Conflits et guerres actuelles

Commémoration du martyre de Ghaza : Le dessein proclamé d'Israël


Le gouvernement israélien multiplie ces derniers jours les provocations et les agressions contre les civils palestiniens. Il élève le degré de la provocation en s'attaquant aussi aux chrétiens de Palestine et d'Israël. Son objectif est de semer le chaos et la guerre.


Jeudi 31 Décembre 2009

Il y a des signes qui ne trompent pas. Des signes annonciateurs de terreur, de larmes, de sang, de guerre. Le gouvernement d'Israël les multiplie. La semaine dernière, le Grand Rabbinat d'Israël a menacé les propriétaires d'hôtels, de restaurants, de salles de spectacles... de représailles commerciales s'ils s'amusaient à embellir leurs édifices des traditionnelles décorations de Noël (sapins, guirlandes...). Autrement dit, le Grand Rabbinat interdit aux chrétiens de fêter l'anniversaire de la naissance du prophète Jésus sur la terre qui l'a vu naître.
 
 « Nous envisageons de rendre publique une liste des établissements qui passeront outre et d'appeler ensuite à les boycotter », a déclaré Ofer Cohen, directeur du « Lobby pour les valeurs juives » du Rabbinat en question.
Deux jours après, le gouvernement israélien a décidé d'autoriser l'implantation de quelque 300 nouveaux logements dans Jérusalem-Est, alors même qu'il s'était engagé à geler les colonies pour une durée de 10 mois.
Toujours dans la même semaine, l'armée israélienne a abattu, froidement et sans aucune raison, trois civils palestiniens en Cisjordanie.
 
 La communauté internationale, en particulier les USA et l'Union européenne, a dénoncé ces décisions et les assassinats de civils. Les USA ont exigé des explications pour ce qui concerne la menace du Grand Rabbinat contre les chrétiens et condamné l'assassinat des civils et la nouvelle vague de colonies à Jérusalem-Est.
 
 Même si Palestiniens et chrétiens de Palestine et d'Israël ne s'attendent nullement à voir les gouvernants israéliens et leurs chefs religieux plier dans l'immédiat devant la communauté internationale, il ne reste pas moins que ce sont, pour l'heure, les USA et l'Union européenne qui dénoncent publiquement les multiples agressions d'Israël. Ce n'est pas rien. En ces moments graves, les pays arabes se taisent. Mieux, le pouvoir égyptien de Hosni Moubarak a lancé la construction d'un mur souterrain (15 mètres de
profondeur) en acier sur la frontière qui le sépare de Ghaza !
 
 Peut-on dans ces circonstances exclure l'hypothèse selon laquelle le destin de Ghaza et de la Palestine est chose entendue entre l'Egypte de Moubarak et Israël ? Il serait mal venu, pour ne pas dire ridicule, de critiquer aujourd'hui les condamnations prononcées par les USA et l'Union européenne contre le pouvoir israélien en les qualifiant de simples discours sans effets réels. Il faudrait que les « frères » arabes montrent leur solidarité agissante envers les Palestiniens, avant de se permettre des reproches à l'Occident. Cet Occident dont les peuples ont manifesté des semaines entières leur soutien aux populations de Ghaza lors du dernier massacre qu'elles ont subi voilà une année. Les peuples de cet Occident qui ont poussé leur justice à enregistrer les plaintes de familles palestiniennes contre les dirigeants sionistes pour crimes de guerre et crime contre l'humanité.
 
 Tzipi Livni, l'ex ministre des Affaires étrangères durant les bombardements de l'hiver 2008, n'a-t-elle pas renoncé, voilà une dizaine de jours, à sa visite en Angleterre de peur d'être arrêtée et inculpée pour crimes de guerre ? Quel est le pays arabe qui a permis à ses populations de manifester librement et durant toute la durée du massacre sa solidarité à Ghaza ?
Certains régimes arabes, tel celui de l'Egypte, ont poussé l'humiliation jusqu'à réprimer les manifestations de leurs peuples ! C'est pourquoi, il est très important que les puissances américaine et européenne condamnent les actes de guerre et de colonisation de la Palestine. L'histoire enregistre et témoignera le jour venu.
 
 Pour l'heure, il est clair que le mouvement sioniste manifeste ouvertement son refus d'un Etat palestinien libre dans ses frontières de 1967, avec comme capitale Jérusalem-Est. Pour l'heure, le régime sioniste montre qu'il poursuit un programme de purification ethnique en Palestine. Lorsqu'il aura conquis toute la Palestine, son ambition s'orientera ailleurs, vers les autres terres voisines. Personne ne pourra dire alors qu'il ne savait pas. Parce que d'un mouvement né au 19e siècle pour l'émancipation des juifs (et soutenu par les Arabes, en particulier par le roi Fayçal d'Arabie), le sionisme a mué, dès la fin de la 2e Guerre mondiale, en un terrible projet colonial, raciste, xénophobe et provocateur de guerres et de misères. C'est cela aussi la vérité de l'Etat d'Israël d'aujourd'hui.
 
 Le Quotidien d'Oran
 Bureau De Bruxelles: M'hammedi Bouzina Med



Jeudi 31 Décembre 2009


Commentaires

1.Posté par dik le 01/01/2010 00:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Les peuples arabes n'en veulent pas aux peuples occidentaux. Ceux qui autorisent ces derniers à manifester intiment énergiquement aux dirigeants arabes, leurs valets, de réprimer ce même droit.

Il serait mal venu, pour ne pas dire ridicule, de critiquer aujourd'hui les condamnations prononcées par les USA et l'Union européenne contre le pouvoir israélien en les qualifiant de simples discours sans effets réels.

Depuis des décennies déjà, les USA et l'UE d'un côté gavent le Sionistan d'armes et opposent leurs vétos à toute condamnation, de l'autre font quelque déclaration amadouant leurs arabes à eux.

C'est cela le ridicule, justement!

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires