Politique Nationale/Internationale

Chavez siempre


George W. Bush quittera la Maison-Blanche avec en travers de la gorge le plébiscite que les électeurs vénézuéliens ont accordé dimanche à leur président Hugo chavez, contre lequel il a tout essayé souterrainement en vue de le faire chasser du pouvoir.


Kharroubi Habib - Le Quotidien d’Oran


Mardi 25 Novembre 2008

Chavez siempre

Appelés à renouveler leur élus locaux, régionaux et gouverneurs de régions, les électeurs vénézuéliens ont en effet massivement porté leurs choix sur les candidats du parti d’Hugo Chavez, contredisant ainsi le pronostic d’une certaine presse occidentale qui, par antichavisme primaire et méconnaissance de la réalité prévalant au Venezuela, a misé sur une victoire de l’opposition. Ce résultat n’est que la confirmation de ce que les précédentes consultations électorales au Venezuela ont prouvé. A savoir que le peuple du Venezuela est dans sa majorité acquis à la « révolution bolivarienne » prônée par leur président et son parti et satisfaits des résultats que le pays enregistre par son application. C’est contre cette évidence que l’administration Bush est partie dans une guerre qui a consisté à présenter le président vénézuélien en « dictateur populiste » bafouant les principes démocratiques et partisan d’une politique économique menant son pays à la ruine. Elle s’est trouvée des relais dans la société vénézuélienne, les puissances d’argent que dérange la remise en cause par Chavez d’un système capitaliste national acquis aux vues ultralibérales qui sont devenues le credo des milieux d’affaires et financiers américains.

Quoi que persistent à penser de lui ses détracteurs vénézuéliens et étrangers, Hugo Chavez est investi d’une légitimité populaire exprimée démocratiquement qui n’est plus contestable. C’est là une réalité avec laquelle le nouveau président américain élu, Barack Obama, devra composer s’il veut améliorer les rapports des Etats-Unis avec le Venezuela et l’Amérique latine d’une manière générale.

En réaction à l’élection d’Obama, Chavez s’est déclaré en faveur de l’amélioration des relations entre son pays et les Etats-Unis, à la condition que la nouvelle administration américaine agisse en cela dans le respect de la souveraineté et des choix tant politiques qu’économiques du Venezuela.

Le bon signe est qu’Obama a admis que l’image négative qu’à l’Amérique latine des Etats-Unis est due à l’attitude arrogante de l’administration de son prédécesseur. Arrogance qui s’est traduite par de grossières et ouvertes ingérences dans les affaires intérieures du Venezuela visant à faire tomber Hugo Chavez et son régime. La sagacité politique voudrait que pour raviver l’influence des Etats-Unis en Amérique latine, le nouveau président américain prenne acte de la nouvelle donne politique apparue dans cette région avec l’arrivée au pouvoir d’une génération d’hommes et de femmes politiques qui ne se reconnaissent pas dans le modèle américain et ne sont pas pour autant des dictateurs invétérés, comme le prouvent les prestations électorales qui les ont propulsés aux commandes des Etats de leurs pays respectifs.

Il y a que le monde sera plus en paix avec Chavez plébiscité qu’avec un George W. Bush qui aurait été reconduit à la Maison-Blanche.

25 novembre 2008 - Le Quotidien d’Oran


http://www.info-palestine.net


Mardi 25 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par FARID Y le 25/11/2008 18:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

MOUARF

FOUTAISE !!!

Au bout du compte,le mondialisme est gagnat avec bush ou avec chavez son pseudo ennemi.

bush a participé à la mise en place d'une union nord américaine qui fusionnera avec l'u'nion européenne d'ici 2014 après avoir vu le jour d'ici 2010.

Quand à chavez,il construit avec ses bobo-lutionnaires mondialistes l'union sud-américaine
http://fr.wikipedia.org/wiki/Union_des_Nations_sud-am%C3%A9ricaines

Dont la fusion avec l'union européenne est programmé.
http://www.europarl.europa.eu/intcoop/eurolat/default_fr.htm

Tous les deux mettent fin à la souverainté de leur nations avec des blocs mondialistes avant que tout cela fusionne pour un seul et unique gouvernement mondial.


2.Posté par Marie- Th鲨se le 25/11/2008 18:55 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour qui roule Farid Y ??? faut pas faire des boulettes mon ami ,je vois bien ton côté ultra

mondialiste ,pour faire plus court ,le chacun pour soi ,et Dieu pour tous

3.Posté par lotfi le 25/11/2008 20:13 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est vrai que l'idée d'un bloc du sud a été avancé à de nombreuses reprises (ne serait-ce que par le CFR) à li'mage de l'Europe hier et de l'Amérique du nord demain.

Cependant, il faut bien voir en Chavez quelqu'un qui a surtout foutu des bâtons dans les roues de son meilleur ami (=> Mr W.Bush).

Maintenant, c'est sûr, la mondialisation s'est imposé d'elle même partout dans le monde comme une gangrène.
Cependant, l'idée d'une Amérique du sud à l'image du Vénézuela de Chavez, moi j'adhère! ^^

4.Posté par FARID Y le 26/11/2008 16:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Maire-These...ton accusation gratos et nase,tu la gardes là ou je pense OK ?

@ lofti,
ils roulent tous pour le même projet mondialiste,l'union sud-américaine est un copier-collé de l'UE.L'union sud-américaine fusionnera avec l'UE(voir la conférence EUROLAT)
http://www.europarl.europa.eu/intcoop/eurolat/default_fr.htm

l'ue fusionnera elle aussi avec l'union nord-américaine vers 2014
http://www.diploweb.com/forum/hillard07022.htm


Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires