Croyances et société

Ce diable de Brown!


Dans la même rubrique:
< >

Dimanche 10 Septembre 2017 - 09:40 L'Imamat (Réfutations)


Ce mouvement est, comme le diable, capable de jouer des mouvais tours à qui veut bien lui faire confiance.


Cide
Vendredi 14 Mai 2010

Ce diable de Brown!
Le monde, disait la chanson, est fou, fou, fou! Et cela ne date pas d'hier.
Seulement, depuis peu, on en a la preuve. Depuis, en effet, qu'on a croisé le chemin de ce diable de Brown et, plus tard, son mouvement Brownien. Avant lui on était subjugué par la bienveillance de la loi des grands nombres. Cette loi qui nous rassure, et sur laquelle on pouvait compter pour régulariser nos folies, ainsi que celles du monde qui nous entoure. Et, surtout, elle nous montre qu'il y a bien une main invisible, vraie cette fois-ci, qui veille sur les grands chaos de l'univers.  
 
 Le monde des petites particules et de la grande vitesse a, lui, ses caprices.
Il n'a que peu faire de cette loi, pourtant simple, prévisible et rassurante.
Le tempo s'est accéléré et le temps est, désormais, en argent. Il faut
dorénavant- pour prévoir, modéliser et calculer-savoir traiter les petits processus fortement imprévisibles et évolutifs dans le temps. Notre gentille loi en a du mal, le Brownien, lui, exulte. Depuis, tout est lui confié. De la finance à la physique, en passant par l'économie et les sciences sociales, tout phénomène modélisable, l'est par l'intermédiaire de ce processus aléatoire. Cependant, il y a un problème. Un grand problème.
Mathématiquement parlant, ce mouvement est fortement handicapé. Il est, en effet, à mobilité réduite et à mémoire courte, voire inexistante. Ce qui est, quand même, le comble pour un mouvement désigné messager de la science moderne. Un Bucéphale* de la rationalité occidentale. Cette rationalité réputée, pourtant, tenace et résistante aux épreuves semble courber l'échine devant ce Brownien qui se prévalait à tort- n'étant ni continu, ni régulier, ni différentiable- de sa noble ascendance mathématiques. En conséquences, les malheurs ne se sont pas fait attendre. Le monde sort d'un crack boursier pour rentrer dans un autre. Une crise financière laisse sa place à une autre. Personne n'est sûr, maintenant, de ses calculs qu'ils soient en Physique quantique, en Chimie des particules ou, même, en sciences sociales modélisées. Bref, les fondements, scientifiques et technologiques, de la modernité occidentale vacillent et le Brownien l'est pour beaucoup.
 En somme, si l'occident mène le monde, force est de reconnaître qu'il est lui mené du bout du nez par ce mouvement capable, comme le diable, de jouer des mouvais tours à qui veut bien lui faire confiance.  
 *Bucéphale : le cheval d'Alexandre le grand.



Vendredi 14 Mai 2010


Commentaires

1.Posté par mohamed le 14/05/2010 11:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Brown du mouvement Brownien n'est pas Mordon Brown. Il est Robert Brown, voici sa fiche wiki

http://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Brown_%28botaniste%29

Et l'article est une belle analyse de la demesure qui se constitue dans le monde financier, selui que je connaisse le mieux.
Merci a l'auteur et a Alter.

Nouveau commentaire :

Coup de gueule | Croyances et société | Reflexion | insolite, humour, conspiration...

Publicité

Brèves



Commentaires