RELIGIONS ET CROYANCES

C'est quoi Mawlid En-Nabaoui ?


Dans la même rubrique:
< >


islamenfrance@live.fr
Vendredi 26 Février 2010

C'est quoi Mawlid En-Nabaoui  ?
Nous publions aujourd’hui un intéressant article de feu le professeur Bendali Amor consacré à la vie du Prophète Mohammed, de sa naissance à sa mort, dans lequel il met en relief les grands moments de cette existence qui a vu la Révélation du Saint Coran.
Mohammed, fils de Abdallah ben Abd-El-Moutalib et de Yamina bent Wahib ben Abdi Manaf, de la célèbre tribu des Qoraïchites de la presqu’île Arabique, est né le 12 du mois lunaire de Rabia El-Aouel en l'an de l'Eléphant, correspondant à l'année 571 grégorienne.
Pourquoi l'an de l'Eléphant ?
En Arabie avant l'Hégire, les dates importantes étaient marquées par les événements extraordinaires qui se produisaient. C'est ainsi que l'année de l'Eléphant est celle que le général Abrahamatou, à la tête d'une forte armée du Négus d'Abyssinie, avait choisie pour pénétrer à La Mecque avec l'intention de saccager la "Kaâba" ou temple sacré édifié par le Prophète Ibrahim El-Khalil (Abraham).
Cet événement historique et la suite qui lui a été réservée furent rappelés par Dieu dans les versets coraniques de la sourate "El-Fil".
Décès de Mohammed
En l'an onze de l'Hégire, l'Envoyé de Dieu prit la décision d'attaquer les Romains en Palestine. Il mobilisa une grande armée et il donna le commandement de cette dernière à Oussama ben Zaid.
Mais, alors que les préparatifs de cette guerre n'étaient pas encore achevés, il décéda le lundi Rabia El-Aouel de l'année susvisée. Il était âgé de 63 ans. Il fut inhumé là où il rendit l'âme, c'est-à-dire à Médine. Son tombeau est visité tous les ans, notamment durant le pèlerinage officiel, par une foule de fidèles évaluée à plusieurs millions.
On sait que c'est après ce décès que Abou Bakr Es-Seddiq, premier Khalif musulman orthodoxe, termina victorieusement ladite guerre.
Mission de Mohammed
Dans plusieurs articles publiés par El Moudjahid à l'occasion de Moulouds passés, nous avons donné avec beaucoup de détails la biographie de notre Prophète.
Pour aujourd'hui, nous nous bornerons à rappeler très brièvernent que l'Envoyé de Dieu a vécu deux périodes particulières au cours de la haute mission que Dieu lui a confiée et qu'il a remplie—il faut dire—avec sagesse et clairvoyance.
La première période s'étale entre la révélation du Coran et le commencement de l'Hégire. Au cours de ce laps de temps de plus d'une dizaine d'années, Mohammed rencontra à La Mecque et dans ses environs, c'est-à-dire dans sa région natale, de nombreuses difficultés pour propager la religion. Il subit une farouche opposition de la part même de membres de sa propre tribu des Qoraïchites. Les premiers musulmans ne furent pas non plus épargnés. IIs furent arrêtés, emprisonnés, maltraités. torturés, tués et dépouillés de leurs biens par les ennemis de l'Islam.
La deuxième période, c'est celle où notre Prophète, quittant La Mecque, s'installa à Médine. Elle s'étend du début de l'Hégire jusqu’à la mort de l'Envoyé de Dieu. C'est au cours de cette période que ce dernier, appuyé par ses compagnons, les "Sahaba", et ses soutiens, les "Ançar", et en parfait accord avec eux, élabora le programme de la riposte contre ses adversaires. Par la persuasion de préférence ou par les "ghazaouat" ou guerres défensives, Mohammed remporta d'éclatantes victoires qui contribuèrent à unifier les Arabes et consolider la religion. L'lslam était lancé et bien lancé.
Les quatre Khalifes du "Rassoul" ou successeurs spirituels orthodoxes, ainsi que les autorités islamiques qui sont venues après eux, ont complété ce lancement dans la voie tracée par le Coran.
Aujourd'hui, les adeptes de la religion musulmane, répandus de par les cinq continents, approchent le milliard d'âmes, c'est-à-dire le quart approximatif du genre humain actuel.
La Sûnna
Interpréter en français quelques "Hadiths" ou traditions authentiques de notre Prophète, les commenter même succinctement comme cela se pratique toujours dans les mosquées et instituts religieux, c'est certainement participer effectivement à la célébration du Mawlid.
C’est ce que modestement nous osons réaliser ci-après :
Education des masses musulmanes
Mohammed a dit : «je n’ai été envoyé comme prophète que pour parfaire les principes de la morale».
Commentaire
Déjà, avant la révélation du Coran, notre Prophète jouissait d'une haute considération dans les milieux mecquois. Dans les grandes tribus du Hidjaz, on l'appelait le Fidèle. Ses qualités généreuses étaient un sûr garant de son merveilleux avenir. C'est dans ces conditions exceptionnelles que Dieu porta Son choix sur lui pour l’envoyer comme messager, clôturant la liste des prophètes et apôtres et en proclamant dans la sourate El-Ahzab : "Vous avez en l'Envoyé de Dieu un excellent modèle". Envoyé pour parfaire Ies principes de la morale, Mohammed l'a bien été. Il a rempli sa noble mission contre vents et marées. Il a porté la morale coranique à la connaissance de tous. A titre d'exemple, nous citerons le verset suivant de la sourate En-Nah'le: "Dieu ordonne l'équité et la bienfaisance et de bien traiter les proches; Il réprouve le vice, I'inconvenance et l'injustice; Il admoneste. Peut-être que vous réfléchirez".
Pouvoir dans l'Islam
Notre prophète a dit: «La religion, c'est Ia loyauté"; envers qui, lui a-t-on demandé ? Il répondit : "Envers Dieu, Son Livre (le Coran), Son Prophète, Ses grands Imams musulmans et leurs peuples».
Commentaire
Ce hadith s'inspire clairement des versets coraniques ci-après : « Croyants obéissez à Dieu et obéissez à l’Envoyé et à ceux parmi vous qui détiennent l’autorité ! Quand vous vous disputerez d’une chose, ramenez-la à Dieu et à l’Envoyé si vous croyez en Dieu et au jour dernier» (sourate En-Nissa).
Le hadith précédent et les versets coraniques qui le suivent parlent en principe de l'ordre divin et des pouvoirs administratif, législatif et judiciaire dans l'Islam. Ils donnent le plan général de la hiérarchie et ils facilitent ainsi l'étude de l'organisation dans les différents compartiments.
Après Dieu et l'Envoyé qui constituent avec le Coran et la Sunna les deux principales sources du Droit musulman, il faut obéir à ceux parmi nous qui détiennent l'autorité, c'est-à-dire aux Imams. Le terme Imam s'étend à plusieurs sens :
a) Il y a tout d'abord le grand Imam, C'est celui qui jouit de l'autorité suprême :
1) Les quatre Khalifes orthodoxes, Abou Bakr Es-Seddiq, Omar Ibn El-Khettab, Othmane Ibn Affane et Ali Ibn Abi Taleb ;
2) Les différents rois tel Haroun Rachid.
3) Les sultans durant l'Empire ottoman.
b) L’imam tout court :
C'est celui qui se trouve à la tête d'un rite tel que le Hanifisme, le Malékisme. Ie Chafiisme et Ie Han'balisme.
- C'est l'auteur d'un recueil de hadiths authentiques.
- C'est le jurisconsulte celèbre par.ses travaux juridiques.
- C'est l'homme de science qui a laissé des ouvrages importants ;
- C'est l'auteur d'ouvrages littéraires, historiques, économiques, sociaux, etc.
- C'est enfin celui qui dirige une prière officielle d'un ensemble de fidèles et qui est le plus connu dans le public.
Sa loyauté envers le peuple consiste à avoir de bonnes relations avec autrui dans tous les domaines licites, c'est-à-dire familiaux, sociaux, économiques, culturels et autres…
Commentaire
Le respect profond dont a été l'objet Mohammed de la part de son entourage croyant, I'envergure de sa prophétie infaillible et les conséquences sévères qui attendent les infidèles dans l'au-delà justifient pleinement l'islamisation des foules arabes et non arabes : ce sont ces éléments essentiels qui ont assuré le triomphe du messager de Dieu ; c'est la première qualité distinctive, Ies deuxième et troisième distinctions concernent la pratique de la prière.
Tout d'abord, cette dernière peut se faire sur n'importe quelle parcelle de la terre qui forme en quelque sorte une mosquée et ce, contormément au principe coranique suivant :
"C’est à Dieu qu'appartiennent l'Orient et l'Occident : où que vous vous tourniez, là est la face de Dieu" (Sourate El-Baqara)
- Ensuite, la prière n'est valable que si le fidèle est propre. Il doit se laver, faire ses ablutions. S'il ne trouve pas d'eau ou s'il est malade il peut se purifier en se frottant le visage et les mains avec de la terre sèche selon une méthode fixée par le droit rituel. L’'intercession en faveur de fidèles pour l'obtention d'une récompense divine constitue la quatrième distinction. Elle est laissée à l'appréciation de notre Prophète, le jour du Jugement dernier.
Etre chargé de s'adresser au genre humain, c'est un grand honneur pour notre Prophète dans l’accomplissement de cette cinquième et dernière distinction.
Professeur
A. BENDALI-AMOR
-------------------
Le monde musulman célèbre la fête du Mawlid En-Nabaoui dans une ambiance de ferveur et de méditation. Plus de 14 siècles passés, le Message de celui qui va être le Sceau des Prophètes, Sidna Mohamed (QSSL), reste dans sa portée de dimension humaniste où il s’accorde à dire que l’Islam est la religion de l’humanité.
Dans ce contexte religieux, le peuple algérien n’a jamais manqué, malgré les difficultés de la vie, de rendre cet anniversaire un moment de recueillement et de profonde spiritualité.
Que dire de la date de naissance du Prophète Mohamed, Envoyé de Dieu, né le 12 du mois de Rabi’El-Awal de l’an de l’Eléphant correspondant à l’an 570/571 de l’ère grégorienne ?
Alors que le décès du Prophète à l’âge de 63 ans en l’an 11 de l’Hégire, correspondant à l’année 832 du calendrier grégorien, on est en quête de toujours nous référer en tant que Musulmans à ses hadits lorsque l’Envoyé de Dieu disait : “Ne commettez pas d’injustice à l’égard des gens, vous en feriez des mécréants” ou encore : “La pire des injustices c’est de mépriser son frère. Tout ce qui appartient au Musulman est sacré pour lui ; son rang, son bien, son honneur”.
Ce sont là des principes de respect de la condition humaine et des droits de l’homme. Le Prophète a semé les graines d’une grande civilisation du cœur et du pardon dans sa dimension universelle.
C’est dire que le Mawlid En-Nabaoui n’est pas seulement cette fête de se souvenir des bonnes actions et de la voie tracée par le Prophète El-Amine, mais aussi de créer cette convivialité familiale pour rappeler à nos enfants l’événement de l’Anniversaire du Prophète Mohamed (QSSL).
Les enfants avec les cierges, les mamans préparant le “couscous” et les “trid”, mais c’est surtout les Dhik’r et les litanies, dans les mosquées où les adeptes de zaouia récitent le Coran et déclament les Med’h.
Ce siècle des lumières, celui de la Naissance du Prophète, nous voulons qu’il soit un moment de prière et d’évocation.
L’Algérie saura surmonter Incha Allah les difficultés du développement. L’âme algérienne est une. Dans la piété et la ferveur en Kabylie, à Tlemcen, à Adrar, à Constantine, partout dans ce beau pays, le peuple algérien, dans un esprit de communion spirituelle, donnera le meilleur de lui-même dans la tradition de la Sunna et du Coran.
Dieu a dit : “Nous avons proposé par ce Coran aux hommes toutes sortes de paraboles : peut-être qu’ils réfléchiront.
“Vous avez en l’Envoyé d’Allah un excellent exemple et ce, pour qui croit en Dieu, au Jour dernier et qui invoque Allah fréquemment” (Sourate El-Ahzab).
Telle est la signification à donner au Mawlid En-Nabaoui dans le sens d’une grande solidarité dans la concorde et la réconciliation nationale pour le bien commun de tous les Algériens.
E. M.
Versets du Coran
- “C’est Lui (Allah) qui révèle à Sa créature (Mohamed QSSSL) des versets clairs pour vous tirer des ténèbres vers la lumière ; Dieu est compatissant et miséricordieux pour vous” (sourate El-Hadid).
- “Nous t’avons révélé le Livre conformément à la vérité, pour que tu juges les gens selon ce que Dieu t’a inspiré” (sourate En-Niça).
- “Ensuite, nous t’avons placé sur la voie de l’ordre divin ; suis-la donc ; ne suis pas les caprices des ignorants qui ne te serviront de rien contre Allah ; les injustes sont des alliés réciproques ; Dieu est l’allié de ceux qui Le craignent. Ceci dit, pour dessiller les yeux des hommes : c’est la direction et la miséricorde pour les hommes qui sont sûrs d’eux-mêmes”. (sourate El-Djaia).
- “Vous avez en l’Envoyé d’Allah un excellent exemple et ce, pour qui espère en Dieu, au jour dernier et qui invoque Allah fréquemment”. (sourate El-Ahzab).
- “Le jour où l’injuste se mordra les doigts en se disant : “Ah ! j’aurais dû ménager pour moi, auprès du Prophète, une voie de salut ! Malheur à moi ! J’aurais dû renoncer à l’amitié d’untel ! Il m’a détourné du rappel alors que je l’avais reçu” ; mais Satan abandonne toujours l’homme à son sort. Mon Dieu, dit le Prophète, mon peuple prend ce Coran comme cible à sa médisance” (sourate El-Forqane).
- “Ce que vous apportera le Prophète, recevez-le et ce qu’il vous défendra abstenez-vous-en, craignez Dieu car il châtie durement”. (Sourate El-Hachar).
- “Ceux qui croiront en lui (Mohamed QSSSL) l’assisteront, assureront sa défense et suivront la lumière à lui révélée; ce seront eux qui prospéreront. Dis-leur : “Humains, je suis l’Envoyé d’Allah auprès de vous tous”.
De Celui qui a l’empire de la terre et des cieux - nul autre Dieu que lui !
—Il donne la vie et la mort. Croyez donc en Lui et à Son Prophète. L’illettré qui croit en Dieu et à ses paroles; suivez sa religion ; peut-être que vous réussirez à être guidés”. (Sourate El-Araf).
- “C’est ainsi que nous t’avons inspiré un esprit de notre ordre; tu ne savais pas ce qu’est le Livre ni ce qu’est la foi ; mais Nous en avons fait une lumière par laquelle Nous guidons qui Nous voulons parmi Nos créatures. Certes, tu guides vers une voie droite, la voie d’Allah à qui appartient le contenu de la terre et ce qui est aux cieux ; sans doute que tout fera retour à Dieu”. (Sourate Ech-Choura).
- “Dis-leur (ô Mohamed ! QSSSL) : “Voici ma voie; j’appelle vers Dieu, en toute clairvoyance, moi et quiconque me suit ; gloire à Allah ; je ne suis pas du nombre des païens”. (Sourate Youcef).
“Ceux qui divisèrent leur religion et se constituèrent en sectes, tu n’es nullement de leur nombre. C’est Allah qui sera saisi de leur comportement et c’est lui qui leur expliquera ce qu’ils faisaient”.
(Sourate El-Anâm).
Qualites distinctives de Mohammed
Notre Prophète a dit : "Il m'a été octroyé par Dieu cinq qualités distinctives dont aucun Prophète n'a bénéficié avant moi :
1) J'ai triomphé par la persuasion rigoureuse :
La terre a été mise à ma disposition :
2) Comme mosquée
3) Comme purificatrice :
N'importe où se trouve quelqu'un de mon peuple au moment de la prière officielle, qu'il prie !
4) L'intercession m'a été confiée.
5) Le Prophète, dans le passé, était envoyé à son peuple spécialement; en ce qui me concerne j'ai été envoyé à l'ensemble des hommes".
Hadiths du Prophète
- Ne fait pas partie de notre Communauté, celui qui prêche l’esprit de clan : l’ethnisme (Al-assabiyah)
- “Ne sera bon croyant que celui parmi vous qui m’affectionnera beaucoup plus que son enfant, son père et la totalité de ses gens”. “Point de croyance pour celui qui n’est pas digne de confiance : point de religion pour celui qui n’a pas de parole”. “Si tu n’as pas de pudeur, fais ce qu’il te plaît”. “N’est bon croyant parmi vous que celui qui aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même”.
- “Sois pieux envers Allah, là où tu te trouves; fais suivre le péché par une bonne action qui l’annulera ; aie de bonnes relations avec les gens”. “Celui qui désire une vie prolongée, des biens prospères devra manifester sa piété au Créateur et son assistance aux siens”. “Demandez la science, c’est une obligation pour chaque musulman et chaque musulmane”.
- “Le croyant reflète le croyant ; le croyant est le frère du croyant qu’il doit aider dans ses moyens de vie et le défendre en son absence”.
- “Le compagnon vertueux et le compagnon mauvais ressemblent respectivement au titulaire de musc et au titulaire du soufflet du forgeron”. “Ne peut se compter parmi nous celui qui ne respecte pas notre vieillesse, n’est pas clément envers notre jeunesse, ne reconnaît pas à nos ulémas leurs droits”.
- “Appelez les gens à s’entraider, répondez favorablement à un frère qui demande conseil”.
- “Attention à la jalousie ! la jalousie consume les bonnes actions comme le feu consume le bois”.
- “Allah désire que celui parmi vous qui entreprend une tâche la finisse dans les meilleures conditions”.
- “La meilleure besogne est celle qui est utile”. “Quand l’homme décède, son activité cesse sauf dans trois cas : une charité continue (habous public par exemple), une science utile et un enfant vertueux qui prie pour lui”.
- “Qui guide vers le bien a la même récompense (divine) que celui qui le dispense; Allah est pour l’aide à apporter au désemparé”.
- “Ecoutez et obéissez même sous la direction d’un Noir”. “Qui n’est pas clément ne peut bénéficier d’une clémence”. “Le meilleur des gens, c’est celui dont l’âge se prolonge et l’action est excellente”.
- “La religion, c’est la loyauté. Envers qui a-t-on demandé au Prophète ? Envers Allah répondit-il, Son Prophète, les imams musulmans et leurs peuples”.
- “Je n’ai été envoyé (comme Prophète) que pour compléter les hautes et dignes qualités”.
- Aboû Moûssa a dit : “On demanda : ô Envoyé de Dieu, quel islâm est le meilleur ?— C’est, répond-il, (celui du) musulman dont les autres fidèles n’ont pas à redouter la main ni la langue”.
- Qui m’obéit obéit à Dieu et qui se révolte contre moi se révolte contre Dieu. Qui obéit au chef par moi désigné m’obéit et qui se révolte contre le chef par moi désigné se révolte contre moi.
- Ne sollicite pas l’autorité, car si elle t’est accordée sur ta demande tu en dépendras, et si elle t’est accordée sans que tu la sollicites, tu en seras le maître.
__________________
http://www.islamenfrance.fr


Vendredi 26 Février 2010


Commentaires

1.Posté par ayatollah le 26/02/2010 12:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

La mere du prohéte de l'islam est Amina et non Yamina !!
ça commence mal

2.Posté par huseine le 26/02/2010 14:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler



Chers frères et soeurs

En ce mois de Rabi’ el Awal, nombreux sont les musulmans qui fêtent la naissance du Messager de Dieu en faisant passer ceux qui ne s’associent pas à cela à des extrémistes rigoristes, ignorants, avares qui n’aiment pas le prophète de Dieu comme il se doit. Sommes-nous meilleurs que Abou Bakr, Omar, Ali, Othman ou les autres compagnons ? Sommes nous meilleurs que les pieux prédécesseurs et ceux qui les ont suivi ? Ces grands hommes qui étaient prêts à donner leur vie pour le Messager de Dieu … Pourtant aucun d’entre eux n’a célébré cet anniversaire.
Aimer le prophète c’est suivre ses exhortations, ses conseils et sa sounna, dans tous ses faits et gestes, toute sa vie durant. C’est prendre exemple sur son noble comportement et ses innombrables qualités…
La polémique ne faisant pas partie de notre crédo, nous nous contenterons de dire que c'est bien parce que nous aimons profondément notre Messager (paix et bénédiction de Dieu sur lui) que nous ne fêtons pas son anniversaire.
Nous portons à votre connaissance quelques points qui expliquent notre position, et nous invoquons Dieu le Très Haut de nous guider et de guider notre communauté vers Son agrément et Sa satisfaction.

Très Fraternellement, L'Equipe Sajidine

3.Posté par cucu le 26/02/2010 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Tout à fait raison Amina.

De plus qui sont les personnes qui ont le plus aimé le prophète (saw) ?

Lui même n'a jamais fait de lecture de coran ou les compagnons n'ont jamais lu des Hadiths le jour de sa naissance sinon ça aurait été raporté, après si tous le monde fait l'islam à sa sauce sans suivre le coran et la sunna c'est normal qu'on se retrouve à parler de sujet comme celui-ci. Normalement on ne devrait même pas douter sur le sujet, même pas perdre un neurone, ni un millième d'un temps si précieux pour parler de l'anniverssaire. En plus Allah ou A"lam la date de sa naissance est le jour de son décès.

On a vraiment un prob avec le fait de ressembler aux gents.

Tu veux Honorer le Prophète, suit sa Sunna !

4.Posté par huseine le 26/02/2010 14:46 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

pour plus d'infirmation ;


http://sajidine.com/au-quotidien/occasions/mawlid.htm

5.Posté par Ahmad le 26/02/2010 14:57 (depuis mobile) | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

bien dit Hussein barakALLAHOUfikoum

6.Posté par Amar le 26/02/2010 15:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Barakallahou fik Huseine il n'y a que 2 fêtes en islam l'Aid el Fitr et l'Aid el adha.

7.Posté par ayatollah le 26/02/2010 16:27 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Oui et bien ceux qui ne veulent pas se rejouir en ce jour beni de dieu par la naissance du sceau des prophétes de l'humanité Mohamad n'ont qu'a ne rien faire et laisser les autre musulmans pour qui c'est un jour glorieux, le commemorer comme il se doit.
L'islam n'a jamais interdit d'etre heureux surtout ce jour.
Il y effectivement 2 fêtes en islam mais certainement pas 2 raisons pour etre heureux mais un nombre infinit.
Et je doit donc comprendre que ceux qui sont contre ce jour de bonheur commun a tous les musulmans, ne fêtent jamais l'anniversaire de leur mere, pere, frere, ou enfant ou alors leur famille est plus importante que le saint prophéte ?!?!?!

8.Posté par abd Allah le 26/02/2010 21:12 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

ayatollah est ce que le prophete ahlayhi salate wa salam fêtez son anniversaire? non
est ce qu'il ahlayhi salate wa salam fêter l'anniversaire de ses proches? non
ceux qui fêtent les anniversaires sont les chrétiens pourquoi vouloir faire comme eux ce n'est pas notre culture que de fêter les anniversaires.
si tu veux faire honneur au prophète d'Allah alors suit sa sounnah.
pour finir fêter son propre anniversaire ou celui de sa famille na pas de sens; en effet comment peut ont fêter un jour qui nous rappel que nous nous dirigeons fatalement vers la mort? ne devrions nous pas au contraire être en état de tristesse ?

9.Posté par Abderrahim islamenfrance le 26/02/2010 22:36 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non mais personne ne vous a demandé de fêter ce jour ! Ce jour est particulier c'est tout, c'est un Rappel.


10.Posté par Ibn Ahmed le 26/02/2010 23:25 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Barak Allahu fik Abderrahim, il y a une incompréhension. C'est juste un rappel de l'arrivée au monde de la meilleur créature sobhan Allah.
Recherchez bien sur le sujet un grand nombre de savants l'autorise alors s'il vous plait ne polémiquons pas la dessus, si des savants comme ibn Kathi (ra) disent qu'il n'y a pas de mal et que d'autres disent que c'est mauvais, n'allez pas propager votre opinion, ne le célébrez pas personnellement et laisser les autres tranquille.
Jazak Allahu kheiran.
wa salam aleykoum

11.Posté par muslim le 27/02/2010 00:31 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

L'avis des savants sur la commémoration de la naissance du Prophète Muhammad [al-Mawlid]

Bismillâh ar-Rahman ar-Rahim,

En ces temps ou une poignée de savants Wahhabites-Salafis se mettent à crier à l'innovation (bida'a) quand on parle de célébrer la naissance de notre bien aimé Prophète , il semblait important que la vérité soit rétablie.

Pour comprendre le sujet, il est essentiel de savoir que l'innovation (bida'a), n'est pas un statut juridique en soi et ne signifie donc pas forcement quelque chose à rejeter.

L'imam ash-Shafi'î a divisé l'innovation en deux parties, la première étant la "bida'a mahmûda" (approuvée) et la seconde la "bida'a madhnûma" (désapprouvée).

Quant au Sheykh an-Nawawî, l'imam dont l'autorité, la grandeur, le rang et l'intelligence dans toutes sortes de sciences islamiques font l'unanimité, il classe l'innovation en cinq catégories. Il a écrit dans son ouvrage Al-Qawa'id (Al-Kubrâ) :" L'innovation est divisée en celle qui est obligatoire (wâjiba), interdite (muharrama), recommandée (mandûba), déconseillée (makrûha) ou indifférente (mubâha). La manière de décider est d'examiner l'innovation à la lumière des règles de la Loi (qawâ’id al-sharî’a). Si elle tombe dans le champ des obligations (îjab), elle est donc obligatoire, si elle tombe dans le champs des interdictions, elle est interdite (tahrîm), dans le champs des recommandations, elle devient recommandée, déconseillé si elle concerne ce qui l’est et permise si elle touche aux permissions."

L'Imam al-Ghazâli a dit sur sa discussion concernant le fait d'ajouter la ponctuation au texte du Coran : "Le fait que cet acte soit innové (muhdath) n'est en rien un obstacle. Combien de pratiques innovées sont excellentes ! Comme il a été dit concernant l'établissement de la prière de Tarawih en groupe, c'était une nouvelle pratique instaurée par 'Umar (radhia Allâh 'anhu) et c'était une excellent innovation (bida'a hassana). L'innovation blâmable est uniquement celle qui s'oppose à la Sunna ou qui mène à la changer."
L'Imam Ibn al-Jawzi a parlé en terme similaire au début de son Tablîs Iblîs : "Certaines nouveautés (muhdathât) ont été apportées qui ne s'opposent pas à la Loi Sacré, pas plus qu'elles ne la contredisent, ainsi, ils (les pieux Prédécesseurs) n'ont pas vu de mal dans leur pratique, comme le fait que 'Umar ait rassemblé les gens pour les prières nocturnes de Ramadân, après quoi il les a vu et a dit : "Quelle bonne innovation !"

Le grand savant du Hadith, al-Hâfidh ibn Hajar al-'Asqalani a dit : " La signification première de l'innovation est ce qui est produit sans précédent. Ce terme est employé dans la Loi par opposition à la Sunna, ainsi elle est blâmable. De manière précise, si elle fait partie de ce qui est classé comme désirable par la Loi, alors c'est une bonne innovation (hasana), tandis que si cela fait partie des actes blâmables, alors c'est une innovation blâmable (mustaqbaha), sinon elle tombe dans la catégorie de ce qui est permis (mubah). Elle peut être classée dans les cinq catégories connues."

Parmi ces bonnes coutumes que les savants ont encouragé et accepté on peut citer : La construction d'écoles pour l'apprentissage de la Sharî'ah, la commémoration du Mawlîd, la prière de Tarawîh en congrégation, la mise en place d'outils scientifiquesdans les différentes sciences islamiques(règles, fondements, classification des hadiths), les calendriers avec les horaires de prières, les haut-parleurs dans les mosquées pour l'adhan, l'étude approfondie de la langue Arabe, la construction de minarets, etc ...

Commémorer la naissance du Prophète Muhammad est un acte que la très grande majorité des shouyoukh du monde musulman ont accepté et continuent d'accepter. A la lecture de ces avis de très grands savants musulmans sur la question du Mawlid, chacun pourra peser les dires de sommités de science qui œuvrent depuis des siècles pour l'islam face à une poignée de savants contemporains radicaux qui dénigrent cette commémoration.
Qu'Allâh comble nos pieux savants de Son infinie Miséricorde, les récompense pour leurs efforts et qu'Il (Exalté soit-il) leur pardonne leurs erreurs.

Salut et bénédictions sur Sayyiduna Muhammad , sa famille et ses compagnons.

Les grands Savants de L'Islam qui ont autorisé la célébration du Mawlid :


- Sheikh Ahmad Ash-Sharabâsî déclare : " Nous avons besoin de nous souvenir de toute chose liée au Messager de Dieu , car il est le modèle par excellence pour tout musulman. Ainsi, il n'y a pas de mal à ce que les musulmans, aux quatre coins de la terre, profitent de cette occasion - la naissance du noble Prophète - pour étudier sa Sunnah , sa prédication, ses nobles manières, et pour approfondir leur compréhension de la religion et du Livre de leur Seigneur, pourvu que cela les pousse à multiplier les oeuvres pies et les efforts dans le bien. Nous devons donc comprendre que la célébration de la naissance du plus noble Messager, Muhammad , est une bonne habitude. Il n'y a aucun mal à ce que les musulmans lui accordent des soins et se réunissent à son occasion, à condition que leur célébration reste dans le cadre de ce que Dieu a légiféré et autorisé. " [1]

- L'imam as-Suyuti a écrit tout un chapitre sur la validité du Mawlid ou il dit ceci : " Il y a une question qui était posée concernant la commémoration du Mawlid du Prophète au mois de Rabi ' Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c'est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ?" La réponse selon moi est comme suit : Pour commémorer le Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Qour'an, relatant des histoires de la naissance du Prophète et les miracles qui l'ont accompagné, est une des bonnes innovations (bid'a hassana); et celui qui le pratique est récompensé, parce qu'il implique la vénération du statut du Prophète et l'expression de la joie pour sa naissance honorable."[2]
- L'imam al 'Iraqi (le sheykh des huffad du hadith) a écrit un ouvrage également sur le sujet. [3]

- L'imam as-Sakhawidit dans ses fatawi : " La commémoration du Mawlid a été innovée après les trois premiers siècles. Par la suite, les gens de l'Islam dans les grandes villes des différents pays n'ont pas cessé de commémorer le Mawlid, de donner les différentes sortes d'aumônes durant ses nuits, et de s'appliquer à la lecture de l'histoire de sa noble naissance, et tous les mérites largement répandus rejaillissaient sur eux grâce à ses bénédictions." [4]

- L'imam al-Shihab al-Qastalani le commentateur du Sahih al-Boukhâri a dit : " Qu'Allâh ait pitié de celui qui rend les nuits du mois de la naissance du Prophète en festivités afin de réduire les souffrances de ceux dont les cœurs sont malades ! " [5]

- L'imam Abu al-Khattab ibn Dihyaa écrit tout un mujallad dessus. On y trouve tous ses arguments ainsi que les noms des savants qui fêtaient al-Mawlid à son époque. [6]

- Sheikh 'Atiyyah Saqr, ancien président du Comité de Fatwa de l'université d'Al-Azhar ash-Sharîf, dit à propos de la commémoration de Mawlid : " Mon opinion est qu'il n'y a pas de mal à faire cela, notamment à cette époque où les jeunes ont bientôt oublié leur religion et leur gloire, noyés dans les autres célébrations qui dominent tyranniquement les célébrations religieuses. Cette célébration doit consister à méditer sur la vie du Prophète et à faire des œuvres qui immortalisent le souvenir de la naissance du Prophète, par exemple, en construisant des mosquées ou des instituts, ou toute autre bonne œuvre qui lie celui qui la contemple au Messager de Dieu et à sa vie. " [7]
- Sheykh Ahmad ibn Zayni Dahlan, le Mufti de la Mecque a écrit : " Célébrer le Mawlid et se rappeler le Prophète est accepté par tous les savants musulmans. " [8]

- L'imam as-Subki a dit : " Quand nous célébrions l'anniversaire du Prophète , un grand état de 'uns' (caractère familier) vient à notre cœur et nous sentons quelque chose spécial."

- L'imam Shawkani a dit : " Il est permis de célébrer l'anniversaire du Prophète. " [9]

- Mullah 'Alî Qari a tenu le même avis dans un livre écrit spécifiquement soutenir la célébration de l'anniversaire du Prophète. [10] Dans un autre ouvrage il stipule que le Mawlid est une manière d'honorer et de montrer l'estime que nous avons pour le Prophète .

- L'imam Abu Shama, le sheikh de l'imam an-Nawawi, a dit dans son livre sur des innovations ayant droit : " La meilleure innovation (bida'a hassana) en notre jour est le souvenir de l'anniversaire du Prophète. Ce jour, les gens donnent beaucoup, font beaucoup d'adoration, montrent beaucoup d'amour au Prophète et donnent beaucoup de remerciements à Allâh Tout-puissant pour l'envoi parmi eux de Son Messager, et pour préserver la Sunna et la Shari'a. " [11]

- L'imam as-Sakhawi a dit : " Le Mawlid a été introduit trois siècles après le Prophète, et toutes les nations Musulmanes l'ont célébré et tout 'Ulama (savant) l'a accepté, en adorant Allâh seul, en donnant des donations et en lisant la Sira du Prophète . "

- L'Imam Mohammed bin Abu Bakr Abdullâh al-Qaisi al-Dimashqi confirme sa permissivité dans plusieurs de ses ouvrages. [12]
- Hafiz Ibn Hajar al-Haytami a dit : " Comme les Juifs ont célébré le jour de Ashoura en prenant part au jeûne pour remercier Allâh, nous devons aussi célébrer le jour de Mawlid. "

- Ibn Hajar 'al-Asqalani a dit qu'il y a un dalil pour cela, il a fait référence à un hadith sahih où un compagnon demanda au prophète : " Pourquoi ya Rassul Allâh jeûnes-tu le lundi ? " Sayyidna Muhammad a répondu : " Car c'est le jour où je suis né ". L'imam Ibn Hajar al-'Asqalani a dit : " Le Prophète lui-même commémorait sa naissance. "

Ibn Hajar a aussi déclaré : " On remercie Allâh pour la faveur qu'Il a donnée un jour particulier ou pour un grand bienfait, ou pour la prévention d'un désastre. Ce jour est célébré chaque année ensuite. L'action de grâces entraîne les formes diverses d'adoration comme la prosternation, le jeûne, l'aumone et la récitation de Qour'an et quel plus grand bienfait y a t-il que l'apparition de ce Prophète, le Prophète de la Miséricorde, en ce jour de Mawlid ? ".

- Ibn Al-Jawzi a composé un livre de poésie et de Sira destiné à être lu lors des célébrations du Mawlid. [13]

- Sheykh Hisham Muhammad Kabbani écrit : " Célébrer l'anniversaire du Prophète est un acte que tous les Ulamas du monde musulman ont accepté et continuent d'accepter. Cela signifie qu'Allâh l'accepte, car selon le hadith de Ibn Mas'oud rapporté dans le Musnad de l'Imam Ahmad : « Tout ce que la majorité des Musulmans considère juste est vrai pour Allâh, et tout ce que la majorité des Musulmans considère faux est faux pour Allâh » ".

- L'imam Shams ud-Din ibn al-Jazri, l'imam des récitateurs, a écrit un livre qu'il a nommé : "Le parfum de l'annonce de l'anniversaire Béni ".

- Sheikh al-Qardawi approuve également la célebration du Mawlid en ces termes : " Actuellement, célébrer l'anniversaire du Prophète signifie célébrer la naissance de l'Islam. On est censé en une telle occasion rappeler aux gens comment le Prophète a vécu. Je pense que ces célébrations, si elles sont faites de la façon appropriée, serviront un grand but, rapprochant les Musulmans des enseignements d'Islam et de la vie et de la Sounna du Prophète . "[14]

-Sheykh Al-Muhaddith Sayyid Muhammad al-Maliki a dit : " Combien de fois avons-nous dit que le jour du Mawlid de notre maître Muhammad n'est pas un Aïd, et nous ne le considérons pas comme un Aïd, parce qu'il est supérieure à l’Aïd, plus important et plus noble. Un Aïd ne vient qu'une fois par an, quant à la célébration de son Mawlid et la considération de son souvenir et de la Sira, cela doit être permanent et non limité à un moment ou à un lieu donné! "[15]

- Sheykh ibnou Taymiyya a écrit : " Même si nos prédécesseurs ne le faisaient pas (comprendre : ne célébraient pas le Mawlid) et qu'ils avaient de bonnes raisons, il n'y a rien qui soit contre (cette célébration). " [16]

Il dit également dans son encyclopédie de Fatawa : " Célébrer et honorer la naissance du Prophète et en faire un moment exceptionnel, comme le font certains, est une bonne chose en laquelle réside une grande récompense, à cause de la bonne intention d'honorer le Prophète ". [17]

- Al-Hafiz Ismaïl Ibnou Kathir le célèbre exégète autorise également la célébration du Mawlid et enchante cette fête dans un de ses ouvrages. Il a dit : " La nuit de la naissance du Prophète est une magnifique, noble, bénie et sainte nuit, une nuit de bonheur pour les croyants, pure, radieuse avec des lumières, et des prix inestimables ". [18]

- Ibn Qayyim al-Djawziyya, le plus célèbre et meilleur élève d'Ibn Taymiyya, écrit :" Écouter une belle voix célébrer l'anniversaire du Prophèteou célébrer l’un des jours saints de notre histoire apporte la paix dans le cœur, et apporte au cœur de l'auditeur la lumière du Prophète, et il boira plus encore à partir de la source Muhammadienne ( `Ayn al-Muhammadiyya) ".[19]

- L’imam Hay Lucknowi a dit : " Sans aucun doute, la nuit de la naissance du Saint Prophète est la plus majestueuse, puis la Nuit du Mérite (Lailatul-Qadr) ". [20]

- Sheykh al-Islam Abdul Haq Muhaddith de Delhi a dit : " Les personnes qui dénoncent le Mawlid comme une innovation (Bidaa), sachez que une telle objection est contraire à la Shari'a Islamique. Une grande récompense réside dans la participation au Mawlid an-Nabi ".

- L’imam Ibn Nabata (Le Sheykh des orateurs) a dit : " Ce musulman qui honore et respecte la naissance du saint Prophète sera digne du Paradis ".

- L’imam Jamal Hanafi, Mufti de la Mecque (Makkah Mukarrama) a dit : " La commémoration du Mawlid Sharif compte parmi les bonnes innovations ". Le Sheykh Abou Bakr Bisouni Maliki à approuvé cet avis.

- L’imam ‘Abd ar-Rahman Siraj, Mufti de la Mecque (Makkah Mukarrama) a dit : " Le Mawlid est une pratique acceptable, qui est une bonne innovation. La grande majorité des prédécesseurs parmi les hommes de science de l'Islam ont statué que le Mawlid Sharif est une pratique qui est recommandée ".
- L’imam Muhammad Said Baseel, Mufti Shafé’ite de la Mecque (Makkah Muazzama), a écrit : " Célébrer le Mawlid an-Nabi est une innovation, mais c’est une excellente innovation car elle consiste en la bonté envers les pauvres, les récitations du Qour’an, à augmenter le souvenir et les Salawat, à montrer le bonheur et l’amour pour le Saint Prophète . Et tout cela est extrêmement déplaisant pour les cœurs malades et les haineux qui déshonorent le Saint Prophète parmi les égarés, les hérétiques, les mécréants et les polythéistes ".



Parmi ceux qui ont approuvé le Mawlid on peut également citer :

Autorisation du Dar el-Ifta d'Egypte,autorisation du CNI (Conseil National Islamique de Côte d'Ivoire), autorisation du ISCC (Islamic Supreme Council of Canada), autorisation duministère des affaires religieuses des Emirats Arabes Unis,autorisation du Darul-Ifta Darul-Uloom de Karashi au Pakistan, le grand moufti sheykh 'Atiyya Saqr, sheykh Ibrahim ad-Dusuqi, sheykh an-Nabhani, sheykh al-Qahtaniy, l'imam ibn Dahiya,sheykh Faysal Mawlawi le célèbre mufti du Liban et vice-président du haut conseil de la fatwa en Europe,sheykh Abdu Allah ibn as-Siddiq al-Ghumari (l'un des plus grand imams du hadith du 20ème siècle),sheykh Muhammad Abdul Muntaqim Sylheti,sheykh 'Abdel Khaliq ash-Sharif,le Mufti Muhammad Rafi Usmani, sheykh Suhaib Webb, sheykh Shah Farid ul-Haqq (vice président de la World Islamic Mission), sheykh Zaïd Shakir, le Mufti 'Abdul Rauf Sakharvi, le Syrien sheykh al-Bouti, sheykh Ahmad Khalil, sheykh Faraz Rabbani, le grand savant du hadith de Médine sheykh Hassan al-Maliki, l'imam Wajihu Din bin 'Ali al-Dayba al-Shaybani al-Zubaidi, et bien d'autres encore ...

Notes :

[1] Dans son livre Yas'alûnaka fî ad-Dîn Wal, Volume 1, pages 462-464

[2] Intitulé Husnu al-Maqssad fi 3amali al-Mawlid

[3] Son livre sur al-Mawlid est intitulé al-Mawridu al-Hani fi Mawlidi an-Nabiyy

[4] Voir Fatawi as-Sakhawi

[5] Dans son livre al-Mwahib Al-Dunniya (1-148)

[6] Son ouvrage est intitulé at-Tanwir fi Mawlidi al-Bachir an-Nadir

[7] Fatwa tiré du site de la mosquée d'Al-Azhar

[8] Dans son livre Al-Sira Al-Nabawiyya wa al-Athar Al-Muhammadiyya, page 51

[9] Dans son livre Al-Badr à -Tali

[10] Livre ayant pour titre al-Mawrid ar-Rawi fial-Mawlid al-Nabawi

[11] Dans Alba 'ith' ala inkar Al-bida ' wa Al-hawadith

[12] Dans Jami' al-athar fi Mawlid, al-Nabiy al-Mukhtar, Al lafz al-ra'iq fi Mawlid khayr al-Khala'iq et Mawlid al-Sa'ada fi Mawlid al hadi

[13] Le livre a pour titre Mawlid Al-'arus et commence par les mots : al-Hamdulillah al-Ladhi abraza min ghurrati 'arusi al-Hadrati subhan Mustanira...
[14] Source: Mufti Islam Online Fatwa Committee (19/04/2001)

[15] Dans sa Fatwa Al-Houl Ihtifal Dhikra bi al-Mawlid al-Nabawi-Sharif (p. 8-9)

[16] Dans son ouvrage intitulé Iqtidâ As-Sirâte al-Mustaqîm : Mukhâlafatu Ashâb al-Jahîm

[17] Dans Majma' Fatawi Ibn Taymiyya Vol. 23, page 163

[18] Dans son ouvrage al-Bidaya wa an-Nihaya, Tome 3 page

[19] Ibn Qayyim al Jawziyyah, page 498 de son livre Madarij as-Salikin

[20] Dans Majmuat al-Fatwa Page 87, Vol. 1


Source : Sunnisme.com

12.Posté par muslim le 27/02/2010 00:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

En gros la majorité du monde musulmans et ses grands savants approuvent cela depuis des siecles et se rejouissent de la naissance de notre prophete (salla LLAHOU 'alayhi oua sallam) preuves a l appuis sauf les nos freres les wahabis qu ALLAH nous guide
un conseil quand on veut verifier la veracité d une chose il ne faut pas avoir peur d aller voire en face en se disant que je me trompe peut etre
les wahabis fete chaque année la semaine de Mohammad ibn 'abdel wahaab,pendant une semaine il parle de lui,faite une recherche et vous verrez mes freres c est grave
rappeler la vie du Prophete(salla LLAHOU 'alayhi oua sallam),sa da'wa,l importance de le suivre,son amour pour lui c est grave chez les wahabis mais parler pendant une semaine de Mohamad ibn 'abdelwahaab ce n est pas grave,faut verifier,chercher a comprendre
ALLAH nous guide

13.Posté par opposition le 27/02/2010 02:19 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

C'est inquiétant de constater à quel point la secte salafo-wahhabite progresse en France.
Quant à leurs propos, est-ce surprenant lorsqu'on sait que Abdel wahab disait que son bâton lui était plus utile que le prophète Muhammad (paix sur lui et sur sa famille). Sans oublier les démolitions de mausolées. Mais bon, avec l'argent des Saoud pour développer leur secte qui provient directement du Najd (voir les hadiths à ce propos), tout est oublié, et le wahhabisme est censé devenir la pratique normale de l'islam.
Au moment de sa création (soutenue par l'impérialisme anglais), cette secte qualifiait tous les sunnites de mécréants, aujourd'hui, elle se fait le porte-étendard du sunnisme contre les chiites pour diviser les musulmans. On remarque ainsi que l'Arabie wahhabite finance toutes les contre-révolutions à coloration salafiste dans les pays qui gênent l'ordre américain (Yémen, Iran ...).
Toutefois malgré leur argent infini et le soutien des impérialistes, la péninsule arabique sera libérée de cet affreux qualificatif ("saoudite") et de cette secte sortie tout droit du Najd, tout comme notre prophète (pslf) nous l'avait prédit.

14.Posté par opposition le 27/02/2010 02:23 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et personne ne parle de "fêter" le mawlid du prophète (pslf), il faut simplement se rappeler du sceau des prophètes, une bénédiction pour les hommes, le parfait exemple à suivre.
Le problème avec les wahhabites, c'est qu'ils voient des innovations partout sauf dans leurs pratiques parfois dignes de la jahaliya.

15.Posté par Lina le 27/02/2010 04:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

On en a que faire des "conseils" des neo salafiste-wahabite, pour honorer el Mawled Ennabi dans l´amour, la joie et la bonne annonce autour de soi ! `

À nous, les dikr, les chants à la mémoire de notre Prophète Bien-Aimé "Zad Ennabi wa afrahna bih, sallawa alih ya 3achiqin Allah!!"... et les pâtisseries, et les beaux habits de nos enfants, l`encens... et même les bougies allumées autour du plat de la henna avec laquelle nous dessinons de belles arabesques dans nos mains! Et le matin, à déguster la délicieuse "tamina" au miel.

"Innovation" disent certains? Hé bien, soit ! Que les salafistes gardent leur religion de la tristesse et des interdits......... et me laisse la mienne: l`Islam de l`amour, la tolérance, porté avec joie et dans la beauté du corps et de l`esprit !

El Hamdullilah, à cette occasion je souhaite une très bonne fête à toutes et à tous les musulmans dans le monde, et la VICTOIRE, ET LA PAIX AU PEUPLE PALESTINIEN INSH´ALLAH!

16.Posté par DAWUD le 27/02/2010 07:35 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam ouarlekoum waramatouallah wabarakatou mes freres et soeurs:

un liens sur les wahabites

http://salafisme-wahhabisme.weshforum.com/d-ou-vient-le-wahhabisme-son-histoire-f3/le-wahabisme-demasque-t186.htm

17.Posté par Le Monothéisme Pur le 27/02/2010 10:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Salam,

Je tenais tt d' abord à dire qu' il y a qques erreurs dans cet article l' auteur dit:
1."...le décès du Prophète à l’âge de 63 ans en l’an 11 de l’Hégire, correspondant à l’année 832 du calendrier grégorien..."
En fait cela correspond à l' année 632 du calendrier grégorien
2:"...C'est ainsi que l'année de l'Eléphant est celle que le général Abrahamatou..."
Il y a erreur sur le nom de cette individu qui s' appelait Abraha selon les livres d' histoires
3. "... Mohammed, fils de Abdallah ben Abd-El-Moutalib et de Yamina bent Wahib..."
Sa mère SAW s' appelait Amina et non Yamina
4. "...Abou Bakr Es-Seddiq, premier Khalif musulman orthodoxe..."
Pourquoi utiliser le terme Orthodoxe pour qualifier Assidiq RA
5. "...ghazaouat" ou guerres défensives..." Ghazaouat ne veut en aucun cas dire guerre défensive cela veut dire expédition militaire
6."...Notre prophète a dit: «La religion, c'est Ia loyauté"; envers qui, lui a-t-on demandé ? Il répondit : "Envers Dieu, Son Livre (le Coran), Son Prophète, Ses grands Imams musulmans et leurs peuples»."
Le hadith est rapporté par Muslim
عن أبي رقية تميم بن أوس الداري -رضي الله عنه- قال: إن رسول الله -صلى الله عليه وسلم- قال: الدين النصيحة. قلنا لمن؟ قال: لله، ولكتابه، ولرسوله، ولأئمة المسلمين وعامتهم رواه مسلم
Selon Abi Roucaym Tamim ibn Aws Al Dari RA le Prophète SAW a dit: La religion c' est le bon conseil, on a dit envers qui il a dit à ALLAH, ses livres, les chefs religieux de la communauté ainsi que les gens normaux pour l' explication de ce hadith visitez ce lien: http://www.taimiah.net/Display.asp?ID=9&t=book17&pid=1&f=nawa-0007.htm#%D8%B9%D9%86%D9%88%D8%A7%D9%8610808
7. "Dans ce contexte religieux, le peuple algérien n’a jamais manqué, malgré les difficultés de la vie, de rendre cet anniversaire un moment de recueillement et de profonde spiritualité" Le lecteur pourrai être amené àpenser à tort que le Maoulid est une fête qui est pratiqué depuis le début de l' Islam ce qui est faux car les premiers à l' avoir mis en place sont les 'Ubaydi qui était un gouvernement Chiite Ismaili extremiste anti Islam qui s' est imposé au Maghreb par la force en 299 de l' hégire puis en Egypte qques années plus tard pr plus de détail lire l' histoire du Maoulid sur le site du journal Al Asr http://www.alasr.ws/index.cfm?method=home.con&contentID=8819
8."...(sourate El-Djaia)"
La sourate El-Djaia n' existe pas dans le Coran ce verset provient de la sourate AL Jathya

Voila Wa ALLAHou a'lam

18.Posté par Le Monothéisme Pur le 27/02/2010 10:51 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Au nom d’Allah, l’Infiniment Miséricordieux, le Très miséricordieux



Discussion des arguments des partisans de la célébration du mawlid



Ceux qui soutiennent la perpétuation de cette innovation s’accrochent à des arguments plus faibles qu’une toile d’araignée. Ces arguments se présentent comme suit :



1/ Prétendre que c’est une manière de vénérer le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui).


Notre réponse est que la vénération du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) consiste strictement à lui obéir, à exécuter ses ordres, à abandonner ses interdits et à l’aimer. On ne le vénère pas en se livrant à des innovations (religieuses) ni en maintenant des croyances chimériques ni en perpétuant des actes de désobéissance. La célébration du mawlid relève de cette catégorie d’acte puisqu’elle constitue une désobéissance [au Prophète]. Les compagnons étaient ceux qui ont fait preuve de la plus grande vénération à l’égard du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). C’est pourquoi Ourwa ibn Massoud dit à Quaraych : « Mon peuple ! J’ai fréquenté des rois notamment César et Cosroë et le Négus… Au nom d’Allah ! Je n’ai vu aucun roi faire l’objet d’une vénération comparable à celle que les compagnons de Muhammad lui vouent. Au nom d’Allah ! Il ne crache pas sans que l’un d’eux rattrape le crachat et se frotte le visage et le corps avec. Quand il leur donne un ordre, ils s’empressent à l’exécuter. Quand il fait ses ablutions, ils se précipitent sur le reste de l’eau qu’il a utilisée. Quand il parle, ils baissent leur voix et ne fixent pas leur regard sur lui en signe de vénération. (Cité par al-Boukhari, 3/178 n° 2731, 2732, Al-Fateh : 5/388). Cette vénération ne les avait pas amenés à célébrer sa naissance. Si cela était permis, ils l’auraient fait.


2/ L’observance massive de la pratique dans de nombreux pays !


Nous répondons en disant qu’un argument valable doit reposer sur ce qui a été rapporté de façon sûre d’après le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui). Or ce qui a été rapporté de façon certaine d’après celui-ci implique une proscription de toutes les innovations y compris ladite célébration. La pratique des gens qui n’est pas fondée sur un argument ne peut pas être considérée comme une preuve. Quel que soit le nombre des pratiquants. A ce sujet Allah dit: «Et si tu obéis à la majorité de ceux qui sont sur la terre, ils t' égareront du sentier d' Allah. » (Coran, 6 : 116).



Par ailleurs, Dieu merci, on trouve à chaque époque des gens qui s’opposent à cette pratique et en démontrent la fausseté. Aussi l’attitude de ceux qui la perpétuent en dépit de la réalité qui leur a été expliquée ne peut-elle pas servir de preuve.


Parmi ceux qui se sont opposés à la célébration du Mawlid figurent Cheikh al-islam Ibn Taymiyya dans Iqtidha as-sirat al-moustaqim et al-imam ach-Chatibi dans al-itissam et Ibn al-Hadj dans al-Madkhal et cheikh Tadj ad-Dine Ali ibn Omar al-Lakhmi qui a consacré un ouvrage à la question et Cheikh Muhammad Bachir as-Sahssawani al-hindi dans son livre Siyant al-insane et Sayyid Muhammad Rachid Rida qui a consacré un traité au sujet et cheikh Muhammad ibn Ibrahim al-Cheikh et d’autres qui ne cessent d’écrire chaque année dans les journaux et revues pour dénoncer cette innovation au moment où elle est mise en pratique.

3/ La célébration du mawlid est une manière d’évoquer le souvenir du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) !


Nous répondons en disant que le musulman se souvient constamment du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui). C’est le cas chaque fois que son nom est mentionné dans l’appel à la prière (adhan) et dans l’annonce de l’imminence du début de celle-ci (iqama) et dans les sermons. C’est encore le cas chaque fois que le musulman prononce les Deux Professions de foi à la suite des ablutions et dans le cadre des prières et chaque fois qu’il prie pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) dans ses prières (canoniques) ou après la mention de son nom. En outre, chaque fois que le musulman accomplit une bonne action instituée par le Messager (Bénédiction et salut soient sur lui), il se souvient de lui et celui-ci reçoit pour l’action une récompense égale à celle donnée à son auteur.


Aussi le musulman ne cesse-t-il pas d’évoquer le souvenir du Prophète et établit un lien (spirituel) avec lui nuit et jour grâce à la pratique de son enseignement. Il ne limite pas son action au jour du mawlid et ne s’attache pas à une innovation contraire à la sunna du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) puisqu’un tel comportement l’éloignerait du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) et le mettrait à l’écart par rapport à lui.


Le Messager se passe volontiers de cette cérémonie innovée (dans la religion) et se contente de ce qu’Allah a institué pour le vénérer et témoigner de son respect. C’est à quoi le Très-Haut fait allusion quand Il dit : « Et exalté pour toi ta renommée ? » Coran, 94 : 4). En effet, on mentionne son nom chaque fois que celui d’Allah est mentionné dans l’adhan, l’iqama ou le prêche. Ceci suffit pour le vénérer, témoigner de son amour, renouveler son souvenir et exhorter les gens à le suivre.


Allah le Transcendant et le Très Haut n’a pas mis en relief dans le Coran la naissance du Prophète. En revanche, il a mis un accent particulier sur son investiture de la mission divine. A ce propos, Il a dit : «Allah a très certainement fait une faveur aux croyants lorsqu' Il a envoyé chez eux un messager de parmi eux-mêmes. » (Coran, 3 : 164) et : «C’est Lui qui a envoyé à des gens sans Livre (les Arabes) un Messager des leurs …» (Coran, 62 : 2).


4/ La célébration du mawlid est une initiative prise par un souverain juste et bien instruit afin de se rapprocher d’Allah !


Nous répondons en disant que l’innovation est à rejeter, d’où qu’elle vienne. La bonne intention ne justifie pas une mauvaise action et le fait d’être « juste et bien instruit » n’implique pas qu’on est infaillible.


5/ La célébration du mawlid est une belle innovation parce qu’elle exprime la gratitude envers Allah qui a mis à notre disposition ce noble prophète !


On répond en disant qu’il n’existe pas de belles innovations. Car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est étranger le verra rejeter » (cité par al-Boukhari, 3/167 n° 2697, Al-Fath, 5/355).


Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit encore : « Toute innovation (religieuse) conduit à l’égarement » (cité par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi sous le n° 2676). Il a qualifié toutes les innovations d’égarement. Mais l’autre dit : « Toute innovation n’est pas un égarement puisqu’il existe de belles innovations !»


Al-Hafidh ibn Rajab dit dans le commentaire des quarante hadiths : « la parole du Prophète « toute innovation (religieuse) conduit à l’égarement » relève un sens si large que rien n’y échappe. C’est l’une des importantes règles de la religion. C’est comme sa parole : « Quiconque introduit dans notre religion ce qui lui est étranger le verra rejeter » (cité par al-Boukhari, 3/167 n° 2697, Al-Fath, 5/355). Quiconque invente une pratique et l’intègre dans la religion sans qu’on trouve un fondement à cela, véhicule un égarement sans aucun rapport avec la religion. Peu importe que cela touche les questions dogmatiques ou les actes ou les paroles manifestes ou cachés ». Voir Djami’ al-Uloum wa al-hikam, p. 233.


Ces gens-là ne s’appuient dans leur affirmation de l’existence de belles innovations que sur la parole d’Omar à propos des prières de ramadan dites tarawih : « Quelle belle innovation que cela ! » (Cité dans Sahih d’al-Boukhari, 2/252 n° 2010 sans chaîne de transmission, Fateh, 4/294).


Ils disent encore : « on a innové des choses que les ancêtres pieux n’avaient pas désapprouvées comme la compilation du Coran dans un seul livre, la transcription et la collecte des hadiths… »


La réponse est que ces choses ont leur origine dans la loi religieuse et elles ne constituent pas des innovations. La parole d’Omar : « quelle belle innovation que cela ! » revient à employer le vocable « bid’a » (qui veut dire en arabe la chose inventée) dans son acception linguistique non religieuse. Quand on dit d’une pratique qui a un fondement dans la religion qu’elle est une « bid’a », ce terme est alors employé dans son sens linguistique.


La compilation du Coran dans un seul volume est bien fondée. En effet, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) donnait l’ordre d’écrire les versets du Coran, mais ils étaient écrits de façon éparse. Et puis les compagnons les ont rassemblés dans un seul livre.



La prière des tarawih fut célébrée par le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) pendant plusieurs nuits avec ses compagnons. Par la suite, il se retira de peur que la pratique ne fût rendue obligatoire. Mais les compagnons maintinrent la pratique en célébrant la prière tantôt ensemble tantôt individuellement, du vivant du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) comme après sa mort. Et puis Omar finit par les rassembler derrière un imam comme on le faisait au début avec le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Ceci n’est donc pas une innovation dans la religion.


La transcription du hadith aussi a son origine dans la religion. Car le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) avait donné l’ordre de transcrire des hadiths à des compagnons qui le lui avaient demandé. Du vivant du (Bénédiction et salut soient sur lui) on craignait que la transcription du hadith n’entraînât sa confusion avec le Coran. Après la mort du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) cette confusion n’était plus possible parce que le Coran était complet et bien maîtrisé avant la mort du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Dès lors, les musulmans se mirent à transcrire la Sunna pour la préserver. Puisse Allah les récompenser par le bien au nom de l’Islam puisqu’ils ont bien préservé le livre de leur Maître et la Sunna de leur prophète contre la perte et la manipulation.


On peut se demander aussi : pourquoi n’a-t-on pas commencé à manifester ce que vous considérez comme une gratitude que récemment? Pourquoi les hommes des meilleurs siècles comme les compagnons, leurs successeurs et les successeurs de ces derniers ne l’ont pas fait ? Pourtant, ils aimaient mieux le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) et étaient plus attachés à la bienfaisance et à l’accomplissement de la reconnaissance (envers Allah). Est-ce que les initiateurs de la célébration du mawlid étaient mieux guidés que ceux-là ? Savaient-ils mieux qu’eux se montrer reconnaissants envers Allah, le Puissant et Majestueux ? Pas du tout !



6/ La commémoration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) traduit l’amour que l’on a pour lui. Mieux, elle en constitue un aspect. Et il est légitime de manifester son amour pour le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui)…


Nous répondons en disant qu’il n ‘y a aucun doute que tout musulman doit aimer le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) plus qu’il n’aime sa propre personne, ses enfants, ses parents et tous les hommes. Puisse mes père et mère soient sacrifiés pour le défendre (Bénédiction et salut soient sur lui). Mais cela ne signifie point qu’il nous est permis d’inventer des pratiques qu’il n’a pas instituées pour nous… L’aimer c’est lui obéir et le suivre, car c’est là que réside la plus importante manifestation d’amour. C’est à ce propos qu’on a dit :


Si ton amour était sincère, tu lui aurais certainement obéi,

La personne aimante, assurément, obéit à l’être qu’elle chérit.


Aimer le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) implique la mise en pratique de sa Sunna, sa rigoureuse conservation et l’abandon de tous les actes et paroles qui lui sont contraires. Il est indubitable que tout ce qui est contraire à sa Sunna constitue une innovation condamnable et une désobéissance évidente. C’est le cas de la célébration du mawlid et les autres innovations. La bonne intention ne justifie pas l’introduction d’innovations dans la religion. En effet, la religion repose sur deux bases : la sincérité et la conformité. A ce propos, le Très Haut a dit : «Non ! Mais quiconque soumet à Allah son être tout en faisant le bien, aura sa rétribution auprès de son Seigneur. Pour eux, nulle crainte, et ils ne seront point attristés. » (Coran, 2 : 112). La soumission à Allah traduit la sincérité et la bienfaisance revient à se conformer à l’enseignement du Messager, sa Sunna.



7/ La célébration du mawlid s’accompagne de la lecture de la biographie du Messager. Ce qui incite les gens à l’imiter et à le suivre…


Nous leur disons que la lecture de la biographie du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) est exigée de tout musulman tout le long de l’année et durant toute sa vie. Quant à limiter cette lecture à un jour déterminé sans une preuve, c’est une innovation. Or toute innovation est un égarement » (cité par Ahmad, 4/164 et par at-Tirmidhi, 2676). L’innovation (religieuse) n’entraîne que le mal et l’éloignement du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui).


En somme, la commémoration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) constitue, sous toutes ses formes, une innovation répréhensible. Les musulmans doivent l’interdire et en faire autant pour toutes les autres innovations et s’employer à la revivification des pratiques prophétiques et à leur maintien. Il ne faut pas se laisser tromper par ceux qui propagent cette innovation et la défendent. Car ces gens-là s’intéressent davantage à la revivification des innovations qu’à la remise en valeur des pratiques prophétiques. Pire, il se peut même qu’ils ne s’intéressent pas du tout à la revivification desdites pratiques.


De tels hommes ne doivent pas être imités, même s’ils constituent la majorité de la population. Il faut plutôt imiter ceux qui suivent la voie que constitue la Sunna comme les ancêtres pieux et leurs partisans, même s’ils restent minoritaires. Car ce n’est pas à travers les hommes qu’il faut chercher à connaître la vérité, mais c’est grâce à la connaissance de la vérité qu’on connaît les hommes (de vérité). Le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « Celui d’entre vous qui vivra (longtemps) verra de grandes divergences. Mais attachez-vous alors à ma Sunna (conduite) et à celle des califes bien guidés. Cramponnez-vous-y (mordez-les à pleines dents). Méfiez-vous des pratiques innovées, car toute innovation conduit à l’égarement. (Cité par Ahmad, 4/126 et par at-Tirmidhi n° 2676).


Dans ce noble hadith, le Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) nous a expliqué en qui nous devrions nous référer en cas de divergence. De la même manière, il nous a expliqué que tous les actes et paroles contraires à la Sunna constituent des innovations et que toute innovation conduit à l’égarement.



Quand nous examinons la célébration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui) nous ne lui trouvons aucun fondement ni dans la vie du Messager (Bénédiction et salut soient sur lui) ni dans celle des califes bien guidés. Elle fait donc partie des choses innovées et des innovations aberrantes. Voilà le principe que véhicule le hadith (susmentionné). C’est aussi le sens de la parole du Très Haut : «si vous vous disputez en quoi que ce soit, renvoyez- le à Allah et au Messager, si vous croyez en Allah et au Jour dernier. Ce sera bien mieux et de meilleure interprétation (et aboutissement). » (Coran, 4 : 59).


Se référer à Allah c’est retourner à Son noble livre. Se référer au Messager c’est retourner à Sa Sunna après sa mort. Le Livre et la Sunna constituent les seules références en cas de dispute. Où est donc la preuve liée au Livre ou à la Sunna qui permet de soutenir la légitimité de la célébration de la naissance du Prophète (Bénédiction et salut soient sur lui). Celui qui approuve cette pratique doit s’en repentir devant Allah le Très-Haut et se repentir des autres innovations. Voilà le comportement digne du croyant qui ne cherche que la vérité. Quant à celui qui s’entête malgré la clarté des preuves, c’est Allah qui s’occupera du règlement de son compte.


Cela dit, nous demandons à Allah de nous aider à nous attacher à Son livre et à la Sunna de Son messager jusqu’au jour où nous Le rencontrerons. Puisse Allah bénir et saluer notre prophète Muhammad, sa famille et ses Compagnons.

Sources: http://www.islamhouse.com/tp/78210

19.Posté par abouobeid le 27/02/2010 12:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le Monothéisme Pur
baraqa allahou fik pour avoir repondu a ces choubouhates je voudrais rajouter un hadith a medite surtout pour les ignorants qui critique comme leur a apris leur professeur NWO qui a interret a combattre ceux qui s'attache sincerement a la vrai religions sans ajouter des coutumes paienne, chretienes ou juives en tous cas on a jamais vu les juifs ou les chretiens faire le ramadan ou l'aid bref:
mohammad qu'allah pri sur lui et le salut a dit: " vous allez suivre ceux qui vous ont precede, coudee par coudee, pas par pas, et meme s'ils rentrent ds le trous d'une yene vous allez les suivre" les compagnons on dit: ce sont les juifs et les chretiens? et il dit: " qui d'autre alors".
en general ce genre de personnes sont les moins attacher a leur religions ils n'evoque le prophete sa vie ses enseignement avec insistance que pendant cette periode alors que c unenessecite quotidienne, ilsveulent faire un noel musulman.
et si tu dialogue avec eux avec des arguments pertinent les difamations tombent :"salafiste wahabite" ect.... qu'allah leur pardonne ils sont manipuler et ont reussit a avoir honte de se qu'ils sont et n'ont pas reussi a ne pas ressembler au juifs et chretien de peur de se faire rejete alors que c contraire a la liberte de culte et de conviction. allah dit :" les juifs et les chretiens ne t'accepterons jamais tant que tu ne suis pas leur chemin"

20.Posté par huseine le 27/02/2010 18:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

c'est normal qu'il n'aime pas les wahabites car cheikh al islam ibn mohamed ibn al wahab a dit a leur sujet ( les rawafides) ;
"Mohammed ibn ‘Abd el Wahhâb fait le parallèle suivant : « Les Râfidhites ressemblent aux juifs qui ont accusé Marie la Pure d’adultère, lorsqu’ils profèrent la calomnie à l’encontre de ‘Âisha la femme du Messager d’Allah (Bénédiction et salut soient sur lui) en l’accusant de ce dont elle est complètement innocente. Ils ressemblent aux juifs qui disent que la fille de Jacob fut violée par un païen au cours d’une sortie alors qu’elle était chaste,[16] lorsqu’ils accusent ‘Omar d’avoir abusé de la fille de ‘Ali (qu'Allah l'agree). (…) Les juifs éprouvent notamment une haine profonde à l’encontre des musulmans tout comme le Seigneur le révèle : (Tu verras que les juifs sont les plus grands ennemis contre les croyants),[17] tout comme les Râfidhites qui sont les plus féroces à l’égard des traditionalistes à tel point qu’ils les considèrent comme des impuretés…Ils abandonnent leurs Imam comme des lâches comme ils l’ont déjà fait avec ‘Ali, el Husaïn, Zaïd, et bien d’autres…. alors qu’ils prétendent les aimer, tout comme les juifs qui ont dit à Moïse : (Allez combattre toi et ton seigneur, nous vous attendons ici).

par Allah il a raison

21.Posté par ayatollah le 27/02/2010 22:39 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Et bien tout ce qu'il a à comprendre c'est que les salafo-wahabo-nawasib ont des tonnes de prétextes pour ne pas être heureux le jour de la naissance du prophète et évidement sortir l'ensemble de la oumma de l'islam.


22.Posté par muslim le 27/02/2010 23:00 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salaamou 'alaykoum
vous savez quoi vos argument son bidons et vous savez pourquoi
car la celebration du mawlid est basé sur le travail et dire de grands savants de la oumma depuis des siecles mais vous passez outre,vous venerez Mohammad ibn 'abdel wahaab,al albani,ibn baz (rahimahoumou LLAH) et vous vous dites la fraction sauvé,vous traité les musulmans de bid'a et meme de koufr mais on l habitude avec vous, vous esquivez tout le temps quand ont vous pose des questions en ramenant de faux argument
quesque les chiites on avoir la dedans alors que j ai cité des grands savants sunnites
qu ALLAH nous guide




23.Posté par muslim le 28/02/2010 19:42 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

salaamou 'alaykoum
c est simple selon les pseudo salafis ou les wahabis de son fondateur Mohammad ibn 'abdel wahaab (qui se croient sur le chemin des salaf saalih) a ne pas confondre avec les salaaf saalih (Les pieux predecesseurs ou les 3 siecles benis apres le Prophete,paix et benediction d ALLAH soit sur lui) la celebration du mawlid est une innovation blamable bien qu il y aie des contraction pire que cela chez eux mais ceci etant pas le sujet.
Question a l equipe sajidine et autres:Je vous aie donné une liste au poste 11 ci dessus dont font partie les plus grand savants de la oumma,commettent ils des innovations blamables ?
Parlez de Mohammad ibn 'adelwab pendant une semaine est il plus important pour vous que du Prophete (salla LLAHOU 'alayhi oua sallam)?

24.Posté par Mehdi le 13/11/2010 22:56 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Comment on peut croire au dogme venu d'une secte annoncer par notre bien aimer Prophète (QSSL).

Devons nous encore rappeler l'histoire de cette secte et Tout le mal qu'elle à pu faire au musulman ?

Moi je refuse de croire en des gens qui ont comploté avec les anglais pour faire chuter la puissance du monde musulman et qui continu encore aujourd'hui à comploter avec les américano sioniste.
Je refuse de croire en des gens qui insulte l'islam en accusant de grand savant musulman d'avoir été des mécréants.
Je refuse de croire en des gens qui ont détruit des lieux saint pour y construire des bâtiment honteux, comme des toilettes publique à la place de la maison de Khadija la ère femme de Mohamed (QSSL).

Pour moi l'Aid al Mouloud est une bonne fête qui n'ai pas une obligation et qui en tout cas ne peut être une mauvaise chose.
Vouloir nous faire croire que cette fête est un mal est qu'une des nombreuse façon qu'a cette secte de vouloir semer la discorde et l’égarement des musulmans. Il est évident que cette secte est un mal un très grand mal, pour moi pire que les juifs par ce qu'un juif tu le reconnais et tu ne le suit pas.

25.Posté par limane le 14/01/2014 12:20 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

trop long mais exellent

26.Posté par hamid le 14/01/2014 19:57 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

barakoulahoufit mes freres pour cet article(meme si il y a quelques petite faute,pas intentionnel)
et barakoulahoufit a toi mon frere muslim,merci !!!
dialoguon, débatton dans les regles du dine !!
mashallah !!
qu allah nous guide et nous unisse tous

27.Posté par ismail le 15/01/2014 11:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le problème avec cette fête s'est qu'il n'existe aucun texte émanant du prophète ou des califes bien guidés ou des compagnons, alors peu être certain dirons que tel savant a dit que tel autre a dit mais la religion se n'est pas cela!
Soit il y a des textes authentifier du prophètes et dans se cas les savant les explicites soit il n'existe pas de texte donc on ne peu commenter quelque chose qui n'existe pas cela reviens a ouvrir une porte qui été fermez du temp du prophètes.
De plus celui qui aime quelqu'un cherche a lui plaire nous pas a lui désobéir donc j'en conclus que si qui ne faisait pas partit de l'islam hier n'en fais pas partit aujourd'hui, donc celui qui veut féter un anniversaire qu'il le fasse mais n'islamiser pas se qui n'est pas islamisable;
cordialemnt

28.Posté par hamid le 15/01/2014 18:03 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@ismael
pourquoi aucun pseuso salafie ne répond a @muslum ?

29.Posté par Salsifie le 16/01/2014 09:22 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@muslim

Ah bon je savais pas qu'en islam on suivait les savant... un gros lol et surtout un gros manque de connaissance sur les base de la aqida...

De plus un autre gros lol et je m'arrêterais la, mais on est même pas sur du jour exacte donc vous fêtez un jour qui n'est peu être même pas le bon, et enfin j'ai envie de dire une dernière chose, il s'agit la d'une imitation au mécréant, alors un petit hadith pour finir mais sache que toute personne qui imite un peuple en fait partie ( en l'occurence pour l'anniversaire il s'agit des juif).

Vous devriez un peu plus lire les écrits des savant que vous appelez wahabite comme sheikh yahyah ( http:/:www.dammaj-fr.com)

BarakALLAH OUFIK

30.Posté par hamid le 16/01/2014 22:15 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@salsifie
le commentaire de @mulim lourd de vérité
vous a détruit
ta réponse est tout sauf une réponse !!
il est de plus en plus claire que vous etes une secte au meme titre que les chiaas et les sionistes !!
qu allah nous guide et nous unisse tous

31.Posté par Salsifie le 20/01/2014 10:29 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

@hamid

Les seul sectaire ici c'est vous, son commentaire ne fait que prouver son ignorance, il parle sans preuve ' Et ramener vos preuves si vous êtes véridiques' ... ce seul verset démontre que vous êtes dans le faux...

Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires