Palestine occupée

Chroniques de la Palestine occupée: Ils ont crucifié Marianne...



Aline De diéguez
Mercredi 11 Avril 2007

Chroniques de la Palestine occupée: Ils ont crucifié Marianne...
Je m'en vais vous mander...

Je m'en vais vous mander la chose la plus étonnante, la plus surprenante, la plus merveilleuse, la plus miraculeuse, la plus triomphante, la plus étourdissante, la plus inouïe, la plus singulière, la plus extraordinaire, la plus incroyable, la plus imprévue, la plus secrète jusqu'aujourd'hui, une chose que l'on ne peut pas croire à Paris, comment le pourrait-on à Tel-Aviv, à Aman , à Gaza, à Ramallah ou à Jérusalem...

Cessant de parodier la divine Marquise, j'ose à peine énoncer la nouvelle extraordinaire qui nous est parvenue du lointain Moyen Orient et dont on ne trouve aucun exemple depuis la fin de la deuxième guerre mondiale. Il faut donc que je me résolve à la dire : Israël en appelle, au Moyen Orient au respect du droit international .

Nous restons sans voix. Pour une surprise, c'est une surprise , et de taille ! Nous imaginons déjà la tâche écrasante, titanesque, l'Himmalaya d'efforts auquel l'Etat hébreu se trouve confronté : 71 résolutions de l'ONU le condamnent expressément et 39 autres, tout aussi sévères, stigmatisent des comportements violents, illégaux et même sauvages, des violations patentes du droit et des conventions internationales mais injustement et arbitrairement bloquées par un veto des USA dont on ne sait s'ils sont la tête ou la queue du binôme monstrueux qu'ils forment avec Israël .


Chroniques de la Palestine occupée: Ils ont crucifié Marianne...
Ainsi donc, l'application de 110 décisions condamnant Israël attendent dans l'antichambre du Purgatoire .

Résurrection

Il est vrai que le 1er avril un buzz stupéfiant avait gambadé sur la toile et avait sauté de courriel en courriel : le général Ariel Sharon - dont on nous cache les avatars depuis qu'il flotte dans les limbes et dont nul n'ignore les exploits de grand pourchasseur et tueur de Palestiniens - était mort et ressuscité . Les directives qu'il avait ramenées de l'au-delà étaient si surprenantes qu'elles avaient pétrifié de réprobation la société israélienne mais plongé le reste de l'univers dans l'extase . Je les rappelle à l'intention de ceux que cet e-mail miraculeux n'aurait pas visités : " Jahvé m'a dit : Ariel, tu ne tueras pas les Palestiniens, leurs terres, tu ne voleras pas, ta muraille, tu abattras .


Chroniques de la Palestine occupée: Ils ont crucifié Marianne...
Même si la rumeur est retombée comme toutes celles qui naissent en ce jour poissonneux et facétieux, quelques bribes des commandements qu'il aurait rapportés de l'au-delà semblent continuer de flotter dans la moyenne région de l'air. Si bien que d'aucuns pensent que la grâce aurait touché le gouvernement israélien lui-même et telle est la raison pour laquelle il en appellerait désormais au respect du droit international. Un nouveau miracle se serait donc produit en Palestine.

Israël face à l'Himmalaya des condamnations internationales

C'est pourquoi, afin d'aider son administration dans la réalisation de ce projet pharaonique et grandiose, dont l'audace et les bienfaits escomptés remplissent toutes les nations de la terre d'un enthousiasme qui se mesure à l'aune des espoirs qu'il suscite, je résume ci-dessous à son intention et afin qu'il n'en oublie aucune, l'ensemble des condamnations de l'Etat juif par la communauté internationale et les mesures qui sont préconisées afin qu'il se soumette enfin aux lois des nations civilisées.

Voir ci-dessous le tableau récapitulant les 110 condamnations d'Israël par le Conseil de sécurité des Nations Unies

Mais loin de la grande espérance ...

Loin de la grande espérance et contrairement à ce que tout être humain honnête, sensible et de bon sens pouvait espérer et même attendre, l'injonction de respecter le droit international ne s'appliquerait nullement à l'Etat qui a violé les 110 résolutions de l'ONU ci-dessus citées et qui poursuit inlassablement son travail de harassement d'un autre peuple, à l'Etat qui viole les lois et les conventions internationales , à l'Etat qui a légalisé la torture, y compris la torture des enfants, à l'Etat qui n'hésite pas à prendre en otage des familles entière sous prétexte qu'un de ses membres est soupçonné, à l'Etat qui pratique ouvertement des assassinats collectifs, des arrestations arbitraires et des exécutions extra-judiciaires. Non cet Etat-là est intouchable.

Lorsque le Ministre des affaires étrangères du nouveau gouvernement d'union nationale laborieusement mis sur pied à la Mecque sous la houlette du roi d'Arabie saoudite est venu, le 3 avril 2007, chercher auprès de la France un soutien logique à la levée du blocus qui cadenasse la Palestine et affame ses quatre millions et demi d'habitants, qu'avons-nous entendu ? Je ne puis me résoudre à le dire; devinez-le .

La France de 1789 et des idéaux républicains, la France de la Liberté, de l'Egalité et de la Fraternité, la France, glorieuse patrie des droits d'homme, la France, seule nation d'Europe sans troupes d'occupation américaines sur son sol et qui s'était vaillamment opposée à la violation du droit international par l'empire lors du déclenchement de la guerre contre l'Irak, cette France-là, notre patrie, a demandé un effort à…devinez à qui ? Je vous le donne en quatre, je vous le donne en dix, je vous le donne en cent ... Jetez-vous votre langue aux chiens ?

L' injonction de faire un " effort supplémentaire " s'applique à la victime. C'est aux PALESTINIENS qu'est demandé le fameux " effort supplémentaire " .

Alleluia,Pâques glorieuses: c'est Tartuffe qui est ressuscité en Palestine.

Car que dit notre Ministre à son homologue ? "C'est le prochain pas que nous attendons du gouvernement palestinien et qui nous amènera à conforter et confirmer le positionnement que nous prenons aujourd'hui".

Gloire à Tartuffe !

Ainsi donc, pendant que l'Etat-bourreau met la corde au cou à tout un peuple , le terrorise, l'affame, l'assoiffe, le pilonne, l'empêche de se soigner, de se déplacer, martyrise et terrorise ses enfants et les empêche d'étudier, l'emmure, vole l'argent de ses impôts, le soumet à l'arbitraire de colons féroces et armés et de policiers brutaux et sadiques aux checkpoints où il brutalise, humilie et assassine, l'Etat qui bombarde la seule centrale électrique de la région , qui déracine les merveilleux oliviers centenaires pour édifier sa muraille, l'Etat qui dévaste les vergers et les cultures d'un peuple colonisé et emprisonné, qui vole ses terres, son eau, ses ressources, qui poursuit la colonisation, détruit les maisons, empêche les agriculteurs de travailler, défonce les routes, détruit les infrastructures, les récoltes, ravage le port, l'aéroport , bombarde la plage, les bateaux de pêche, pilonne même les hôpitaux, les écoles et les ambulances, laisse le champ libre à ses snipers assassins, empoisonne la population de Cisjordanie à petit feu en se débarrassant de ses déchets toxiques dans les territoires palestiniens au mépris de la protection de l'environnement et des nappes phréatiques, invente chaque jour de nouvelles brimades et de nouvelles humiliations , c'est au peuple courageux dont la résistance héroïque est qualifiée de " terrorisme " par les bourreaux que notre ministre demande de " faire des gestes supplémentaires " . (voir La démocratie pénitentiaire )

Tartuffe est le nouvel empereur du monde.

Un rapport de 1 à 10 000

Et quel est le principal " geste supplémentaire " que le Ministre de la République française attend afin qu'il soit mis un terme à la torture par la famine et aux misères physiques et morales que ce peuple valeureux endure depuis des dizaines d' années? Il doit libérer sans condition l'unique prisonnier de guerre qu'il détient , appelé de surcroît " notre " compatriote sous prétexte qu'une grand-mère à passeport français aurait rejoint Israël il y un demi siècle alors que ni ce présumé "compatriote", ni ses parents ne parlent un seul mot de notre langue et n'ont jamais posé un orteil sur le sol de notre patrie.

Alleluia, la démocratie tartuffique est devenue la norme du "droit international".

Dans le même temps, notre Ministre des affaires étrangères , ancien cardiologue parlant au nom du cœur de la France , ne pipe mot des 10000 prisonniers palestiniens, hommes, femmes, vieux , malades ou enfants, tous otages croupissant dans les geôles de l'occupant-bourreau (voir La collaboration consensuelle).

Pas un mot, non plus, des ministres , députés et élus divers, prisonniers administratifs et dont le kidnapping à leur domicile, de nuit, n'a en rien ému les fameuses " démocraties occidentales " si vertueuses lorsqu'il s'agit de sanctionner les victimes, mais sourdes, aveugles et muettes face aux exactions des bourreaux .

Oyez, bonnes gens, oyez, Tartuffe a crucifié Marianne en Palestine …


Une nouvelle démocratie est née

Un tsunami d'égout a déferlé sur un village palestinien . Les eaux usées et les excréments qui ont noyé les villageois du nord de Gaza ne sont pas simplement le symbole de la lâcheté , de la traîtrise et du cynisme des démocraties occidentales . Ils en sont la matérialisation.

Ce sont la vase nauséabonde de la complicité de la "communauté internationale" , les ordures de la soumission aux intérêts israélo-étatsuniens et les excréments du colonialisme qui donnent, depuis 1948 droit de cité à l'extension de l'apartheid israélien et à l' instauration de cet " étranglement contrôlé " des territoires occupés, colonisés et exploités que dénonce la Commission des droits de l'homme des Nations Unies, qui ont noyé le village dans la fange et qui menacent d'engloutir la Palestine tout entière, victimes et bourreau pour une fois confondus.

La pourriture des idéaux est une maladie mortelle et le bourreau est toujours le premier contaminé par le bacille de sa propre barbarie. C'est pourquoi le tsunami des exactions, des tortures et des massacres engloutira le tortionnaire et ses complices. Pour l'instant, ceux-ci regardent ailleurs . Lorsque leur belle âme subit un léger prurit, ils jettent un coup d'œil furtif sur l'agonisant et poussent un si petit gémissement d'apitoiement et de réprobation qu'il ne parvient pas aux oreilles du tortionnaire.

Ainsi meurent les civilisations.

Je m'en vais vous mander la chose la plus sinistre …

Je m'en vais vous mander la chose la plus sinistre, la plus écoeurante, la plus désespérante, la plus cynique, la plus dangereuse, la plus calamiteuse, la moins miraculeuse, la plus ahurissante, la plus néfaste, la plus catastrophique, la plus épouvantable , la plus infernale, la plus affolante, la plus abominable, la plus pornographique, la plus angoissante pour le genre humain tout entier, la moins digne d'envie, une chose dont on trouve de multiples exemples dans les temps barbares qu'on pensait révolus, une chose qu'on ne peut croire à Paris, à Berlin ou à Madrid , mais qu'on voit s'étaler dans toute son obscénité à Gaza, à Ramallah, à Jérusalmem, à Bagdad, à Bassorah, à Kaboul et aussi à Washington et à Londres, une chose enfin qui fait crier miséricorde à tout le monde , cette chose incroyable, je me résous à vous la dire:

Dulcinée du Toboso s'est changée en souillon ...


condamnations d'Israël au Conseil de sécurité des Nations Unies


1948 - 1967 *Résolution 106 Condamne l'attaque par les forces de l'armée régulière israélienne contre les forces de l'armée régulière égyptienne le 28 février 1955. Cette attaque viole les dispositions relatives au cessez-le-feu de la résolution 54.

Résolution 111 Attaque d'Israël contre la Syrie le 11 décembre 1955 tuant 56 civils. Cette action constitue une violation délibérée des dispositions de la Convention d'armistice général entre Israël et la Syrie. *

Résolution 127 Violation d'Israël dans la zone située entre les lignes de démarcations aux environs du Palais du gouvernement à Jérusalem. *

Résolution 162 Demande instamment à Israël de se conformer aux résolutions précédentes. *

Résolution 171 Condamne l'attaque israélienne du 16-17 mars 1962 sur la Syrie constituant une violation flagrante de la Charte des Nations Unies et de la Convention d'armistice général syro-israélienne. Invite Israël à s'abstenir scrupuleusement de toute action de cette nature à l'avenir. *

Résolution 228 Censure Israël pour la grave action militaire de grande le 13 novembre 1966 qui a été menée dans la partie méridionale de la zone d'Hébron. Souligne à l'intention d'Israël que les actes de représailles militaires ne peuvent être tolérés. Guerre de Six jours et Occupation 1967 - 2003 *

Résolution 237 Prie le gouvernement israélien d'assurer la sûreté, le bien-être et la sécurité des habitants des zones où des opérations militaires ont eu lieu et de faciliter le retour des habitants qui se sont enfuis de ces zones depuis le déclenchement des hostilités. *

Résolution 242 Demande le retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit. *

Résolution 248 Condamne l'attaque massive israélienne sur Karameh en Jordanie. *

Résolution 250 Invite Israël à s'abstenir d'organiser à Jérusalem le défilé militaire prévu pour le 2 mai 1968. *

Résolution 251 Déplore profondément qu'Israël ait procédé au défilé militaire à Jérusalem le 2 mai 1968 au mépris de la décision unanime adoptée par le Conseil le 27 avril 1968. *

Résolution 252 Considère que toutes les mesures et dispositions législatives et administratives prises par Israël, y compris l'expropriation de terres et de biens immobiliers, qui tendent à modifier le statut juridique de Jérusalem sont non valides et ne peuvent modifier ce statut. *

Résolution 256 Condamne les nouvelles attaques militaires lancées par Israël sur la Jordanie en violation flagrante de la Charte des Nations Unies et de la résolution 248. *

Résolution 259 Déplorant le retard intervenu dans l'application de la résolution 237 (1967) en raison des conditions qui continuent d'être posées par Israël pour recevoir un représentant spécial du Secrétaire général. *

Résolution 265 Condamne les attaques aériennes préméditées lancées récemment par Israël contre des villages et des zones habitées en Jordanie. *

Résolution 267 Censure dans les termes les plus énergétiques toutes les mesures prises pour modifier le statut de la ville de Jérusalem par Israël. *

Résolution 271 Condamne et constate que l'acte exécrable de violation et de profanation de la sainte mosquée Al Aqsa souligne l'immédiate nécessité pour Israël de renoncer à agir en violation des résolutions précipitées. *

Résolution 298 Déplore qu'Israël n'ait pas respecté les résolutions précédemment adoptés au sujet des mesures et dispositions prises par Israël en vue de modifier le statut de la ville Jérusalem. *

Résolution 446 Considère que la politique et les pratiques israéliennes consistant à établir des colonies de peuplement dans les territoires palestiniens et autres territoires arabes occupés depuis 1967 n'ont aucune validité en droit et font gravement obstacle à l'instauration d'une paix générale, juste et durable au Moyen-Orient.Demande une fois encore à Israël, en tant que Puissance occupante, de respecter scrupuleusement la Convention de Genève. *

Résolution 452 Demande au Gouvernement et au peuple israéliens de cesser d'urgence d'établir, édifier et planifier des colonies de peuplement dans les territoires arabes occupés depuis 1967, y compris Jérusalem. *

Résolution 465 Demande à tous les États de ne fournir à Israël aucune assistance qui serait utilisée spécifiquement pour les colonies de peuplement des territoires occupés. *

Résolution 468 Demande au Gouvernement israélien de faciliter le retour immédiat des notables palestiniens expulsé, afin qu'ils puissent reprendre les fonctions auxquelles ils ont été élus ou nommés. *

Résolution 469 Déplore et demande de nouveau au Gouvernement israélien, en sa qualité de Puissance occupante, de rapporter les mesures illégales prises par les autorités d'occupation militaire israéliennes en expulsant les maires d'Hébron et d'Halhoul et le juge islamique d'Hébron. *

Résolution 471 Condamne les tentatives d'assassinat dont ont été victimes les maires de Naplouse, Ramallah, et Al Bireh et demande que les auteurs de ces crimes soient immédiatement arrêtés et poursuivis.Demande à nouveau au Gouvernement israélien de respecter et d'appliquer les dispositions de la Convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre. *

Résolution 476 Demande instamment à Israël de cesser immédiatement de poursuivre la mise en œuvre de la politique et des mesures affectant le caractère et le statut de la Ville sainte de Jérusalem. *

Résolution 478 Censure dans les termes les plus énergiques l'adoption par Israël de la " loi fondamentale " sur Jérusalem et son refus de se conformer aux résolutions pertinentes du Conseil de sécurité. *

Résolution 484 Déclare qu'il est de nécessité impérieuse que le maire d'Hébron et le maire d'Halhoul soient en mesure de regagner leurs foyers et de reprendre leur charge. *

Résolution 487 1987 : Notant en outre qu'Israël n'a pas adhéré au Traité sur la non-prolifération des armes nucléaires.Condamne énergiquement l'attaque militaire menée par Israël contre les installations nucléaires iraquienne.Demande à Israël de placer d'urgence ses installations nucléaires sous la garantie de l'Agence internationale de l'énergie atomique. *

Résolution 497 Décide que la décision prise par Israël à imposer ses lois, sa juridiction et son administration dans le territoire syrien occupé des hauteurs du Golan est nulle et non avenue et sans effet juridique sur le plan international. *

Résolution 573 1985 : Condamne vigoureusement le bombardement israélien sur le quartier général de l'OLP en Tunisie. *

Résolution 592 1986 : Déplore vivement les actes de l'armée israélienne, qui ayant ouvert le feu, a tué ou blessé des étudiants sans défense de l'université de Bir Zeit. *

Résolution 605 Déplore vivement ces politiques et pratiques d'Israël qui violent les droit de l'homme du peuple palestinien dans les territoires occupés, en particulier le fait que l'armée israélienne a ouvert le feu, tuant ou blessant des civils palestiniens sans défense. *

Résolution 607 1988 : Engage Israël à s'abstenir d'expulser des civils palestiniens des territoires occupés. *

Résolution 608 Déplore profondément qu'Israël ait expulsé des civils palestiniens.Demande à Israël d'assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés de ceux qui ont déjà été expulsés. *

Résolution 611 1988 : Condamne avec vigueur l'agression perpétrée le 16 avril 1988 contre la souveraineté et l'intégrité territorial de la Tunisie. *

Résolution 636 1989 : Regrette profondément qu'Israël continue d'expulser des civils palestiniens. *

Résolution 641 1989 : Demande à Israel d'assurer le retour immédiat et en toute sécurité dans les territoires palestiniens occupés des personnes expulsés et de cesser immédiatement d'expulser d'autres civils palestiniens. *

Résolution 672 1990 : Condamne les actes de violence commis par les forces de sécurité israéliennes le 8 octobre dans Al-Haram Al-Charif et dans d'autres lieux saints à Jérusalem et qui a fait plus de vingt morts parmi les Palestiniens et plus de cent cinquante blessés, notamment parmi des civils palestiniens et des personnes innocentes qui s'étaient rendues à la prière. *

Résolution 673 1990 : Déplore le refus du Gouvernement israélien de recevoir la mission du Secrétaire général dans la région. *

Résolution 681 1990 : Déplore la décision prise par Israël de procéder de nouveau à l'expulsion de civils palestiniens des territoires occupés. *

Résolution 694 1991 : Déplore et réaffirme qu'Israël doit s'abstenir d'expulser des civils palestiniens des territoires occupés *

Résolution 726 Condamne fermement Israël, puissance occupante, pour sa décision de procéder de nouveau à des expulsions de civils palestiniens. *

Résolution 799 1992 : condamne fermement les expulsions de centaines de civils palestiniens par Israël au Liban le 17 décembre 1992 des territoires occupés par Israël depuis 1967, y compris Jérusalem. *

Résolution 1052 1996 : Réaffirme son attachement à l'intégrité territoriale, à la souveraineté et à l'indépendance politique du Liban à l'intérieur de ses frontières internationalement reconnues. *

Résolution 1322 2000 : Condamne les actes de violence, particulièrement le recours excessif à la force contre les Palestiniens, qui ont fait des blessés et causé des pertes en vies humaines. *

Résolution 1402 Demande le retrait des troupes israéliennes des villes palestiniennes, y compris Ramallah. *

Résolution 1405 2002 : Demandant la levée des restrictions imposées par Israël et insiste sur le fait qu'il est urgent que les organismes médicaux et humanitaires aient accès à la population civile palestinienne. *

Résolution 1435 2002 : Exige qu'Israël mette fin immédiatement aux mesures qu'il a prises à Ramallah et aux alentours, y compris la destruction des infrastructures civiles et des installations de sécurité palestiniennesExige également le retrait rapide des forces d'occupation israéliennes des villes palestiniennes et le retour aux positions tenues avant septembre 2000.

Invasion du Liban par Israël 1968 - 2003 *

Résolution 262 1968 : Condamne Israël pour son action militaire préméditée en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions relatives au cessez-le-feu. *

Résolution 270 1969 : Condamne l'attaque aérienne préméditée lancée par Israël contre des villages du Liban méridional en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions du Conseil de sécurité. *

Résolution 279 1970 : Exige le retrait immédiat du territoire libanais de toutes les forces armées israéliennes. * Résolution 280 1970 : Condamne Israël pour son action militaire préméditée en violation de ses obligations aux termes de la Charte et des résolutions relatives au cessez-le-feu. *

Résolution 285 1970 : Exige le retrait complet et immédiat du territoire libanais de toutes les forces armées israéliennes. *

Résolution 313 1972 : Exige qu'Israël renonce immédiatement à tout action militaire terrestre et aérienne contre le Liban, et s'abstienne, et retire immédiatement toutes ses forces militaires du territoire libanais. *

Résolution 316 1972 : Condamne, tout en déplorant profondément tous les actes de violence, les attaques réitérées des forces israéliennes contre le territoire et la population du Liban. *

Résolution 317 1972 : Déplore le fait qu'en dépit de ces efforts il n'ait pas encore été donné effet au ferme désir du Conseil de sécurité de voir tout le personnel militaire et de sécurité syrien et libanais enlevé par les forces armées israéliennes le 21 juin 1972 sur le territoire du Liban libéré dans le plus court délai possible. *

Résolution 332 1973 : Condamne les attaques militaires répétées dirigées par Israël contre le Liban et la violation par Israël de l'intégrité territoriale et de la souveraineté du Liban. *

Résolution 337 Aout 1973 : Condamne le gouvernement israélien pour avoir violé la souveraineté et l'intégrité territoriale du Liban ainsi que pour le détournement et la capture par la force par les forces aériennes israéliennes d'un avion libanais se trouvant dans l'espace aérien libanais. *

Résolution 347 1974 : Condamne la violation par Israël de l'intégrité territorial et de la souveraineté du Liban et demande une fois encore au gouvernement israélien de s'abstenir d'autres actions et menaces militaires contre le Liban. *

Résolution 427 1978 : Demande à Israël d'achever sans plus tarder de se retirer de tout le territoire libanais. *

Résolution 444 1979 : Déplore le manque de coopération, particulièrement de la part d'Israël, aux efforts déployés par la Force intérimaire des Nations-Unis au Liban, y compris l'assistance que prête Israël à des groupes armés irréguliers dans le Sud du Liban. *

Résolution 450 Demande à Israël la fin des attaques sur le Liban. *

Résolution 467 1980 : Condamne et déplore l'intervention militaire d'Israël au Liban. *

Résolution 498 1981 : Demande à Israël de cesser immédiatement son action militaire contre l'intégrité territoriale du Liban et de retirer sans délai ses forces de tout le territoire libanais. *

Résolution 501 1981 : Demande à Israël de cesser immédiatement son action militaire contre l'intégrité territoriale du Liban et de retirer sans délai ses forces de tout le territoire libanais. *

Résolution 509 Exige qu'Israël retire immédiatement et inconditionnellement toutes ses forces militaires jusqu'aux frontières internationalement reconnues du Liban. *

Résolution 515 1982 : Exige que le Gouvernement israélien lève immédiatement le blocus de la ville de Beyrouth de manière à rendre possible l'envoi d'approvisionnements afin de répondre aux besoins urgents de la population civile et à permettre la distribution des secours. *

Résolution 517 1982 : Blâme Israël pour n'avoir pas respecté les résolutions précédentes et exige un cessez-le-feu immédiat et le retrait immédiat des forces israéliennes du Liban. *

Résolution 518 Exige qu'Israël coopère à tous égard à l'effort fait pour assurer le déploiement effectif des observateurs des Nations Unis. *

Résolution 520 Condamne les récentes incursions israéliennes dans Beyrouth, qui constituent une violation des accords de cessez-le-feu et des résolutions du Conseil de sécurité. *

Résolution 587 1986 : Demande à nouveau qu'il soit mis fin, dans le sud du Liban, à toute présence militaire qui n'est pas acceptée par les autorités libanaises.

Références : [1] ONU, Résolutions du Conseil de sécurité, http://www.un.org/french/documents/scres.htm


Vetos au Conseil de sécurité des Nations Unies

10 septembre 1972, S/10784, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention Condamnation d'Israël pour la violation du cessez-le-feu de 1967 et pour l'occupation en Syrie et au Liban.

2 juillet 1973, S/10974, 13 pour, 1 veto (USA) (Chine absente) Condamnation de l'occupation des territoires palestiniens depuis 1967 et manque de coopération israélienne avec l'envoyé spécial du secrétaire des Nations unies.

8 décembre 1975, S/11898, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention Plainte de l'Egypte et du Liban concernant la situation dans les territoires occupés palestiniens.

26 janvier 1976, S/11940, 9 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Chine et Libye absentes) Retrait israélien des territoires occupés depuis 1967, condamnation du refus d'Israël d'obéir aux résolutions des Nations unies, droit à l'autodétermination des Palestiniens et droit au retour pour les réfugiés.

25 mars 1976, S/12022, 14 pour, 1 veto (USA) Condamnation de l'occupation des territoires, en particulier de Jérusalem, des installations de peuplement israéliennes, des violations des droits de l'homme et appel à y mettre fin.

29 juin 1976, S/12119, 10 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions Rapport du Comité sur les droits du peuple palestinien. Droit à l'autodétermination des Palestiniens, droit au retour pour les réfugiés et droit à l'indépendance nationale.

30 avril 1980, S/13911, 10 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions Sur une initiative tunisienne. Droit à un Etat palestinien indépendant, droit au retour ou à des compensations pour les pertes subies par les réfugiés qui ne souhaitent pas rentrer et retrait israélien des territoires occupés depuis 1967.

20 janvier 1982, S/14832/Rev.2, 9 pour, 1 veto (USA), 5 abstentions Sur une initiative jordanienne. Retrait d'Israël de la partie syrienne du Plateau du Golan.

2 avril 1982, S/14943, 13 pour, 1 veto (USA) 1 abstention Sur une initiative jordanienne. Condamnation des violations israéliennes des droits des populations dans la bande de Gaza et appel à l'arrêt des violations israéliennes de la 4ème convention de Genève.

20 avril 1982, S/14985, 14 pour, 1 veto (USA) Appel au respect par Israël de la 4ème convention de Genève et des autres traités internationaux. Condamnation de l'incident au Dôme du Rocher à Jérusalem.

8 juin 1982, S/15185, 14 pour, 1 veto (USA) Sur une initiative espagnole. Condamnation d'Israël pour le non-respect des résolutions 508 et 509 qui demandaient aux deux parties de respecter la convention de La Haye de 1907 et demandaient le retrait israélien du Liban.

26 juin 1982, S/15255/Rev.2, 14 pour, 1 veto (USA) Sur une initiative française. Demande de retrait immédiat des forces israéliennes et palestiniennes de Beyrouth et respect de la résolution 508.

6 août1982, S/15347/Rev.1, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions Sur une initiative russe. Condamnation d'Israël pour le non-respect des résolutions 516 et 517, restrictions de la part des membres de Nations unies de la fourniture d'armes ou d'aide militaire à Israël jusqu'à son retrait du Liban.

2 août 1983, S/15895, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention Arrêt des installations israéliennes en territoire palestinien, démantèlement des installations existantes, appel à la signature par Israël de la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre.

6 septembre 1984, S/16732, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention (Royaume-Uni) Condamnation des actions israéliennes au Sud Liban.

12 mars 1985, S/17000, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Australie, Danemark et Royaume-Uni) Condamnation des attaques israéliennes répétées contre des civils au Sud Liban.

13 septembre 1985, S/19459, 10 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions (Australie, Danemark, France et Royaume-Uni) Appel à la cessation immédiate par Israël des mesures répressives à l'encontre des populations palestiniennes (déportations, détentions…).

17 janvier 1986, S/17730/Rev.2, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Australie, Danemark et Royaume-Uni) Condamnation des attaques israéliennes répétées contre des civils au Sud Liban.

30 janvier 1986, S/17769/Rev.1, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention (Thaïlande) Déplore le refus d'Israël d'appliquer les résolutions précédentes et de respecter les lieux saints musulmans, vives inquiétudes concernant les violations du sanctuaire de Haram Al-Sharif.

6 février 1986, S/17796/Rev.1, 10 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions (Australie, Danemark, France et Royaume-Uni) Condamnation d'Israël pour l'interception d'un avion libyen.

18 janvier 1988, S/19434, 13 pour, 1 veto (USA) 1 abstention (Royaume-Uni) Déplore profondément les attaques israéliennes répétées contre le territoire libanais et les autres mesures israéliennes contre les populations civiles.

30 janvier 1988, S/19466, 14 pour, 1 veto (USA) Demande à Israël de respecter la convention de Genève relative à la protection des personnes civiles en temps de guerre dans les territoires occupés, arrêt des violations des droits des Palestiniens.

28 avril 1988, S/19780, 14 pour, 1 veto (USA) Condamnation de l'utilisation de la punition collective par Israël dans les territoires occupés (démolitions de maisons, violations des droits de l'homme…). Appel à Israël pour mettre en œuvre la 4ème convention de Genève.

10 mai 1988, S/19868, 14 pour, 1 veto (USA) Condamnation de l'invasion israélienne récente au Sud Liban et demande de retrait immédiat.

14 décembre 1988, S/20322, 14 pour, 1 veto (USA) Déplore l'attaque israélienne du 9 décembre 1988 contre le Liban.

17 février 1989, S/20463, 14 pour, 1 veto (USA) Condamnation de la persistance d'Israël à violer les droits de l'homme des Palestiniens, en particulier les assassinats de civils et particulièrement d'enfants. Déplore la violation répétée par Israël des décisions du Conseil de Sécurité.

9 juin 1989, S/20677, 14 pour, 1 veto (USA) Déplore les violations des droits de l'homme des Palestiniens, arrêt des expulsions de Palestiniens des territoires occupés, droit au retour des réfugiés.

7 novembre 1989, S/20945/Rev.1, 14 pour, 1 veto (USA) Déplore les violations des droits de l'homme des Palestiniens (sièges de villes, destructions d'habitations, confiscations de propriétés). Israël doit rendre les biens confisqués aux Palestiniens.

31 mai 1990, S/21326, 14 pour, 1 veto (USA) Mise en place d'une commission pour la surveillance des politiques et pratiques israéliennes dans les territoires occupés, y compris Jérusalem après l'assassinat de sept travailleurs palestiniens à Rishon Lezion.

17 mai 1995, S/1995/394, 14 pour, 1 veto (USA) Invalidation de l'expropriation des Palestiniens de leurs terres à Jérusalem Est, condamnation d'Israël pour cette action, support au processus de paix au Moyen Orient.

17 mars 1997, 14 pour, 1 veto (USA) Demande l'arrêt immédiat des activités de colonisation israélienne sur le territoire palestinien.

21 mars 1997, S/1997/241, 13 pour, 1 veto (USA), 1 abstention Arrêt de la construction de la colonie juive de Jabal Abu Ghneim/Har Homa à Jérusalem Est et autres mesures contre la construction de colonies dans les territoires occupés.

27 mars 2001, S/2001/270, 9 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions (France, Norvège, Irlande et Royaume-Uni) Arrêt immédiat de tous les actes de violence, provocation et punitions collectives ainsi qu'un arrêt complet de toutes les activités de peuplement israéliennes et arrêt du bouclage des territoires occupés. Mise en place du traité de Sharm El-Sheikh, volonté de mettre en place une force d'observation des Nations unies pour protéger les civils palestiniens. Envoi d'observateurs de l'ONU dans la bande de Gaza.

14 décembre 2001, S/2001/1199, 12 pour, 1 veto (USA), 2 abstentions (Norvège et Royaume-Uni) Condamnation de tous les actes de terreur, assassinats extrajudiciaires, usage excessif de la force, destructions de propriétés et appel à la fin de la violence. Mise en place des recommandations du Rapport Mitchell.

19 décembre 2002, 12 pour, 1 veto (USA), 2 abstentions (Bulgarie et Cameroun) Condamnation d'Israël après la mort dans les territoires occupés de plusieurs employés du PAM tués par l'armée israélienne.

19 décembre 2003, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Allemagne, Bulgarie et Royaume-Uni) Cessation de tous les actes de violence (terrorisme, provocation et destruction). Arrêt de l'atteinte à la sûreté du président palestinien élu, Yasser Arafat. Support aux efforts du Quartet pour la mise en application de la "feuille de route".

14 octobre 2003, S/2003/980, 10 pour, 1 veto (USA), 4 abstentions (Allemagne, Bulgarie, Cameroun et Royaume-Uni) Condamnation de la construction du mur sur une ligne qui s'éloigne de la ligne d'armistice de 1949 et illégale au regard des dispositions pertinentes du droit international. Le processus doit être interrompu et inversé.

25 mars 2004, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Allemagne, Roumanie et Royaume-Uni) Condamnation d'Israël pour l'assassinat du leader spirituel Ahmed Yassin.

5 octobre 2004, 11 pour, 1 veto (USA), 3 abstentions (Allemagne, Roumanie et Royaume-Uni) Condamnation d'Israël pour les opérations entreprises dans la bande de Gaza.

Références:

Annexe à "Vers la 4ème guerre mondiale ?", de Pascal Boniface, publié par Ed. Armand Colin, 2005.



Pâques 2007

http://perso.orange.fr/aline.dedieguez


Mercredi 11 Avril 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 11/04/2007 13:45 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Merci Aline.

2.Posté par chahid le 13/04/2007 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Faire un "effort supplémentaire" veut dire laisser le temps à Israël et à Olmert pour distraire l'attention internationale de l'intransigeance israélienne Israël ne veut pas la paix mais aimerait seulement qu’on lui fiche la paix ! Soyons des hommes et des femmes de paix et laissons Israël en paix torturer et intimider le peuple palestinien !

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires