ALTER INFO

Chavez qualifie l’État sécessionniste du Zulia de centre d’activité de la CIA


Dans la même rubrique:
< >


Vendredi 21 Novembre 2008

Chavez qualifie l’État sécessionniste du Zulia de centre d’activité de la CIA

Wayne Madsen Report, Wayne Madsen, 21 novembre 2008


    Le Président vénézuélien Hugo Chavez répète depuis quelques années  cette accusation : le Zulia, le riche État pétrolier du Venezuela, est au centre de l'activité de la CIA dans le pays, dans le but de renverser son gouvernement.


    Selon la télévision vénézuélienne, Chavez a lancé cette accusation la semaine dernière, lors d’une apparition à la campagne du Parti Socialiste Uni du Venezuela (PSUV) pour la candidature au poste de gouverneur du Zulia de Gian Carlo Di Martino et d’autres candidats du PSUV, à Lagunillas dans l'État du Zulia. Le PSUV est le parti politique de Chavez. Manuel Rosales, le gouverneur sortant, a été mis en cause dans des activités sécessionnistes parrainées au Zulia par la CIA, et dans des tentatives pour renverser Chavez. Les élections législatives et pour les postes de gouverneurs et de maires, sont prévues dans tout le Venezuela le 23 novembre.


    Le 25 mars 2008, Wayne Madsen Report signalait : Au Venezuela, deux ambassadeurs successifs des États-Unis, Charles Shapiro et William Brownfield, ont mis en permanence des bâtons dans les roues du Président Hugo Chavez en s’impliquant dans les affaires intérieures du Venezuela. Brownfield s’est voué surtout à ranimer les sentiments séparatistes anti-Chavez dans le riche État pétrolier du Zulia. . . En début 2001, Shapiro l’ambassadeur des États-Unis au Venezuela, animait depuis l'ambassade étasunienne à Caracas les activités du coup d’État anti-Chavez de 2002.


    Comme l’a rapporté Project Censored en 2002, « Le coup d'État militaire du 11 avril 2002 au Venezuela était sponsorisé par le gouvernement des États-Unis. Dès le mois de juin dernier, l’attaché militaire étasunien était en contact avec des membres de l'armée vénézuélienne pour étudier la faisabilité de ce coup d’État. Lors du coup d'État, l'armée étasunienne était stationnée à la frontière Colombie-Venezuela pour prêter assistance et évacuer les ressortissants étasuniens en cas de problème. Selon l'analyste du renseignement Wayne Madsen, la CIA a activement organisé ce coup d’État. La CIA a fourni du personnel du Groupe des Opérations Spéciales, commandé par un lieutenant-colonel, à titre de prêt du Commandement des Opérations Spéciales de Fort Bragg, en Caroline du Nord, pour aider à organiser le coup d’État contre Chavez. »


    Plus tôt cette année, Chavez a expulsé Patrick Duddy, l’ambassadeur des États-Unis à Caracas, et a dit : « Allez en enfer, Yankees, » ajoutant que les États-Unis sont « pleins de merde. »


    Accusant Rosales, le gouverneur du Zulia, d'être à la botte des États-Unis, Chavez a déclaré au rassemblement du PSUV : « Vous n’êtes pas d’ici, vous mafioso (Manuel) Rosales. Vous n’êtes pas d'ici, vous, Rosales, voleur corrompu. Nous allons vous sortir d’ici à coups de pompes et vous irez en prison, vous, voleur amoral, mafioso ! »


    Chavez a continué en accusant Rosales et Pablo Perez, le candidat de son parti au poste de gouverneur du Zulia, d'être de mèche avec les paramilitaires colombiens, « ils cherchent des officiers de l'armée pour organiser un coup d'État. Pour les groupes paramilitaires de Colombie, ils cherche à s'infiltrer au Zulia et à Caracas pour essayer de déstabiliser le Venezuela le 23 novembre. Je veux avertir les pseudo-Yankees : S’ils essaient de nous chasser de façon violente, nous répondrons avec toute la force du peuple ! »


    Chavez a tonné, « Je demande à Dieu d'éclairer l’esprit de la population du Zulia. . . de la libérer de la manipulation. . . jamais plus un mafioso ne pourra gouverner le Zulia. » Il a dit : « Carlos Andrés Pérez [l'ancien Président du Venezuela] est le père politique de Manuel Rosales. Mon père politique est Fidel Castro. »


    Constatant qu'il n'a jamais visité le bureau du gouverneur du Zulia, Chavez a déclaré : « Pourquoi devrais-je aller au bureau du gouverneur du Zulia, s’il est au cœur des plans pour me tuer ? C’est le siège des opérations de la CIA et des forces contre la nation. Di Martino, m’a invité à boire un café dans le bureau du gouverneur du Zulia. » Chavez a résumé ses remarques en déclarant : « la violence des paramilitaires, le kidnapping, et les mafias, sont soutenus par le bureau du gouverneur du Zulia lui-même. C'est la vérité : les policiers du Zulia sont compromis ; la police du Zulia est minée par les trafiquants de drogue, les criminels, les ravisseurs. Nous devons nettoyer le Zulia de toutes ces brebis galeuses. »



Source : onlinejournal.com/artman/publish/article_4039.shtml
Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info



Vendredi 21 Novembre 2008


Commentaires

1.Posté par Marie- Th鲨se le 21/11/2008 20:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler


VIVA CHAVEZ un autre monde est possible ,mille merci Hugo , VIVA HUGO CHAVEZ

Vous Hugo que les crimminels yankés compare a un primate (babouin ) vous leur

en mettez plein la vue question sociale démocratie ,chapeau bas Monsieur Hugo


2.Posté par benheu le 21/11/2008 23:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

euhhh démocratie,

vous leur en mettez plein la vue question sociale démocratie
moi je me souviens pas trop que ce soit une démocratie a Cuba, j'ai surtout des mots qui me font peur comme "Mon père politique est Fidel Castro" n'est il pas un dictateur, n'a t' il pas mis en place un règne quasi monarchique avec son frère qui lui succède ?
Qu'on m' éclaire un peu, je veux bien que les américains et la cia mettent leur nez partout pour y foutre la merde mais par pitié n'appelez par une dictature, une démocratie.

3.Posté par lotfi le 22/11/2008 01:01 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@benheu,

Si la situation du Vénézuela vous intéresse vraiment, il y a assez de lecture sur le net et en librairie qui parle de Chavez, du socialisme qu'il réussit à mettre en place, du coup d'état raté de 2002, du bienfait de cette révolution sociale sur les classes les plus pauvres du pays, de l'ingérence de certains voisins (cf. CIA) et de la situation jusqu'à aujourd'hui...

Maintenant, comparer Cuba au Vénézula qui s'est toujours battu de son coté avec des bouts de bâton (40ans de blocus US oblige!) est chose facile. Si en plus on ajoute à tout cela un parti pris (pour ne pas dire souvent propagande) en occident dés qu'il s'agit de Cuba ou bien du Vénzuela, on a vite fait le tour.

Conseil : Evitez les torchons type "Le monde", "Libération" etc... ce sont ces mêmes médias qui ont gentiment reprit la comparaison Chavez à un babouin (mais on va dire que c'était pas raciste. Non, juste amical...)


Enfin, en même temps, tout le monde sait qu'il n'y a pas plus blanche démocratie que la France et tous les autres pays du nord.
Les babouins du sud, eux, sont voués aux dictats des ordures. Quoi de plus normal?


PS : VIVA CHAVEZ!! (une envie de le crier d'un coup là ^^)

4.Posté par rick le 22/11/2008 07:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

VIVA CHAVEZ

5.Posté par bernard 01 le 22/11/2008 09:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

N'ettoyé les écuries D'AUGIA n'est pas une sinécure,ce que le VENEZUELA est en train de faire,devrait faire réflechir,nos politiques soi-disant de gauche.bravo m CHAVEZ,vous avez toute ma considération.

6.Posté par UN chouka le 22/11/2008 17:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Encore une fois l'angle de vue n'aporte pas la meme image des choses ?
Ben là aussi la morale et les lois ne sont pas du meme avis suivant le fric que les gens défandent ?
A mon avis, ce ne sont pas les menaces qui vont faire changer les plans de chacun?
"On " dirait donc qu'une épreuve de force se préare ,si non, H C ne serait plus là pour le dire, il me semble ? ;-)
Bon, il y en a toujours pour essayer ,ou tenter le coup ?
Chez "nous " les choses ne seraient surement pas aussi clair ........................................:-(

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires