Politique Nationale/Internationale

Bush 'préoccupé' par les actions militaires russes en Géorgie



Mardi 12 Août 2008

Bush 'préoccupé' par les actions militaires russes en Géorgie
Le président américain George W. Bush s'est déclaré préoccupé, lundi à Washington, par les actions militaires russes en Géorgie, où la province séparatiste d'Ossétie du Sud est soumise à un conflit armé depuis vendredi dernier.

"Je suis profondément préoccupé par les informations selon lesquelles les troupes russes sont sorties de la zone du conflit, ont frappé la ville géorgienne de Gori et menacent Tbilissi. Nous avons des témoignages selon lesquels les forces russes s'apprêtent à bombarder un aéroport civil dans la capitale. Si ces informations sont exactes, les actions russes ne sont rien d'autre qu'une escalade considérable et grossière du conflit en Géorgie", a-t-il déclaré lors d'un point de presse sur la situation en Géorgie.

"Ces agissements iraient à l'encontre des déclarations russes assurant que l'objectif de Moscou se limite au rétablissement du statut quo ante bellum du 6 août dernier", a souligné M. Bush.

"Les efforts russes semblent viser à renverser l'administration légalement élue en Géorgie. La Russie a donc agressé un Etat souverain voisin et menace le gouvernement démocratique, élu par son peuple. Ces actions sont inacceptables au XXIe siècle", a-t-il lancé.

M. Bush a appelé à Moscou à accepter le plan de règlement proposé par les représentants de l'Union européenne et de l'OSCE et signé par le président géorgien Mikhaïl Saakachvili, qui constitue un premier pas vers le règlement du conflit.

"Les actions entreprises cette semaine par la Russie soulèvent de sérieuses interrogations quant à ses intentions en Géorgie et dans la région. Ces agissements ont fortement corrompu les positions de Moscou dans le monde et ont détérioré ses relations avec les Etats-Unis et l'Europe", a affirmé le chef de la Maison Blanche.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de mortier et de lance-roquettes multiples Grad, détruisant complètement la ville et tuant au moins 1.600 civils selon les estimations ; russes. Plus de 34.009 Sud-Ossètes auraient déserté la région, et au moins dix-huit soldats de la paix russes ont trouvé la mort. L'envoi de renforts russes a permis de mettre fin au pilonnage intensif de Tskhinvali, mais certains responsables politiques occidentaux ont accusé la Russie de recours disproportionné à la force, accusations renforcées après la pénétration des forces armées russes sur le territoire géorgien au-delà de la frontière sud-ossète.

Bush confond la Géorgie et la Russie

Le président américain George W. Bush a de nouveau fait un lapsus lundi en lisant sa déclaration relative à la situation en Géorgie, où il a affirmé que les opérations des forces armées russes visaient à destituer le gouvernement légitime russe, rapporte le correspondant de RIA Novosti.

"Il semble qu'à l'heure actuelle, les efforts russes visent à renverser l'administration légalement élue en Russie. La Russie a agressé un Etat souverain voisin et menace le gouvernement démocratique, élu par son peuple. Ces actions sont inacceptables au XXIe siècle", a déclaré M.Bush.

Le porte-parole de la Maison Blanche a confirmé à RIA Novosti que le président s'était trompé lors de son intervention, et le service de presse a corrigé le communiqué de presse contenant les propos du chef de l'Etat américain: "Il semble qu'à l'heure actuelle, les efforts russes visent à renverser l'administration légalement élue en Géorgie", lit-on dans la version corrigée de l'allocution de George W.Bush.

Bush 'préoccupé' par les actions militaires russes en Géorgie

Ossétie du Sud: McCain propose l'envoi d'un contingent de l'OTAN

Le candidat républicain à la présidence américaine, John McCain, a appelé lundi les dirigeants politiques de l'OTAN à étudier la possibilité d'envoyer un contingent militaire en Ossétie du Sud.

"Le Conseil de l'OTAN devrait se réunir en session extraordinaire pour réclamer le cessez-le-feu et examiner la possibilité d'introduction en Ossétie du Sud d'une force internationale de maintien de la paix, et se pencher sur les conséquences (du conflit) pour les relations entre l'OTAN et la Russie", a-t-il déclaré lors d'une allocution lundi en Pennsylvanie.

Selon le sénateur, les Alliés devraient également étudier la demande de la Géorgie qui souhaite rejoindre le Plan d'action pour l'adhésion à l'OTAN (MAP) dont l'examen avait été reporté à décembre.

"La suspension du processus d'admission de la Géorgie au MAP semble avoir été perçue par la Russie comme le feu vert à l'agression contre la Géorgie, et j'appelle par conséquent les Alliés à revenir sur cette question", a déclaré le candidat républicain.

L'armée géorgienne est intervenue dans la nuit du 7 au 8 août dernier en Ossétie du Sud, une des deux républiques sécessionnistes qui revendiquent leur indépendance par rapport à la Géorgie. Elle a pilonné Tskhinvali, la capitale, à coups de mortier et de lance-roquettes multiples Grad, détruisant complètement la ville et tuant au moins 1.600 civils selon les estimations russes. Plus de 34.000 Sud-Ossètes auraient déserté la région, et au moins dix-huit soldats de la paix russes ont trouvé la mort. L'envoi de renforts russes a permis de mettre fin au pilonnage intensif de Tskhinvali, mais certains responsables politiques occidentaux ont accusé la Russie de recours disproportionné à la force, accusations renforcées après la pénétration des forces armées russes sur le territoire géorgien au-delà de la frontière sud-ossète.

McCain accuse la Russie de vouloir bombarder l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan

Le candidat républicain à la présidence américaine, John McCain, a dénoncé lundi ce qu'il estime être des tentatives de la Russie de bombarder l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan, traversant la Géorgie.

"En Géorgie, nous avons d'importants intérêts stratégiques en jeu. Il s'agit avant tout du flux pétrolier passant par l'oléoduc Bakou-Tbilissi-Ceyhan que la Russie a tenté de bombarder ces derniers jours", a-t-il déclaré lors d'une allocution en Pennsylvanie.

Les opérations militaires dans l'Ossétie du Sud séparatiste ont mis en danger "la voie de communication et de commerce stratégique qui traverse la Géorgie à destination de l'Azerbaïdjan et des pays d'Asie centrale", a estimé le sénateur.

"Les Etats-Unis devraient contacter l'Azerbaïdjan, la Turquie et d'autres amis intéressés pour élaborer un plan en vue de renforcer la sécurité de l'oléoduc", a-t-il dit.

M. McCain a également mis en garde contre la menace que les agissements russes pourraient représenter pour l'Ukraine.

"Les Etats-Unis et leurs alliés devraient immédiatement procéder à des consultations avec le gouvernement ukrainien et d'autres pays soucieux d'étudier les mesures visant à garantir leur indépendance. Cela est d'autant plus important que plusieurs navires de la flotte russe de la mer Noire, qui se trouvent actuellement dans les eaux territoriales géorgiennes, sont habituellement stationnés dans la base russe en Crimée, sur le territoire ukrainien", a résumé le candidat républicain.

Bush 'préoccupé' par les actions militaires russes en Géorgie

Lavrov justifie la présence navale russe au large de l'Abkhazie

La Russie a dépêché ses navires au large de l'Abkhazie pour protéger ses citoyens et soutenir les forces de maintien de la paix déployées dans la zone du conflit abkhazo-géorgien, a soutenu lundi le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov.

M. Lavrov a fait cette déclaration au cours d'un entretien téléphonique avec son homologue ukrainien Arseni Iatseniouk, a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué. Kiev avait plus tôt affirmé qu'il se réservait le droit d'empêcher le retour des navires russes à Sébastopol, en Crimée ukrainienne, qui abrite une base navale russe, prenant le parti de Tbilissi dans le conflit militaire qui a éclaté dans la république séparatiste d'Ossétie du Sud.

"M. Lavrov a souligné que la présence de navires de la flotte russe de la mer Noire au large de l'Abkhazie avait pour objectif de protéger les citoyens russes qui se trouvent dans la région (la plupart des Abkhazes détenant un passeport russe, NDLR), de soutenir le contingent russe des forces de maintien de la paix et d'accorder une aide humanitaire à la population civile", lit-on dans le communiqué.

"Les interlocuteurs se sont mis d'accord pour régler toutes les questions qui surgissent dans le cadre de la sous-commission russo-ukrainienne pour la flotte de la mer Noire, en conformité avec les accords bilatéraux en vigueur", a précisé la diplomatie russe.

Par ailleurs, M. Lavrov a mis en garde l'Ukraine contre les risques que représentaient ses livraisons d'armes régulières à la Géorgie. M. Iatseniouk lui a répondu que la coopération militaire ukraino-géorgienne était légitime et conforme aux règles du droit international.

Le Conseil de sécurité de l'ONU incapable de régler les conflits armés dans le monde (Ahmadinejad)

Le Conseil de sécurité de l'ONU est aujourd'hui incapable de régler les conflits armés dans le monde, a déclaré lundi le président iranien Mahmoud Ahmadinejad lors d'un entretien à Téhéran avec son homologue algérien Abdelaziz Bouteflika, actuellement en visite en Iran.

Selon M. Ahmadinejad, le Conseil de sécurité de l'Organisation des Nations Unies et les autres organisations internationales ne sont pas à même d'empêcher les "confrontations et les tueries" dans différents "points chauds", qu'il s'agisse de l'Afghanistan, de l'Irak, du Liban, des Territoires palestiniens ou du Soudan.

"Les institutions internationales sont inaptes à garantir l'équité des relations entre les Etats, elles ne sont pas capables de faire face aux menaces et défis internationaux et régionaux. Aussi devons-nous essayer d'élaborer d'autres mécanismes", a indiqué le président de la République islamique, cité par son service de presse.

http://fr.rian.ru/ http://fr.rian.ru/



Mardi 12 Août 2008


Commentaires

1.Posté par redk le 12/08/2008 11:40 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

des laeders completement crétinisés.... une constance chez les yankee, buch le boucher planétaire et la fritte mc caine, tu veu envoyé l'OTAN ?, ta pas reçus assez dans ta gueule au vietename?

2.Posté par galinette le 12/08/2008 11:43 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

McCain war in the world porcarmaguédouna vous aller voir ce que vous allez voir ..... enfin chez les autres sur le sol européen par exemple war in the world ...chez les autres !!!

3.Posté par arno le 12/08/2008 11:47 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

T'as raison joe joe c'est inacceptable ouais ta ben raison ina quoi ?
ha ouais ouais inacceptable !

4.Posté par souad le 12/08/2008 12:37 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Dommage que le ridicule ne tue pas. US GO HOME ! Vous êtes fini, admettez le, et occupez vous de vos infrastructures, et de vos pauvres.
Vous avez galvaudé le mot liberté, vos mensonges hollywoodien ne marche plus. Quand on voit la vrai réalité des US, c'est L' Albanie les néons en plus .

5.Posté par FREEDOM le 12/08/2008 13:21 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Le valet supplétif Président de Géorgie s'imaginait conquérir l'ossétie du Sud sans encombre, eh bien quelle bêtise.
Son ascension à la tête de ce pays et trés suspecte, encore un pion à la solde du grand pouvoir qui chaque jour s'effondre un peu plus. Comment de soit disants pays libres, anciens colonisateurs peuvent ils faire passer la georgie pays agresseur pour victime d'une prétendu invasion russe. Enfin tout cela ne tient plus, l'opinion publique est de moins en moins dupe, un proverbe chinois raconte que le mensonge à toujours besoin d'un nouveau mensonge pour avancer, quant à la vérité, elle fait son chemin toute seule. Quant aux pays donneurs de leçons, ils feraient bien mieux de balayer devant leurs portes, lorque l'on analyse la situation depuis un siècle, le tribunal Pénal international de la Haye ne devrait pas désemplir, il faudrait probablement des années pour juger les crimiels de guerre et autres conspirateurs, organisateurs de crimes et de génocides.

6.Posté par marc tesmoingt le 12/08/2008 17:16 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Non pour ces criminels il faut créer un tribunal plus expéditif et les éxécutés !!

7.Posté par kerozen le 12/08/2008 18:26 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

mais pkoi tant de haine!!!!! lol

8.Posté par SON le 12/08/2008 18:58 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler

Pétrole + gaz = guerre.

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires