FRANCE

Ce que prépare le président Macron


Dans la même rubrique:
< >

Jeudi 27 Juillet 2017 - 01:55 Routes : Le radar business


Le trouble gagne les Français qui découvrent —mais un peu tard— ne pas connaître leur nouveau président, Emmanuel Macron. Interprétant ses récentes déclarations et ses actes au regard du rapport qu’il rédigea en 2008 pour la Commission Attali, Thierry Meyssan anticipe la direction vers laquelle il est « En marche ! ».


Thierry Meyssan
Mardi 8 Août 2017

Depuis l’accident cérébral de Jacques Chirac, la France n’est plus présidée. Durant les deux dernières années de ses fonctions, il laissa ses ministres Villepin et Sarkozy s’entre-déchirer. Puis, les Français élurent deux personnalités qui ne parvinrent pas à investir la fonction présidentielle, Nicolas Sarkozy et François Hollande. Ils choisirent alors de porter Emmanuel Macron à l’Élysée, pensant ainsi que l’impétueux jeune homme était capable de reprendre le gouvernail.

Contrairement aux campagnes électorales précédentes, celle de 2017 n’a pas été l’occasion de débattre du fond. Tout au plus aura-t-on pu constater que tous les petits candidats (c’est-à-dire ceux qui n’étaient pas soutenus par de grands partis) contestaient profondément l’Union européenne que tous les grands candidats portaient eux au pinacle. L’essentiel de la campagne fut un feuilleton quotidien dénonçant la corruption supposée de la classe politique en général et du candidat favori, François Fillon, en particulier ; une narration typique des « révolutions colorées ». Comme dans tous ces modèles sans exception, l’opinion publique réagit en prônant le « dégagisme » : tout ce qui était ancien était corrompu, tout ce qui était nouveau était juste et bon. Pourtant aucun des crimes dont tous parlaient ne furent établis.

Dans les révolutions colorées précédentes, l’opinion publique mettait de trois mois (la révolution du Cèdre au Liban) à deux ans (la révolution des Roses en Géorgie) avant de se réveiller et de découvrir avoir été manipulée. Elle revenait alors vers ce qui restait de la première équipe. L’art des organisateurs de révolutions colorées consiste donc à réaliser sans attendre les changements que leurs commanditaires entendent opérer dans les institutions.

Emmanuel Macron a annoncé à l’avance qu’il allait réformer en urgence le Code du Travail, utilisant pour cela la procédure des ordonnances. En outre, il a annoncé d’importantes réformes institutionnelles : modification du Conseil économique et social, diminution —« licenciement » devrait-on dire en termes managériaux— par deux du nombre d’élus à tous les niveaux, et éléments de « moralisation » de la vie politique. Tous ces projets se situent dans le droit fil du rapport de la Commission pour la libération de la croissance française de 2008, dont Jacques Attali était le président et Emmanuel Macron le secrétaire général adjoint.

Le rapport de la Commission Attali (créée par le président Sarkozy) débute par ces mots : « Ceci n’est ni un rapport, ni une étude, mais un mode d’emploi pour des réformes urgentes et fondatrices. Il n’est ni partisan, ni bipartisan : il est non partisan. »
Le rapport de la Commission Attali (créée par le président Sarkozy) débute par ces mots : « Ceci n’est ni un rapport, ni une étude, mais un mode d’emploi pour des réformes urgentes et fondatrices. Il n’est ni partisan, ni bipartisan : il est non partisan. »
Le Code du Travail

Concernant le Code du Travail, il y a effectivement un large consensus pour l’adapter aux situations économiques contemporaines. Cependant, au vu des documents préparatoires disponibles, le gouvernement se situe en dehors de ce consensus. Il envisage d’abandonner le système juridique latin pour celui en vigueur aux États-Unis. Un employé et son patron pourraient ainsi négocier entre eux un contrat contraire à la loi. Et pour qu’il n’y ait pas de doute sur l’ampleur et l’importance de cette réforme, le système éducatif devra produire des enfants bilingues français-anglais à la fin de l’école primaire.

Jamais ce changement de paradigme n’a été débattu en France. Tout au plus a-t-il été évoqué lors des débats parlementaires sur la loi El-Khomri-Macron de 2016. Certains observateurs avaient relevé que la prééminence des négociations d’entreprise sur les accords de branche ouvrait un possible basculement vers le droit états-unien.

Ce choix est d’autant plus surprenant que si les États-Unis forment la première puissance financière au monde, ils sont largement dépassés au plan économique par des pays aussi divers que la Chine ou l’Allemagne. En outre, si le Royaume-Uni respecte le vote de ses citoyens et poursuit sa sortie de l’Union européenne, celle-ci ne sera plus dominée par le modèle financier anglo-saxon, mais par celui économique de l’Allemagne.
Les institutions

Concernant la réforme des institutions, il est frappant de constater que, si les réformes envisagées par le président Macron peuvent s’avérer excellentes, aucune n’est attendue par les Français. Personne n’avait jusqu’ici dénoncé une pléthore de parlementaires ou de conseillers municipaux. Au contraire, quantité de rapports ont dénoncé l’accumulation de strates administratives (communes, communautés de communes, départements, régions, État) et la prolifération de « Comités Théodule ».

En réalité, le président Macron avance masqué. Son objectif à moyen terme, largement annoncé dès 2008, est la suppression des communes et des départements. Il s’agit d’homogénéiser les collectivités locales françaises avec le modèle déjà imposé partout ailleurs dans l’Union européenne. L’Élysée, rejetant l’expérience historique des Français, considère qu’ils peuvent être administrés comme tous les autres Européens.

La réforme du Conseil économique et social reste floue. Tout au plus sait-on qu’il s’agirait à la fois de dissoudre les innombrables « Comités Théodule » et de lui confier le dialogue social. L’échec de Charles De Gaulle sur ce sujet, en 1969, laisse à penser que si cette réforme était réalisée, ce ne serait pas pour résoudre un problème, mais pour l’enterrer définitivement. En effet, bien que le dialogue social s’effectue à présent au niveau des branches, la réforme du Code du Travail privera ce dialogue d’objet concret.

En 1969, le président De Gaulle s’était résigné à abandonner une nouvelle fois son vieux projet de « participation », c’est-à-dire de redistribution de l’accroissement du capital des entreprises entre leurs propriétaires et leurs employés. Il avait par contre proposé de faire participer le monde du Travail au processus législatif. Pour ce faire, il avait imaginé de faire fusionner le Conseil économique et social avec le Sénat, de sorte que la Chambre haute rassemble à la fois des représentants des régions et du monde professionnel. Surtout, il avait proposé que cette chambre ne puisse plus rédiger elle-même de lois, mais qu’elle émette un avis sur tout texte avant qu’il ne soit débattu par l’Assemblée nationale. Il s’agissait donc de donner un pouvoir d’avis législatif aux organisations paysannes et libérales, aux syndicats ouvriers et patronaux, aux universités et aux associations familiales, sociales et culturelles.

Les deux priorités que le président Macron entend conduire avant que ses électeurs ne se réveillent peuvent donc se résumer ainsi :
- régir le marché du Travail selon les principes du droit états-unien ;
- adapter les collectivités locales aux normes européennes et enkyster les organisations représentatives du monde du Travail dans une assemblée purement honorifique.

Outre effacer au profit des seuls capitalistes toute trace de plusieurs siècles de luttes sociales, Emmanuel Macron devrait donc éloigner les élus de leurs électeurs et décourager ceux-ci de s’investir dans la chose publique.

Sur le même sujet :
- « De la Fondation Saint-Simon à Emmanuel Macron », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 16 avril 2017.
- « Kadima ! En Marche ! », par Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, 9 mai 2017.
- « Macron-Libye : la Rothschild Connection », par Manlio Dinucci, Traduction Marie-Ange Patrizio, Il Manifesto (Italie), Réseau Voltaire, 1er août 2017.

http://www.voltairenet.org/article197362.html http://www.voltairenet.org/article197362.html



Mardi 8 Août 2017


Commentaires

1.Posté par Issa le 08/08/2017 20:28 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il est évident que le but de la présidence de E.Macron est la dissolution de la République française par une disparition progressive de ses acquis sociaux, de son tissu territorial et surtout par l'éclosion d'une politique éducative et économique centrée sur le modèle américain. Cette personne fut certes élue mais mal puisque une multitude de citoyens s'est abstenue de voter. À la première épreuve, on verra bien la faiblesse criante de l'exécutif .

2.Posté par JBL1960 le 08/08/2017 23:33 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et je trouve Meyssan, un poil gonflé quand même, car il a publié le 9 mai son incroyable Kadima ! En Marche !
Alors qu'on était nombreux à dénoncer depuis près de 2 ans qui était vraiment Macron, la dangerosité du gars, de qui il était le N.O.M. et s'il avait publié cet article avant, gageons qu'on l'aurait relayé, comme on le fait lorsque ses analyses sont pertinentes, car elles ne le sont pas toujours !

Et j'ai relayé, en incise, son Sous Nos Yeux dans ce billet sur Macron ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/01/un-demi-dieu-et-du-pipi-de-chat/

Depuis décembre 2015 on explique que Macron est en mission (divine ? voir Cabalistique) afin de parachever le Plan ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2015/12/21/monnaie-monnaie-monnaie/
Alors, oui, il faut s'intéresser à son "Mentor" Nostradattali.
Mais il serait bien d'arrêter de dire "Les Français" pour à peine 20 millions d'électeurs (même si c'est encore trop) qui se sont fait manipuler pour légitimer la mise en place de BabyMac qui fait des Caprice de demi-dieu à n'en plus finir ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/05/les-jeux-olympiques-de-jupiter-1er/

3.Posté par JBL1960 le 08/08/2017 23:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dès le 9 mai, j'ai intégré le Kadima ! En Marche ! de Thierry Meyssan avec l'interrogation, légitime de Résistance71, à laquelle je ne retire rien ! pas même une virgule : Alors oui, ci-dessous nous reproduisons une info bien utile en provenance de T. Meyssan et du Réseau Voltaire sur l’origine de la nouvelle marionnette placée en vitrine de l’état obsolète, mais cela soulève une question tout aussi brûlante : pourquoi maintenant ? Pourquoi ne pas avoir sorti cette info AVANT ? Qu’elle ait au moins eu la chance d’être largement diffusée dans les médias alternatifs, du moins ceux intéressés de la diffuser et ne faisant pas partie de la « dissidence contrôlée ». Alors on pourra dire, peut-être par crainte de se voir accuser de favoritisme envers l’autre candidat(e)… Nous répondrons : peut-être, mais Meyssan n’a t’il pas enquêté à fond il y a plus de 15 ans sur le FN, n’a t’il pas témoigné sur son fonctionnement dans une commission parlementaire en 1999 ? N’en sait-il pas largement assez pour gêner également l’autre camps. Ainsi il aurait fallu publier deux critiques acerbes de chacun des candidats et ce qu’ils représentent, afin que tout à chacun décidant de veauter quand même, le fasse en connaissance de cause et de manière la mieux informée possible.
Présenter Macron si pertinemment maintenant n’est-il pas un peu tard ? Nous posons une question qui se doit ici d’être posée : Meyssan, à quel jeu joues-tu ?…
En lien et en analyse de la liste des licenciements mondiaux tenue par P. Jova ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/05/10/1ere-liste-sous-macderoth-et-pour-la-toute-derniere-fois/

4.Posté par JBL1960 le 08/08/2017 23:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Donc, on est tout à fait en mesure de comprendre ce qu'il a toujours préparé, et ce que je dénonce, pour ma part, à savoir qu'il est là pour nous péter les gencives !
On sait bien que l'on ne peut pas tous sortir de la cuisine à Jupiter, d'accord, mais le fait est qu'on a pas du tout envie d'y entrer !
Enfin, il me semble ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/08/02/on-nest-pas-sorti-de-la-cuisine-a-jupiter/
Comme avec Duffy, qui n'a jamais été notre ami, on est quelques-uns à avoir appelé à boycotter le Potus2016 et le Barnum2017, et les Législatives2017 non pas à une insurrection, jamais, parce que c'est parfaitement intégré dans leur projet !
Il y a d'autres solutions, d'autres alternatives.

5.Posté par Bina le 09/08/2017 02:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui enfin bon, avec ou sans Macron le projet était déjà, pour la France et/ou l'Europe, finalisé. Son élection ressemble plus à du piston au gentil fiston qu'autre chose.
Quoique son jeune âge et son couple peuvent servir d'influence néfaste aux générations à venir. Fallait bien qu'il serve à quelque chose.

Les rares Français qui aiment "humainement" leur Pays commencent à agir et c'est une bonne chose. On ne peut que les féliciter.
Mais reste les gangrénés.....

6.Posté par spitit le 09/08/2017 05:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors qu'on était nombreux à dénoncer depuis près de 2 ans qui était vraiment Macron, la dangerosité du gars, de qui il était le N.O.M. et s'il avait publié cet article avant, gageons qu'on l'aurait relayé, comme on le fait lorsque ses analyses sont pertinentes, car elles ne le sont pas toujours !

Et comment voulez-vous que Ducros se décarcasse .. ?

il faut laisser le temps à TM de venir se ressourcer et d'éclaircir ses idées sur Alterinfo - c'est un lecteur et commentateur assidu.

7.Posté par Bina le 09/08/2017 20:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

il faut laisser le temps à TM de venir se ressourcer et d'éclaircir ses idées sur Alterinfo - c'est un lecteur et commentateur assidu.


Excellent!

8.Posté par AS le 11/08/2017 15:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

meyssan est comme sorael un agent de desinfo... en soutenant l'insoutenable et donc le chabanik trump qui est un larbin de la mafia juive sioniste new yorkaise, implique dans le 11 septembre, il a revele son role... ils ont soutenu le juifiste de sissi, les juifistes des banou kalb des alawites, etc... les sepharades talmudistes des gaddafas, des bouteflika-dgse, ils ont jamais fait la difference entre des mercenaires et harkas franco-anglo-americano-israeliens et la veritable resistance musulmane, ils insultent toujours l'Islaam et promeuvent la religion de satan, le laico-sionisme... ils ont installe macron au pouvoir via le FN en appelant a voter et a participer, a maintenir le systeme en place, ce sont des prostitues et de grands mythomanes. Ils ne tiendraient pas deux secondes face a nous, comme les juifistes. Les revolutions sont wikileaks et nous le savons tous bien, nous n'avons pas besoin de ces pitres qui protegent toujours les terroristes de la police, la gendarmerie,et de l'armee francaise, alors que leurs crimes sont prouves et averes. Ce sont comme beitfart et infowhores, de la dissi-dance cointel pro, dirigee par les services sionistes. Assad et Gaddafi et les bouteflika-DGSE ont ete msi en place par la France-Israel, les defendre equivaut a soutenir l'extermination de la Palestine, et des peuples musulmans. Les faux groupes de l'etat israelien de DAESH/ISIS sont diriges par ceux la memes qui dirigent meyssan et sa clique, il faut cesser de reprnedre leurs balivernes, sous peine de perdre toute credibilite

9.Posté par keg le 12/08/2017 10:10 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

la qualité se mesure à la capacité à se faire le plus de RTT sur temps de mandat.
Si en plus on trouve le moyen de le financer sans faire payer un sous-€uro de plus au peuple, c'est une popularité en flèche qui en ressort. Vous en doutez? voir:

http://wp.me/p4Im0Q-24m

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires