Palestine occupée

Bush à Abbas : 'Pour vous aider contre le Hamas, je vous donne 190 millions de dollars de plus'



Mardi 17 Juillet 2007

Bush à Abbas : 'Pour vous aider contre le Hamas, je vous donne 190 millions de dollars de plus'
George Bush propose la tenue d'une conférence régionale de paix au Proche-Orient et promet une aide supplémentaire de 190 millions de dollars cette année au gouvernement de Mahmoud Abbas.

Réaffirmant sa volonté de parvenir à la création d'un Etat palestinien vivant en paix au côté d'Israël, Bush a souligné que les Palestiniens étaient arrivés à "l'heure du choix" entre la vision d'Abbas et celle du Hamas.

"C'est un moment de lucidité pour tous les Palestiniens. Aujourd'hui est venu le moment du choix", a-t-il dit lors d'un discours prononcé à la Maison blanche.
"Les possibilités qui s'offrent au peuple palestinien sont nettes", a poursuivi Bush, pressé de longue date par ses alliés saoudiens et égyptiens notamment de s'impliquer davantage dans la recherche d'une solution diplomatique à la crise au Proche-Orient.

Mahmoud Abbas de même que Ehud Olmert, se sont félicités de cette intiative.
Pour Nabil Amr, conseiller du président palestinien, Bush "ouvre une nouvelle porte qui pourrait conduire à une relance du processus de paix".

La porte-parole d'Olmert, Miri Eisin, a estimé pour sa part que le discours du président américain, au soir d'une rencontre entre Olmert et Abbas, "s'ajoutait à la dynamique" des discussions israélo-palestiniennes.

Le Hamas a jugé lui que l'initiative de Bush participait d'un "complot pour partir en croisade contre le peuple palestinien". "Nous demandons à tous les pays arabes de tenir bon contre ces menaces", a ajouté Sami Abou Zouhri, un des responsables du Hamas joint à Gaza.
Depuis que le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza, il y a un mois, les pays occidentaux ont resserré leurs liens avec le gouvernement de crise constitué par Mahmoud Abbas.

Leur espoir est d'isoler le Hamas, inscrit sur la liste américaine des organisations terroristes, et de rouvrir un espace à des négociations de paix avec Israël.
Plusieurs commentateurs pointent toutefois les risques de cette stratégie, qui peut faire passer Abbas pour un dirigeant inféodé à Israël et Washington et le décrédibiliser aux yeux de son peuple.

"Je ne vois pas comment quoi que ce soit de sérieux pourrait être accompli sur le front diplomatique tant que la stratégie visant à isoler le Hamas sera maintenue", estime ainsi Shibley Telhami, spécialiste du Proche-Orient à l'Université du Maryland.
Bush n'a pas précisé le calendrier de son projet de conférence régionale. La réunion serait présidée par Condoleezza Rice. Y seraient conviés des représentants d'Israël, de l'Autorité palestinienne et de pays "voisins de la région".

"J'apporterai un soutien diplomatique aux parties dans le cadre de leurs discussions et négociations bilatérales, de sorte que nous puissions progresser sur la voie fructueuse d'un Etat palestinien", a dit le président américain.

Rice, qui a différé un déplacement initialement prévu cette semaine au Proche-Orient, et le secrétaire à la Défense, Robert Gates, doivent se rendre dans la région à la fin du mois ou début août.

http://www.aloufok.net


Mardi 17 Juillet 2007

Actualité nationale | EUROPE | FRANCE | Proche et Moyen-Orient | Palestine occupée | RELIGIONS ET CROYANCES

Publicité

Brèves



Commentaires