Religions et croyances

Civilisations : La réalité des chiffres


« Celui qui habite une maison de verre, ne doit pas lancer de pierres ! »

Voici une brève étude comparative entre l' Arabie Saoudite, un État montré du doigts parce qu'il s'efforce d'appliquer la Shar'ia, et des Pays occidentaux considérés comme « des modèles de Civilisation », où d'autres systèmes de lois sont en vigueur.


masjiddarwa@yahoo.fr
Mardi 4 Mars 2008

Première étude : Celle des viols :

Arabie Saoudite : il y a dans ce pays 0.5 viols pour 100 000 habitants

États-Unis : il y a dans ce pays 43 viols pour 100 000 habitants

France : il y a dans ce pays 9 viols pour 100 000 habitants
A noter : Les agresseurs :16,8 % appartiennent à des professions médicales et paramédicales
13,1 % exercent les métiers de l'enseignement, de l'animation ou de la petite enfance
14,8 % ont des responsabilités d'encadrement (PDG, ingénieur, énarque, gérant de bar, entrepreneur, chef de service, ...)
12,7 % exercent les métiers de la loi et de l'ordre (policier, militaire, gendarme, attaché parlementaire, etc.)
... soit 57,4 % des personnes condamnées.
Par ailleurs, dans 74 % des cas, la victime connait ou connaissait son agresseur (pourcentage qui comprend bien entendu les viols sur mineurs - généralement commis par l'entourage proche - mais aussi les abus sexuels commis par abus de confiance, chantage, menace, surprise, violence par des personnes que les victimes connaissent - conjoint, collègue de travail, proche de la famille, médecin ou soignant, etc.). Par voie de conséquence, l'agresseur n'est donc un inconnu que dans 26 % des cas ...
Les études montrent que la plupart des agressions sont préméditées, une réalité qui vient invalider le fait que le viol correspondrait à une "pulsion irrépressible et incontrôlable". Le violeur n'est très majoritairement ni étranger, ni célibataire (vivant seul), ni asocial, ni impulsif. Dans la plupart des cas, il est parfaitement intégré à la société, marié (ou vivant maritalement) avec des enfants.
Chiffres issus du Bulletin 2000 du Collectif Féministe contre le Viol (rapport statistiques 1998)
Voilà pour ceux qui s'interrogent encore sur le bien-fondé de l'interdiction de la mixité en Islam.

Royaume-Uni : il y a dans ce pays 8 viols pour 100 000 habitants

Italie : il y a dans ce pays 10 viols pour 100 000 habitants

Russie : il y a dans ce pays 9 viols pour 100 000 habitants


Seconde étude : Celle des vols :

Arabie Saoudite : il y a dans ce pays 53 vols pour 100 000 habitants

États-Unis : il y a dans ce pays 5166 vols pour 100 000 habitants

France : il y a dans ce pays 4487 vols pour 100 000 habitants

Royaume-Uni : il y a dans ce pays 7752 vols pour 100 000 habitants

Italie : il y a dans ce pays 2575 vols pour 100 000 habitants

Russie : il y a dans ce pays 1273 vols pour 100 000 habitants


Troisième étude : Celle des meurtres :

Arabie Saoudite : il y a dans ce pays 1 meurtre pour 100 000 habitants

États-Unis : il y a dans ce pays 9 meurtres pour 100 000 habitants

France : il y a dans ce pays 5 meurtres pour 100 000 habitants

Royaume-Uni : il y a dans ce pays 4 meurtres pour 100 000 habitants

Italie : il y a dans ce pays 6 meurtres pour 100 000 habitants

Russie : il y a dans ce pays 15 meurtres pour 100 000 habitants
Ces chiffres sont issus d' études officielles tirées de l'Atlas Encyclopédique mondial 1996.


Une autre enquête menée sur deux années (2003 et 2004) pour le compte du ministère de la Cohésion sociale et publiée le 23 novembre montre qu'en France, une femme meurt de violences conjugales tous les quatre jours… 10% des femmes se déclarent victimes de violences conjugales : cela va des insultes au meurtre en passant par les violences physiques et le viol. Dans l'ensemble des pays de l'UE, 1 femme sur 5 au moins subit au cours de sa vie des violences infligées par son mari ou par son compagnon. Pour les femmes de 14 à 45 ans, la violence familiale est la première cause de mortalité. En Allemagne, 14,5% des femmes ont subi des violences sexuelles par des membres de la famille. 3 femmes sont assassinées tous les quatre jours par les hommes avec lesquels elles vivaient : soit près de 300 par an. En Norvège 10 000 femmes reçoivent des soins pour dommages corporels engendrés par la violence conjugale. En Finlande : 22% des femmes qui vivent en couple disent avoir été victimes de violences physiques ou sexuelles. En Grande-Bretagne, les femmes battues représentent près d'1/4 de la totalité des femmes. En Belgique : Une femme sur 5 est victime de violence domestique…

Même si ces chiffres font l'objet d'un débat, notamment parce les enquêtes sont souvent commanditées par des lobbys féministes, ils montrent néanmoins une chose : la France et l'Occident en général n'ont aucune leçon à donner aux musulmans. On peut faire de grandes déclarations, prétendre que la condition de la femme y est enviable, que la femme est l'égale de l'homme… mais les chiffres et la réalité que nous vivons témoignent du contraire. Bref, ce qui nous intéresse ce n'est pas de pointer les défauts chez d'autres et de se dire que c'est partout pareil, mais avant tout de nous rectifier et d'obéir à Allah le Seigneur de l'univers.

En effet, il y a 14 siècles déjà, un homme appelait à la bienveillance envers les femmes : cÂ’ishah rapporte que notre Prophète (salallahu ’alayhi wasalam) a dit : « Le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte de la meilleure façon avec son épouse. Et je suis celui qui se comporte le mieux avec son épouse. » Ce hadith a aussi été rapporté en ces termes : « Le croyant à la foi la plus complète est celui doté des plus nobles caractères. Et les meilleurs d’entre vous sont ceux qui se comportent de la meilleure façon envers leurs épouses. »
Voilà un hadith grandiose, dont beaucoup de gens ignorent l’importance. En effet, étant donné que la femme est d’une nature faible, c’est par elle que l’homme est mis à l’épreuve. Ainsi, si la tyrannie et l’orgueil font partie de ses caractères, cela apparaitra dans l’oppression qu’il exercera. Or la pire des oppressions est celle pratiquée sur ceux qui sont sous notre autorité. Pire encore, quand un individu est peu clément, a des mœurs abjectes et une virilité méprisable, ces caractères se manifesteront dans sa relation avec les plus faibles. Or l’oppression des faibles est la méthode utilisée par les faibles, car si leur moralité avait était forte, leurs cœurs ne se seraient pas endurcis contre ceux qui méritent clémence….
Voilà ce que l’on peut dire concernant le sens général du mérite évoqué dans le hadith. Quant à son sens détaillé, Ash-Shawkânî a dit dans Nayl Al-Awtâr (6/360) : « Ce hadith décrit les personnes les plus méritoires et ayant atteint le plus haut degré de bien. Ces gens sont ceux qui se comportent de la meilleure manière avec leurs épouses. En effet, l’épouse est la personne qui mérite le plus notre amabilité, notre bon comportement et notre bienfaisance. Elle est celle qui est le plus en droit de profiter des avantages qu’on lui accorde et de jouir de la protection qu’on lui offre. Si l’homme se comporte de la sorte avec son épouse, il est alors le meilleur des êtres humains. Si en revanche il se comporte de façon contraire, il sera alors dans le mal, à l’opposé du bien. Hélas, beaucoup de gens tombent dans ce piège : il arrive qu’un homme, lorsqu’il est en présence de son épouse, ait le pire des comportements, se montre de la pire des avarices et soit le moins enclin au bien. Mais lorsqu’il rencontre des personnes étrangères, il est tout à coup d’un naturel doux, son caractère est affable, son âme généreuse et il devient très enclin au bien. Or il ne fait pas l’ombre d’un doute qu’une personne de la sorte est privée de toute réussite, et a dévié de la voie droite. Qu’Allah nous en protège. » Fin de citation...
Ainsi, il est fréquent de voir un homme se comporter de façon serviable et douce envers son collègue de travail, mais lorsqu’il rentre chez lui, il se métamorphose en un être avare, brutal et terrifiant ! Alors que la personne qui est le plus en droit de mériter sa douceur et son amabilité est son épouse. En effet, les proches doivent être les premiers bénéficiaires de la bienfaisance comme on le dit si bien. Ils sont aussi les plus en droit de profiter de sa clémence et de sa gestion sage des relations humaines. De même, ils doivent être les premiers à profiter de sa patience, et c’est à lui de fermer les yeux sur leurs bévues, de traiter leurs erreurs avec sagesse et courtoisie, qui sont deux caractères dont il sait faire usage avec les autres.

Se forcer un temps est à la portée de ce genre de personne. Elle est aussi à la portée de certains pervers qui – lorsqu’ils désirent épouser une femme – sortent et cohabitent avec elle. L’homme et la femme ne montrent alors de leur personnalité que les bons côtés et cachent leurs défauts. Lorsqu’ils se marient officiellement, leur véritable nature apparait alors au grand jour. La plupart de ceux qui se sont mariés selon ce procédé occidental et étranger à l’islam basent leur union sur la tromperie et la supercherie. C’est une des raisons pour laquelle le taux de divorce est effroyablement élevé chez les occidentaux.

Rien qu'en France, les chiffres sont effarants :

Chaque année, depuis les 15 dernières années, le nombre de divorces en France est d'environ 110 000 à 120 000, dont 70 000 divorces impliquant des enfants mineurs (environ 120 000 enfants sont ainsi concernés chaque année par le seul divorce - hors enfants naturels).
Le nombre exact de divorces prononcés en 2002 dans les tribunaux français a été de 122 666, en 2003 de 126 388 et en 2005 de 152 020.
Le nombre de procédures relatives aux enfants naturels (pension, droits de visites,...) de 85 923 en 2002, de 92 744 en 2003.
Le nombre annuel total des divorces était d'environ 40 000 en 1970
Le nombre annuel total des divorces était d'environ 20 000 en 1914

Où allons-nous ?!?

Le taux global du divorce semble avoir atteint 45 % en France vers l'an 2001.
Il était de 30 % vers 1985, de 10 % vers 1970 et environ 5 % en 1914
C'est en 1970 que le divorce a commencé à "flamber" régulièrement en France, pour tripler en 15 ans.
C'est cette même année (1970), que la "puissance paternelle" est remplacée dans la loi par "l'autorité parentale". On constate également une corrélation statistique forte avec la courbe d'accroissement de la diffusion des contraceptifs chimiques (la pilule) qui est mathématiquement presque parfaite.

Le demandeur du divorce est, de façon constante, 3 fois sur 4 la femme.

(Source : Statistiques officiels du Ministère de la Justice (Répertoire civil, Division des statistiques, Service de la recherche), du Ministère de l'Intérieur, des études et enquêtes spéciales de l'Institut National des Etudes Démographiques (INED), de l'Institut National de la Statistique et des Etudes Economiques (INSEE) )

Quant aux enfants, les chiffres se passent de commentaire :
En 1994, il existait 2 012 000 enfants mineurs (enfants de moins de 18 ans) séparés d'au moins un parent.
9 % d'entre eux vivaient avec le père
84 % vivaient avec la mère

Taux de visite chez le père (1994)
34 % de ces enfants ne voient plus jamais leur père ( 34 % également dans l'étude équivalente de 1985 )
19 % moins d'une fois par mois
5 % une fois par mois ou à toutes les vacances
42 % plus d'une fois par mois

Quelle stabilité pour ces enfants ? Quel avenir pour cette société ? Et après cela, « on s'étonne » de voir Sarkozy vouloir « injecter » plus de religion dans la société française, ou de voir que 4 convertis à l'Islam sur 5 sont des femmes !

C’est donc au domicile familial que l’on découvre le véritable caractère d’une personne. C’est au logis que l’on découvre si elle est douce ou dure, généreuse ou avare, posée ou hâtive.
Tout ceci est dû au fait que la vie en communauté expose au grand jour les caractères. C’est en m’observant chez moi que je me connais : quel est mon degré de patience avec mes enfants ? Quel est mon degré de patience avec mon épouse ? Comment est-ce que je supporte les responsabilités familiales ?
En outre, celui qui n’arrive pas à diriger une famille, comment peut-il prétendre diriger une nation ? C’est bien là la subtile signification du propos prophétique : «Le meilleur d’entre vous est celui qui se comporte de la meilleure façon avec son épouse. »
Lorsque les gens sont hors du domicile familial, ils se respectent les uns les autres, car le fait de ne pas se voir souvent dresse entre eux un rempart de respect et de considération. Côtoyer longuement une personne brise ce rempart. Lorsque ce rempart est brisé, l’individu devient avec son ami plus franc qu’ auparavant. Et plus il est franc, plus il est proche de la vérité et de la réalité….
Certaines personnes sont timides, ont une faible personnalité et supportent très mal qu’on les ennuie. Elles vivent alors à l’écart de la société. Les gens pensent que ces personnes sont pudiques, innocentes, nobles et discrètes, qu’elles ne connaissent pas la médisance et ne sauraient être injustes. Or lorsqu’elles sont chez elles et en présence de leurs proches, elles sont très violentes. Et rien ne les a empêchés d’ apparaitre selon leur véritable nature si ce n’est leur faiblesse dans leur relation avec les personnes étrangères. Et ce qui augmente leur violence et cultive chez elles la dureté et l’âpreté c’est leur éloignement des gens. Ce genre de personnes ne peut être démasqué que chez elles ou à l’occasion de « tests », comme les voyages qui dévoilent en général la véritable nature des gens, ou comme lorsqu’il est question d’argent que l’âme aime tant, ou enfin durant une relation de voisinage.

Celui qui connait et comprend les Textes religieux voit que jamais l’islam ne méprise la femme, ne la rabaisse et que jamais au grand jamais il n’appelle à être violent envers elle ! Méditez sur ce hadith : Jâbir ibn cAbdillah rapporte, le Prophète (salallahu ‘alayhi wasalam) a dit dans son pèlerinage d’adieu : « Craignez Allah dans votre comportement envers les femmes, car elles sont comme des captives auprès de vous Votre droit sur elles est qu’elles n’invitent pas dans votre couche celui que vous détestez, et si elles le font corrigez-les sans violence. Et leur droit sur vous est que vous soyez bon avec elles, les nourrissiez et les vêtissiez de la meilleure manière. ». De quoi parle le Prophète dans ce hadith ? Il parle de l’adultère !!! Même dans ce cas qui déchire leur cœur du conjoint et peut l’amener facilement aux pires folies, le Prophète de l’islam n’appelle pas à la violence, au contraire il la blâme et rappelle les droits de l’épouse, et ceci, je le répète encore, il y a 14 siècles.

Je concluerais sur cette parole de Hasan Al-Basrî, un homme qui cotoya les Compagnons du Prophète : « Par Celui qui détient mon âme dans Sa Main ! J’ai connu des gens qui n’ont jamais demandé qu’on leur prépare à manger, si on leur apportait quelque chose, ils mangeaient, sinon ils se taisaient, sans prêter attention si cela était chaud ou froid. » (Al-Hilyah, 6/270).


Mardi 4 Mars 2008


Commentaires

1.Posté par Alex le 04/03/2009 14:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Je ne dirais rien sur l'origine de tous ces chiffres... En fait si...

Ce qui fait l'égalité de statut et de dignité de la femme, ce n'est pas le nombre de viol ou de violences conjugales, du moins pas principalement. Ce qui compte principalement c'est à quoi ressemble le quotidien de la quasi totalité des femmes. Quand ce quotidien est fait de telle manère qu'une femme ne se sent que rarement l'autorité de dénoncer ce qu'on lui fait, elle ne va pas voir la police, et les chiffres sont faux...

Economie et pouvoir financier | Histoire | Philosophie politique | Religions et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires