VIDEOS

CONFÉRENCE INTERNET DE LAROUCHE :« LES IMPLICATIONS DE LA FRAUDE DE GORE SUR LA POLITIQUE INTERNATIONALE »


Depuis l’Oscar décerné à l’ancien vice-président Al Gore pour son « film documentaire » sur le réchauffement global, fin février, on assiste à un battage constant autour de cette thèse, scientifiquement frauduleuse. Dans un article rédigé le 3 mars, Lyndon LaRouche la dénonce sans complaisance. Pour lui, « il ne s’agit pas d’une simple divergence d’opinion, mais d’une question existentielle ». Si la politique prônée par Al Gore est effectivement mise en œuvre, la civilisation est condamnée, tandis que pour en assurer la continuation, c’est une tout autre politique qu’il faut adopter.


Solidarité et progrès
Mercredi 7 Mars 2007

LAROUCHE RÉVÈLE AU GRAND JOUR L’ESCROQUERIE « ÉCOLOGISTE » D’AL GORE

LaRouche développe trois points. D’abord, le caractère frauduleux de la propagande de Gore ; deuxièmement, la question scientifique plus large, à savoir les considérations fondamentales gouvernant les cycles de réchauffement et de refroidissement de la Terre ; et troisièmement, la véritable motivation stratégique derrière la promotion des accords de Kyoto en ce moment précis. Le texte de cet article est disponible en anglais sur www.larouchepub.com.

L’offensive lancée par LaRouche contre Al Gore secoue Washington

Dès la reprise des sessions du Congrès à Washington, le 25 février, le mouvement politique de Lyndon LaRouche aux Etats-Unis est parti en guerre contre l’escroquerie propagée par Al Gore, selon laquelle le réchauffement global serait dû au CO2. A Washington, les jeunes larouchistes (LYM) se sont montrés particulièrement actifs, provoquant une polarisation marquée au Congrès en incitant les élus à reconnaître la fraude et à adopter les seules mesures économiques permettant de relancer l’économie réelle, à commencer par l’énergie nucléaire.

Cette mobilisation coïncidait avec un déferlement de chocs financiers à Wall Street et sur les Bourses du monde. Les élus ressentaient donc bien la crise, sans savoir comment y faire face. D’autant plus que les arguments de LaRouche contre Gore se heurtent à tous les préjugés qu’ils défendent depuis trente ans.

Les militants du LYM sont intervenus lors de différentes auditions, conférences et meetings politiques promouvant la thèse frauduleuse d’Al Gore. Signalons notamment l’intervention du jeune militant Cody Jones lors de la présentation au National Press Club du Dr James Hansen, directeur de l’Institut Goddard des études spatiales de New York et l’un des principaux porte-parole du réchauffement global. Après la diatribe habituelle de l’« expert », Cody Jones fit remarquer que toute cette thèse repose sur des données fort peu scientifiques, avant de mentionner les travaux démontrant que l’augmentation du CO2 due à l’activité humaine n’est pas à l’origine du réchauffement global. (Voir le texte en français concernant ces travaux en cliquant ici.) Pour toute réponse, Hansen rétorqua : « Je ne sais pas de quoi vous parlez », exigeant que Jones lui présente du matériel « accepté par les autorités » pour appuyer ses arguments.

Cette confrontation, intégralement filmée par la chaîne C-Span, montre bien que Hansen est un imposteur, puisque les travaux indiquant que dans les années 1940 et 1950, les émissions de CO2 étaient plus élevées qu’aujourd’hui, ont été effectués par des dizaines de chercheurs, dont des lauréats du Prix Nobel. Mais les nouveaux croisés du réchauffement global refusent de prendre en compte tout ce qui pourrait contredire leur idéologie.

Cette intervention du LYM, très largement répercutée dans les médias, n’est qu’un exemple de ce qu’ont fait les jeunes militants depuis lors à Washington et sur les campus alentours. Apparemment, ceux qu’ils dénoncent n’ont pas encore préparé leur riposte.

L’économiste américain Lyndon LaRouche, une figure de proue du Parti démocrate, sera l’hôte d’une conférence internationale directement accessible sur internet, le mercredi 7 mars à 19h00 (heure de Paris). Une traduction simultanée sera aussi disponible en français, sur le site www.larouchepac.com.

LaRouche se penchera sur le texte d’un tract récemment distribué aux Etats-Unis, « La vérité qui dérange Al Gore et le GIEC : le registre historique du CO2 expose la fraude du réchauffement global », qui montre que le dossier historique sur la concentration atmosphérique de dioxide de carbone, sur lequel s’appuient le GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) et l’ex vice-président américain Al Gore dans leurs campagnes, est frauduleux.

Le dossier élaboré par le GIEC tente en effet de prouver que les concentrations en CO2 ont augmenté de manière constante au fur et à mesure des progrès de la civilisation humaine. En revanche, les récents travaux du professeur Ernst-Georg Beck, de Freibourg im Breisgau (Allemagne) confirment de multiples enquêtes antérieures, montrant que le GIEC n’a retenu que les données qui lui convenaient pour tenter de prouver qu’il faut arrêter tout développement industriel et revenir à l’ère pré-automobile, ou bien se résoudre à subir une chaleur écrasante et la fonte des calottes polaires.

Le professeur Ernst-Georg Beck vient de démontrer que le GIEC a concocté et réarrangé le registre des mesures de CO2 d’avant 1957, pour l’aligner sur celles prises sur des carottages de glace récemment remontées, négligeant ainsi totalement plus de 90 000 mesures directes et précises relevées par des méthodes chimiques entre 1857 et 1957.

LaRouche a souligné qu’il était nécessaire d’exposer cette fraude scientifique afin de vaincre l’opposition aux politiques de renouvellement industriel nécessaires pour sauver l’économie mondiale d’un effondrement désastreux. Des investissments urgents et massifs dans certaines technologies, dont l’énergie nucléraire, ne peuvent être entrepris que si la fraude de Gore et du GIEC est exposée et détruite.

Pour plus d’informations, vous pouvez contacter Christine Bierre au 01 76 69 14 54.



Mercredi 7 Mars 2007


Commentaires

1.Posté par PAPOU le 16/10/2007 15:09 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Alors là, relancer la construction massive de centrale nucléaire LA SOLUTION !!!!
On sait déjà pas quoi faire des milliers de tonnes de déchet. Bientôt des centaines de milliiers de tonnes. Et si on allait de mander aux ex habitants de Tcherno ce qu'ils en pensent (des millions d'hectares inhabitables pour des milliers d'années). C vraiment du n'importe quoi.

2.Posté par Gilles le 17/10/2007 14:06 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Agites du bocal... Il faut arreter ce genre de fadaises qui remettent en cause le travail du GIEC (entre autres). Quiconque s'est penche sur la facon dont les rapports sont elabores, et les conclusions adoptees SAIT que tous les rapports sont des hypotheses minimales.

A qui profite le crime (je pese mes mots) de ceux qui comme cette page, comme Allegre, comme quelques autres heureusement peu nombreux pretendent que le rechauffement climatique est une hypothese ou pire un mensonge ? Il s'agit bien d'un crime, puisque tout retard pris dans les mesures coutera inevitablement la vie a nos enfants, ou nos petits enfants.

3.Posté par Gil le 19/10/2007 11:08 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Il dit qu'il a pas compris...
Selon votre article, en quoi la théorie de l'augmentation des emissions de Co² est-elle incompatible avec le développement du nucléaire ??
Dans notre pays, on assiste justement à une propagande pro-nucléaire qui nous explique que cette energie est une partie de la solution pour réduire les emissions de Co² et lutter contre le réchauffement climatique (en oubliant volontairement les risques liés à la sécurité : prolifération, déchets, santé, environnement).
Alors expliquez moi en quoi la thèse du mouvement LaRouche (trafic des données sur le Co²) favoriserait le non développement "des investissements urgents et massifs dans certaines technologies, dont l’énergie nucléraire".???
On sait que des investissements urgents et massifs sont nécessaires en matière d'energie mais pas dans le nucléaire ! ! ! Comme si l'écologie ne prônait que le retour à une ère pré-industrielle : on se croirait revenus il y a 20 ans, quand pour stigmatiser les mouvements écolos, on prédisait à l'homme le retour à la bougie.
Alors aujourd'hui, défendre l'évidence du réchauffement climatique serait condamner notre civilisation puisque cette théorie s'opposerait "aux politiques de renouvellement industriel nécessaires pour sauver l’économie mondiale d’un effondrement désastreux". Foutage de tronche et mauvaise propagande ! ! Là où l'on devrait mettre l'économie au service de la 'durabilité' de la planète, on nous propose exactement l'inverse !

4.Posté par Betelgeuse le 04/11/2007 15:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Peut-être bien que tout ce que dit Gore est vrai, ou du moins le croit-il ?

Peut-être bien que, pris seul, ce film est honnête.

Mais peut-être bien qu'il favorise le passage de la pilule auprès du public de la mise en place de systèmes de géo-ingénierie, type "Chemtrails" (dont on aurait aujourd'hui bien bien du mal à ignorer l'existence...) ou comme le projet HAARP.

Deverser des tonnes de produits réfléchissants dans la haute atmosphère serait la panacée... et surtout une source nouvelle de revenus pour l'industrie chimique.

Illuminati ou pas, la cupidité de l'homme est fort suffisante pour en arriver là.

5.Posté par Schumi75 le 10/11/2007 00:41 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Excellent artcile,àa pue le lobbysme encore...

Par contre,je ne comprends pas larouche qui dit qu'il faut mettre le pacquet dans l'éenrgie nucléaire avec ses déchets...il dit n'importe quoi là !

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires