Politique Nationale/Internationale

Colonisation de l’Afrique ? La Chine contre-attaque



Mardi 22 Avril 2008

Colonisation de l’Afrique ? La Chine contre-attaque
Alors que les milieux financiers de la City et leurs hommes au pouvoir aux Etats-Unis et en France, ont déclenché une violente campagne de déstabilisation contre la Chine à propos du Tibet, une campagne non moins violente mais plus sournoise a été lancée contre cette dernière à propos de sa politique d’investissement en Afrique. L’arrivée en force de la Chine en Afrique depuis quelques années, n’est pas du tout du goût des anciennes puissances coloniales qui voient leurs zones d’influences voler en éclats sous la pression du nouvel arrivant. Soudain, on voit apparaître une quantité d’articles dans une presse généralement détenue par ces intérêts, qui dénoncent la nouvelle colonisation chinoise de l’Afrique, et forcent les traits des difficultés sociales évidentes nées d’une telle coopération.

C’est sans doute pour contrer cette campagne que Hongyi Wang, sous-directeur du département d’études du Centre du monde en développement du CIIS (China Institute of International Studies) et Secrétaire général de son Bureau Afrique, Moyen-Orient et Asie du Sud, a donné à Paris, le vendredi 18 avril, une conférence de presse intitulée « La Chine en Afrique, uniquement une question de sources énergétiques ? »

Hongyi Wang a d’abord rappelé que les relations d’amitié entre la Chine et l’Afrique ne datent pas d’aujourd’hui. A l’époque socialiste, la Chine avait déjà une politique d’assistance économique envers l’Afrique, tout comme envers d’autres régions du monde. Le responsable a évoqué, dans ce contexte, le rôle particulier que les pays d’Afrique avaient joué pour permettre à la République de Chine de récupérer son siège au Conseil de sécurité des Nations unies, occupé jusqu’en 1971, par Taiwan. Mais aujourd’hui, cette relation s’est transformée en un partenariat économique et commercial global, une relation que le responsable a qualifiée de « gagnante/gagnante ». Elle permet à la Chine d’avoir accès à des matières premières et de créer de marchés à l’exportation pour ses produits technologiques. En échange, l’Afrique obtient ce qu’elle n’a pas réussi à obtenir de ses anciens partenaires : de meilleures conditions commerciales, un partage des technologies et des infrastructures.

En effet, entre 2002 et 2007, le volume d’échanges entre les deux continents a connu une croissance de 30% par an, et le ministère de l’Economie estime que les échanges avec la Chine représentent 20% du développement de l’Afrique à l’heure actuelle. La Chine a des projets d’investissement dans 49 pays d’Afrique, dans les domaines du transport, de l’exploration et de l’exploitation de ressources, des télécommunications, dans le BTP et la pétrochimie.

Et cette croissance impressionnante va se développer encore. Selon Hongyi Wang, le gouvernement chinois entend porter le volume d’échanges entre les deux continents à 100 milliards de dollars d’ici 2010. Pour cela, les autorités chinoises veulent encourager les importations en provenance de l’Afrique, en éliminant notamment les tarifs douaniers de nombreux produits d’importation. Un fonds de développement Sino-africain doté de 5 milliards de dollars a été créé afin de soutenir les entreprises chinoises qui veulent investir en Afrique.

Evoquant le besoin d’une politique d’assistance plus importante, le responsable chinois a noté des progrès depuis le Forum de développement sino-africain de 2006 : les prêts préférentiels atteignent actuellement quelques 3 milliards de dollars ; le processus d’annulation de la dette couvre maintenant tout le continent ; les tarifs douaniers ont été éliminés sur 440 produits importés d’Afrique et une trentaine d’hôpitaux sont actuellement en construction.

A la fin de son exposé, Hongyi Wang a répondu longuement aux questions de la salle. De nombreux journalistes et des représentants d’associations africaines sont intervenus. Certains, bien que favorables à l’intervention chinoise en Afrique à cause du grand potentiel de développement qu’elle représente, ont évoqué les tensions qu’elle provoque ici ou là dans les populations. Exemples de questions posées : Pourquoi la Chine embauche-t-elle uniquement des travailleurs chinois ? Pourquoi apporter une aide aux entreprises seulement, et pas à l’assistance sociale ? La Chine compte-t-elle soutenir aussi la construction des écoles, des maternités, des urgences ? Quid des tensions provoquées par leur arrivée avec les marchands ambulants ?

Autant de problèmes réels posés par une coopération d’une grande envergure entre deux continents que beaucoup de barrières idéologiques séparent encore, et que les deux nouveaux partenaires devront s’employer à résoudre. Pour l’heure, Hongyi Wang a indiqué que la Chine travaille déjà sur cette question : 500 à 600 techniciens seront formés chaque année en Afrique par leurs soins pour remplacer la main d’œuvre chinoise, et la Chine entend désormais accroître le volet social de sa coopération avec le continent.

http://www.solidariteetprogres.org http://www.solidariteetprogres.org



Mardi 22 Avril 2008


Commentaires

1.Posté par dindane le 22/04/2008 19:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VIVE la CHINE , bien sur l'occident souhaite etre seul a recolonisé l'afrique
pour les " democraties occidentales" c'est pire q'un affront , mais la Chine en Afrique ne vient pas en donneur de lecons , les russes comme les chinois jouent
une carte honnete , les accords conclus tiennent vraiment compte des interets
des deux partenaires et ne sont pas tournés exclusivement dans l'interet des multinationales occidentales comme je pourrais cité plusieurs exemples . Pour les Chinois et le Russes , la science et la technologie ne doivent pas etre distillés au compte goute . Y a qu' a voir le probleme des brevets sur les medicaments,
qui es ce qui fait tuer des millions de personnes par faute de pouvoir les produire . Avec les Chinois comme avec les Russes les partenaires Africains
beneficient d'un reel transfert de technologie . Ils ne cherchent pas a dominer le monde comme les gringos , alors que le systeme liberal est au bout , a sa fin.
VIVENT nos amis Chinois , Russes et Cubains.



2.Posté par MIJEON Amaury le 22/04/2008 19:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Que la Chine se méfie des comportements vengeurs que peut avoir les anciennes puissances coloniales.
Notamment le risque que ces pays ne fasse la même chose qu'au Rwanda!
Comme exemple triste mais vrais.

3.Posté par MIJEON Amaury le 22/04/2008 20:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Chère Madame,cher Monsieur,

Je tente de tous vous avertir des dangers qui menace le petit Vincent.
Mais je dois faire le tour du site,
écrire, ré-écrire,
sans cesse la même chose afin que chacun prenne ses responsabilités.

Mais rien!

Alors qu' à ce moment,
un homme parmi tant d' autres,
se voue à des cultes sataniques,
viole et participe au meurtre d' enfant de tout pays.

Je sais que le fait de savoir qu' il est procureur peut faire peur!
Mais quoi face à un appareil d' état truffé d' individus de cette natures malfaisante.

Il en va de justifier les articles qui sont diffusés sur votre site et qui rejoignent cette affaire qui tourne très mal!
Un homme juste que notre cher Stan MAILLAUD.
Et pourtant,
comme la mère du petit Vincent,
il est poursuivit par une justice sous le contrôlé d' individu sombre et déséquilibrés.

Agissez au nom de la Vérité!
Faites découvrir cette affaire à tous afin que la vérité passe au dessus de tous leurs moyens.

Voici le lien:
http://www.dailymotion.com/video/x55ms4_laffaire-vincent-le-temoignage-part_news

Agissez!

4.Posté par nacer le 22/04/2008 23:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

le continent africain reste la principale victime dans cette guerre entre imperialisme usa-europe et chinois.Partout ou la chine s'est implante la misere a grandi, les produits locaux disparaissent tres rapidement à cause de la corruption et de la contrefacon massive aussitot implantée dans le pays.Quand une route est construite c'est dans l'unique but d'acheminer la matiere premiere plus rapidement vers les bateaux chinois! Les travailleurs chinois implantés sur place reagissent comme un mauvais virus dans un corps dejà malade! Ils ne pensent qu'a une seule chose: commerce au detriment des locaux, implantation d'une vie communautaire et renvoi vers la chine des dividendes! Aprés le péril blanc, voilà le jaune ! Qu'a fait ce pauvre continent pour mériter de telles punitions depuis des siécles?

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires