ALTER INFO

Chavez est prêt à reprendre les gisements pétroliers exploités par les compagnies étrangères


Dans la même rubrique:
< >


english.pravda.ru
Jeudi 3 Mai 2007

Chavez est prêt à reprendre les gisements pétroliers exploités par les compagnies étrangères


English Pravda, le 2 mai 2007


​​​​Le président vénézuélien a déclaré qu'il mènera personnellement les opérations appuyées par les militaires du pays.


​​​​Comme annoncé il y a deux semaines, on s'attend à ce que le président vénézuélien, Hugo Chavez, mène le Jour des Travailleurs des opérations militaires visant à récupérer le contrôle du bassin d'Orinoco, que les analystes considèrent comme la principale réserve pétrolière du monde. Le leader de gauche avait dit que si les compagnies étrangères ne sont pas d'accord avec les nouvelles clauses contractuelles offertes par l'État Vénézuélien, les gisements seront repris par la force.


​​​​La démarche de Chavez fait partie d'un plan radical de nationalisation des secteurs clefs de l'économie de la nation, annoncé peu de temps après que le président ait été réélu à une majorité atterrante. Caracas a déjà nationalisé l'industrie des télécommunications et la compagnie de l'électricité nationale.


​​​​Mardi, BP PLC, ConocoPhillips, Exxon Mobil Corp., Chevron Corp., Total SA de la France et Statoil de la Norvège remettront leurs exploitations d'Orinoco à la compagnie pétrolière de l'État du Venezuela, Petroleos De Venezuela SA (PDVSA). Chavez, qui dit récupérer l'industrie pétrolière après des années d'exploitation privée, a prévu d'être accompagné par des troupes et des ouvriers revêtus du rouge révolutionnaire au milieu des parades aériennes des nouveaux jets de combats fabriqués par les Russes.


​​​​« Nous allons reprendre le contrôle de quelques gisements pétroliers qui continuent à être aux mains des transnationales, » a dit Chavez dans un discours aux chefs alliés dimanche, appelant cela « la dernière étape » de récupération de la souveraineté de l'État sur le pétrole.


​​​​Selon les observateurs, forcer la Grosse [industrie] Pétrolière à abandonner cette semaine le contrôle des gisements pétroliers les plus prometteurs du Venezuela sera relativement facile pour le Président Hugo Chavez, mais il fera face à un défi plus épineux pour obtenir que les grandes compagnies pétrolières mondiales restent et continuent à investir.


​​​​Les nouvelles clauses contractuelles déclarent que PDVSA aura une participation minimum de 60% dans les nouvelles coentreprises, laissant les 40% restant aux compagnies privées. Chavez n'est pas prêt à prendre le plein contrôle des gisements, car il a besoin d'investissements privés pour développer ce qui peut être le gisement pétrolier le plus le plus grand de la planète, surpassant probablement l'Arabie Saoudite en tant que nation avec le plus de réserves.


​​​​Selon les observateurs, plus de 50 milliards de dollars sont nécessaires pour pomper le brut lourd déposés dans les gisements, qui est d'une qualité des plus inférieure. Par conséquent, le bassin d'Orinoco est seulement profitable à les prix au dessus de 40 dollars le baril, quelque chose qui est garanti, selon les conditions actuelles du marché.


​​​​Rex Tillerson, d'Exxon Mobil basé à Irving au Texas, a dit au Dow Jones Newswires et au Wall Street Journal qu'à moins que les négociations aboutissent à une proposition avantageuse, « tout le reste est discutable parce que nous ne resterons pas. » « Je suis réaliste. Je leur ai dit que cela pouvait ne pas marcher, » a dit Tillerson.


​​​​Six des sept compagnies exploitant à Orinoco ont accepté les nouvelles conditions. La ConocoPhilips US est la seule a avoir refusé de restituer les gisements, ce qui peut mener à une occupation militaire de ses locaux et par la suite à une demande devant les tribunaux internationaux.



Hernan Etchaleco

http://english.pravda.ru/world/americas/02-05-2007/90803-chavez_oil-0

Traduction de Pétrus Lombard pour Alter Info





Jeudi 3 Mai 2007


Commentaires

1.Posté par al akl le 03/05/2007 13:18 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On devrait faire la même chose avec les médias dominant ici en France et ailleurs, soit partout. Vu qu'ils sont en grande partie financés avec les deniers public, Les occuper est un devoir citoyen et libérer les pauvres journalistes esclaves de leurs rédactions et des financiers une bonne action.
La propagande ne peut être payée sur nos Impôts. Sauf si nous sommes des esclaves. Chaque pas en entrainera un autre et nous retrouverons notre liberté. La révolution est à ce prix ! Les élections démontrent que rien ne peut en venir de bon, que ce sont les médias qui élisent et destituent à notre place. Reprenons notre souveraineté sur l'outil démocratique par excellence ! Le reste suivra !


2.Posté par BELH le 03/05/2007 15:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES JOURNALISTES NE SONT NULLEMENT "ESCLAVES" DE LEURS REDACTIONS, POUR LA PLUS PART D'ENTRE EUX, CE SONT DES CARRIERISTES ET ONT ABANDONNE LEUR LIBERTE DE PENSEE, EN FAIT ILS SONT SIMPLEMENT DEVENUS LES SCRIBES DE NOTRE SIECLE, SANS AUCUN POUVOIR DE LIBERTE INTELLECTUELLE...

3.Posté par paolo le 04/05/2007 00:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

saluta tous.quant a moi je pense que la france aurais bien besoin d'un chaves a sa tete.

4.Posté par soakely le 04/05/2007 21:38 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Un chavez version francaise se serait trop beau mais voila avec sarko c'est plutot l'empire la classe en moins

5.Posté par Fadel le 04/05/2007 23:52 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Avec l'élection annoncée de Sarkozy, la France ira grossir le club des états gansters, derrière les états unis. Dans ces conditions, tous les pays dits du Sud devraient constituer un bloc pour la défense, sans complexe, de leurs intérêts face au gang des charognards. Avec des hommes comme Chavez, ça devrait marcher.
Bravo monsieur Chavez, courage et que Dieu vous protège.

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires