Actualité nationale

COMMENT LES DONNÉES SUR L’INFLATION SONT MANIPULÉES


La tendance hyperinflationniste persiste au niveau des matières premières. Au cours de la dernière semaine de septembre, les contrats à terme sur le gaz naturel et le cuivre ont pulvérisé des records à la Bourse des matières premières de New York (NYMEX), tandis que le prix du brut atteignait presque 70 dollars le baril et celui de l’or, 478 dollars l’once.


Mercredi 5 Octobre 2005

Bien que le taux d’inflation officiel dans les grandes économies du monde soit au plus haut depuis quatre ans, il reste - « officiellement » - de l’ordre de 3 à 4 %. L’une des raisons en est la composition frauduleuse des paniers de biens de consommation à partir desquels est calculé le taux d’inflation. On a notamment inventé la notion d’« inflation de base » pour dissimuler l’inflation réelle.

Dans un dossier spécial consacré à l’inflation, l’Economist de Londres a publié ce commentaire révélateur : « Dans les années 70, Stephen Roach, économiste en chef de Morgan Stanley, travaillait à la Réserve fédérale sous la direction de son président, Arthur Burns. Il se souvient des dangers de l’inflation de base. Lorsque les prix du pétrole flambèrent en 1973-74, Burns demanda aux économistes de la Fed de retirer le coût de l’énergie de l’indice des prix à la consommation (CPI), afin d’obtenir une mesure moins déformée. Lorsque les prix alimentaires subirent une forte hausse, on les ôta à leur tour - puis ceux des voitures, des jouets, des bijoux, du logement, etc., jusqu’à ce que près de la moitié des produits du panier aient été exclus sous prétexte que le CPI se trouvait "déformé" par des forces exogènes. »

solidarité et progrès


Mercredi 5 Octobre 2005


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires