cinq états membres permanents du Conseil de Sécurité qui, seuls, détiennent un droit de veto. Des millions de manifestants n’ont souvent aucun poids face au dirigeant principal (réel ou apparent) de chacun de ses cinq états ; et en particulier face au plus nuisible d’entre eux, les USA où ce sont, de fait, quelques riches puissants qui dictent leur loi au président ; alors que, parmi ces puissants avant tout avides d’argent, il y a d’influents sionistes juifs ou chrétiens.

Mais, les choses étant ce qu’elles sont, y compris le culte mondial insensé de la pertinence d’un vote majoritaire, peut-être que l’urgent chez vous, comme chez nous, est de renforcer en Israël le camp de celles et de ceux qui ont de plus en plus honte des agissements de leurs gouvernements, celles et ceux qui manifestent avec les Palestiniens, celles et ceux qui refusent l’armée, celles et ceux qui, repentis, militent dans Breaking the silence, celles et ceux qui font partie de tous les autres justes israéliens juifs ( avocats, rabbins, etc.). Même si parmi celles et ceux-là trop peu encore sont prêts à envisager d’avoir un jour une carte de citoyen palestinien ou , à défaut, de résident en Palestine réunie, ce qui est, en une seconde étape, la seule et unique perspective éthiquement admissible.

Or donner la primauté à l’éthique est une obligation vitale pour la planète


18.Posté par ROGSIM le 14/07/2008 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les Israéliens sont libre de choisir leur mode de gouvernement; ils ont choisi la démocratie parlementaire, c'est leur droit le plus absolu; ils ont décidé à la création de l'Eat que se serait un Etat juif c'est aussi leur droit, afin de permettre à tout Juif d'avoir un refuge.
A le droit de juger, celui qui vit sur place. Je n'approuve pas tout ce que fait le gouvernement israélien, mais en tant Français vivant en France je ne m'autorise pas de critique. Israël a le droit et le devoir de protéger ses citoyens; encore ces jours derniers des roqettes depuis Gaza.


Il arrive assez souvent que la critique des actions du gouvernement israélien prenne la forme ici d'une condamnation globale et défitive d'Israël, ou que le terme "sioniste" ( qui aspire à l'établissement et au maintien d'un foyer juif) soit substitué au treme "juif" pour camoufler derrière une façade antisioniste des arguments antisémites.

19.Posté par wilhelm le 14/07/2008 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rogsim, toujours les mêmes discours, allez donc dire au centre zahra qu'ils sont antisémites... ?

oui, apparemment le peuple israelien est libre de faire ce qu'il lui plait... tuer, voler, piller...
et non, ce n'est pas un refuge pour les juifs.. le judaïsme c'est transmit comme toute religion, ce n'est pas un lien de sang qui uni tout les juifs a israel.. ils ont été déporté, par la force..

Parfois quand je vous lis, je comprends pourquoi et comment sarkorokoko est au pouvoir, il a fait de la politique comme on vend des aspirateurs, et les imbéciles se sont fait avoir.. tout comme le sionisme a vendu l'âme juive.. au rabais...

20.Posté par ROGSIM le 14/07/2008 15:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'anonymat facilite évidemment l'injure et esquive un véritable dialogue.

21.Posté par wilhelm le 14/07/2008 15:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

injure ? le mot imbécile ? une injure ? qui n'a pas été imbécile ? idiot ? le problème si il y en a un, c'est la naïveté.
Si c'est une insulte alors je m'insulte a moi même, oui un je suis parfois naïf, oui je suis parfois imbécile.

D'ailleurs je vous en donne la preuve en répondant a votre message "10".. je suis naif car vous etes borne.

Je n'est pas besoin de démontrer que c'est vous rogsim qui évitez sans arrêt le véritable dialogue.

Ou alors, peut-être n'ai je pas compris votre message "20", je m'en excuse, et que c'est n'est qu'un court résumé de votre personne que vous avez fait, un soupçon de lucidité si je puis dire..

Sinon nous sommes d'accord, L'anonymat facilite l'injure , pas d'accord sur le mot "évidemment", ne généralisons pas, ce qui est apparemment un de vos défaut.

Et ce n'est pas une injure, mais une critique.

bien a vous.

22.Posté par Odile le 14/07/2008 16:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« …afin de permettre à tout Juif d'avoir un refuge ».

C’est un des mythes des plus fallacieux même si ce fut l'intention de Théodor Herzl
r
1/ La majorité des Juifs (ou se croyant tels) du monde depuis 1945 n’a pas opté pour ce refuge.

2/ Beaucoup de ceux qui l’ont choisi, les Slaves en particuliers ne l’ont pas fait pour des raisons religieuses, mais pou des raisons purement économiques et pas mal d’entre eux en sont revenus (aux deux sens du terme)

3/ de nombreux Séfarades ont été maltraités par les Askhénazes, certains meneurs Askhénazes les appelant carrément « du matériel humain ».

4/ De nombreux Juifs israéliens quittent Israël

5/ Israël n’est pas une démocratie au sens habituel du mot. Une des illustrations : demander aux « Arabes israéliens » s’ils sont traités avec liberté, égalité et fraternité (Ca me rappelle quelque chose !).

6/ La création d’Israël est congénitalement illégitime puisque basée sur le terrorisme (Stern, Shamir, Ben Gourion, Bégin, etc.), puis les meurtres, les expropriations, les spoliations et les expulsions (tout cela programmé et écrit des années à l’avance) . C’est éthiquement inadmissible et ça excuse les très regrettables pires atrocités palestiniennes. A fortiori quand elles sont commises par des gens qui ont été torturés en prison par les « démocrates sionistes » avec la bénédiction des tribunaux de « la seule démocratie du Moyen-Orient » ou quand ce fut le cas de gens de leur famille qui parfois en sont morts ; ou encore quand leur père et/ou leur mère et/ou leur frère(s) et/ou leur sœur(s), totalement innocents, ont été tués comme au tir aux pigeons .

23.Posté par ROGSIM le 14/07/2008 18:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Madame Odile,

La Société des Nations (SDN) avait édicté dès 1920 des actes juridiques contraignants selon lesquels les Juifs avaient droit à un foyer national en Israël/Palestine.

D'ailleurs, tous les Etats arabes de la région (Irak, Jordanie, Syrie etc.) tirent leur légitimité juridique de leur création par la SDN, à la même époque.

L'ONU a conféré une légitimité juridique incontestable à Israël en votant une résolution en faveur de sa création (n°181).
Presque tous les Etats du monde ont reconnu cet Etat.


24.Posté par Abdellah Ouahhabi le 14/07/2008 19:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Monsieur ROGSIM,
je me suis donné la peine de vous expliquer le pourquoi et le comment de la situation autour de la Palestine avec des arguments objectifs et moralement inattaquables.
Madame Odile vous a rappelé une série de faits, constatés par ailleurs par ce moi, j'applle la communauté internationale = l'Assemblée Générale de L'ONU et non le Conseil de Sécurité de L'ONU qui est une assemblée d'Etats auto-désignés comme vainqueurs de la 2ème Guerre Mondiale. Cette victoire militaire leur donne-t-elle le droit de gérer l'humanité comme un troupeau de bêtes ?
Donc la seule légitimité INDISCUTABLE au niveau international est l'Assemblée Générale de l'ONU et c'est uniquement cette institution qui mérite le vocable "communauté internationale".

Suite du raisonnement :

En réponse à ces explications détaillées et objectives, vus répondez que "les Juifs ont besoin de confisquer un pays pour y vivre à l'abri des discriminations racistes". Vous dites aussi que "l'ONU nous l'a donné, alors, c'est à nous".

On vient de voir qu'il y a ONU et ONU.
1 /
En 1948, la majorité de l'humanité n'était pas représentée à l'ONU.
2 /
L'ONU a déjà adopté des décisions racistes et colonialistes comme "donner l'Afrique du Sud à la Grande Bretagne", comme confirmer la valeur juridique du colonialisme en Afrique, en Asie, en Amérique Latine et au Moyen-orient.
3 /
L'ONU a confirmé et admis en sons sein des pays artificiels comme la République Démocratique Allemande, ou la République du Sud-Viet-Nam, etc. ... des décisions que l'ONU, après un changement de la situation mondiale, a reconsidérées.
4 /
Aujourd'hui encore, on sait que les USA achètent par de l'argent ou par des pressions économico-politiquo-militaire des votes au sen du Conseil de Sécurité. Ainsis fut acheté le silence de la Russie à Garbaztchev, pui à Eltsine au moment des guerres du Golfe contre l'Irak.

Conclusion :
1 /
la légitimité des décisions colonialistes de l'ONU est nulles. Et de toute façon, elle n'a pas stoppé la lutte des peuples pour leur indépendance.
2 /
" Israël = foyer juif " est un mythe pour les neuneus : les plsu grandes villes juives sont aux USA, la plus grande population juive est aux USA et en Union Européenne. Vous-même, Monsieur ROGSIM, vous êtes bien en France et vous vous y sentez bien. Alors cessez votre schyzophrénie, votre déchirement de la personnalité.
3 /
Si vous vous appuyez sur la force brute, sur la corruption de queleques élites artificielles dans les pays du monde qui refusent le sionisme, alors rêvez de rester le plus puissant ad vitam aeternam. Acun Etat n'a jmùais été éternel et pour Israël, plus dure sera la chute si elle devait intervenir par la force.
Les pays come l'Iran seront de plus en plus nombreux. Les résistants comme les Palestiniens u les Talibans ("les brigades internationales" des pays musulmans) seront de plus en audacieux ; ils frapperont les USA et Israël jusqu'au moment où les soutien d'Israël diront "ça suffit, nous arrêtons notre aide; le sionisme - c'était une mauvaise idée".
Et dans ce cas, les Juifs qui auront soutenu Israël, qui se seront à tort identifié au sionisme, n'auront à s'en prendre qu'à eux-mêmes.

Les Palestiniens peuvent être optimistes dans leur malheur :
1, 3 milliards de Musulmans.
250 millions d'Arabes.
15 millions de Juifs à travers le monde (et c'est à peine 50% qui sont sionistes !)
3 millions de sionistes en Israël (et là aussi, au moindre signe de guerre sérieuse - d'égal à égal - ou de contamination nucléaire, tous les Russes quitteront le pays; les Arabes, les Musulmans resteront forcément sur place)

L'usage de la force condamne à la force. La notion de pays Juif est une notion par définition raciste : un pays appartient par définition et à égalité à tous ceux qui y vivent. Les minorités coloniales ont bien évoqué la démocratie qui régentaient leurs relations entre Blancs occidentaux et contre les milliards de colonisés. Mais cela, ce n'est pas la démocratie, c'est la démocratie des loups dans la bergerie.

Mon cher ROGSIM, choisissez votre option, la paix et la concorde ou le parti de la guerre. Et assumez. De toute façon les valeurs humanistes universelles ne sont pas du côté des sionistes.

25.Posté par Michel le 14/07/2008 20:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Vous faites, Rosgim , une extrapolation très tendancieuse et "néga-sioniste" de la résolution 181 qui n'était qu'une insensée recommandation.

On voit que vous ne connaissez pas l'Histoire du sionisme et d'Israël ou alors la version trafiquée enseignée dans les écoles israéliennes et dénoncée par les nouveaux historiens juifs israéliens qui ne peuvent tout de même pas être accusés d'anti-sémitisme et qui n'ont aps non plus la haine d'eux-mêmeqs. Soit les deux accusations rengaine de tout sioniste qui ne se respecte pas et se sent morveux



26.Posté par wilhelm le 14/07/2008 21:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

merci a Odile, Abdellah Ouahhabi et michel pour ce résumé très bien ecrit, je n'ai pas votre talent mais je ne pouvez pas laisser les propos de rogsim sans réagir..

C'est révoltant qu'il y ai des gens qui ne fassent aucun efforts pour comprendre, et récitent bêtement leur leçons.. enfin c'est comme ca..

27.Posté par Abdellah Ouahhabi le 15/07/2008 01:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il vaut aussi dire merci à ROGSIM pour sa volonté de dialogue et son désir de comprendre.
J'espère l'avoir sinon convaincu, du moins engagé dans la voie d'une réflexion.
Mais, même s'il décide de garder ses convictions actuelles par fidélité à des gens qui se trompent, souhaitons-lui de rester ouvert au dialogue pacifique et civilisé : "de la discussion jaillit la lumière"...

Je vois qu'il y a eu 26 contributions à ce débat. Il était intéressant et de bonne qualité.

Merci aux gens de bonne volonté. Merci au site AlterInfo et à ses dirigeants qui ont besoin de notre soutien pour payer le prix de leurs convictions démocratiques.

Merci à tous et à une prochaine fois peut-être.
Abdellah Ouahhabi

28.Posté par Edouard le 15/07/2008 07:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Abdellah Ouahhabi réagit en sage et, en soi, il a raison, mais il est des mensonges et/ou des conditionnements qu’il faut dénoncer ; en pensant aux néophytes qui débarquent sur des fori comme celui-ci et qui penseraient « Il n’a pas tout à fait tort non plus », quand , en réalité, objectivement et historiquement, le tort serait total.

Evidemment l’histoire est une grande menteuse et on apprend parfois la « vérité vraie » des dizaines d’années plus tard quand les archives secrètes sont ouvertes. Et encore c’est pas sûr

Face au drame palestinien qui déshumanise physiquement et psychiquement de plus en plus de Palestiniens, mais aussi qui déshumanise éthiquement de plus en plus de soldats israéliens ce que dénoncent des philosophes et psychologues israéliens juifs, la priorité des priorités est peut-être celle-ci : pouvoir démontrer à un maximum de vecteurs d’opinions l’illégitimité congénitale de l’état sioniste raciste israélien. Et ça commence peut-être par les inviter à lire l’essentiel, du contexte et le texte des résolutions 181 194 et 273 de l’ONU dont l’inadéquation avec les intentions écrites de Ben Gourion et compagnie et la triste réalité qu’ils ont engendrée saute aux yeux. Mais encore faut-il avoir lu ces textes.

Tout comme il est intéressant de conscientiser la distorsion entre la déclaration d’indépendance d’Israël et ce qui s’est effectivement passé depuis sous les gouvernements de gauche comme de droite



29.Posté par ROGSIM le 15/07/2008 08:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En 1947 , les Arabes ont eu tort de refuser le Plan de Partege de l'ONU, on en serait pas là aujourd'hui.
Suite au vote de la résolution 181 et à la déclaration d'indépendance, les Arabes en 1948 ont attaqué Israël.
Les Arabes y compris les Palestiniens, ont commencé la guerre parce qu'ils étaient persuadés de la gagner.
On commence toujours une guerre en espérant la gagner. Ils voulaient rayer le jeune Etat d'Israël de la carte.
Avec 5 armées bien entraînées, l'Egypte, la Syrie, la Transjordanie, le Liban, l'Irak et leurs alliés palestiniens étaient persuadés d'écraser ces quelques milliers de Juifs sans appui international et submergés de réfugiés du nazisme.
Les Etats arabes considéraient leurs propres frontières, tracées par la SDN et l'ONU, comme artificielles.
Ils espéraient pouvoir non seulement avaler l'Etat d'Israël mais aussi l'Etat palestinien prévu par l'ONU.

Mais restons optimistes, un accord est en vue.

30.Posté par redk le 15/07/2008 10:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

sans les nazis allemands en premier et americains qui vous ont aidées à volé une terre qui ne vous apartien pas sioniste, y'a longtemps ou la palestine serais à nouveau libre !!

Les preuves de la collaboration entre les sionistes et les nazis qui a débuté en août 1933 par l'accord de Transfert

Le procès d'Eichmann a révélé l'ampleur des relations importantes et au plus haut niveau entre le sionisme et le nazisme. Parmi les contre-feux réalisés pour faire oublier la réalité de cette collaboration, le livre de Hannah Arendt "Eichmann à Jérusalem", stigmatisant la "banalité du mal", celui d'Eichmann et du nazisme, mais pas celui du sionisme.

Que la menace fondamentale du Congrès juif mondial soit basé sur la dénonciation d'une prétendue collaboration entre la Suisse avec l'Allemagne nazie durant la Seconde Guerre mondiale, montre à quel point cette organisation est sans vergogne car, c'est elle-même qui a collaboré avec les nazis, et ceci dès leur arrivée au pouvoir. Les preuves de la collaboration entre le mouvement sioniste à travers ses principales structures (Congrès juif mondial, Organisation sioniste mondiale, etc) sont irréfutables.

Evidemment, un épais brouillard a été constamment répendu pour cacher cette tare. En effet, alors que les nazis persécutaient les juifs en Allemagne, en Autriche absorbée, en Bohême puis en Pologne, les sionistes menaient en toute tranquillité leurs affaires avec les maîtres de l'Allemagne.

Parmi les preuves:

(1) Une décision de la Conférence d'Evian (juillet 1938), des négociations ont débuté avec succès en septembre. Le diplomate Rublee, choisi par Franklin D. Roosevelt, rencontra à plusieurs le conseiller Wholthat choisi par Goering. Ces informations montrent que ces négociations se faisaient au plus niveau. Elles débouchent sur un accord prévoyant l'émigration des juifs valides d'Allemagne, l'accord Rublee-Wohlthat qui révèle l'existence d'un accord plus ancien pour l'émigration en Palestine. C'est l'accord de transfert qui a permis a plusieurs dizaines de milliers de juifs d'aller en Palestine avec tout leur capital.

Sources

HUGH R. WILSON PAPERS

http://www.hoover.nara.gov/research/historicalmaterials/other/wilson_h.htm


31.Posté par redk le 15/07/2008 10:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Année après année, les journées de juin ramènent à ma mémoire les souvenirs de la guerre. Pour le peuple juif, la guerre a représenté une terrible tragédie - un tiers des Juifs sont morts, des communautés entières, des plus ancestrales et des plus riches de traditions, ont été anéanties. Pourquoi cela s'est-il produit ? Pourquoi ce peuple, généralement plutôt énergique, n'a-t-il pu éviter cela ? Par-delà les responsables directs, évidents – les nazis – il y eut aussi d'autres coupables, qui ont contribué à rendre cette tragédie possible ; les uns par ignorance, d'autres par indifférence à l'égard de la vie d'autrui, d'autres encore pour des raisons idéologiques.

On raconte une anecdote qui met en scène un pauvre petit moineau bien près de mourir de froid, mais sauvé par la chaleur du fumier des vaches, et finalement dévoré par le chat ! Moralité : « Tous ceux qui te dégoûtent ne sont pas forcément tes ennemis, tous ceux qui te tirent de la m... ne sont pas nécessairement tes amis... » : cette historiette me revient à l'esprit tandis que je m'apprête à raconter les étranges relations bilatérales entre les Juifs et le mouvement sioniste.

Avant d'aller plus loin, formulons un reproche fondamental à l'encontre du sionisme : ce mouvement a vu le jour, initialement, pour protéger et sauver des Juifs (menacés), en tout premier lieu les Juifs d'Europe orientale. Mais, par la suite, il s'est fixé pour mission essentielle la création et la pérennisation d'un Etat juif en Palestine. Afin d'atteindre ce but, le mouvement sioniste était prêt – et il le reste, jusqu'à ce jour – à sacrifier les intérêts des juifs. C'est ce qui s'est passé, y compris durant la seconde guerre mondiale.

Pour des habitants de l'Union soviétique, cette accusation n'avait rien de surprenant. Le sionisme était, en effet, le contemporain du bolchévisme et, comme lui, il s'était développé sous le mot-d'ordre " On ne saurait couper la forêt sans que volent les copeaux ". Mais voici la différence : pour les bolchéviques, l'objectif était universel : l'édification du socialisme en Russie, la réalisation du bonheur pour tous. Tandis que pour les sionistes, il s'agissait de fonder un état puissant au Moyen-Orient, qui prenne la succession de l'empire du Roi Salomon. Et pour mener à bien cette " noble " tâche, tous les moyens étaient bons...

Sabbataï Beit-Tsvi, un vieux juif russe, avait travaillé toute sa vie aux archives de l'Agence juive à Tel Aviv. Une fois à la retraite, il avait " publié ", en 1977, un " samizdat " (" à compte d'auteur "), épais de quelque 500 pages au format in IV°, sous le titre-fleuve et quelque peu nébuleux " La crise du sionisme post-ougandais aux jours de la catastrophe des années 1938-1945 ". Cet ouvrage était resté inaperçu d'un grand nombre de lecteurs et son introduction, ainsi que sa conclusion – horrifiantes – consacrées au rôle joué par le mouvement sioniste dans la tragédie des Juifs d'Europe finirent par produire l'effet d'une bombe il y a tout juste six ans, lorsqu'elles furent citées par l'historien israélien (tout ce qu'il y a de plus officiel et unaniment reconnu) Dina Porat. Depuis lors, son travail a été utilisé à maintes reprises par des historiens qui n'ont pas toujours eu la délicatesse élémentaire de s'en référer à notre retraité, qui végète depuis belle lurette retiré aux regards du monde.

Sans me perdre dans les arcanes de ce passé lointain, je dirai qu'en utilisant l'expression " sionisme post-ougandais ", Beit-Tsvi avait en vue le mouvement sioniste tel qu'il s'était formé alors que le vingtième siècle en était encore à ses premiers balbutiements, c'est-à-dire que le sionisme dont il est question est bien le sionisme proprement dit, le sionisme du vingtième siècle. D'après Beit Tsvi, le sionisme connaît alors une grave crise : il se divise sur la question de savoir s'il fallait – ou non – accepter la proposition de l'Angleterre : créer un état juif en Ouganda. Ceux qui avaient le souci du sort du peuple juif étaient favorables au projet ougandais (c'étaient les " minoritaires "), mais les " palestinocentristes " (" majoritaires ") l'emportèrent et s'attelèrent sans plus traîner à construire un état juif en Palestine à tout prix, fût-ce au détriment du peuple juif. En particulier, ceci se fit sentir aux jours du triomphe du nazisme, lorsque le peuple juif ne put sauver un tiers des siens de l'extermination, pour la simple raison que sauver des Juifs, était bien le dernier souci des sionistes, si les rescapés n'émigraient pas en Palestine. Par contre, il n'existait pas encore à proprement parler de mouvement juif non-sioniste (un petit noyau, embryonnaire, existait, mais il ne jouissait d'aucune influence notable).

« En décembre 1942, lorsque le caractère massif de l'extermination des Juifs d'Europe devint patent (écrit Beit-Tsvi), l'homme qui allait devenir le deuxième président de la République d'Israël, Chazar, formula la question purement rhétorique suivante : " pourquoi, nous, (mouvement sioniste), n'avons-nous pas su ? Pourquoi les nazis ont-ils pu nous prendre au dépourvu ? " Tandis qu'un autre participant à la même réunion des dirigeants du mouvement sioniste, Moshé Aram, déclarait de son côté : " Nous avons été des complices involontaires du massacre " (parlant de ceux qui savaient, mais n'avaient rien fait). »
« L'organisation sioniste a réussi le tour de force de " ne rien savoir " de la catastrophe jusqu'à l'automne 1942 et si ce tour de force, elle l'a réalisé, c'est pour la simple raison qu'elle ne voulait rien savoir », poursuit Beit-Tsvi.

Puis il détermine à quel moment les nazis ont décidé de procéder à l'élimination systématique des Juifs : à l'évidence, ce fut en été 1941, à telle enseigne que le premier document d'archive relatif à cette décision est daté du 31 juin 1941. L'éradication projetée des Juifs était un secret absolu et si les pays ennemis de l'Allemagne en avaient eu connaissance, ils auraient pu stopper ou tout au moins ralentir ou dénoncer la mise en pratique de l'ordre non-écrit d'Hitler. Mais le mouvement sioniste n'était pas intéressé par la publicité, et il se comporta de façon totalement irresponsable : alors que la seconde guerre mondiale n'avait pas encore éclaté, en 1939, lors du 21ème congrès du mouvement sioniste réuni à Genève, un cacique du sionisme (il s'agissait du futur premier président de la République d'Israël, Chaïm Weizman) avait déclaré la guerre à l'Allemagne, (rien que çà), non pas au nom des Juifs de Palestine, ni même au nom du sionisme, mais au nom de l'ensemble du peuple juif... Le 21 août 1939, cette " déclaration de guerre " fut rendue publique, ce qui permit aux nazis de dire, par la suite, que " les Juifs sont les fauteurs de guerre ". Du point de vue de (notre) Beit-Tsvi, ceci traduisait avec éloquence la position égocentrique des sionistes, qui faisaient prévaloir en permanence leur propre point de vue sur celui de l'ensemble du peuple juif, se souciant (du sort) du peuple (juif), en réalité, comme d'une guigne...

La presse pro-sioniste obtempéra aux consignes de ses dirigeants, et même lorsque parurent dans les journaux, le 16 mars 1942 – en se fondant sur une lettre du commissaire national soviétique Molotov – les premiers témoignages d'exterminations massives de Juifs, après qu'eurent été perpétrés Babi Yar et d'autres massacres, dès le lendemain, 17 mars 1942, on pouvait lire dans les journaux hébreux publiés en Palestine, un démenti officiel, selon lequel les nouvelles faisant état de centaines de milliers de Juifs tués étaient " des mensonges et des exagérations ". Molotov faisait état de 52 000 Juifs massacrés à Kiev : le journal sioniste " Davar " reprend ses propos, avec une réserve d'importance : " selon nos propres données, la majorité des personnes mortes à Kiev n'étaient absolument pas juives. " Dans d'autres journaux, on ne reprit pas non plus telles quelles les informations données par Molotov et on en avança d'autres, " de première main ", notamment : « à Kiev, ce sont en réalité " seulement " un millier de Juifs qui ont été tués ». Beit-Tsvi cite des dizaines de journaux sionistes, et dans tous, sans exception, revient le même leit-motiv : il n'y a pas connaissance d'un quelconque génocide ; tout cela, ce ne sont que des mensonges. " Il faut se garder de propager des rumeurs ", écrivait, le lendemain, le journal Ha-Tsofé, " le peuple d'Israël a déjà tellement de péchés sur le dos : inutile d'y ajouter le mensonge, par-dessus le marché ! " Mais le coupable, ce n'était pas la presse, écrit Beit-Tsvi : la communauté juive de Palestine ne voulait pas entendre des nouvelles désagréables venues d'Europe. Alors, « toute une armée d'écrivains, de commentateurs, d'éditorialistes abreuva les lecteurs d'articles lénifiants et d'explications " au tilleul ". » Seul le mouvement d'opposition " Brit Shalom ", regroupant des partisans de la paix avec les Arabes, apporta foi à la missive de Molotov, mais personne ne l'écouta...

À la même époque, poursuit Beit-Tsvi, les dirigeants sionistes connaissaient quelle était la véritable situation. Ils savaient, mais cela ne les intéressait pas – et pas seulement en Palestine, mais, aussi bien, à Londres et à New York. Il ne fallait pas s'attendre à une quelconque sympathie de leur part : certains, comme Ben Gourion, n'avaient absolument rien à cirer des Juifs d'Europe, d'autres s'insurgeaient, suggérant que les Juifs " allaient à l'abattoir comme des moutons " et " ne se battaient pas comme l'auraient fait les héros légendaires des temps bibliques... "

Ce silence était motivé par des questions de gros sous. Beit-Tsvi raconte en détail comment les sionistes se sont opposés aux efforts visant à consacrer des moyens financiers importants de l'organisation sioniste (et donc du peuple juif) au sauvetage des Juifs (menacés).

Le 18 janvier 1943, les nouvelles au sujet des tueries de Juifs avaient pris une telle ampleur, sans commune mesure, qu'il était devenu impossible de les occulter et qu'il fallait en débattre. Au cours d'une réunion tenue par les dirigeants sionistes, la position qui l'emporta fut celle d'Yitzhak Grinbaum : ne pas donner un seul centime (" un kopek ", écrit I. Shamir, ndt) pour le sauvetage des Juifs, et tout faire pour empêcher la collecte de moyens consacrés à cette fin. " Cela est dangereux pour le sionisme, nous ne pouvons pas donner de l'argent prélevé dans les caisses du mouvement sioniste (Keren Ga-esod) fût-ce pour sauver des Juifs. Nous aurions assez d'argent pour ce faire, mais nous devons garder ces moyens financiers pour notre (propre) lutte. Le sionisme passe avant tout : voilà quelle est notre réponse à ceux qui s'aviseraient de s'écarter de notre mission première afin de sauver les Juifs d'Europe ". Au cours de la même séance (mémorable), Yitzhak Grinbaum était élu " ministre du sauvetage des Juifs européens "...

Ainsi, le mouvement sioniste se tint pratiquement totalement à l'écart des tracas que représentait (pour lui) le sauvetage des gens en train de mourir. Beit-Tsvi cite des dizaines de déclarations et de procès-verbaux de l'époque : « En mai 1942, le chef des sionistes américains, Abba Hillel Silver, définit les deux missions fondamentales auxquelles les sionistes des Etats-Unis étaient confrontés : l'éducation nationale (nationaliste ?) et la popularisation de l'idée d'un état juif indépendant. Sur le sauvetage (des Juifs en cours d'extermination) : pas un mot. En octobre 1942, Ben Gourion définit les trois tâches fondamentales du sionisme : la lutte contre les entraves à l'immigration des Juifs (en Palestine), la constitution de forces armées juives et la création d'un Etat juif en Palestine, une fois la guerre terminée. Sur le sauvetage des Juifs (en cours d'extermination) : pas un mot. »

Mais le mouvement sioniste ne se contenta pas d'être totalement indifférent à la (nécessité) de sauver les Juifs (menacés d'extermination) : il s'ingénia à faire échouer tous les plans de sauvetage (mis sur pied dans le cadre) de la conférence d'Evian. Beit-Tsvi consacre un chapitre entier de son livre à ce sabotage, et il démontre l'influence absolument illimitée des sionistes sur la grande presse ainsi que leur capacité à se rendre maîtres des opinions. La conférence d'Evian avait été convoquée en mars 1938 à l'initiative du président américain Roosevelt, afin d'aider les Juifs à quitter l'Allemagne, qui venait d'annexer l'Autriche. Au début, le monde juif manifesta un grand enthousiasme pour cette initiative et il baptisa même cette conférence « Conférence de la conscience mondiale ». Le mouvement sioniste nourrissait l'espoir que la conférence accorderait la Palestine au peuplement juif, et qu'y serait prise une résolution enjoignant à la Grande-Bretagne — puissance mandataire en Palestine — d'y accueillir les réfugiés juifs.

Mais tel ne fut pas le cas. La conférence d'Evian se consacra à l'élaboration de plans pour le sauvetage des Juifs, et non pas à un quelconque plan de peuplement de la Palestine. Tous les représentants des différents pays participant à la conférence évoquèrent la possibilité d'accueillir des réfugiés sur leur territoire respectif, et ils se gardèrent bien d'exercer une quelconque pression (forcément vexatoire) sur l'Angleterre. " C'est alors que l'avis des sionistes sur cette conférence changea du tout au tout ", écrit Beit-Tsvi, — la colère prit la place de l'enthousiasme et les espoirs se métamorphosèrent en déception. L'intervention du dirigeant du mouvement sioniste mondial, Chaïm Weitzman, fut remarquée : « si la conférence ne se met pas d'accord sur la résolution du problème des Juifs une bonne fois pour toutes au moyen de leur transfert en Eretz Israël, inutile de se fatiguer. » Immédiatement, toute la presse sioniste lança une campagne hystérique, écrivant : « nous sommes rejetés et personne ne nous réconforte : le monde a perdu toute conscience. »

Mais les observateurs non-sionistes étaient optimistes : la conférence avait suscité l'espoir de voir tous les émigrants (juifs) potentiels admis dans les différents pays participants. Cet espoir était fondé, et c'est précisément la raison pour laquelle les sionistes s'ingénièrent de toutes leurs forces à le torpiller (avec succès). Beit-Tsvi cite la lettre d'un dirigeant sioniste, George Landauer à un de ses homologues, Stiven Weiz : « Ce que nous (sionistes) redoutons, par-dessus tout, c'est que la conférence (d'Evian) n'incite les organisations juives à rassembler des fonds afin de financer la réinstallation des réfugiés juifs (dans les pays participants), ce qui obérerait gravement notre propre collecte de fonds destinés à nos propres objectifs ». Beit Tsvi résume les propos du chef des sionistes Haïm Weissman : « Pour (financer) la venue des réfugiés juifs dans d'autres pays, il faudra beaucoup d'argent, ce qui signifie que les finances sionistes seront ruinées. Si la conférence est couronnée de succès (c'est-à-dire, si elle permet aux Juifs persécutés de s'enfuir de l'Allemagne nazie), elle portera un préjudice irrémédiable au sionisme. Ce qu'à Dieu ne plaise : que les pays participants à la conférence (d'Evian) proclament leur générosité et qu'ils invitent les Juifs d'Allemagne à venir se réfugier sur leurs territoires respectifs, et c'en serait fini du projet (sioniste) en Palestine : (il y aurait un éparpillement) entre (une multitude) d'autres pays d'accueil, les Juifs ne (nous) donneraient pas d'argent, et les Anglais n'accorderaient pas l'autorisation d'immigrer en Palestine ! »

D'ailleurs, d'autres dirigeants du sionisme s'" intéressèrent " à l'idée de sauver les Juifs (à la conférence de la toute-puissance Agence Juive, tenue le 26 juin 1938) : Grinbaum évoqua l'" horrible danger d'Evian ", et David Ben Gourion en personne déclara qu'en cas de succès, la conférence porterait un coup terrible au sionisme. La mission première des sionistes, ajouta-t-il, est de dénigrer la bonne image produite par la conférence et de s'efforcer de la saboter, de ne pas lui permettre d'adopter une résolution (exécutive).

C'est ce qu'ils firent : une délégation de sous-fifres se rendit à la conférence et, en substance, dissuada les délégués des autres pays, en leur sussurant : « mais pourquoi, grands dieux, avez-vous (absolument) besoin d'immigrants juifs chez vous, qu'allez-vous en faire ? »

L'histoire n'a conservé que le point de vue des sionistes. Mais il est certain qu'ils étaient fort dépités de voir que la conférence n'ait manifesté aucune velléité d'exercer des pressions sur la Grande-Bretagne et que le transfert des Juifs en Palestine n'ait pas prévalu. Les sionistes sabotèrent les tentatives déployées par tous les pays occidentaux en vue de sauver les Juifs (des persécutions) de l'Allemagne nazie : il était préférable qu'ils disparaissent à Dachau, plutôt qu'ils aillent dans un quelconque pays, autre, bien entendu que (le futur) Israël. Evidemment, à cette époque, en 1938, personne n'envisageait la possibilité d'une extermination de masse, néanmoins, lourde est la responsabilité des sionistes d'avoir saboté la conférence (d'Evian), contribuant ainsi, de manière objective, à ce que des milliers (de Juifs) soient exterminés. En réalité, les nazis voulaient seulement " se débarrasser " des Juifs, les déporter : mais où ? Les Juifs d'Allemagne, à la notable différence de bien des Juifs soviétiques d'aujourd'hui, étaient patriotes et très attachés à leur pays : ils ne voulaient pas l'abandonner, même dans les pires épreuves. En dépit des lois de Nuremberg, des pogroms, de la discrimination, le nombre annuel des Juifs émigrant tomba, atteignant un étiage de 20 000 personnes. Au total, de 1933 à 1938, ce sont seulement 137 000 Juifs qui quittèrent l'Allemagne. Ce rythme, trop lent, à leurs yeux, irrita les nazis, désireux de se " débarrasser " des Juifs au plus vite. La Conférence d'Evian avait pour objectif de résoudre ce problème : les Juifs chassés (d'Allemagne) devaient avoir où aller.

Il existait une possibilité de s'entendre : l'Allemagne avait accepté de ne pas chasser 200 000 Juifs âgés, et (en contre-partie) les autres pays étaient prêts à recevoir environ un demi-million de personnes sur une période de trois ou quatre ans. Parmi ceux-ci : les Etats-Unis (100 000) ; le Brésil (40 000) ; la République dominicaine (100 000), etc. Beit-Tsvi relate en détail comment les sionistes ont fait échouer tous les plans d'émigration des Juifs, le plan Rabli comme les autres. Le futur ministre des Affaires étrangères israélien Israël Moshé Sharett (Tchertok), déclara, lors du comité de direction du mouvement sioniste, le 12 novembre 1938, (deux jours après la Nuit de Cristal, pogrom de masse de Juifs, en Allemagne) : « l'Agence juive ne doit pas être complice de l'émigration des Juifs vers d'autres pays. » Yitzhak Grinbaum, " ministre du sauvetage des Juifs " (rappelons-le...) s'exprima en des termes encore plus brutaux : « Il faut tout faire pour empêcher l'émigration organisée hors d'Allemagne et déclencher une guerre ouverte contre ce pays, sans se préoccuper du sort des Juifs allemands. Bien sûr, les Juifs d'Allemagne seront ceux qui paieront : mais que faire ? »

Beit-Tsvi considère la déclaration, par les sionistes, de la " guerre contre l'Allemagne " comme une erreur funeste. Pour lui, tout était encore négociable, il était encore possible d'aplanir les tensions et ne pas s'engager dans l'engrenage (infernal) des blocus, boycott, isolement de l'Allemagne. Il aurait été possible, ce faisant, d'éviter que soient prises bien des mesures anti-juives.

Ainsi, les sionistes ont saboté toutes les tentatives déployées en vue de sauver des Juifs (en les mettant à l'abri) ailleurs qu'en Palestine. Les peuples du monde voulaient sauver les Juifs, mais pas sur les ruines des villages palestiniens, pas au prix du génocide des Palestiniens. Cela n'arrangeait pas les sionistes. Ils ont donc saboté le plan d'installation des fugitifs sur l'île de Mindanao, aux Philippines, solution à laquelle avait travaillé d'arrache-pied le président Roosevelt, ainsi que d'autres projets, en Guyane Britannique, en Australie, etc... Lorsque Chamberlain proposa de donner refuge et possibilité de s'installer aux réfugiés juifs au Tanganyka (aujourd'hui, la Tanzanie, en Afrique orientale), le dirigeant des sionistes d'Amérique, Steven Weiss, poussa des hauts-cris : « Puissent mes frères juifs d'Allemagne mourir, plutôt qu'aller vivre dans les anciennes colonies allemandes ». Certes, Weiss n'imaginait pas que la mort attendait déjà, bel et bien, les Juifs d'Allemagne : pour lui, tout cela n'était que des " on-dit "...

Mais, même par la suite, écrit Beit-Tsvi, les sionistes s'en prirent durement au peuple juif. Ainsi, en avril 1942, alors que les nouvelles de l'extermination des Juifs s'étaient déjà largement répandues à travers le monde, le " ministre des affaires étrangères " du mouvement sioniste déclara : « il ne faut pas perdre notre temps à sauver des Juifs, s'ils ne sont pas destinés à immigrer en Palestine. » À la même époque, Chaïm Weissman est " heureux " de constater qu'on n'ait pu trouver de refuge pour les Juifs. Le chef du mouvement sioniste américain, Steven Weiss, donna l'ordre qu'on arrêtât d'envoyer des colis alimentaires aux Juifs qui étaient en train de mourir de faim dans le ghetto de Varsovie...

Beit-Tsvi analyse dans le détail la proposition du président de la République Dominicaine, Trujillo, consistant à accueillir 100 000 réfugiés juifs (afin d'accroître la population blanche, introduire des capitaux et améliorer les relations de la République avec les Etats-Unis). Et même là, (à l'autre bout du monde), les sionistes se chargèrent de la faire échouer. Quelques dizaines de familles, seulement, vinrent s'installer à Saint-Domingue. La voie fut barrée aux autres par les efforts déployés par l'organisation sioniste dans tous les domaines : les financiers ne donnèrent pas d'argent, les moralistes avertirent qu'à Saint-Domingue, les Noirs étaient opprimés, les puristes écrirent que là-bas, les mariages mixtes étaient pratiquement inévitables... Si bien qu'au début 1943, Chaïm Weissman put dire avec une satisfaction évidente que ce plan était définitivement enterré...

Un des récits les plus cauchemardesques, dans le livre de Beit-Tsvi, a trait aux navires " Patria " et " Struma ". Durant des années, voire des décennies, la propagande sioniste a raconté que les réfugiés Juifs à bord de ces deux bateaux avaient préféré mourir, après qu'on leur eût interdit de débarquer dans ce qui allait devenir Israël et qu'ils avaient décidé de se faire sauter. La propagande sioniste la plus haineuse accusa les Anglais de tout et n'importe quoi, jusques et y compris d'avoir soi-disant miné le " Patria " et torpillé le " Struma ". Les paroles de Ben Gourion, en mai 1942, avaient été prises au pied de la lettre : « Israël ou la mort ». Ceci signifiait en fait que les sionistes ne laissaient aux Juifs d'Europe d'autre choix que de mourir ou d'immigrer (en Palestine).

A bord du " Patria ", il y avait pas moins de deux mille fugitifs, pour l'essentiel des Juifs de Tchécoslovaquie et d'Allemagne, le navire mouillait au port de Haïfa, en novembre 1940, avant de mettre le cap vers l'île de Mavriki. L'Angleterre, puissance exerçant la souveraineté en Palestine, ne pouvait laisser entrer un tel nombre d'immigrants illégaux contre la volonté du peuple palestinien, mais elle ne voulait pas, pour autant, que les Juifs mourûssent, c'est pourquoi elle décida de déporter les réfugiés sur une île de l'Océan indien, en attendant la fin de la guerre. Mais le commandement de la Hagana, organisation illégale de combattants juifs, qui deviendra par la suite l'armée israélienne, décida d'empêcher par tous les moyens cette " déportation " (terme plus approprié : transfert), et à cette fin, elle recourut aux mines pour couler le " Patria ". La décision avait été approuvée par le " ministre des affaires étrangères " de la communauté juive Tchertok-Sharett, en réponse à la proposition de Shaul Avigur, qui dirigera plus tard les services secrets israéliens. Meir Mardor installa la mine dans la cale du bateau, et déclencha l'explosion à environ neuf heures du matin. Le vaisseau coula en une dizaine de minutes, entraînant dans la mort deux cent cinquante fugitifs.

Sans un enchaînement de circonstances, il y aurait eu encore plus de victimes. La Hagana voulait utiliser une mine beaucoup plus puissante, mais elle ne put l'acheminer à bord du " Patria ", à cause de la surveillance intensive du port par l'armée anglaise. Ils ne purent pas non plus faire exploser la mine en pleine nuit, sinon il n'y aurait eu vraisemblablement aucun survivant. " En respect de la solidarité nationale, les (sionistes) opposés à cette mesure gardèrent le silence ", écrit Beit-Tsvi, même lorsque les sionistes essayèrent d'en faire retomber la responsabilité sur... les Anglais, qui avaient sauvé avec une abnégation incroyable les (malheureux) passagers du " Patria "...

On ne connaît pas avec précision le sort du " Struma ", car il y eut un seul rescapé. Mais Beit-Tsvi pense que dans ce cas là, aussi, le sabotage est hautement probable. (De nos jours, on raconte généralement que ce navire aurait été torpillé par erreur par un sous-marin soviétique...). La direction sioniste prit très calmement la nouvelle de la disparition tragique des réfugiés du " Patria " : « Ils ne sont pas morts en vain », déclara Eliahu Golomb. Toutefois, il convient de préciser qu'il ne s'agissait pas de leur belle mort, mais qu'on les avait " fortement aidés "à mourir. « Le jour (de la déportation des réfugiés) à bord de l'" Atlantique ", ajouta le même, traduisant scrupuleusement le crédo sioniste, fut plus noir encore que celui où moururent les réfugiés du " Patria ". Mieux vaut, tout compte fait, que les Juifs meurent, si on ne peut les importer en Israël. »

Beit-Tsvi retrace ensuite les efforts déployés par les Juifs orthodoxes américains, en octobre 1943, auprès du président Roosevelt et à Washington, afin de solliciter de l'aide en vue de sauver les Juifs d'Europe en danger de mort. Ces efforts furent sabotés par les sionistes, qui firent tout pour dissuader Roosevelt de recevoir la délégation des Juifs orthodoxes, afin de n'avoir à partager avec nul autre l'influence et la confiance dont ils jouissaient auprès du président américain.

C'est poussé par des événements plus contemporains que Beit-Tsvi s'est attelé à l'écriture de son ouvrage, en 1975. A cette époque, Israël et l'establishment sioniste menaient une guerre acharnée pour la fermeture des portes de l'Amérique aux Juifs soviétiques candidats à l'émigration ; guerre qui ne fut finalement couronnée de succès qu'en octobre 1989. Comme aux jours de la seconde guerre mondiale, les sionistes déniaient aux Juifs le droit de choisir : ils devaient obligatoirement venir vivre en Israël. À cette fin, ils ne reculaient devant absolument rien : ni devant l'attisement des braises de l'antisémitisme dans des pays où vivaient des communautés juives, ni devant le harcèlement des états qui se seraient montrés enclins à accueillir des émigrants juifs sur leur territoire...

Ce court article aura deux conclusions. Le premier sera consacré au problème plus général de la relations historique entre les sionistes et les nazis. Le sionisme, en particulier son aile droitière (celle qui gouverne, actuellement, en Israël) a toujours su trouver un terrain d'entente avec le fascisme. Au cours des dernières décennies, cela s'est manifesté à travers l'assistance militaire et technologique apportée par Israël aux régimes militaro-fascistes d'Amérique Latine, du chilien Pinochet jusqu'aux coupe-jarrets du Salvador, ou, un peu avant, son union d'action avec Jacques Soustelle et l'OAS, qui fut à l'origine du divorce entre les sionistes et la France de de Gaulle. Notons que jusqu'à la seconde guerre mondiale, les membres des organisations sionistes de droite étaient des admirateurs de Mussolini, auquel ils avaient offert leur assistance dans sa guerre contre l'Angleterre.

Avec les nazis d'Hitler, les sionistes ne trouvèrent pas de terrain d'entente, et l'histoire n'a pas encore établi l'existence éventuelle de contacts entre les sionistes et les hitlériens, à la notable exception des exploits célèbres de Kastner et Brand, deux émissaires sionistes en Hongrie, qui passaient du bon temps en compagnie d'Eichman et Vislitsen. Et bien qu'ils aient fait objectivement le jeu des nazis, en convenant avec eux de passer sous silence l'extermination des Juifs de Hongrie, en échange de promesses mensongères d'Eichman et de nombreuses autorisations de sorties pour leurs proches, ils ne se sentaient pas, bien entendu, subjectivement nazis. Dans les années soixante, le Dr Kastner intenta un procès contre un journaliste israélien qui l'avait démasqué et dénoncé, mais le procès ne fit que confirmer la véridicité de cette dénonciation et un Juif hongrois le dessouda en pleine rue. (L'affaire Kastner donna la trame d'une pièce anglaise qui fit sensation. Cette pièce prenait pour cadre le ghetto. Elle suscita des débats judiciaires en Angleterre, où elle fut interdite de scène finalement, sous la pression des sionistes. Elle ne put être que publiée, et encore, " à compte d'auteur "...

Toutefois, ce dont Beit-Tsvi accuse les sionistes, c'est d'indifférence envers les victimes, et (certainement) pas de liens directs avec les nazis, liens dont certains propagandistes de l'antisionisme soutiennent qu'ils ont existé.

La seconde conclusion a trait à l'histoire des Juifs d'Irak, qui démontre que même durant les années d'après-guerre, les sionistes n'ont reculé devant rien afin d'atteindre leurs buts et n'ont pas épargné " leur propre peuple ". Cette histoire est décrite en détail par un journaliste israélien célèbre, du nom de Tom Segev, dans son ouvrage intitulé " 1949 ", auquel il faut ajouter le livre " Le Fusil et le rameau d'olivier ", écrit par le correspondant au Moyen-Orient du journal britannique " Guardian ", David Cherst (éditions Faber & Faber, 1977).

L'émigration en masse des Juifs d'Irak avait été obtenue par le recours à une escalade d'explosions de plus en plus puissantes dans les synagogues de Bagdad. Avec le temps, il s'avéra que les attentats étaient réalisés par des agents des services de renseignement israéliens. Un autre facteur puissant avait été une campagne de communiqués incessants publiés dans la presse américaine pro-sioniste au sujet " des pogroms menaçants " en Irak (cela évoque puissamment les discours sur les pogroms imminents, en Russie, en 1990 !). Sasson Kadduri, grand rabbin d'Irak, a écrit dans ses mémoires : « Vers la mi-1949, une guerre de communiqués se déchaîna en Amérique, et ce n'était pas une plaisanterie. Les dollars américains devaient sauver les Juifs irakiens, sans égard à la question de savoir s'ils avaient besoin d'être sauvés... Tous les jours, il y avait des pogroms, certes, mais... uniquement dans les pages du New York Times, dans les dépêches provenant de Tel Aviv ! Pourquoi ne nous a-t-on jamais rien demandé ? Nous leur aurions dit, nous ! En Irak, des agents sionistes commencèrent à se manifester, suscitant des tensions dans le pays et promettant monts et merveilles aux Juifs irakiens. Des efforts en vue d'obtenir l'autorisation d'une émigration massive commencèrent à être déployés, on commença aussi à accuser le gouvernement irakien de " persécuter les Juifs ".

Finalement, sous la pression des manifestations et du boycott commercial, le gouvernement irakien capitula et publia un décret autorisant une émigration massive des Juifs, ce qui revenait pratiquement à les chasser du pays. Inutile de dire qu'en Israël, les Juifs irakiens ne trouvèrent pas les merveilles qu'on leur avait fait miroiter, mais une situation sociale difficile. « Ainsi, le sionisme avait démontré, une fois de plus, son visage brutal », conclut David Cherst.

Ainsi, il est toujours intéressant de se remémorer l'histoire, en ces journées de juin, et il est encore beaucoup plus important encore de rafraîchir la mémoire de ceux qui auraient une (fâcheuse) tendance à l'oublier...

http://www.israelshamir.net/zionists_nazis_french.htm

32.Posté par ROGSIM le 16/07/2008 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

message un peu long !
comme vous parlez à la fin des Juifs d'Irak je peux préciser que
135 000 Juifs ont été chassés d'Irak ou se sont enfuient. Ils ont été déchus de leur citoyenneté et spoliés de éeur biens. La grande majorité a été acceuillie en Israël. Il sont reçu le soutien et la solidarité des seules communautés juives pour refaire leur vie après l'expulsion

33.Posté par ROGSIM le 16/07/2008 22:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et pour revenir sur l'article de départ où l'auteur de cet article écrit que Israël va dispaître, c'est peut-être son voeux et son droit de penser ce qu'il veut ,et d'écrire ce qu'il pense...mais là il rêve !
Israël ce petit pays à l'air de gêner, mais il gênera encore longtemps.
Attendez que la paix soit signée entre Abbas et Israël. Plus de bouc émisaire, alors les Arabes vont se "réveillés". Israël s'est pratique pour détourner les frustrations des populations des pays arabes qui entourent Isaël, lassées de leur pauvreté, de leur innéficacité, de leur corruption et de leur manque de démoceatie, et aussi de leur manque de soutien militaires aux Palestiniens.

34.Posté par Népios le 16/07/2008 23:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

&#1499;&#1503;, &#1492;&#1502;&#1505;&#1512; &#1513;&#1500; &#1512;&#1488;&#1491;&#1511; &#1488;&#1512;&#1493;&#1498;. &#1492;&#1497;&#1492; &#1500;&#1497; &#1511;&#1493;&#1513;&#1497; &#1490;&#1493;&#1502;&#1512; &#1500;&#1511;&#1512;&#1493;&#1488;
&#1513;&#1500; &#1494;&#1492;. &#1488;&#1489;&#1500; &#1492;&#1493;&#1493;&#1497;&#1499;&#1493;&#1495;&#1497;&#1501; &#1513;&#1500;&#1498;, &#1512;&#1493;&#1513;&#1497;&#1501;, &#1502;&#1488;&#1493;&#1491; &#1511;&#1510;&#1512;&#1497;&#1501; &#1489;&#1492;&#1513;&#1493;&#1493;&#1488;&#1492;.

Certes le post de Redk est un peu long et j''ai eu du mal à en en finir la lecture, Rogsim "le turbulent", mais vos arguments sont plus courts, en comparaison...

35.Posté par Népios le 16/07/2008 23:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

&#1494;&#1492; &#1500;&#1488; &#1502;&#1513;&#1514;&#1493;&#1492;. &#1492;&#1502;&#1495;&#1513;&#1489;&#1492; &#1513;&#1500;&#1498; &#1511;&#1510;&#1512;&#1492;.
D'ailleurs, ce n'est pas comparable. Votre pensée est courte.

36.Posté par Népios le 16/07/2008 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

&#1496;&#1497;&#1508;&#1513;&#1497;, &#1488;&#1493; &#1488;&#1508;&#1497;&#1500;&#1493; &#1508;&#1493;&#1513;&#1506;
Sotte, voire criminelle...

37.Posté par wilhelm le 17/07/2008 00:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Rogsim, est têtu, il veut avoir le dernier mot pour se convaincre qu'il a raison, enfin ça c'est de la psychologie, de son point de vue, il veut nous montrer qu'il a raison.
Le gêne du génie juif, saute des générations parfois (souvent serait plus juste).. et il semblerait que Rogsim n'y ai pas eu droit..

Rogsim, comment pouvez vous encore écrire sur ce forum après l'intervention de Odile et Abdellah Ouahhabi ? il me semble qu'ils vous aient démontré le sens de votre dérive..
allons, voyons, ne soyez pas tant turbulent comme dirait nepios..

Je suis désolé de ne pas avoir ce talent, mais la raison me pousse a ne pas laisser vos interventions sans réaction..

En valez-vous la peine, certainement oui, mais pour qui, je ne serais répondre...

38.Posté par isa le 17/07/2008 01:30 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En réponse a ROGSMI,
vous dites que les Arabes sont frustrées !
Vous prenez vos rêves pour des réalités..
Par-contre l'etat hébreu démontre et prouve depuis des décennies, par leur barbaries, par leur Talmud qui enseigne le pire, et j'en passe...
Que, Israel est l'image même de la frustration individuel et collective.
J'ai aucune compassion du sort d'Israel mais cela m'empêche pas de respecter tout les Israéliens qui subissent les tarés fanatiques sionistes etc...
Cette terre tant promise depuis, aurait pu être l'exemple mais au lieu de ca cette terre étouffe de sang et certain espère encore que le Messie viendra sur cette terre souillé de mensonges !
Oui sûrement, une visite aura lieu, mais c'est lucifere en personne qui viendra rejoindre ses semblables !
Vous pouvez dire de moi que je suis horrible etc...
Ça me fera rien, parce que apres vu de près la réalitée des horreurs fait a Gaza et j'en passe, en soi tout change.

39.Posté par Edouard le 17/07/2008 06:02 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Trop de gens pro ou anti-sionistes, bien intentionnés ou non, honnêtes ou non, , n’ont jamais lu « l’ubuesque, kafkaïenne et surréaliste » (comme lu quelque part) résolution 273 (III) de l’ONU du 11 mai 1949 qui concerne l’admission d’Israël dans cette dite jeune ONU, après un premier vote négatif en décembre 1948.

Si vous le voulez, dans quelques minutes vous ne serez plus de ceux-là et vous pourrez mieux parler des origines du drame palestinien un peu plus en connaissance de cause.

"Ayant reçu le rapport du Conseil de sécurité relatif à la demande d'admission d'Israël à l'Organisation des Nations Unies,
Notant que, de l'avis du Conseil de sécurité, Israël est un Etat pacifique (peace-loving !!!), capable de remplir les obligations de la Charte et disposé à le faire,
Notant que le Conseil de sécurité a recommandé à l'Assemblée générale d'admettre Israël à l'Organisation des Nations Unies,
Prenant acte, en outre, de la déclaration par laquelle l'Etat d'Israël "accepte sans réserve aucune les obligations découlant de la Charte des Nations Unies et s'engage à les observer du jour où il deviendra Membre des Nations Unies",
Rappelant ses résolutions du 29 novembre 1947 (*) et du 11 décembre 1948 (**), et prenant acte des déclarations faites et des explications fournies devant la Commission politique spéciale par le représentant du Gouvernement d'Israël en ce qui concerne la mise en oeuvre desdites résolutions,
L'Assemblée générale,
Remplissant les fonctions qui lui incombent aux termes de l'Article 4 de la Charte et de l'article 125 de son règlement intérieur,
1. Décide qu'Israël est un Etat pacifique qui accepte les obligations de la Charte, qui est capable de remplir lesdites obligations et disposé à le faire;
2. Décide d'admettre Israël à l'Organisation des Nations Unies."

Comment voulez-vous avoir du respect pour ce « machin », même s’il faut parfois s’en servir, quand on constate les contre-vérités incontestables qu’une majorité de ses membres (Je ne retrouve plus le nombre, désolé) était « déjà » capable de voter ?

Le pire c’est que ce vote était conditionné par l’acceptation par les sionistes de la signature le lendemain des Accords de Lausanne . Mais le directeur du ministère des affaires étrangères de nos « amis » , Walter Eytan, avoua plus tard par écrit qu’il avait mission express du despote fanatique Ben Gourion de « détricoter » (ce serait son mot) l’accord dès le jour même.

Normal : en 2008, les sionistes n’ont toujours pas renoncé à une souveraineté totale au moins jusqu’au Jourdain. Et maintenant les accords, ils ne les détricotent plus, ils intègrent plus ou moins à la dernière minute une clause inadmissible (même) par les « collabos » palestiniens (non représentatifs des forces vives palestiniennes) pour se donner le beau rôle pacifiste, mais pour provoquer à coup sûr une non signature.

Pour compléter : http://perso.orange.fr/nsae-france/israel_et_palestiniens4005.htm


40.Posté par Népios le 17/07/2008 06:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Wilhelm

C'est Rogsim qui se prétend Turbulent. Rogsim (&#1512;&#1493;&#1490;&#1513;, &#1512;&#1493;&#1490;&#1513;&#1497;&#1501;), autant que je sache, veut dire "Turbulent" en hébreu ou un peu orageux; quelque peu excité, bouillant, tumultueux, en mouvement, violent, variable...

41.Posté par ROGSIM le 17/07/2008 09:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

et non, mon pseudo n'a rien à voir avec la langue hébraïque que je ne connaît pas, j'admire votre culture !

42.Posté par ROGSIM le 17/07/2008 10:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

au message 39, réponse rapide mais claire
¨
Vous avez l'air de contester que " Israël est un Etat pacifique", mais ce sont les armèes arabes qui ont attaqué le nouvel Etat d'Israël.
Reprenez mon message 29, il résume la vérité historique; on ne peux pas modifier ce qui s'est réellement passé. Il y a encore aujourd'hui, en dehors des historiens, des personnes des Israéliens et des Arabes qui ont vécu cette période et peuvent encore témoigner.
Il faut éviter la désinformation.

Et rapidement pour répondre au message 38: oui il y a des Arabes frustrés, rencontrez-les...mais en privé. Vous verrez, c'est très interressant, même que certains regrettent que Israël se soit retiré de Gaza.

PS je fais toujours au plus court pour être lu...et je me permet d'exprimer mes désaccords et sans copié/collé !

43.Posté par Edouard le 17/07/2008 10:44 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Quoique vous soyez un peu lassant, c'est difficile, mais je vais supposer, Rogsim, que vous êtes honnête et conditionné par un enseignement mensonger de l'histoire d'Israël.

Vos présupposés sur la 181 sont faux. Lisez un peu du Ben Gourion à l'occasion. Vous connaissez ?

Il était absolument logique et attendu par le sus-dit despote fanatique que les Arabes refusent le fruit officiel des manoeuvres internationales du sionisme .

Vous avez entendu parlé , entre autres, de l'attentat de l'Hôtel King David ?

Des petits saints vos héros ?

Pendant ce temps, dans le monde combien de Juifs les soutenaient ?

Je sais il y a eu des saloperies faites par les Arabes, mais de quel côté penche la balance ? Alors que la création de l'état d'Israël ne repose sur aucune légtimité, la 181 n'étant qu'une recommandation insensée .


44.Posté par Odile le 17/07/2008 11:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un petit copié/collé pour notre ami Rogsim

Israel - 03-11-2007

Shulamit Aloni veut faire juger Barak pour crimes contre l’humanité
Par L Orient le Jour

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, et l’ancien chef d’état-major, le général Dan Haloutz, devraient être traduits devant la Cour internationale de justice de La Haye pour "crimes contre l’humanité", estime une ancienne ministre israélienne de l’Éducation.

"Je ne suis pas fière de l’État d’Israël et je pense que Haloutz doit être jugé à La Haye pour crimes contre l’humanité", a affirmé Mme Shulamit Aloni dans une interview au journal arabe israélien Ma’a al-Hadath (avec l’événement).

Elle reproche au général à la retraite d’avoir jadis ordonné des bombardements aériens massifs contre la bande de Gaza.

"Barak est le plus dangereux pour Israël, à cause de son tempérament d’extrémiste et parce que c’est un homme de guerre qui croit ainsi pouvoir battre Bibi", (surnom de Benjamin Netanyahu, populaire chef du parti d’opposition Likoud - droite), a ajouté Mme Aloni, une ancienne dirigeante historique du parti Meretz de la gauche laïque.

"Je me réjouirais de savoir que les Palestiniens engagent contre lui (Barak) des poursuites à La Haye pour sa décision de couper l’électricité à la bande de Gaza (...) C’est une décision illégale, inhumaine, entrant dans la catégorie des crimes de guerre, qui constitue une punition collective frappant des civils", a-t-elle encore dit.

Mme Aloni a par ailleurs préconisé d’engager des pourparlers avec le Hamas. "Pour parvenir à la paix, il faut parler même au diable", a-t-elle déclaré.


Ma conclusion : Le pire c'est que si on n'a pas Barak, on aura peut-être Shaul MOFAZ qui n'est ps non plus un rigolo

45.Posté par Almohades le 18/07/2008 01:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Une leçon d'histoire ces interventions de part et d'autre.
Vous êtes tres bien informés les amis ,bravo !
J'ajouterai modestement ceçi à ceux qui s'entêtent:
Le soi-disant etat d'israel n'est pas légitime pour la seule et unique raison, c'est qu'il a persecuté un peuple, LES PALESTINIENS, déjà etabli sur ces territoires et ce, depuis tres longtemps qu'on le veuille ou non. De quel droit on chasse un peuple de ces terres ?
Le royaume d'israel c'est de l'histoire ancienne ,on a pas le droit de ressusciter les morts pour chasser les vivants !
L'histoire nous dira que les sionistes on eu tort sur tte la ligne , faire appel à l'histoire ancienne pour detruire des etres humains bien vivant est l'un des plus gros crime contre l'humanité.
Créer un etat de toute pièce , ressusciter le royaume d'israel, le temple de salomon, etc..avec l'appui des puissants , c'est la plus grande tartufferie du siécle !!!!! C'est pour cette unique raison ,que cette diabolique affaire, qu'est l'etat d'israel ,s'anéantira ....Les puissants et les lobbys ne sont pas eternels ! l'entite sioniste en PALESTINE finira pa s'en aller ! Nous en sommes convaincus !


]b

46.Posté par Jean-Marie le 18/07/2008 07:24 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Invoqué ici et ailleurs, l’héritage divin ou l’antériorité toute relative d’occupation de la terre palestinienne n’ont jamais été pour le fanatique et raciste despote polonais David Grün (qui s’est auto-rebaptisé Ben Gourion) , que des arguments, de congrès sionistes .

Cet homme qu’il est impossible, sans trahir la vérité historique et la mémoire des morts palestiniens, ainsi que des déshumanisés, voire torturés vivants de ne pas qualifier, avant tout, en termes négatifs, semble avoir été motivé à la fois par la volonté, comme tout leader politique, de concrétiser un concept idéologique plus ou moins inspiré par l’hongro-autrichien Theodor Herzl , peu ou prou père du sionisme d’une part, et , d’autre part, un appétit de pouvoir énorme. Wikipédia ne suggère-t-il pas que si, le « fils du Lion » n’a pas concrétiser l’engagement qu’il a « affiché », lors de son hypocrite déclaration d’indépendance du 14 mai 1948, entre autres, de donner à Israël une constitution, c’est parce qu’il ne voulait pas que celle-ci rogne son pouvoir personnel contesté (mais) minoritairement par son propre camp étiqueté socialiste ; et évidemment aussi par la droite encore plus raciste, sinon fanatique, de Bégin et Shamir, les chefs terroristes de l’Irgoun et du groupe Stern de la fin du mandat britannique.

Evidemment Ben Gourion, conscient bien avant 1945 de la légitimité arabe qu’il reconnaissait par écrit ne fut pas le seul exécrable et méprisable leader politique de la planète avec tous les travers de la vie politique pseudo-démocratiqaue qui finalement nuisent aux petits et aux sans grade, à l’exception d’une minorité d’entre eux qui font parti de la clientèle d’un leader plus ou mois important. Mais, en l’espèce ; mais encore faut-il avoir assez lu pour en prendre conscience, le « Vieux » a été le principal artisan du malheur des non profiteurs du peuple palestinien.

47.Posté par Népios le 18/07/2008 07:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Admettez Rogsim que le hasard fait bizarrement les choses tout de même, car Rogsim veut bien dire "Turbulent" en hébreu... Aucun mérite pour l'hébreu... j'en ai fait 5 ans à la synagogue de ma ville où j'ai toujours été très bien accueilli quoi que goy et assez porté sur l'anti-sionisme comme vous l'avez vu... Comme quoi, je ne saurais être accusé d'antisémitisme ni tous les juifs taxés de folie raciste ou même d'exclusivité...

48.Posté par Vision le 31/07/2008 00:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci pour ce forum qui a l'élégence de respecter la bienséance, cela change des excréments du Nobs !

Ce que je trouve extraordinaire, c'est l'extrême longévité de ce mythe d'Israël". Les découvertes exégétiques, archéologiques, (notamment les tablettes sumériennes, mésopotamiennes, égyptiennes), philologiques et j'en passe, attestent sans ambiguïté possible, les nombreuses falcifications de l'Histoire de ce (ces) peuples, prétendument descendants (bibliques) des fils d'Eber.
Spécialiste de l'histoire mésopotamienne et égyptienne (élève de Bottéro, Noblecourt, etc), je suis effaré par l'ignorance (notamment en Europe) de l'origine des mythes fondateurs (Adam & Eve, le Déluge, l'histoire de Joseph en Egypte, etc.), qui sont des emprunts largement usurpés à l'historiologie suméro-mésopotamienne.
Mais pour replonger dans l'ici et maintenant, ce qui fait funestement débat, c'est cette fameuse conquête de Canan et qui "justifie" le massacre des Palestiniens (et autres orientaux, Libanais, etc.). En réalité, nous savons aujourd'hui que cette conquête n'a pas eu lieu et que les Hébreux l'ont "emprunté" à une épopée égyptienne qui, à l'époque, contrôlait ce couloir cananéen. Cela est évidemment lourd de conséquences et délégitime l'Etat d'israël. A l'exception du royaume d'Omri (roi juif haït des judéens), le royaume de Judas était un mouchoir de poche, conquis aux Yébuséens, etc.
Actuellement, le mouvement sioniste est un véritable cancer international voué à son auto-destruction car totalement artificiel (conception intellectuelle) et particulièrement nocif et criminel. C'est le seul état au monde qui légalise l'assassinat pour raison d'état, pratique les pires tortures physiques et psychique, etc. et qui viole ouvertement les lois et résolutions internationales...) Il n'a rien à voir avec l'Esprit de la Torah (évidé des usurpations de scribes peu scupuleux pour ne pas dire diaboliques). Il faut avoir étudié le Zohar et ses diverses interprétations pour comprendre l'esprit malédique des sionistes car il est particulièrement malveillant envers l'humanité et notamment envers les chrétiens (forcément puisque que Christ dénonce leur perfidie !). Les fondements sont (pseudo) religieux tout en s'affichant "démocratique". En réalité, cet état pratique l'apathed le plus pervers et la condition de la femme fait frémir. Il faut y vivre pour comprendre. L'xploitation commerciale de la Shoah, notamment dénoncée par des "Norman Finkelstein et d'autres" est à vomir quand nous connaissons les diverses implications criminelles de cet Etat dans divers False Flag qui ont généré des milliers et des milliers de morts (je suis moderte). Bref, c'est l'état le plus raciste du monde et qui sait jouer de ruse et de séduction pour vampiriser les nations. C'est irrationnel car cet micro état qui se veut supérieur à tout goy et nation est en train de scier la branche qu'il s'est créé. Le grand malheur pour l'humanité c'est que nous avons la certitude qu'il utiliseront la bombe nucléaire (plusieurs centaines de têtes nucléaires diaboliquement fabriquées contre toutes lois internationales et illégalement) contre les nations (et pas seulement les Arabes qu'ils ont spolié), quand leurs impostures seront démasquées et quand l'humanité sera fatigué de ce peuple belliqueux et particulièrement agressif et anti-christ.
Hier, Yahvé avait raidit la nuque de pharaon (pur mythe !) avant les 10 plaies d'Egypte. Aujourd'hui, devant l'attitude suicidaire et orgueilleusement criminel de ce micro état articifiel, il semble qu'Il ait raidit la nuque des sionistes et des Juifs en génaral.
Chronique d'une guerre mondiale terrifiante annoncée.
Bien que ce ne soit qu'un sentiment personnel (j'ai un peu d'âge et j'ai survécu miraculeusement à une guerre coloniale interminable), je pense que les survivants de cette prochaine guerre mondiale à cause de l'entêtement sioniste, PERSONNE ne leur pardonneront et ils seront traqués sur toute la planète, jusqu'au dernier, pour que plus jamais, une telle haine de son prochain, une telle cupidité et idôlatrie (ethocentriste effréné, etc.), ne se renouvelle.
Et si (par hasard !) Christ devait revenir, je crois que ce serait pire encore pour eux.
Pour Moïse, c'est plus simple. Il a ordonné aux Lévites d'exterminer tous les cupides/idôlatres du milieux des hébreux. C'est pas mieux !

Seule la Vérité pourra vaincre cet esprit de ruse et de perversité. Les armes tuent le corps mais pas l'esprit de haine. Nous aurions tant aimé qu'ils restent "humains" et "recoivent" l'Amour et la grâce de Dieu ! Mais ils l'ont rejetté et les jeux sont faits, hélas.

49.Posté par Jean-Marie le 31/07/2008 07:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

« A toute personne honnête pas encore informée ou insuffisamment informée ou désinformée quinze minutes maximum de lectures objectives (les textes officielles de l'ONU) suffisent pour comprendre que la grossesse, la naissance et la reconnaissance par l’ONU de l’état ethnique raciste dénommé Israël est éthiquement totalement inadmissible. Or quand on s’ assoit sur l’éthique, il n’y a plus de limites. La preuve ? Ce qui se passe nuit et jour en Palestine depuis plus de soixante ans, hélas ».


ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires