Opinion

C'est l'arsenal nucléaire d'Israël qui menace la sécurité du Moyen-Orient (George Monbiot)


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 15 Novembre 2017 - 11:43 L'arbre qui ne cache plus la forêt

Mardi 24 Octobre 2017 - 11:16 Algérie, Maroc, seul l’essentiel nous incombe



Jeudi 22 Novembre 2007

C'est l'arsenal nucléaire d'Israël qui menace la sécurité du Moyen-Orient (George Monbiot)
l'éditorialiste du quotidien britannique Guardian, George Monbiot, a écrit un article dans lequel il souligne que c'est l'arsenal nucléaire du régime sioniste et non pas le programme nucléaire civil de l'Iran qui menace réellement la paix et la sécurité au Moyen-Orient. Israël est fort du soutien des Etats-Unis et de la Grande Bretagne qui ne respectent pas leurs propres engagements dans le cadre du Traité de Non prolifération, et ils ne sont pas en mesure de superviser le respect des règlements du TNP par la RII. Vous retrouverez ci-dessous un extrait de cet article.
***
George Bush et Gordon Brown ont raison : Aucun arme atomique ne doit exister au Moyen-Orient. Dans cette région, le risque d'un conflit nucléaire serait peut-être beaucoup plus catastrophique que dans d'autres régions du globe. Si un pays décide de développer des armes atomiques, il doit attendre à uen très ferme réaction de la communauté internationale. Là une question très importante se pose : Quand Bush et Brown imposeront-ils des sanctions à l'Israël ? Je crois que Bush et Brown dont les pays maintiennent leurs arsenaux nucléaires contrairement à leurs engagements vis-à-vis du Traité de non prolifération (TNP) ne sont pas en mesure de demander aux autres pays de le respecter.
Si M. Bush croit vraiment que la prolifération des armes nucléaires serait une menace dangereuse la paix mondiale, pourquoi ne fait-il jamais allusion dans ses déclarations à Israël qui possède selon un récent rapport des agences de renseignements américaines, entre 60 et 80 ogives nucléaires. Officiellement, le gouvernement israélien maintient une position "de l'ambiguïté nucléaire" : ni confirmant ni niant la possession des armes nucléaires.
Mais si vous examinez cette affaire vous découvrirez une formule simple : permettez les Etats-Unis de continuer à imposer partout ses propres lois, et les Etats-Unis défendrez fermement toutes les ambiguïtés qui pourrez exister dans votre dossier nucléaire.
En 1986, quand le technicien nucléaire israélien Mordechai Vanunu a remis des photos de l'usine des bombes atomiques d'Israël à Sunday Times, il a été extradé de Grande-Bretagne vers Rome où il a été enlevé par les agents du Mossad, avant d'être jugé en Israël et condamné à 18 ans de prison. Il a passé 12 ans dans une cellule individuelle. En décembre 2006, le Premier ministre israélien Ehud Olmert a commis une gaffe et a laissé entendre qu'Israël possédait des armes atomiques, "comme les Etats-Unis, la France et la Russie". Suite à ses déclarations, l'opposition à son gouvernement l'a attaqué pour "un manque d'attention" mais les Etats-Unis continuent toujours Israël. Les documents déclassifiés l'année dernière par les archives de l'Agence de la sécurité nationale américaine prouvent que le gouvernement américain était au courant dès 1968 qu'Israël développait un programme nucléaire militaire.
Le contraste est aujourd'hui éclatant lorsque le gouvernement américain tente d'empêcher l'Iran de poursuivre son programme nucléaire civil. A cette époque-là, certains diplomates américains avaient proposé à la Maison Blanche de vendre les Fantôme F-4 à Tel-Aviv pour convaincre les Israéliens d'abandonner leurs programmes nucléaires. Ainsi les Etats-Unis devenaient pour la première fois le fournisseur principal des besoins militaires d'Israël pour la première fois.
Mais Tel-Aviv n'a jamais abandonné ses activités nucléaires militaires. La France avait, pour sa part, livré pour la première fois des missiles à moyenne portée à Israël pour dissuader les Israéliens de développer leurs activités nucléaires militaires, mais plus tard, Israël a équipé ces missiles d'ogives nucléaires. Vingt jours plus tard, le 4 novembre 1968, Yitzhak Rabin alors vice-ministre de la Guerre d'Israël (puis ambassadeur israélien à Washington) s'est rendu à Washington pour annoncer la décision de Tel-Aviv de refuser de discuter à ce propos.
Les documents montrent que les responsables américains connaissaient dès le début les objectifs militaires du programme nucléaires d'Israël.
Si nous croyons les déclarations du président Bush qui prétend que l'Iran est une menace contre la sécurité mondiale, il faut admettre également qu'Israël d'Ehud Olmert est également dangereux pour le monde. Il y a deux mois Israël a bombardé un emplacement en Syrie. Il a lancé l'année dernière une guerre d'agression contre le Liban.
Selon la BBC, en février 2001, Israël a utilisé des armes chimiques dans la bande de Gaza : 180 personnes ont été transférées à l'hôpital. Si un Iran atomique est dangereux pour la sécurité mondiale, les armes nucléaires dont dispose Israël sont sûrement aussi dangereuses. Ainsi quand nos gouvernements parleront-ils du danger de l'arsenal nucléaire de Tel-Aviv ? Quand finiront-ils par accepter que la puissance militaire nucléaire existe déjà au Moyen-Orient ? Quand admettront-ils que ce n'est pas l'Iran qui a commencé la course aux armements nucléaires dans la région ? Quand exigeront-ils que les règles qu'ils imposent à l'Iran devraient également s'appliquer à Israël ?


Jeudi 22 Novembre 2007

Actualité en ligne | International | Analyse et décryptage | Opinion | Politique | Economie | Histoire et repères | Sciences et croyances

Publicité

Brèves



Commentaires