Proche et Moyen-Orient

Chahid Saleh, Ton sang ne Servira Pas aux Sionistes



Vendredi 12 Septembre 2008

Chahid Saleh, Ton sang ne Servira Pas aux Sionistes
L'assassinat d’un des responsables des plus influents du Parti démocratique de Talal Arslane, un leader de l’opposition montre une fois de plus une main sioniste qui souhaite à tout prix faire échouer le dialogue et plus que tout, la paix nationale….

D’ailleurs, dirigeants et observateurs ont souligné le moment choisi pour cet attentat, qui survient en effet quelques jours avant la reprise prévue mardi du dialogue national devant permettre à toutes les parties de régler leurs divergences après une période de crise ayant dégénéré en violences meurtrières en mai et fait craindre un retour à la guerre civile.

Cet assassinat, mercredi soir à Bayssour, du conseiller de Talal Arslane, et artisan de la réconciliation dans la Montagne, (entre notamment son parti et celui de Walid Joumblatt) a provoqué une série de condamnations unanimes de toutes les forces politiques, qui l’ont tous lié à une volonté de saper les efforts de réconciliation, appelant à la contrer en s’unissant encore plus.

Selon l'entourage de Joumblatt, la victime œuvrait pour consolider la réconciliation entre les deux dirigeants druzes entamée après les violences de mai dernier.
Le Hezbollah y a vu « un crime horrible qui intervient dans une atmosphère de réconciliation et d’ouverture au Liban, ce qui montre qu’il existe des parties lésées qui veulent empêcher le pays de retrouver sa stabilité et sa tranquillité, servant par là même le projet israélien ».
L’attentat “suscite des interrogations” pour les Forces libanaises de Samir Geagea.
Le président du parti Kataëb, Amine Gemayel, a considéré « l’assassinat de l’un des plus grands artisans de la réconciliation druzo-druze comme une atteinte à la réconciliation de la Montagne et au calme revenu depuis peu à Tripoli, et qui se propage à la Békaa ».
Pour la Gauche démocratique « ses assassinats ne réaliseront jamais un objectif politique”

Et puis, les personnalités religieuses n’étaient pas en reste.
Cheikh Abdel-Amir Kabalan, vice-président du Conseil supérieur chiite, a décelé dans le crime « des empreintes terroristes rappelant les méthodes israéliennes, qui font de leur mieux pour semer la discorde et porter un coup aux réconciliations tissées par ceux qui restent fidèles à leur nation ».
Le mufti de la République, cheikh Mohammad Rachid Kabbani, a dénoncé le crime.

Comme les chefs religieux, de nombreuses personnalités politiques ont rejoint le cortège de ceux qui ont dénoncé le crime.
Et, Talal Arslane, visiblement très affligé par cette violente disparition, s'est contenté de déclarer: "le message a été bien reçu", refusant de spéculer sur l'identité des coupables.

Les voix se sont aussi élevées du côté de la Syrie et de l’Iran qui ont à l’unisson dénoncé un acte “criminel et terroriste” et exprimé leurs condoléances au Liban et à la famille du défunt.
Condamnation également à l’ONU, où son secrétaire général, Ban Ki-moon, et le Conseil de sécurité qui ont insisté que le « le dialogue et la réconciliation progressent" au Liban.

Le Conseil de sécurité a lui aussi "condamné dans les termes les plus forts l'attentat terroriste”.
Dans une déclaration à la presse lue par son président, l'ambassadeur du Burkina Faso Michel Kafando, le Conseil a souligné la nécessité de traduire en justice les auteurs, organisateurs et commanditaires de cet attentat.
Même son de cloche du côté de l’Union européenne qui appelle en outre à ce que « toute la lumière soit faite sur cet attentat » en réaffirmant son engagement aux côtés du Liban dans sa lutte contre l'impunité des auteurs et commanditaires des actes terroristes.
Par la voix de Sean McCormack, les Etats-Unis dont la politique dans la région est bien connue, ont toute fois eux aussi, condamné l’attentat, exprimant leur soutien "indéfectible" au gouvernement libanais et se disant "profondément préoccupés par les derniers actes de violence au Liban".

http://www.almanar.com.lb http://www.almanar.com.lb



Vendredi 12 Septembre 2008

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires