Géopolitique et stratégie

Bush reconnait sa défaite en Irak


Lors d'une allocution très attendue, le Président Bush a reconnu avoir commis des erreurs en Irak, erreurs qui ont conduit à l'échec de sa politique. Sourd aux appels au retrait d'une majorité d'Américains, Bush a affirmé vouloir déployer 20.000 soldats supplémentaires en Irak. il a mis à nouveau en garde contre une "montée en puissance" de l'Iran, si son pays venait à échouer.


Jeudi 11 Janvier 2007

Bush reconnait sa défaite en Irak
Au mépris évident du Droit international qui charge le pays occupant à assurer la sécurité du pays occupé, Bush a menacé le gouvernement irakien. "Il revient au gouvernement d'Irak de garantir dans les plus brefs délais la sécurité du pays, a-t-il averti sans daigner d'évoquer les marges de manoeuvre particulièrement limités de Noori-al-Maliki.

Après avoir diffusé en direct les propos de Bush, la chaine de télévision NY1 a lancé un appel en direction de ses spectateurs pour qu'ils répondent à la question suivante: "Envoyer de nouveaux renforts en Irak constitue-t-il la clé du problème? ". 74% des personnes ayant participé à ce sondage ont immédiatement répondu non. Aussitot après l'annonce de la nouvelle stratégie de Bush en Irak, la présidente du Congrès, Nancy Pelossy et le chef de la majorité parlementaire Hari Reid l'ont rejeté de concert.
"Les Américains aspirent a un vrai changement stratégique et nous n'hésiterons pas à excercer des pression sur le Président pour qu'il se plie à cette exigence, lit dans leur communiqué commun. " Je doute que l'augmentation du nombre des troupes puisse mettre un terme aux coflits éthniques qui déchirent l'Irak et ce point de vue les généraux américains sont nombreux à le partager, a indiqué pour sa part George Vinovitch, Senateur républicain et membre de la commission des relations extérieures au Senat. "La nouvelle stratégie américaine joue avec la vie des innocents car la crise d'Irak ne connait pas de solution militaires et Bush devra admettre une bonne fois pour toute cette réalité, a expliqué le député démocrate de New York, José Sarano.


IRIB


Jeudi 11 Janvier 2007

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires