Conflits et guerres actuelles

Cela a commencé par un mensonge … et ce mensonge perdure



Samedi 25 Avril 2009

Cela a commencé par un mensonge … et ce mensonge perdure
10 ans après la guerre en Yougoslavie

Karl Müller

Il y a plus de 8 ans, le 8 février 2001, la première chaîne allemande (ARD) diffusait pour la première fois le documentaire du West­deutscher Rundfunk (WDR) intitulé «Cela a commencé par un mensonge». Pour la première fois depuis la guerre d’agression de l’OTAN contre la République de Yougoslavie, qui commença le 24 mars 1999 et dura 78 jours, un assez large public germanophone put se rendre compte que cette guerre avait été justifiée par de grossiers mensonges et que ses motifs véritables étaient tout autres que ceux qui avaient été donnés officiellement.

Cependant l’espoir de voir la vérité apparaître peu à peu au grand jour ne s’est pas réalisé. Depuis le 11 septembre 2001 au plus tard, l’Occident, à travers l’OTAN, s’est placé aux côtés de la puissance militaire américaine et a pratiqué de plus en plus une propagande de guerre et une censure de fait.
Aujourd’hui, nous voyons l’Occident s’opposer au reste du monde avec l’arrogance insupportable d’Etats belliqueux et colonia­listes qui mentent quotidiennement à leurs populations. Leur arrogance et leur rhétorique du mensonge a malheureusement atteint un nouveau sommet dans l’attitude du nouveau président américain.

Cependant le reste du monde n’est plus disposé à se laisser faire. C’est pourquoi le danger est grand de voir l’Occident, qui tient à conserver à tout prix sa prédominance dans le monde, recherche de moins en moins le compromis et ne vise plus que la «victoire finale». Il a recours à des moyens de plus en plus brutaux pour exercer son pouvoir, si bien que les conflits mondiaux s’aggravent et que les solutions politiques deviennent de plus en plus difficiles à trouver.

Depuis 1999, les Etats et les gouvernements occidentaux ont échoué sur toute la ligne. Ils auraient pu corriger la grave erreur de 1999 s’ils l’avaient vraiment voulu mais au lieu de cela, ils ont de plus en plus souvent méprisé le droit international – base de la coexistence pacifique entre Etats et peuples égaux en droits – et la politique de force occidentale s’étend au monde entier. Les harcèlements et discriminations infligés au peuple serbe continuent.

Ce supplément publié à l’occasion du 10e anniversaire de l’agression illégale de la République de Yougoslavie par l’OTAN constitue une tentative d’opposer la vérité au mensonge et à la force. Nous sommes persuadés que les peuples des Etats occidentaux cesseront d’accepter sans broncher le mal que leurs politiques et leurs «élites» économiques et sociales font dans le monde dès qu’ils seront vraiment informés.

Mais ce supplément est également l’expression d’un profond respect pour un peuple européen qu’on a fait plier, depuis plus de 20 ans, grâce aux moyens brutaux de l’exercice de la force, sans égard pour les victimes.

Finalement, ce supplément est un avertissement lancé à l’Allemagne et à sa politique. Dans les années 1990, elle a été le principal fauteur de la guerre en Yougoslavie. Depuis 1990, une dangereuse outrecuidance a saisi les «élites» allemandes: à leur initiative, d’autres pays et peuples ont souffert. Si l’on ne s’y oppose pas, cela pourrait, cette fois encore, aboutir à une catastrophe pour le monde et également pour l’Allemagne.


Conférence internationale de Belgrade à l’occasion du 10e anniversaire de l’agression de l’OTAN
par Erika Vögeli
Le dernier jour de Sania
Ce qu’une jeune Serbe vous dirait de la guerre | par Jürgen Elsässer
L’attaque de la Yougoslavie par l’OTAN a été un crime
par Brigitte Queck, spécialiste de politique étrangère
Les va-t-en-guerre donnent le ton depuis 10 ans déjà
Le cas Richard Holbrooke | par Willy Wimmer, député CDU/CSU au Bundestag et ancien secrétaire d’Etat au ministère allemand de la Défense
Le but était de toucher des cibles civiles
La doctrine de la guerre d’agression de l’OTAN dans la guerre aérienne contre la Yougoslavie en 1999 était contraire au droit international | par Jürgen Rose
Jalons sur le chemin de la guerre
A propos du conflit du Kosovo | par l’ex-général de brigade allemand Heinz Loquai
Quel ordre sécuritaire pour l’Europe?
Leçons à retenir de la guerre du Kosovo | par Reinhard Mutz, Institut de recherches sur la paix de l’Université de Hambourg
Mesures de la radioactivité dans des échantillons de sol serbe
par H.W. Gabriel, ingénieur nucléaire, et D. Schalch, physicien
L’objectif était-il de contaminer ces mers avec de l’uranium?
15 tonnes d’uranium ont été larguées sur la région du partage des eaux | Prise de position de Velimir Nedeljkovic, professeur à la Faculté de sécurité du travail de l’université de Nis, Serbie (janvier 2007)
Le processus de destruction de la Serbie n’est pas terminé
Le fossé entre le gouvernement fantoche et la population n’a jamais été aussi profond | Entretien avec Zivadin Jovanovic, ancien ministre des Affaires étrangères de la Yougoslavie
Au cœur de la Serbie
Un voyage au Kosovo et en Metohija | par Maria Winter et Rita Brügger, participants d’un voyage dans les enclaves serbes du 1er au 5 octobre 2008
Tradition des préjugés antiserbes
par Jörg Becker
Depuis plus de 60 ans, on expulse les Serbes du Kosovo
par Vojislav Jevtimijevic, coordinateur de l’aide aux réfugiés serbes du Kosovo
Source: http://www.horizons-et-debats.ch/



Samedi 25 Avril 2009


Commentaires

1.Posté par Pirate le 25/04/2009 18:17 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ce qui à donner une mauvaise image des Serbes c'est le siège de Sarajevo de 1992 à 1996
le massacre de Srebrenica
après cela en 1999 quand l'OTAN à aider le Kosovo est à bombardé Belgrade
l'énorme majorité des gens avait encore en mémoire Sarajevo et pensaient
que le Kosovo serait un "Sarajevo bis"

c'est pour cela que beaucoup de gens trouvaient justifié c'est frappes aérienne
et que ces mêmes personnes n'avaient pas de compassions pour les victimes Serbes
Bien que le cas de la Bosnie-Herzégovine soit différent du Kosovo

Mais la destruction programmé de la Serbie est effectivemment
un choix stratégique de l'OTAN et de l'union européenne
Puisque la Serbie par tradition de longue date est l'allié
de la Russie ce qui ne convient pas aux USA
d'ailleurs ses voisins comme la Slovénie et prochainement
la Croatie sont ou vont entrer dans l'Union Européenne donc indirectement pro-américain

La Russie ne reconnait pas le Kosovo est d'ailleurs
ils se sont un peu vengé cet été puisque les Russes
ont soutenues l'indépendance de l'Abkhazie et d'Ossétie du Sud
lors du conflit en Géorgie

2.Posté par Rp le 25/04/2009 20:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La Serbie, ex yougoslavie, avait gardé l'essentiel du système autogestionnaire de l'intervention d'Eat et des Services Publics du système titiste. Elle avait refusé de s"ouvrir" (mot commun aŭ violeurs et aŭ capitalistes internationaŭ !) aŭ investissements. Et si jamais elle réussisait économiqement elle aurait pu constituer un "mauvais exemple devant le "néolibéralisme" !
Il fallait la faire disparaître.
Remarquez aussi la Syrie ils avaient l'intention de la faire disparaître, or avec l'Irak, c'était un des derniers pays du nationalisme laïc arabe, dictatorial mais moderne et equipé de Services publics assurés par l'Etat (en Irak une des premiers ravages des US fut la scélérate Directive Bremer, que les défenseurs des semences paysannes Vandana Ŝiva ou Kokopelli connaissent bien, lien : http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-30449843.html les liens ne fonctionnent pas ici il ne reste plus qu'à le mettre en site web) c'était un des rares pays "résistants là aussi, l'Iran aussiquoi que assez réctionnaire le Grand Capital lui reproĉe sa "rigidité" dans la défense des travailleurs. Et souvenz-vous si dès 2002 ,alors que le mot "socialisme" était encore totalement absent de la bouche de Chavez , les USA ont ĉerĉé à le faire tomber, parce que ce n'était déjà plus le néo-libéralisme sauvage.

3.Posté par paganslayer le 26/04/2009 03:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le mensonge perdure mais il le fait de manière artificielle, car constamment soutenus par une armée de zélotes fanatiques, nous en avons vu et lu un bon échantillon sur ce même site, comment cette armée de zélotes parvient-elle a fourvoyer NOS ÉLUS, cela reste un sujet a défricher, peut-etre la bonne veille méthode des corleone, un photo ou une preuve d acte sexuel ( Clinton ) qui peut ruiner une vie politique, aucun politicien ne pourrait résister a tel chantage vu que ils sont a 90 % des pervers

4.Posté par Arthur Gohin le 26/04/2009 09:34 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La partition de la Jugoslavie était une nécessité vu les mésententes entre les communautés. Milosévitch et beaucoup de serbes s'y sont opposés de façon extrèmement violente et cynique.
Je me souviens en particulier de la Slovénie dont la partition aurait dû être toute simple, comme en Tchécoslovaquie, vu l'écrasante majorité slovène. Et bien non, Milosévitch a voulu la guerre et du sang.
Ceci a créé une athmosphère de violence et de méfiance dans tout le reste du pays, et Milosévitch a su créer les violences et crimes qui ont achevé de faire basculer le pays dans la guerre.
Pour le Kosovo, réduire son autonomie alors qu'il était peuplé à 90% d'albanophones était suicidaire. Et les serbes, avec un système de quota, voulaient serbiser cette région, réflexe nationaliste d'un autre âge comme il leur a été reproché par les négotiateurs européens.

Certes les autres parties ont eu elles aussi des attitudes regrettables, mais je vois la partie serbe comme la plus endurcie dans une mentalité nationaliste et guerrière.

5.Posté par anti-titiste le 26/04/2009 17:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Ces bombardements(de petites envergures d'ailleurs) ne sont que les malheurs qu'ils(les serbes) ont semé pour eux mêmes, il fallait s'y attendre, quant on s'attaque à un peuple innocents(de petite taille), et qu'on en tue 10'000, il faut s'attendre à se faire taper sur la gueule, et c'était bien mérité, pour une foi que l'OTAN a de bonnes raison d'attaquer(c'était pas la seul ;)

Ce qu'a subi le peuple serbe n'a pas plus d'importance que le poids de l'aile d'une mouche comparé à un autre peuple(albanais).

Nouveau commentaire :

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires