Palestine occupée

« C’est arrivé en octobre en Palestine »

Octobre en Palestine


Dans la même rubrique:
< >

Cet article, « C’est arrivé en octobre en Palestine », est extrait d’un ouvrage à venir sur l’histoire de la résistance civile palestinienne.


Mazin Qumsiyeh
Vendredi 9 Octobre 2009

« C’est arrivé en octobre en Palestine »
Octobre 1920 : le gouverneur sioniste de Palestine et haut commissaire britannique Herbert Samuel émet un décret qui facilite le transfert des terres des indigènes aux immigrants, préparant le terrain au début de la politique de nettoyage ethnique qui continue à ce jour.

27 octobre 1933 : Musa Kadhem AlHusaini (maire de Jérusalem qui a préféré démissionner en 1920 plutôt qu’appliquer les diktats de l’occupation) est blessé au cours d’une manifestation non violente contre l’immigration sioniste de masse à Jaffa. Il ne se remit pas de sa blessure et décéda le 27 mars 1934.

AlHusaini était né en 1853, parlait couramment turc et avait été administrateur ottoman avant d’être nommé maire de Jérusalem en 1918. Il fut plus tard élu représentant de Jérusalem au 3ème (décembre 1920, Haïfa), 5ème (août 1922, Naplouse), 6ème (juin 1923, Jaffa) et 7ème (juin 1928) Congrès du Comité exécutif arabe, dont il fut président à partir de décembre 1920.

7 octobre 1947 : La Ligue arabe, qui vient d’être créée, se réunit au rang des Premiers ministres, à l’exclusion du Haut Comité arabe qui n’a pas été invité suite au refus des dirigeants de Jordanie et d’Irak, qui essayaient de contrecarrer le nationalisme palestinien. Haj Amin AlHusseini y a fait une apparition inattendue et aucun des participants n’a eu le courage de l’expulser. AlHusseini a proposé la formation d’un gouvernement palestinien en exil pour remplacer le Haut Comité arabe, mais sa suggestion fut refusée (à nouveau par les délégués d’Irak et de Jordanie). Dès lors, la question de la Palestine a été conduite par les pays arabes, les Nations Unies et la puissante Agence juive, avec les lobbies sionistes du monde entier.

1er octobre 1948 : Le Haut Comité arabe convoque un Congrès sur la Palestine à Gaza et élit un gouvernement palestinien. Une constitution est rédigée et les délégués élisent un cabinet dirigé par Ahmed Hilmi Abul Baqui comme premier ministre, et Haj Amin AlHusseini comme premier président. Le nouveau gouvernement fut reconnu par de nombreux pays, dont tous les pays arabes, à l’exception de la Transjordanie.

Octobre 1948 : Beit Jibreen, village à mi-chemin entre Hébron et Majdal (Ashkelon) est attaqué et mis à sac par les forces sionistes. Umm Ibrahim Shawabkeh, réfugiée du village, déclare : « J’avais 12 ans en 1948 lorsque les Juifs nous ont chassé. Nous avons fui notre village lorsque les soldats sont arrivés et ont commencé à tirer sur la population. Mes grands-parents ne voulaient pas quitter leur maison ; ils se sont cachés dans une grotte près du village, les soldats les ont trouvés et les ont tués. »

Octobre 1951 : Israël rejette le plan de paix des Nations Unies, accepté par l’Egypte, la Syrie, le Liban et la Jordanie.

29 octobre 1956 : Israël envahit et occupe la Bande de Gaza et la Péninsule du Sinaï, avec les collaborations française et britannique. Il recule et se retire sous la pression de l’administration US (Président Eisenhower). Le mouvement sioniste intensifie ses efforts pour établir un lobbying efficace aux USA, et le groupe constitué en 1954 est nommé American Israël Public Affairs Committee (AIPAC), intensifie ses efforts avec plus 200 comités d’action politique (PAC) en soutien au sionisme (Delaware Valley PAC à Philadelphie, San Franciscans for Good Government en Californie, Cactus PAC en Arizona, Chili PAC au Nouveau-Mexique, Beaver PAC au Wisconsin and même Ice PAC à New York sont de véritables comités d’action politique pro-israéliens).

Octobre 1973 : Les forces égyptiennes et syriennes attaquent les forces israéliennes, qui occupaient illégalement leurs terres (le Sinaï et le Golan respectivement). La guerre aurait pu être gagnée et les terres occupées libérées sans l’intervention US qui a envoyé des armes et a empêché l’URSS de soutenir les armées arabes.

14 octobre 1974 : L’Assemblée générale des Nations-Unies reconnaît l’Organisation de Libération de la Palestine (OLP) comme représentant du peuple palestinien par un vote de 105 contre 4 (USA, Israël, la Bolivie et la République dominicaine).

Octobre 1987 et le déclenchement du soulèvement AlHijara (1ère Intifada des pierres) :

Le 3 octobre 1987, des manifestations et des grèves ont lieu dans des écoles et des collèges de la Bande de Gaza pour protester contre la mort de 3 citoyens, tués par les forces d’occupation israélienne près du camp de réfugiés d’AlBureij. Ces manifestations furent brutalement réprimées par les soldats israéliens, provoquant davantage de colère et la propagation de ces manifestations.

Le 8 octobre 1987, plusieurs manifestations sont organisées dans les villes, les villages et les camps de réfugiés de la Bande de Gaza après l’assassinat de 4 Palestiniens par les forces d’occupation israélienne le 6 octobre.

Le 10 octobre 1987, des manifestations sont organisées en maints endroits, accompagnées de grèves, et 25 Palestiniens sont blessés par des tirs à balles réelles. Ces manifestations et ces grèves s’étendent à la Cisjordanie, où une femme est tuée et quatre blessées lors d’une manifestation pacifique Place Al-Manara à Ramallah le 12 octobre 1987. Ce meurtre entraîna d’autres manifestations dans les jours qui suivirent. Les camps de réfugiés, dans des secteurs comme la Bande de Gaza, Bethléem, Naplouse, Jérusalem-Est (le camp de réfugiés de Shufat) ont eu un rôle déterminant dans ces manifestations. Pendant la visite du Secrétaire d’Etat US George Shultz à Jérusalem, une grève générale est déclarée et de nombreuses manifestations ont lieu à Jérusalem et Naplouse, avec la mort d’un jeune par les forces d’occupation.

Lors d’un incident sanglant, l’armée israélienne a attaqué des manifestants dans mon université actuelle (l’Université de Bethléem) le mercredi 28 octobre 1987 au matin, blessant 3 étudiants par balles réelles, dont un est mort deux jours plus tard des suites de ses blessures (Ishaq Abusrour, du camp de réfugiés d’Aida). L’armée d’occupation a ensuite ordonné la fermeture de l’Université de Bethléem pendant trois mois.

Octobre 1989 : Les habitants de Beit Sahour (Le champ des bergers) refusent de payer les impôts à l’occupation. La ville est placée sous siège et couvre-feu pendant qu’elle est pillée. Les représentants de plusieurs pays européens et de chefs religieux, qui ont tenté de se rendre dans la ville, furent refoulés par l’armée israélienne, mais réussirent plus tard à entrer en passant par une route située derrière le village. Le Centre palestinien pour le rapprochement entre les peuples fut créé.

8 octobre 1990 : Faisal Husseini écrit ce poème qui contient l’esprit de résistance après que les forces israéliennes aient massacré les fidèles à la Mosquée Al-Aqsa.

"Oh Dieu, la poitrine est pleine d’amertume... ne la transforme pas en dépit.
Oh Dieu, le cœur est plein de douleurs… ne les transforme pas en vengeance.
Oh Dieu, l’âme est pleine de peur… ne la transforme pas en haine.
Oh Dieu, mon corps est faible… ne transforme pas ma faiblesse en désespoir.
Oh Dieu, moi, ton serviteur, je porte les charbons ardents… alors aide-moi à rester ferme.
Oh Dieu, la foi est amour… Oh Dieu, la foi est pardon… Oh Dieu, la foi est conviction…
Oh Dieu, ne retire pas la flamme de la foi de ma poitrine.
Oh dieu, nous avons voulu que l’Intifada soit blanche, alors protège-là.
Oh Dieu, nous avons voulu la liberté pour notre peuple ; nous n’avons pas voulu l’esclavage pour les autres.
Oh Dieu, nous avons voulu une patrie pour réunir notre peuple ; nous n’avons pas essayé de détruire les Etats des autres, ni démolir leurs maisons.
Oh Dieu, notre peuple est dépouillé de tout, sauf de sa foi dans son droit.
Oh Dieu, notre peuple est faible, sauf dans sa foi et dans sa victoire.
Oh Dieu, maintiens la conviction, la pitié et la tolérance dans nos rangs et ne nous fais pas combattre contre nous-mêmes.
Oh Dieu, transforme le sang répandu en lumière qui nous guidera et renforcera nos bras et ne le transforme pas en énergie de haine et de vengeance.
Oh Dieu, aide-nous sur notre ennemi, pour que nous puissions l’aider à se réconcilier avec lui-même.
Oh Dieu, c’est la prière que je t’adresse… mon invocation. Alors écoute-la, réalise notre supplique et guide-nous sur la Bonne Voie
."

1ère octobre 2000 : une manifestation non-violente des citoyens palestiniens d’Israël se retrouve sous un barrage de tirs à balles réelles des forces israéliennes, tuant 12 civils (dont des enfants).

29 octobre 2008 : le SS Dignity réussit à entrer à nouveau à Gaza, forçant le siège hermétique (plus tard, les bateaux furent attaqués et l’équipage kidnappé dans des actions de piraterie israélienne).

Professeur Mazin Qumsiyeh
A Bedouin in Cyberspace, a villager at home

Source : A Bedouin in cyberspace, a villager at home  
  Traduction : MR pour ISM



Vendredi 9 Octobre 2009


Nouveau commentaire :

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires