Géopolitique et stratégie

Bush prépare sa guerre - Une attaque de l’Iran imminente


La plupart des américains croient que les errements de Bush sont terminés. L’occupation [de l’Irak] a perdu le support de l’électorat, du Congrès, des généraux et des troupes. Les démocrates sont en retrait dans l’attente de voir Bush revenir à la réalité. Ils ne veulent pas être accusés de faire perdre la guerre en forçant Bush à quitter l’Irak. Il n’y a plus de troupes à engager, et quand le « surge » (augmentation sensible des troupes en Irak) échouera, Bush n’aura pas d’autre solution que de se retirer. Encore un peu de temps, s’imagine chacun, et les tueries insensées seront terminées.


Paul Craig Roberts
Mercredi 10 Janvier 2007

image: irancartoon.com
image: irancartoon.com

par Paul Craig Roberts

http://vdare.com/roberts/070107_war.htm

Des informations récentes indiquent que cette conclusion pourrait être une erreur d’appréciation encore plus grande que l’invasion initiale.

Le 7 janvier, le London Times a rapporté ce qu’il a appris de « plusieurs sources militaires israéliennes » comme quoi « Israël a élaboré des plans secrets visant à détruire les usines d’enrichissement d’uranium de l’Iran avec des armes nucléaires tactiques ». [Revealed: Israel plans nuclear strike on Iran, par Uzi Mahnami et Sara Butler]

Le Ministère des Affaires Etrangères israélien a nié l’information.

Le Times rapporte que

« des officiels israéliens et américains se sont rencontrés à différentes reprises pour étudier une action militaire. Des analystes militaires ont dit que la révélation des plans pourrait être volontaire pour mettre la pression sur Téhéran pour qu’il arrête l’enrichissement, pour pousser les américains à entrer en action ou pour adoucir les opinions publiques dans la perspective d’une attaque israélienne. »

Dans d’autres informations (un général israélien suggère d’utiliser des bases aériennes en Azerbaidjan dans une frappe sur l’Iran ) le général israélien Oded Tira est cité comme suit :

"Le président Bush manque du pouvoir politique pour attaquer l’Iran. Comme une frappe américaine est essentielle pour notre existence, nous devons l’aider à paver le chemin en faisant du lobbying auprès du parti démocrate (qui se conduit de manière folle) et auprès des éditeurs de journaux US. Nous devons le faire afin de transformer la question iranienne en une question bipartisane et non reliée à l’échec en Irak."

Le général Tira donne au lobby israélien les tâches suivantes : (1) "contactez Hilary Clinton et d’autres candidats potentiels du Parti Démocrate de sorte qu’ils supportent une action immédiate de Bush contre l’Iran," (2) exercez une influence sur les pays européens de sorte que "Bush ne soit pas à nouveau isolé dans l’arène internationale," et (3) "coopérez clandestinement avec les Saoudiens pour qu’ils persuadent également les US de frapper l’Iran."

Le rôle d’Israël, dit le général Tira, est de "préparer une frappe militaire indépendante en coordonnant avec les US les vols dans l’espace aérien irakien. Nous devrions également coordonner avec l’ Azerbaidjan l’utilisation des bases militaires sur son territoire et également obtenir le support de la minorité azérie en Iran. »

Des commentateurs britanniques rapportent que "les media apparaissent vouloir nous amadouer pour ce qui concerne une attaque sur l’Iran. » Robert Fox écrivant dans The First Post (le 6 janvier) dit, "Soudain le sentiment des britanniques en train d’être préparés pour une attaque sur l’Iran est envahissante."[La guerre est-elle prévue dans le script pour l’Iran?]

Le 7 janvier, le Jerusalem Post a rapporté que Steny Hoyer, le leader de la majorité à la Chambre Démocrate, a affirmé au journal israélien que "l’Iran avec des armes nucléaires est inacceptable" et que "l’utilisation de la force contre l’Iran restait une option." Le Jerusalem Post note que "Hoyer est considéré comme proche de la communauté juive et de nombreux supporters israéliens ont salué son ascension à la Chambre." [Démocrates: l’Iran nucléaire est inacceptable].

Hoyer était la première victoire du lobby israélien sur Nancy Pelosi, Speaker à la Chambre, qui préférait John Murtha pour le poste. Murtha fut le premier démocrate important à appeler à un retrait des troupes US de l’Irak.

Le 20 novembre, le journal israélien Haaretz rapporta que le président Bush avait dit qu’il comprendrait si Israël choisissait d’attaquer l’Iran.

Bush a montré qu’il était dans la poche d’Israël quand il a bloqué les tentatives du monde entier de stopper Israël de bombarder des civils libanais et l’infrastructure civile.

De nombreux commentateurs croient que l’échec de la guerre lancée par les néo-conservateurs en Irak a détruit leur influence. C’est une conclusion erronée. Les néo-conservateurs sont des alliés de longue date de l’aile droite israélienne, le parti du Likoud, et sont une partie du lobby israélien aux US. Le lobby israélien représente les vues de seulement une minorité de juifs américains mais néanmoins possède essentiellement les deux parties politiques et la majorité des media US. Comme les néo-conservateurs forment une importante partie de ce puissant lobby, ils restent extrêmement influents.

Le lobby travaille pour augmenter l’influence néo-conservatrice. Pour apprécier l’influence du lobby, essayez de trouver des journalistes dans les grands media et des commentateurs de télévision qui ne font pas l’apologie d’Israël, qui ne sont pas en faveur de l’attaque de l’Iran, et qui supportent un retrait de l’Irak.

Récemment, Billy Kristol, un propagandiste fanatique pour la guerre contre les musulmans, a obtenu d’écrire dans le Time magazine. Pourquoi le Time penserait-il que ses lecteurs veulent lire un propagandiste de guerre ? Se pourrait-il que le lobby israélien ait arrangé de lucratifs contrats publicitaires pour le Time en échange d’une colonne pour Kristol ?

Les néo-conservateurs ont appelé à une 4ème guerre mondiale contre l’Islam. Dans le magazine Commentary, Norman Podhoretz a appelé au génocide culturel des peuples islamiques. La guerre est déjà ouverte sur quatre fronts : Irak, Afghanistan, Somalie et Iran.

L’administration Bush a utilisé ses mandataires éthiopiens pour renverser les musulmans somaliens qui avaient renversé les seigneurs de guerre pro-américains. La marine et le renseignement US sont activement engagés avec les troupes éthiopiennes dans leurs efforts pour pourchasser et capturer ou tuer les musulmans somaliens. Le porte-parole de l’ambassade US à Nairobi, Robert Kerr, a affirmé que les US ont le droit de pourchasser les islamistes somaliens dans le cadre de la guerre contre le terrorisme.

Pendant au moins un an, l’administration Bush a fomenté et financé des groupes terroristes en Iran. Seymour Hersh et d’anciens officiels de la CI A ont exposé le soutien de l’administration Bush à des groupes ethniquement minoritaires en Iran qui sont sur la liste des organisations terroristes du Département d’Etat US. En avril dernier, le membre de la Chambre des Représentants Dennis Kucinich écrivit une lettre détaillée au président Bush au sujet de l’ingérence US dans les affaires internes iraniennes. Il ne reçut aucune réponse.

Le plan israélien/néoconservateur, dont Bush peut faire partie ou en être un simple élément manipulé, est de provoquer une crise avec l’Iran dans laquelle le Congrès US devra supporter Israël. Les deux gouvernements, israélien et néo-conservateur américain, sont fanatiques. C’est une erreur de croire que l’un ou l’autre seront guidés par la raison ou par toute appréciation des conséquences potentiellement catastrophiques d’une attaque sur l’Iran.

Des porte-avions US mouillant au large des côtes iraniennes sont des appâts pour les missiles russes de l’Iran. Les néo-conservateurs accueilleraient favorablement un autre « nouveau Pearl Harbor. »

Les media US ne sont absolument pas fiables. Ils ne peuvent aller contre Israël, et ils vont s’envelopper dans le drapeau exactement comme ils l’ont fait pour l’invasion de l’Irak. L’opinion américaine a été trompée (encore) et croit que l’Iran est sur le point de posséder des armements nucléaires devant être utilisés pour faire disparaître Israël de la carte. Le fait que les américains soient si perméables à la propagande rend pratiquement impossible une opposition efficace au plan de 4ème guerre mondiale des néo-conservateurs.

Un grand pourcentage des américains croit encore que Saddam Hussein était responsable des attaques du 11 septembre. De récents sondages montrent que 32% croient encore que l’Irak avait apporté une aide substantielle à al-Qaïda, et 18% pensent que Saddam Hussein était directement impliqué dans les attaques du 11 septembre. La chaîne WXI A-TV à Atlanta a posté sur son site les commentaires de spectateurs au sujet de l’exécution de Saddam Hussein. Janet Wesselhoft d’ Atlanta était certaine que Saddam Hussein « est celui qui a commencé le terrorisme dans ce pays, il doit être réduit au silence. »

Même le Times de Londres est sous influence de la propagande israélienne. Dans son article sur le plan israélien d’attaque de l’Iran avec des armes nucléaires, le Times affirme que le président iranien « Mahmoud Ahmadinejad a déclaré qu’Israël doit être rayé de la carte. » Il a été montré par nombre d’experts crédibles que cette citation est une concoction fabriquée prise complètement hors de son contexte. Ahmadinejad n’a rien dit de tel.

Dans un monde régi par la propagande, des mensonges deviennent des vérités. La puissance du lobby israélien est si grande qu’elle a fait le président Jimmy Carter, probablement l’homme le plus décent à avoir occupé le Bureau Oval et certainement qui a le plus œuvré pour la paix au Moyen-Orient, devenir anti-sémite, ennemi d’Israël. Les media américains, de son extrémité « conservatrice » à son extrémité « libérale » ont fait de leur mieux pour transformer Carter en paria en ne racontant que quelques vérités à propos du mauvais traitement des palestiniens dans son livre : Palestine Peace Not Apartheid.

Même si la vérité est connue, il n’y a rien à faire pour stopper la cabale israélienne/néo-conservatrice d’élargir la guerre au Moyen-Orient.

Comme je l’ai rapporté précédemment, les néo-conservateurs croient que l’utilisation d’armes nucléaires contre l’Iran forcerait les musulmans à réaliser qu’ils n’ont aucun recours sauf à se soumettre à la volonté d’Israël et des US. L’utilisation d’armes nucléaires est estimée rationnellement comme nécessaire pour détruire les installations souterraines de l’Iran, mais la vraie raison est de terroriser l’Islam et de le mettre à genou.

Jusqu’à ce que les US trouvent le courage d’adopter leur propre politique au Moyen-Orient, les américains continueront à récolter le mal semé par le lobby israélien.

COPYRIGHT CREATORS SYNDICATE, INC.

Paul Craig Roberts était Secrétaire Assistant au Trésor dans l’administration Reagan. Il est l’auteur de Supply-Side Revolution : An Insider's Account of Policymaking in Washington; Alienation and the Soviet Economy et de Meltdown: Inside the Soviet Economy, et il est co-auteur avec Lawrence M. Stratton de The Tyranny of Good Intentions : How Prosecutors and Bureaucrats Are Trampling the Constitution in the Name of Justice .



Jeudi 11 Janvier 2007


Commentaires

1.Posté par ALI14 le 10/01/2007 16:49 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

LES ENEMIS DE L IRAN VONT ALLER TOUT DROIT EN ENFER . ALLAH MAUDISSE LES SIONISTES ET LEURS ALLIES. LA VICTOIRE EST POUR LES CROYANTS.

2.Posté par SEDDIK le 11/01/2007 08:50 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Cette altenative d'en vouloir à découdre à tout prix avec l'IRAN en faisant fi des résolution de l'ONU ne tient pas compte des alliés de l'IRAN qui ne resteront pas les bras croisés et faire de la figuration.

Géopolitique et stratégie | Diplomatie et relation internationale

Publicité

Brèves



Commentaires