Géopolitique et stratégie

Chine-Amérique : le coup d'empire


Un pacte tacite entre deux empires qui, non sans fatalisme, apprivoisent leurs destinées, et qu'on peut résumer par : la Chine qui tient l'Amérique qui tient le reste du monde


Cide
Lundi 3 Mai 2010

Chine-Amérique : le coup d'empire
Entre un État conforté par tout un continent sur lequel il s'est construit depuis des lustres et un continent incapable, lui, de bâtir un État fédéral, le rapport de force n'est, évidemment, point équilibré.  
 C'est, entre autres, ce qui explique la disparité, dans le déploiement géostratégique, entre ces États continents qui sont la Chine et les États-Unis d'Amérique, et les autres comme l'Afrique ou même, l'Europe qui, malgré leur immensité territoriale, peinent, toujours, à se forger une posture leur permettant d'avoir une solide assise politique indépendante ou, loin s'en faut, leur permettant de rivaliser avec les autres  titans géographiques que sont les États-continents. Une disparité, donc, démesurée puisque le retard naturel, puis-je dire, est insurmontable.
 
 Du coup, les deux géants se sont résolus à se jauger eux mêmes à défaut de l'être par des concurrents. De se tenir par la barbichette, question de garder la forme ou, pis, de s'entrainer pour un conflit futur. C'est la drôle de guerre qu'un célèbre économiste français résuma par : la Chine tenant l'Amérique qui tient, elle, la Chine.  
 
 Maintenant, après la faillite des valeurs libérales, la Chine a, largement, la possibilité de prendre l'ascendant sur sa rivale américaine. Cependant, sagesse orientale oblige, elle opte pour plus de retenu. Plus de prudence. Elle semble, en effet, aller vers plus de mansuétude à l'égard de  l'Amérique lui permettant de sauver les apparences devant le reste du monde. De garder le prestige impériale dont elle jouit encore.  
 
 Il s'agit-là , en somme, d'un pacte tacite entre deux empires qui, non sans fatalisme, apprivoisent, chacun à sa façon,  leurs destinées, grandeur pour l'un et décadence pour l'autre,  et qu'on peut résumer par : la Chine qui tient l'Amérique qui tient le reste du monde. Un vrai putsch impérial d'une blancheur immaculée ; le coup d'empire par excellence.



Lundi 3 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par SoulMaster le 04/05/2010 08:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'"Art de la Guerre" Sun Tzu

2.Posté par Intellecterroriste le 04/05/2010 09:11 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait la doctrine chinoise!

Ne pas faire de remous, laisser l'ennemi courir à sa perte.

Nouveau commentaire :

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires