MONDE

Chenoan – a new USS Maine* ?


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 30 Novembre 2016 - 11:41 La guerre à la vérité de l'Ouest



radar
Mardi 8 Juin 2010

Chenoan – a new USS Maine* ?
Une enquête internationale menée par un groupe «d'experts» sud-coréens, américains, anglais, australiens et suédois avait conclu à la responsabilité de la Corée du nord dans le naufrage du Cheonan .  
 Dans un communiqué du secrétaire de presse de la Maison-Blanche, M. Robert Gibbs déclare «Les États-Unis condamnent en termes fermes l'attaque à la torpille, le 26 mars, qui a fait couler le Cheonan, une corvette de l'armée de mer sud-coréenne, entraînant la mort de 46 marins à bord».
 Selon les informations rapportées dans les médias, le Cheonan a fait naufrage le 26 mars après qu'une explosion eut brisé en deux la corvette de 1.200 tonnes qui a coulé dans environ 40 mètres de fond près de la zone maritime contestée à l'ouest de la frontière entre les deux pays.
Cinquante-huit marins avaient pu être sauvés mais 46 autres ont perdu la vie.

 Phyongyang a immédiatement contesté cette affirmation. La Russie et la Chine ne faisaient pas parti du groupe d'experts. Pour sa part la Chine a émis des réserves et a mené son enquête.
 Les militaires chinois ont par la suite remis en question le scenario des américains, des sud-coréens et de leurs alliés. Dans une évaluation technique ils notent qu'un exercice militaire conjoint US/Corée du Sud appelé «foal eagle» avait lieu entre le 11 et 18 mars donc peu avant l'incident dans les eaux où a coulé le Cheonan, c'est à dire à proximité de l'île de Byeongnyeong où se situe une base militaire anti-sous-marins américano/sud-coréenne. La zone est sous constante surveillance par des sonars et des équipements de détection acoustiques sophistiqués. Comment une torpille ou un sous-marin auraient-ils pu passer inaperçus? De plus on retient la présence de l’USNS Salvor, un bâtiment d'aide à la plongé sous-marine avec à son bord une équipe de 12 plongeurs. L'absence de dragueurs de mines au cours de l'exercice ne laisse qu'une seule possibilité: le bâtiment USNS déposait des mines de fond.
 Les chinois n'accusent pas les américains ; ils retiennent que dans le contexte de l'exercice une mine ascendante installée dans le fond marin remontée par erreur pouvait entrainer ce type de dégâts. En effet à la différence d'une torpille qui provoque un trou dans la coque et fait incliner le vaisseau, la mine, elle, le coupe en deux ce qui est en l'occurrence le cas pour le Cheonan.
 Dans le premier rapport il est fait mention de traces de poudre supposées provenir de munitions brutes nord-coréennes, mais un rapport ultérieur établit qu'il s'agissait de résidus chimiques semblables à ceux qui se trouvent dans des explosifs de fabrication allemande et utilisés par les forces de l'Otan. Il est peu probable que Phyongyang qui est soumise aux sanctions de la part des alliés ait pu avoir accès à ce type d'armes.
 Sous ce nouvel éclairage les certitudes de la communauté internationale ne sont plus aussi fortes. Les enquêteurs doivent toujours garder à l'esprit la question suivante: cui bono. En quoi la Corée peut-elle bénéficier d'un tel incident? Le régime est-il à ce point irresponsable ou idiot qu'il désire s'exposer à la vindicte internationale pour un gain improbable?
 Qui d'autre peut y trouver un intérêt? Selon Lyndon Larouche le crime est destiné à jeter un pavé dans la mare eurasiatique et de semer le chaos pour prévenir tout rapprochement entre différentes nations, comme le Japon, la Chine et la Russie par exemple, et la formation d'un bloc puissant contrepoids à l'hégémonie «atlantiste» très endommagée par la crise financière.  
 Il brise aussi un long et pénible processus de normalisation entre Phyongyang et Seoul.  
 Il permet de mettre un terme (chose faite d'ailleurs) au gouvernement japonais de Yukio Hatoyama qui voulait fermer la base américaine d’Okinawa.
 Enfin il permet de renforcer et d’accélérer les étapes pour une dénucléarisation et un désarmement de l'état «paria».  
 
 * The first USS Maine (ACR-1) battleship is best known for her catastrophic loss in Havana harbor after an explosion on February 15, 1898, precipitating the Spanish-American War. Her sinking remains the subject of speculation, with various authors proposing that she sank due to the results of an undetected fire in one of her coal bunkers, that she was the victim of a naval mine, and that she was deliberately sunk for the purposes of driving the U.S. into a war with Spain.



Mardi 8 Juin 2010


Commentaires

1.Posté par mickye le 08/06/2010 09:05 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Qui d'autre peut y trouver un intérêt?
La réponse est dans la question !

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires