ALTER INFO

Campagne anti-iranienne de la Diplomatie sioniste


Dans la même rubrique:
< >

Dans l'espoir d'enclencher des sanctions plus dures contre l'Iran, la Ministre des Affaires étrangères du régime sioniste a prétendu que le pays présentait une menace à la paix et la sécurité à l'échelle régionale et mondiale.


Samedi 20 Janvier 2007

Campagne anti-iranienne de la Diplomatie sioniste
"Téhéran envisage de se réserver davantage de temps, via des concertations avec certains pays", a prétendu Mme. Tzipi Livni, critiquant, ainsi, la décision française d'engager un envoyé spécial pour établir des négociations avec les responsables iraniens sur les différents dossiers régionaux.

Le régime sioniste se lance ainsi dans une nouvelle campagne d'intoxication anti-iranienne alors qu'il vit encore le traumatisme de sa défaite cuisante dans la guerre de 33 jours et que son Chef d'Etat-major, le Général Dan Haloutz vient de démissionner. D'après les tous derniers sondages réalisés dans les territoires occupés, l'opinion publique israélienne souhaite également la démission d'Ehud Olmert et d'Amir Peretz, respectivement, Premier ministre et Ministre de la guerre du régime sioniste.

En fait, les efforts de Tel-Aviv pour détourner l'opinion publique israélienne de ses mésaventures et sa défaite, surtout, face à la volonté des peuples palestinien et libanais ne seraient pas chose inattendue, dans le contexte actuel. La même stratégie semble être appliquée par les Américains qui, incapables de gérer la crise en Irak, ont dépêché leur Secrétaire d'Etat et leur nouveau Secrétaire à la Défense, au Moyen-Orient, pour occulter la réalité des évolutions en cours, à l'opinion publique mondiale et lui suggérer que l'escalade de l'insécurité et des actes terroristes, en Irak, serait en rapport avec ses voisins. Les Américains et les Israéliens auraient donc opté pour un partage de responsabilités, pour atteindre les mêmes objectifs, dans la région. Leur stratégie consiste, notamment, à fomenter la discorde interconfessionnelle en Irak pour faire croire à l'opinion publique du pays et à celle du monde entier, que le gouvernement élu irakien était incapable d'assurer la sécurité de ses citoyens. Provoquer les Etats arabes de la région contre l'Iran fait partie, aussi, de la stratégie américano-israélienne au Moyen-Orient.

Cette politique fait écho, surtout, aux déclarations du nouveau Ministre américain à la Défense, lors des rencontres pendant la semaine, avec les responsables saoudiens, qataris et bahreïnis. Le Secrétaire américain à la Défense, Robert Gates leur a demandé d'appuyer Washington dans ses politiques contre l'Iran qu'il trouve, selon ses propres termes, la source d'inquiétude pour les pays de la région. Un Moyen-Orient soudé et solidaire serait le cauchemar des Américains et Israéliens. Ils cherchent donc à y conduire l'enchaînement des évolutions dans le sens de leurs objectifs illégitimes pour empêcher que leurs politiques moyen-orientales aboutissent à de nouveaux échecs d'issue fatale.

IRIB


Samedi 20 Janvier 2007

ALTER INFO | MONDE | PRESSE ET MEDIAS | Flagrant délit media-mensonges | ANALYSES | Tribune libre | Conspiration | FRANCE | Lobbying et conséquences | AGENCE DE PRESSE | Conspiration-Attentats-Terrorismes | Billet d'humeur | Communiqué | LES GRANDS DOSSIERS

Publicité

Brèves



Commentaires