Propagande médiatique, politique, idéologique

Bush aux cérémonies d'Iftar (le repas de rupture du jeûne tenues à la Maison Blanche)



IRIB
Samedi 6 Octobre 2007

 Bush aux cérémonies d'Iftar  (le repas de rupture du jeûne tenues à la Maison Blanche)
Le Président américain George Bush a déclaré aux cérémonies d'Iftar (le repas de rupture du jeûne) tenues à la Maison Blanche que les Etats-Unis resteraient aux côtés des Musulmans. Il a salué le rôle des musulmans dans l'histoire américaine. A ces cérémonies qui se tiennent tous les ans au mois béni de Ramadan, outre Bush et son épouse, cette année ont aussi assisté le vice-président, la secrétaire d'Etat et le secrétaire à la Sécurité intérieure. Au travers de telles cérémonies, Bush cherche à changer la mentalité négative des musulmans de l'attitude des Etats-Unis vis à vis de l'Islam.

Six ans après le 11 septembre, personne n'a oublié son discours sur les Croisades. A cette époque, il avait mis en parallèle les attentats contre les Tours jumeaux de World Trade Center aux Croisades. Dans le sillage, les citoyens musulmans américains et les ressortissants des pays islamiques aux Etats-Unis ont été la cible des attaques verbales mêmes physiques. Tout en altérant la question de la lutte contre le terrorisme, les médias n'ont pas cessé de distiller le venin, ils ont tout fait pour diaboliser l'Islam, le mettant en synonyme de terrorisme.

Cette campagne d'intoxiquation a rendu dur le quotidien des musulmans aux Etats-Unis. Le taux d'attaques racistes contre les musulmans s'est multiplié au cours de ces dernières années. Sous prétexte de la lutte contre le terrorisme, Washington a pris pour cible les centres islamiques et même les institutions caritatives des musulmans et les musulmans ont fait l'objet de sévères interrogatoires pour la simple raison d'avoir emprunté des livres religieux comme le Coran. Cette approche préméditée a atteint son paroxysme quand les interrogateurs militaires américains ont fait outrage au saint Coran pour faire passer à l'aveu les prisonniers de Guantanamo.

Cette attitude a suscité une vague de répugnance et de colère à l'intérieur ainsi qu'à l'extérieur des Etats-Unis. L'occupation de l'Afghanistan et de l'Irak était un autre signe de l'hostilité de ce pays envers l'Islam et les musulmans. Certes, les Américains ont cherché à suggérer que cette attitude n'était qu'un moyen pour contrer l'Islam radicale, pourtant les positions hostiles de la Maison Blanche contre le gouvernement élu du Hamas a prouvé qu'elle ne respecte pas les principes démocratiques et les élections libres dans les pays islamiques. A présent, les musulmans sont inquiets d'une autre machination de l'administration Bush, cherchant à changer l'identité islamique et le système éducatif des pays du Moyen-Orient sous prétexte de réaliser son plan du Grand Moyen Orient.

Tout cela a fait que la plupart des leaders des musulmans américains doutent de la politique bushienne. Certes simultanément avec l'intensification de l'islamophobie aux Etats-Unis, les musulmans américains ont, de leur côté, franchi de grands pas vers le renforcement de leur identité religieuse et leur participation politique dont l'arrivée du premier député musulman au Congrès.


http://fren.irib.ir/


Samedi 6 Octobre 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires