Propagande médiatique, politique, idéologique

Cela se passait en France, pas au Venezuela

Pas de lettre pour Sarko... surtout pas de El País


Quelle importance donnerait le quotidien El Pais à une information selon laquelle d'innombrables grèves intermittentes et opportunes se produiraient dans les transports, l'enseignement, les services des éboueurs, l'énergie et la poste ? Si trois millions de Vénézuéliens se mobilisaient contre Chávez ? Si les cantines scolaires se trouvaient en grève dans plusieurs villes, si les éboueurs d'une des principales villes du pays ne laissaient sortir aucun camion du dépôt, si tous les syndicats de l'éducation appelaient à une grève des enseignants dans les écoles primaires de Caracas ? Si les syndicats prenaient le contrôle d'un péage d'autoroute et laissaient passer gratuitement des milliers d'automobilistes, si les citoyens de certaines localités manifestaient un jour sur deux et si presque 300 lycées étaient fermés ?

Pascual Serrano

Traduit par Carmen Serrano


Lundi 18 Octobre 2010

Pascual Serrano
Pascual Serrano
Si les trois quarts des raffineries du pays étaient pratiquement paralysées pour cause de grève ou de blocage ? Si la compagnie Total annonçait au gouvernement qu'elle se dispose à paralyser complètement ses six raffineries dont dépend plus de 60 % de l'approvisionnement du pays ?  S'il s'agissait d'un mouvement de protestation appuyé par deux Vénézuéliens sur trois ?
Mais non, cela ne se passe pas au Venezuela, à sept mille km de l'Espagne mais à côté, en France.  Et pourtant, le 14 octobre, l'info sur la grève et les mobilisations contre la réforme des pensions dans le pays voisin au nôtre, occupait la treizième place dans la section "Internationale" du site El País.com, arrivant après des nouvelles comme " Saakashvili cherche l'appui du Caucase du nord face à la Russie".  Pas un mot non plus sur son portail.  En navigant dans la section "Europe", l'information sur la grève en France, datée de deux jours auparavant et détenant un record de 166 commentaires, occupait la dixième place, après des nouvelles comme "La vente du club de Liverpool s'enlise devant les tribunaux". 
Oui, les comparaisons sont odieuses.


Merci à Carmen Serrano
Source: http://www.pascualserrano.net/noticias/era-en-francia-no-en-venezuela
Date de parution de l'article original: 15/10/2010
URL de cet article: http://www.tlaxcala-int.org/article.asp?reference=1911



Lundi 18 Octobre 2010


Commentaires

1.Posté par ndikitole le 18/10/2010 13:59 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

" A palabras necias oidos sordos" ! estamos decidido a ser libre y independiente cueste lo que nos cueste!
(Hugo Rafael Chavez Frias oct.2010)

traduction française; "Face à la palabre (discussion longue et sterile) des idiots le meilleur serait de faire la sourde oreille! nous sommes resolument decidés a être libre et independant quelque soit le prix à payer"
Ce monsieur a vraiment des couilles comme on dit chez nous! chapeau ! comandante!

No volveran más nunca!

2.Posté par Aigle le 18/10/2010 22:14 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tant qu'il y aura des HOMMES ....pas ceux d'hollywood

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires