Sciences et croyances

Chroniques géologiques


Dans la même rubrique:
< >

Samedi 24 Mars 2018 - 00:32 Dieu est unique et transcendant



Jeudi 30 Juillet 2009

Chroniques géologiques

Pics montagneux de Jonkershoek, à Stellenbosch en Afrique du Sud. Crédit : Danie Gouws


Thunderbolts, Mel Acheson, 27 juillet 2009


      D’où viennent les montagnes ?


      Pendant des siècles, la légende privilégiée fut : « Dieu les a créées, d’une façon catastrophique. »


      En 1785, James Hutton remplaça ce récit par l’axiome « le présent est la clef du passé. » Dieu devint facultatif, et l'histoire se fit plus complexe, encore que moins dramatique : le processus dont nous sommes témoins aujourd'hui, agit graduellement et de manière constante au cours de millions d'années, déposant les sédiments en couches au fond des mers et des océans, les couches de sédiments se solidifiant en strates de roches, les strates se soulevant en pics et puis s’érodant en vallées, et les débris de roches se recyclant dans les sédiments.


      En 1978, Luis Alvarez interrompit l’histoire « progressive et constante » par quelques drames de fiction : Un astéroïde, peut-être plusieurs, a heurté la Terre et provoqué des extinctions de masse. Ce méandre dans l’action violait l'intégrité du processus quotidien progressif et constant. La collision de la comète SL-9 avec Jupiter en 1994, semble avoir apporté les collisions cosmiques dans le domaine de l’« actualité, » mais l’intrigue de l’histoire « progressive et constante » était déjà irrémédiablement brisée. La géologie est redevenue catastrophiste, mais sans Dieu cette fois parmi les personnages.


      Dieu était le mécanisme, l'énergie, du catastrophisme ancien. Le nouveau catastrophisme était entièrement mécanique et souffrait de l'absence d'un moteur adéquat. Les impacts ne pouvaient pas justifier l'augmentation du nombre de faits qui sont maintenant interprétés comme catastrophiques : non seulement les cratères mais aussi les extinctions, les coulées de lave, la suie mondiale, et les anomalies climatiques. Les durées ont été raccourcies, et les actions ont dû être plus énergiques. Les processus mécaniques manquaient de vigueur.


      La reconnaissance du fait que l'Univers est surtout composé de plasma a introduit un nouveau personnage dans l'intrigue. Le plasma est actif à travers l’électromagnétisme et peut surpasser de milliers de milliards d’ordres de grandeur les forces mécaniques comme la gravité. Les processus plasmatiques peuvent fournir une force pratiquement illimitée. Les dépôts de strates peuvent se faire en quelques jours ou heures au lieu de siècles ou millénaires, et les couches n'ont nul besoin d'être horizontales. De même, les cratères et les canyons peuvent être creusées en de courtes périodes, et les débris peuvent être soulevés dans l'espace ou pulvérisés, triés et déposés ailleurs.


      Les études en mythologie comparative ont identifié les dieux antiques à des planètes et les foudres qu'ils se lançaient avec force l’un à l’autre, et à la Terre, à des décharges électriques plasmatiques. Nous voyons aujourd'hui des phénomènes similaires à plus grande échelle partout dans l'Univers, dans les éruptions et les flamboiements stellaires et galactiques. À l'échelle planétaire, nous avons la possibilité d'expliquer les formations géologiques et les lignées biotiques avec des mécanismes électromagnétiques à l’action rapide, intégrant des corps de preuve exclus des théories admises aujourd’hui.


      L'un de ces corps de la preuve est la collection de légendes et de mythes du monde entier. Un certain nombre de légendes se sont révélées être des récits précis de phénomènes géologiques. Par exemple, les légende aborigènes qui situent plusieurs pics aujourd’hui sous l'eau au large de la côte australienne.


      Si des légendes concernant des emplacements sont exactes, celles sur l’orogénie ne peuvent être simplement balayées d’un revers de main parce qu'elles ont un air insolite quant au récit consensuel. De nombreuses légendes décrivent l'apparition de montagnes sur des terrains naguère différents.


      Dans son livre Flare Star (flamboiement d’étoile), Cardona Dwardu documente beaucoup de ces légendes. Les tribus autochtones d'Amérique du Nord, par exemple, racontent que les Cascades [sans doute à Cascade Mountains dans l’État de Washington, ndt] occupent maintenant ce qui fut une plaine herbeuse. Ces montagnes se déposèrent-elles électriquement lors de la catastrophe qui mit fin à l’Âge Glaciaire du Pléistocène ? Leur altitude actuelle date de cette époque. Furent-elles déposées sous forme de poussière, puis fondues en roches, un peu comme la technique de peinture électrique ? Fut-ce un processus semblable à la formation des dunes de sable ? Aucune expérience n’a été menée pour déterminer si les mécanismes électriques jouent un rôle dans la dynamique des dunes, malgré la découverte d'importants champs électriques dans les tourbillons de poussière.


      Les difficultés et les contradictions du catastrophisme consensuel devenant de plus en plus ingérables, les théories du catastrophisme plasmatique deviennent plus prometteuses. Parce que les manifestations du plasma s’adaptent à toutes les échelles, les processus de la géologie plasmatique peuvent être étudiés dans les conditions contrôlées du laboratoire, quelque chose d’impossible pour les mécanismes « progressifs sur plusieurs millions d'années. » Le travail théorique, expérimental et interprétatif a tout juste commencé. Le champ est grand ouvert à l'aventure scientifique.



Original : thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090727geological.htm
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info





Jeudi 30 Juillet 2009


Commentaires

1.Posté par Masque le 30/07/2009 19:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La théorie de la Terre en expansion est une théorie alternative à la théorie un peu loufoque de la dérive des continents / tectonique des plaques.
L'expansion de la Terre explique mieux la formation des montagnes et la forme de nos continents (entre autres choses)...

Elle s'applique aussi pour les autres planètes et satellites.

http://www.expanding-earth.org/

Plein de videos ici :
http://www.nealadams.com/nmu.html

Nouveau commentaire :

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances


Publicité

Brèves



Commentaires