Conflits et guerres actuelles

Bush a décidé d’envoyer de nouveaux renforts, en Irak


Dans la même rubrique:
< >

Mercredi 7 Décembre 2016 - 15:38 OBAMA VEUT À TOUT PRIX LA GUERRE



Mardi 9 Janvier 2007

Bush a décidé d’envoyer de nouveaux renforts, en Irak
Le Président américain, George W. Bush, a signé le décret de déploiement de nouveaux renforts, en Irak. Un haut responsable de l’armée américaine a annoncé que, selon le décret présidentiel, 20.000 soldats seront déployés, bientôt, en Irak, pour mettre un terme aux violences et établir la sécurité et la stabilité, dans ce pays. Selon ce responsable militaire, le Président Bush dira, mercredi prochain, quelle sera sa nouvelle stratégie pour l’Irak. La décision du Président américain d’envoyer de nouveaux renforts, en Irak, intervient, alors que les élus démocrates, ainsi qu’un grand nombre de membres républicains du Congrès américain, s’opposaient à l’augmentation du nombre de leurs soldats, en Irak. Dans le même temps, la presse américaine estime que l’administration Bush ne veut pas, vraiment, modifier sa politique vis-à-vis de l’Irak. L’opposition démocrate, quant à elle, estime que le moment est venu pour les Etats-Unis de se désengager, progressivement, de la guerre en Irak.


Cependant, l’administration Bush semble déterminer à poursuivre l’occupation de l’Irak, et c’est ce que le Président Bush annoncera, vraisemblablement, mercredi prochain, d’autant plus que, depuis presque un mois, il parle, en toute occasion, de la nécessité, selon lui, de déployer de nouveaux renforts, en Irak. Par ailleurs, le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, exige que les forces armées américaines confient le contrôle de la situation sécuritaire du pays aux forces de l’armée et de la police irakiennes. Il a, vivement, critiqué Washington qui n'accorde pas les prérogatives nécessaires à son gouvernement pour se charger de la sécurité du pays. En Irak et dans les autres pays de la région, la décision du Président Bush de déployer de nouvelles forces militaires, en Irak, est devenue une nouvelle source d’inquiétude, notamment, en ce qui concerne l’éventualité d’un compromis entre les services de renseignements américains et les insurgés, notamment, les résidus du Parti baath, afin que les anciens Baathistes reviennent sur la scène politique de l’Irak. En tout état de cause, il semblerait que Washington ait décidé de mettre, définitivement, de côté ses slogans de démocratisation de l’Irak et du Moyen-Orient, pour essayer d’assurer ses intérêts illégitimes, dans la région, par un recours direct à la force et aux régimes inféodés à la Maison Blanche. Certains analystes estiment que l’opposition, exprimée, par certaines forces politiques, dans la région, à l’exécution de l’ex-dictateur irakien, Saddam Hussein, s’inscrit dans le cadre d'un plan coordonné, conçu, par la Maison Blanche, à l’échelle régionale, concernant les futures évolutions politiques de l’Irak.


irib.ir


Mardi 9 Janvier 2007

VIDEOS | Politique Nationale/Internationale | Propagande médiatique, politique, idéologique | Société | Histoire et repères | Conflits et guerres actuelles | Néolibéralisme et conséquences

Publicité

Brèves



Commentaires