MONDE

Cent millions de Zuniens en âge de travailler sont sans emploi


Dans la même rubrique:
< >

Mardi 19 Août 2014 - 21:38 Ferguson : Le meurtre de Michael Brown



Michael Snyder
Samedi 5 Mai 2012

Cent millions de Zuniens en âge de travailler sont sans emploi


The Economic Collapse, Michael Snyder, 3 mai 2012


      La poussée du chômage en Zunie est bien pire que ce qu'on vous raconte. Saviez-vous qu'il y a 100 millions de Zuniens en âge de travailler qui ne se lèvent pas le matin pour aller au boulot ? Il n’est pas étonnant qu’il semble y avoir tant de gens sans emploi ! Selon le gouvernement fédéral, il y a 12,6 millions de gens en âge de travailler qui sont considérés « officiellement » au chômage, mais il y en a encore 87,8 millions en âge de trimer qui ne bossent pas non plus. Le gouvernement fédéral considère que ces gens sont « hors de la population active », de sorte qu'ils ne sont pas comptés dans le taux de chômage. Il s’agit en fait de l'un des principaux moyens du gouvernement pour truquer les chiffres du chômage. L'administration Obama voudrait nous faire croire que le taux de chômage est en baisse et que, depuis le début de la dernière récession, le nombre de Zuniens ayant quitté la population active est à peu près le même que ce que nous avons vu durant les décennies réunies des années 1980 et 1990 complètes. Ce sont bien sûr des foutaises, mais c'est ce que le régime Obama voudrait nous faire gober. En vérité, le pourcentage de Zuniens en âge de travailler qui sont employés est à peu près le même aujourd'hui qu'il l'était il y a deux ans. Il était incroyablement difficile de trouver un emploi à l'époque et il est incroyablement difficile de trouver un emploi en ce moment. C’est pourquoi il ne faut pas croire le battage médiatique disant que les choses s’améliorent vachement. Si vous avez toujours un bon travail, vous devriez vous cramponner fermement à lui, parce qu'il n'y a pas beaucoup d'espoir que les choses s'améliorent de façon significative dans l’avenir proche.


      Le premier graphique ci-dessous montre le nombre de chômeurs total « officiel » en Zunie. Selon la Réserve fédérale, ce nombre se monte actuellement à 12.673.000. Ce tableau présente la situation de l'emploi en Zunie comme si elle s’améliorait nettement :


      Or, si l’on creuse plus profondément dans les chiffres, on constate rapidement que ce n'est pas vrai. Un grand nombre de travailleurs qui étaient auparavant classés « chômeurs » ont été déplacés dans la catégorie « population non active ». Selon l'administration Obama, depuis le début de la dernière récession, le nombre de gens en dehors de la population active a bondi de plus de 8 millions. Le nombre total de gens en âge de travailler en dehors de la population active se monte à présent à 87.897.000 :


      Ainsi, en ajoutant 12.673.000 et 87.897.000, on obtient un total de 100.570.000 de Zuniens en âge de travailler qui sont sans emploi.


      Oui, il y a certainement des millions et des millions de Zuniens en âge de travailler qui n'ont pas d'emploi et qui n’en veulent pas.


      Mais c’est du délire de croire qu'il y a près de 88 millions de Zuniens en âge de travailler sans emploi et qui n’en veulent pas.


      Le régime Obama nous raconte que le taux de participation à la population active est aujourd’hui le plus faible depuis 1984. Or, à l'époque, un très grand pourcentage de femmes restaient chez elles pour élever leur famille. Depuis lors, le pourcentage de mères au foyer a diminué de façon constante.


      La vérité est donc que les statistiques de l'emploi qu’on nous donne ne décrivent pas un tableau exact de ce qui se passe réellement.


      Tel qu’un article de CNN l’a expliqué dernièrement, il y a des millions de Zuniens qui disent qu'ils aimeraient avoir un emploi, même s'ils n'en ont pas recherché « activement » un dans les quatre dernières semaines. Si ces gens étaient inclus dans le taux de chômage, il s’élèverait immédiatement autour des 11 pour cent :

      Environ six millions de gens affirment vouloir un emploi, même s’ils n'en ont pas cherché au cours des quatre dernières semaines. S'ils recommençaient tous à postuler un emploi, le taux de chômage s’élèverait au-dessus des 11%.


      Si vous voulez une image bien plus exacte de ce qui se passe réellement dans la situation de l'emploi en Zunie, la clef consiste à examiner la proportion d’emplois par rapport à la population. Comme je l'ai écrit auparavant, le pourcentage de Zuniens en âge de travailler occupant un emploi n'augmente pas.


      Jetons un coup d'œil à la proportion d’emplois par rapport à la population au mois de mars des six dernières années :

      Mars 2007 : 63,3%
      Mars 2008 : 62,7%
      Mars 2009 : 59,9%
      Mars 2010 : 58,5%
      Mars 2011 : 58,5%
      Mars 2012 : 58,5%


      Le pourcentage de gens en âge de travailler qui occupaient un emploi a diminué rapidement au cours de la récession et il est resté très faible depuis lors.


      Quand Barack Obama vous dit « la Zunie est revenue au travail », il vous ment.


      La froide, la dure réalité en la matière, c'est qu'il y a des millions de travailleurs zuniens vigoureux qui restent assis à la maison depuis des années en espérant qu'un nouvel emploi viendra.


      En 2007, environ 10 pour cent de la totalité des Zuniens sans emploi restaient au chômage pendant un an ou plus.


      Aujourd'hui, ce chiffre est au-dessus des 30 pour cent.


      La durée moyenne du chômage en Zunie aujourd'hui est environ trois fois plus longue qu’en l'an 2000.


      Et selon un récent article du Wall Street Journal, le nombre d’annonces de suppressions d'emplois a en réalité recommencé à augmenter :

      Ainsi, les annonces de suppressions d'emplois ont augmenté de 7,1% en avril, selon Challenger, Gray & Christmas, à 40.599 – et à plus de 11,2% depuis avril dernier avril – une seconde preuve que le marché de l'emploi ne va pas bien.


      Les conditions économiques en Zunie ne cessent de se dégrader depuis quelque temps, mais ce n'est pas la seule cause de nos problèmes d'emploi.


      Il y a deux autres tendances que je veux mentionner brièvement.

      1) Un grand nombre d'emplois utilisant intensivement de la main d’œuvre sont désormais remplacés par la technologie. Grâce à la robotique, à l'automatisation et à l'informatique, de nos jours, beaucoup de grandes entreprises n'ont tout simplement pas besoin d'autant de travailleurs. Ce sont des emplois qui ne reviendront jamais.


      2) Comme le travail est devenu une marchandise mondiale, des millions et des millions d'emplois zuniens ont été envoyés à l'étranger. Aujourd'hui, ce n’est pas seulement avec vos voisins que vous êtes en compétition pour un poste. Vous êtes aussi concurrencé par des travailleurs des quatre coins du globe. Malheureusement, il est légal de payer des salaires de misère dans beaucoup de pays. En envoyant nos emplois hors du pays, les grandes entreprises peuvent également éviter toute une flopée de règles, réglementations, taxes et versements de prestations, auxquels elles devraient faire front si elles embauchaient des travailleurs zuniens.


      Dans ces conditions, les travailleurs zuniens ont un désavantage considérable par rapport à la concurrence. Pourquoi une grande entreprise payerait-elle 10 ou 20 fois plus pour un travailleur zunien, quand elle peut gonfler ses profits en exploitant de la main-d'œuvre étrangère bon marché ?


      La triste vérité, c’est que la valeur attribuée par le marché au travail de l'ouvrier zunien moyen ne cesse de diminuer.


      Cela rend beaucoup plus difficile de trouver un emploi et baisse les salaires.


      Autrefois, à peu près tout homme acharné au travail qui voulait vraiment un bon travail pouvait sortir et en dénicher un.


      Mais maintenant tout cela a changé. En 1950, plus de 80 pour cent de la totalité des zuniens avaient un emploi. Aujourd'hui, moins de 65 pour cent de la totalité des zuniens ont un emploi.


      Et malheureusement, la grande majorité des emplois perdus sont de bons emplois. Comme je l'écrivais l'autre jour, 95 pour cent des emplois perdus pendant la récession étaient des emplois de la classe moyenne.


      Dans ces conditions, comment font les familles de la classe moyenne de nos jours ?


      Beaucoup s’endettent d’énormes sommes. Comme l’expose en détail un récent article de CNN, la dette moyenne portée par 95 pour cent de ceux de la tranche de revenus inférieurs de l’ensemble des salariés a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières décennies :

      Selon une étude faite par deux économistes du Fonds monétaire international, en 1983, les 95% du bas avaient 62 cents de dette pour chaque dollar qu'ils gagnaient. Mais cette proportion avait bondi en 2007 à 1,48 dollar de dette pour chaque dollar gagné.


      Malheureusement, à ce stade, beaucoup de familles zuniennes ont vraiment atteint leur maximum. Selon un récent sondage, actuellement, environ un tiers de la totalité des Zuniens payent en retard leurs factures.


      Si votre objectif est un style de vie de classe moyenne, vous devez réaliser que la façon entière de jouer le jeu est modifiée.


      Autrefois, vous pouviez débuter comme une jeune personne dans une entreprise et y rester jusqu'à ce qu’à la retraite. Si vous travailliez dur et étiez dévoué, il y avait de grandes chances que l’entreprise le reconnaisse et soit aussi loyale envers vous.


      De nos jours, la plupart des entreprises sont absolument impitoyable quand il s'agit de leurs travailleurs. Le bon job que vous avez aujourd'hui pourrait n’être plus là demain. Les travailleurs sont de plus en plus considéré « fatalistes » (liabilities), et il y a de bonnes chances qu’au moment où vous deviendrez « non indispensable », votre entreprise vous jette à la rue.


      C'est pourquoi j'encourage les gens à envisager de créer leur propre entreprise. Travaillant pour un autre, votre sécurité d’emploi peut vous être confisquée à tout moment. Mais en travaillant à votre compte, vous n'allez pas vous faire virer.


      Malheureusement, la période de dureté économique est à venir et les choses ne seront pas faciles, quelle que soit la route que vous prendrez. Il sera impératif de travailler plus dur que jamais, de rester flexible, et de ne jamais, jamais abandonner.



Mise à jour du 5 mai


      Comme les chiffres mensuels de l'emploi ont été publiés vendredi dernier, j'ai mis à jour cet article afin de relayer les derniers chiffres.


      Le gouvernement fédéral a annoncé que le taux de chômage est descendu à 8,1 pour cent.


      Cela sonne certainement comme une bonne nouvelle.


      Mais, plus malin, je suis immédiatement allé vérifier comment s’est modifié la proportion d’emplois par rapport à la population.


      Eh bien, il s'avère que la proportion d’emplois par rapport à la population a une fois encore chuté.


      Cela signifie qu’il y avait en avril un plus faible pourcentage de Zuniens en âge de bosser avaient un emploi qu’en mars.


      Voici les chiffres des trois derniers mois :

      Février 2012 : 58,6%
      Mars 2012 : 58,5%
      Avril 2012 : 58,4%


      Si le pourcentage de gens ayant un emploi baisse, comment donc peuvent-ils prétendre que les choses s'améliorent ?


      Voici les deux graphiques de la Réserve fédérale, mis à jour avec les nouveaux chiffres. Ils sont très révélateurs.


      1) À présent, « officiellement », 12.500.000 travailleurs sont considérés au chômage :


      2) À présent 88.419.000 Zuniens sont considérés « en dehors de la population active ». Veuillez noter que ce chiffre a augmenté de 522.000 en seulement un seul mois :


      OK ! Faisons donc maintenant le même calcul que nous avions fait précédemment.


      12.500.000 travailleurs au chômage plus 88.419.000 Zuniens « hors de la population active » donnent [une armée de] 100.919.000 Zuniens en âge de travailler privés d’emploi.


      Ce chiffre ne fait que continuer à grimper à un rythme très rapide.


      Quand les médias grand public commenceront-ils à nous dire la vérité ?



Original : theeconomiccollapseblog.com/archives/there-are-100-million-working-age-americans-that-do-not-have-jobs
Traduction copyleft de Gogole, revue et corrigée par Pétrus Lombard




Samedi 5 Mai 2012


Commentaires

1.Posté par VIRGILE le 05/05/2012 21:32 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Article délirant mais oh combien révélateur. 100 millions de zuniens sans emploi, cela représente un tiers de la population américaine !!!

Nike Rockefeller a la solution: "réduire la population mondiale de 50 %" !!! Crime sur crime, génocide sur génocide, rien n'arrête ces adorateurs du Veau d'Or.
Il semble plus facile pour les US de trouver des centaines de milliards de $ pour développer des guerres impérialistes (PNAC, etc.) que d'aider leurs concitoyens à vivre dans la dignité. L'American dream, c'est terminé, même en entretenant d'horribles guerre par le mensonge, comme pour l'Irak et bien d'autres tragédies.

Sur les traces du juteux Plan Marshall, seule une guerre mondiale pourrait les remettre à flot. Le problème est qu'il y a désormais plusieurs puissances nucléaires et elles ne sont pas toutes d'accord avec l'hégémonie criminelle US. Il y aura des dégâts au-delà de toute prévision par effet domino et esprit de revanche des peuples asservis, depuis trop longtemps.

Je ne plains pas les Américains, car ils sont aveugles et enfarinés par les sionistes talmudistes, qui les pillent et les saignent depuis plus d'un siècle. On récolte ce que l'on a semé et c'est le résultat de leur politique de soutien inconditionnel envers l'Etat sioniste d'Israël. J'espère que le peuple Américain se réveillera un jour et qu'ils mettrons dehors tous ceux qui les saignent.

2.Posté par domi le 07/05/2012 09:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

J'ai lu quelque part que l'immigration illégale en provenance d'Amérique Latine avait cessé parce que la situation des USA est tellement mauvaise qu'ils n'attirent même plus les malheureux en quête d'un salaire de misère...

3.Posté par ffilou6 le 11/08/2012 21:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il y a de + en + de villages et petites villes zuniens qui commencent à vivre par eux-mêmes, en essayant de se libérer de l'emprise de l'argent. Il y a une sorte de retour à la mode du don et du bénévolat, un peu de troc et de l'écologie, du développement durable... La notion de travail, la valeur travail change. Ce n'est le travail au sens où on est un travailleur qui bosse pour un patron et que le patron rémunère; c'est plutôt du travail... domestique?, c'est-à-dire par ex. cultiver fruits et légumes dans son jardin ou son ou ses champs, élever poulailler, bétail, bovins, moutons, etc. Ils ne sont donc pas au chômage, car il y a déjà pas mal de travail domestique à accomplir pour survivre.

Nouveau commentaire :

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves
21/08/2014

Propagande islamophobe

Hicham Hamza
21/08/2014

Racisme anti-Roms : La nausée

Gilles Devers



Commentaires